Récit de la course : Grand Raid 56 - Golfe du Morbihan 2012, par HervéB

L'auteur : HervéB

La course : Grand Raid 56 - Golfe du Morbihan

Date : 22/6/2012

Lieu : Vannes (Morbihan)

Affichage : 1369 vues

Distance : 177km

Matos : Brooks Lauch
Mizuno Wave précision 12

Objectif : Faire un temps

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

76 autres récits :

Mon Grand Raid du Morbihan de Rêve 2012

Date : 22/06/2012

Lieu : Vannes (Morbihan)

Distance : 177 km

Départ le vendredi 22 à 19H00

Matos départ :

- 1 paire de chaussures Brooks Launch

- mini guêtres Raidligth
- chaussettes kalenji
- collant long

- shorty technique
- maillot longues manches technique

- sac à dos 15 litres

# 2 porte bidons fixés sur le sac

# 2 bidons de 50 cl

# matériel obligatoire dans le sac :

* Couverture de survie

* carte d’identité

* frontale + jeu de pile

# téléphone portable

# Bouteille de 50cl pour avoir le contenant demandé (1,5 litres)

# gels, barres, recharge de poudre énergétique

# un tube d’anti-inflammatoire

# de la bande d’éléstopast

# une lampe à main supplémentaire

# un tube de guarana (cafeïne)

 

Sac déposé à Locmariaquer :

-short

-Maillot manches courte

-slip chaussette

-chaussures Mizuno Wave précision 12

 

Objectif : finir, moins de 28H00, le rêve :24H00

Engagés : 619

Arrivants : 340 soit 45% d’abandons

Météo : ciel voilé/couvert le vendredi soir se découvrant la nuit, ensoleillé le samedi (21°C) se couvrant la nuit, pluie fine le dimanche dès 7H00.

CR

Et me revoilà avec un bandage à la cuisse droite sur la ligne de départ du raid du Golfe, soit 177 km de chemins plus ou moins côtiers, agrémentée d’une traversée en Zodiac pour passer de Port Navalo à Locmariaquer.

Je partais avec ‘presque’ la seule intention de terminer pour augmenter mon capital confiance pour le Spartathlon en septembre. En fait je voulais au pire finir en 28h00, au mieux autour de 24h00 car mes 25h11 de 2007 m’avaient laissé un gout amer à cause d’une erreur de parcours (de ma faute).

Donc là, je pars cool, grâce à Benoit Lortal qui n’est pas entrainé (mais vaut 235 sur 24h00), il me maintient derrière lui pendant 70 kilomètres, ensuite il traine avec la première féminine trouvée sur le chemin , de ce fait avec Didier, un coureur sur le même rythme que nous, nous partons en nous imposant un peu de marche toutes les 15 mn, puis dans les montées.

De ravito en ravito nous reprenons du monde, ce qui fait qu’en partant dans les 200 sur / 500 env, être rentré dans la salle de Sarzeau 30ème, nous arrivons 18ème à PortNeze et 15ème à l’embarcadère.

Le soleil se lève, quand nous débarquons, nous filons au ravitaillement de Locmariaquer, nous nous changeons entièrement (en court) car la journée risque d’être (assez) chaude, mangeons vite fait et repartons, puis plus personne, ni devant, ni derrière.

Nous reprenons quelques places sans doubler suite à des abandons et restons 11 et 12ème pendant un moment…

Je blague avec copain, David venu en spectateur à Larmor Baden à 42 km de l’arrivée,  ça me rebooste.

Didier me dit de filer, il ne peut plus courir, je file seul avec 6 heures de battement pour rentrer en moins de 24h00…

Entre deux réponses aux SMS, je cours, je marche, j’ai la banane.

Je retrouve David devant chez lui à Arradon, il me file un gel coup de fouet ; il reste 20 bornes, quelques endroits casse-gueule où je vais doucement.

Enfin dernier ravito à 14 km, je pointe mais ne reste pas, je connais le terrain par cœur, je double 2 gars en rentrant à Vannes, ils ne peuvent pas suivre, l’un est blessé.

J’alterne toujours marche et course car mes quadri crient un peu (par couru depuis 45 jours avant le raid), je retrouve Pascal, un copain Breton, je l’entraine avec moi, on décide de finir main dans la main.

Nous sommes tous deux rentrés dans le Top Ten en 23h10, je suis second V2 et monte sur le podium

J’ai fait une course de rêve, pas de bobo, je n’ai pratiquement fait que boire de l’eau glucosée, excepté une seule fois quand j’avais pris de l’eau pure à cause de la lassitude du sucre et c’est là que j’ai eu un petit coup de moins bien.

Daniel, le speaker me chambre « tu vois, t’avais pas mal à la cuisse… »…

Didier rentrera en 24h15

J’ai pris une bonne dose de confiance pour la suite, et j’ai vu que même en manquant gravement d’entrainement et de vitesse, j’arrivais à gérer si toutefois je partais cool…

Le prochain gros objectif est de revoir Léonidas à Sparte…

6 commentaires

Commentaire de PtitLudo posté le 26-06-2012 à 21:40:24

Tous mes respects pour ce résultat. J'ai essayé d'encourager les retardataires du 177 quand je pouvais, enfin tant qu'il faisait jour, ensuite c'était dur de distinguer la couleur du dossard, tout en évitant de se manger une racine lol.

Commentaire de robin posté le 27-06-2012 à 12:06:19

Bravo ! Cela parait si simple ! mais c'est une sacrée perf !
Bonne récup !

Commentaire de CROCS-MAN posté le 27-06-2012 à 19:45:54

Une balade quoi !!! Bravo Hervé

Commentaire de HervéB posté le 27-06-2012 à 20:57:14

j'avoue que j'ai été moi même bluffé par cette capacité en enchainer les kilomètres en répétant simplement la même technique : course lente + marche (au début toutes les 15 mn, puis plutôt dans les montées, puis tous les 500 mètres...

Commentaire de gdraid JC posté le 28-06-2012 à 10:03:59


Félicitations Hervé !

Ta perf ne m'étonne pas, je t'ai vu plusieurs fois à l'oeuvre, et avec quelle efficacité, et quelle facilité, sur les épreuves des 6 jours d'Antibes ...
Bravo et merci pour ce récit sincère et modeste !
Jean-Claude

Commentaire de RayaRun posté le 30-06-2012 à 08:59:00

Bravo Hervé, un Cyrano qui cartonne ! moins de 23h (sans le bateau) impressionnant !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !