Récit de la course : Ultra Tour des 4 Massifs - 160 km 2013, par PhilippeG-549

L'auteur : PhilippeG-549

La course : Ultra Tour des 4 Massifs - 160 km

Date : 23/8/2013

Lieu : Grenoble (Isère)

Affichage : 1519 vues

Distance : 167km

Matos : Montrail Bajada + Nike Pegasus.

Objectif : Se défoncer

24 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Une 1ère en édition limitée

Recalé de l'UTMB, je tente ma chance pour cette 1ère édition que je ne regretterai absolument pas !
Ce n'est pas du tout une épreuve de remplacement mais un ultra très cohérent dans sa conception et à ne pas prendre à la légère.
Pour une première édition, c'est une réussite totale de mon point de vue et que je recommande vivement.
 
Tout commence donc en Février, après l'inscription, avec quand même des interrogations sur le bon déroulement de cette future course: bénévoles à trouver, organisation débutante, bref, l'attente mais en confiance.
 
Arrivée Jeudi à Grenoble en TGV sous un beau soleil, de bonne augure pour notre départ demain à 5h.
Hôtel à 300m, remise des dossards ou Bottle me repère, on discute un peu.
Briefing (ou l'on nous prévient des parcours de repli à cause d'éventuels orages prévus Samedi) avec rencontre de Xavië, Françoise et TomTrailRunner les autres kikous puis pasta ensemble. 
 
Pas de pression, j'adore les 1ères éditions ou des surprises en tout genre peuvent survenir, il suffit de se laisser guider par les marques.
J'ai volontairement ignoré l'étude du parcours pour laisser place à la découverte pleine et entière (je sais quand même qu'il y aura 4 massifs) Clin d'œil

J'en profite pour indiquer que ne connaissant pas les lieux, j'ai peut-être commis des erreurs dans les noms Incertain
 
Pas de bousculade dans le sas du départ, nous partons à 434 plus les coureurs des relais à 4, c'est plutôt bon enfant comme j'aime.
Départ presque rapide à travers le parc Mistral puis sur les voies en herbe du tram à 12km/h pendant plusieurs km avant d'attaquer la 1ère montée.
Content d'être de la fête, je suis la masse, en constatant la douceur du petit matin.
 
Qui que je retrouve devant ? Lucas Papi l'enchaîneur fou (80km du Mt Blanc + km vertical + cross et marathon du Mt Blanc début Juillet et maintenant: UT4M + TDS + Echappée belle !) 
On discute un peu ensemble et il m'explique qu'il compte effectuer la 2e moitié plus rapidement donc il commence cool.
Notre allure me va bien et entre temps nous voyons apparaitre les falaises reconnaissables du Vercors, le jour commence à se lever et l'on voit bien les lumières de Grenoble sur notre gauche, c'est magnifique.
Rien que pour ces moments, quel plaisir d'avoir pris le départ, vivement la suite ! 
 
On approche du tremplin de Saint-Nizier du Moucherotte que l'on aborde par un chemin bétonné suivi de marches. Des spectateurs sont perchés au dessus à nous encourager.
Il y a déjà de l'ambiance !
1er ravitaillement où l'on nous compte 21 et 22e: oulah, parti trop vite, ce n'est pas ce que je j'espérai faire !
Tant pis, on mettra ça sur le compte de l'euphorie, pourvu que je ne le paye pas sur la fin :-(
 
On poursuit avec une montée raide vers le Moucherotte et sur un petit col qui qu'on trouve ? entre autre Samontetro et Astro venus exprès encourager tout le monde: sympa !
 
Passage à une table d'orientation et petite descente assez caillouteuse avec une belle vue sur une partie du Vercors, on domine la vallée de Lans en Vercors.
On profite de la musique techno d'une rave party qui nous donne un rythme énergique à défaut d'être énergétique Rigolant.
Je retrouve un copain coureur croisé plusieurs à Crest sur "les aventuriers du bout de Drôme", Michel (qui terminera 4e, bravo !!)
Re-discussion entre nous, décidemment quel papotage en ce début d'ultra, ça fatigue tout ça...
 
2e ravitaillement au bord d'une piste près du collet du Furon.
Après le passage d'un col, un très beau panorama sur l'Est et un aperçu de ce qui nous attend, c'est parti pour une longue descente de près de 1.300 m de dénivelé.
Agréable, ce petit sentier qui nous emmène en pleine chaleur à St Paul de Varces.
Une petite route et hop on passe une bosse pour redescendre vers Vif ou l'on retrouve la circulation.
 
3e ravitaillement ou il fait bien chaud.
Je laisse repartir Michel car je préfère prendre mon temps (j'ai bien fait de ne pas le suivre, il va trop vite pour moi)
Ayant oublié de m'arroser en repartant, la suite a été éprouvante à cause de la chaleur, je cherche à tout prix une fontaine.
Heureusement à la sortie de St Georges de Commiers j'en trouve une: youpi !
 
Une scène plutôt cocasse: un gars clope au bec, bras dans le plâtre qui m'apostrophe " Mais vous ne travaillez jamais les gars, vous courrez ou comme ça ?"
Et moi de lui répondre: "si, si Mardi prochain, dans 150 bornes"... Rigolant
Stupeur du gars ! 
 
J'en rigole encore en repartant dans un chemin qui monte à l'ombre, j'en profite pour utiliser les bâtons à partir de cet endroit tellement j'en pouffe de rire...
Petite bosse vers Laffrey.
 
De mémoire c'est à l'occasion de la descente vers Laffrey qu'un coureur me double et m'interpelle joyeusement: c'est "Raidboul" un kikou croisé (par photo interposée) aux Aravis.
Très sympa cette rencontre surtout que Fabrice coure vers la victoire sans encore le savoir (immenses félicitations à lui car il a réalisé une remontée exemplaire !!) Cool


 
- Laffrey (ravitaillement) j'oublie encore de m'arroser.
Je me fais rattraper par un autre concurrent sans savoir si c'est un relayeur ou un solo (dommage ce point de détail)
Nous longeons un lac qui donne envie de s'y baigner par ce beau temps.
On va aborder la partie du parcours que j'ai préféré, sauvage, peu de personne rencontrée, parcourue jusqu'en fin d'après-midi jusqu'à Rioupéroux.
 
On repart en montant dans des bois, des prairies, de belles vues vers les montagnes qui nous tendent les bras.
Descente vers:
 
- La Morte, ravitaillement couvert.
 
Ca monte, petite route au départ, piste 4x4 en forêt avec toujours de la chaleur comme j'aime, puis un petit chemin qui part dans des lacets à l'assaut de la montagne bien raide.
On lève les yeux pour chercher on l'on va déboucher.
J'adore cette magnifique montée !
Le soleil donne bien sur cette face, ça cogne.
Un guide se trouve en haut (pas de la Vache 2350M) pour nous renseigner sur un début de descente délicat.
De l'autre coté on aperçoit un lac (de Prévourey) et un petit refuge ou un ravitaillement a été rajouté.
Belle descente et hop, refuge ou des bénévoles très sympathiques m'invitent à boire une soupe.
 
Comme l'ambiance est à la rigolade, je m'attarde un peu.
Bye, à la prochaine ! Clin d'œil
 
Descente en prairie d'altitude vers la vallée lointaine, je double un coureur qui ne parle pas français (anglais il me semble) qui parait plus peiner que moi en descendant.
On longe une petite route tout en restant en forêt.
 
- Ravitaillement du lac Poursollet (pas de souvenir d'un lac ?)
J'ai vu au loin 2 coureurs dont un qui repart de ce ravitaillement.
S'en suit une bonne piste en faux-plat montant vers les chalets de la Barrière (pointage) me souviens pas non plus d'avoir vu des chalets ?
Par contre un couple assis sur des troncs d'arbres récemment abattus, oui.
 
La mémoire me revient pour cette descente ou l'on perd 1.300m, très raide, sur la fin "casse-pattes" même et je sens éclore tout plein d'ampoules sous les deux pieds, j'y suis sujet alors serrons les dents.
 
- Base vie de Rioupéroux ou j'arrive en pleine forme avec de bonnes sensations (tant mieux)
Traversée du village situé dans une vallée assez encaissée.
 
Beaucoup de monde, un contraste par rapport au calme de la montagne.
J'ai du rester 30 à 40' avec changement de chaussures (Montrail Bajada décousues contre Nike Pégasus trail) alimentation, etc...
Les Nike amortissent quand même mieux, impressionnant de pouvoir comparer !
Je retrouve l'anglais aidé par sa famille.
Des bénévoles me proposent de la soupe et des pâtes tellement gentiment que j'accepte, j'enfile tout sans faim, remplis la poche à eau.
Pour l'instant tout va bien, pourvu que ça dure ?
 
Regonflé à bloc je reprends la petite route puis un chemin très raide à gauche en lacet à travers la forêt.
On prend 1000m sur une bonne pente avec un passage en haut, guidé par des câbles et un guide de montagne (bonjour) pour nous assurer.
Très beau point de vue sur le massif que l'on vient de quitter (Tailleferre je crois)
 
J'en profite pour lire les nombreux SMS d'encouragements reçus (ma petite femme adorée qui me suis à distance, psyko, Bert, Tonton trailer, d'autres copains, merci à tous c'est gentil)
 
Je retrouve "mon" anglais assis en train de manger une banane, je l'encourage.
 
On débouche au plateau de l'Arcelle (pointage) avec un bon feu de bois très agréable.



L'anglais me repasse car je perds du temps à préparer ma lampe, la nuit se pointe.
On sent une petite fraîcheur toute relative car nous allons longer un torrent.
 
Le chemin se dirige vers la croix de Chamrousse et en parlant de croix, le mien, de chemin de croix va commencer car je sens une boule au ventre qui me gêne de plus en plus et m'empêche d'avaler.
Je reconnais cette sensation.
On passe des blocs de rochers de plus en plus gênant pour la progression.
 
Croix de Chamrousse, ravitaillement qui semble mis en place par l'armée, reconnaissable au type de tente (souvenirs de service militaire)
 
Là je ne suis pas bien, je m'assois et une bénévole se précipite pour me proposer son aide, j'arrive à avaler un verre et hop je sens que le trop plein est atteint.
Je me précipite pour vomir dehors de justesse, toutes les pâtes de Rioupéroux y passent !
Tout de suite cela détend et un gars du staff médical vient me conseiller d'éviter dorénavant tout solide pour éviter de solliciter l'estomac.
Je reste au moins 20' en essayant de récupérer un peu tout en voyant du coin de l'oeil des coureurs entrer et ressortir.
Je me sens de plus en plus faible, commence à trembler et grelotter, il est plus que temps de partir comme un voleur Embarrassé
 
J'ai pas du prendre grand chose et repars allure zombie en prenant une mauvaise direction, ça doit descendre, je coupe au pif en emmenant 2 gars dans mes talons.
Le coin de Belledonne que l'on devine grâce au clair de lune à l'air extraordinaire, une descente, ou je me rend compte avoir très mal aux quadriceps, vers un lac puis un cheminement vers le refuge du Pra.
 
Dommage de ne pouvoir en profiter sous le soleil mais j'y arrive guidé par une frontale posée sur un muret.
Refuge du Pra ou des bénévoles très accueillants m'encouragent en écoutant mes déboires.
 
Avec les places perdues, j'estime être aux environs de la 13e place, dommage, j'étais bien jusqu'à présent mais ce qui m'importe est uniquement de terminer maintenant.
Je m'accroche moralement à cette situation, j'ai connu pire, je me mets en mode "je n'abandonne pas" car j'ai de la chance de vivre cette expérience que j'attends depuis début Février.
 
Passage agréable avec l'éclairage de la pleine lune qui donne l'impression d'être éclairé par une frontale située derrière, début d'hallucination, je n'arrête pas de me retourner :-)
On contourne un lac avec le reflet de cette lune et c'est la grimpée vers un col à proximité du Grand Colon assez raide.
J'ai rien avalé depuis plusieurs heures et je peine de plus en plus mais finalement on débouche avec une vue magnifique sur, j'imagine, Grenoble au fond et un ciel étoilé du tonnerre au dessus, moment magique qui ne fait pas regretter le déplacement.
 
Je commence sérieusement à avoir envie de dormir et conjugué au peu de force, je pense avoir marché toute cette descente
On débouche sur une piste qui nous mène à:
 
- Freydière ou je me retrouve avec plusieurs relayeurs.
C'est maintenant une longue descente vers la 2e base vie qui débute dans les bois, se poursuit en traversant des hameaux, longe des champs.
Du plat sur presque 5km (ou je me force à courir) pour arriver à:
 
- Saint Nazaire .
De l'animation qui fait du bien, ça réveille un peu ! Cool
J'en oublie de remplir le bidon et accompagné d'un relayeur breton nous attaquons le dernier massifla Chartreuse, la montée vers Chamechaude.
Assez rapidement il file devant et vaille que vaille je marche. 
Il fait nuit et j'ai l'impression d'être à l'économie, le coeur ne veut pas monter en régime et les muscles sont fourbus.
C'est en débouchant de la forêt que le jour se lève sur la vision du sommet entouré de falaises.
J'ai l'impression de reconnaître un chemin (illusion ?)
Dans un dernier raidillon je suis scotché au terrain comme bloqué par la pente, plus d'eau dans la poche, et bien tiens me v'la beau Déçu
Heureusement on débouche sur le:
 
- Habert: pause fruits frais extraordinaire, pommes, oranges en quartier, du luxe.
Des bénévoles féminines me font la causette et racontent leur rencontre avec les coureurs précédents, très dépaysant cette halte.
C'est pas l'envie de rester qui me pousse à partir mais Chamechaude m'attend même si je ne suis pas très chaud pour cet aller-retour.
 
Un chemin en balcon m'y mène et surprise, arrivé à cet alpage, la cabane de Bachasson (bonjour Mrs, dame) je pose la question à un bénévole pour savoir si un parcours de repli est envisagé pour Chamechaude, hop il téléphone au PC qui lui répond:
- "Oui, à 8h et c'est maintenant...
Voici comment j'ai été le 1er coureur à éviter la montée.
Ca m'arrangeai au vu de ma fatigue et la pénalité de 45' appliquée n'est pas chère payée je trouve.
 
Descente direction Le Sappey par un chemin étroit qui nous mène ensuite sur de bonnes pistes. J'ai de plus en plus mal aux quadriceps et donc de difficultés à descendre, je me fais redoubler par des coureurs relais déjà aperçus avant la montée de Chamechaude (ils doivent être tout étonnés de me retrouver ici mais pas un ne pose de question !)
 
- Le Sappey: avec un ravitaillement dans un abri en dur comme presque à chaque fois.
Je commence à avoir chaud dans mon tee-shirt manche longue mais ma priorité est toute autre (finir !)
Je retrouve un jeune coureur solo qui semble aussi fatigué que moi car je repars avant lui.
Encore de bonnes pistes, une petite route et là je me rends compte que je penche à gauche en trottinant (bizarre) et impossible de me redresser, dès que je me relâche je repenche à gauche !!
Décidemment la course fait des ravages musculaires.
 
Montée vers le fort de St Eynard dans laquelle je me fais doubler par un avion (un coureur du long ?) qui m'encourage, merci à lui.
Je redouble le coureur solo rencontré au Sappey dans la sympathique descente (mal aux jambes) qui va au:
 
- Col de Vence, on traverse la route, longe celle-ci par un champ et hop dernier ravitaillement sous une tente.
Hum, ça commence à sentir bon la fin car les bénévoles, très gentiment, annoncent 11km.
Je repars avec la chaleur montante, on doit approcher de midi ? (pas de montre)
Une piste montante de 3km ou je me force à courir parmi les promeneurs du Dimanche (ou plutôt du Samedi, je perds la notion du temps)
C'est le moment de se déconnecter de toutes les difficultés précédentes et de se focaliser sur l'instant à vivre (pas facile)
 
J'en profite pour envoyer des pensées agréables à ma fille, ma femme adorée qui me permet de participer à toutes ces courses tout au long de l'année, pas le moment de lâcher, je me recentre.
Je crois voir à chaque virage le fort au dessus de Grenoble qui ne vient jamais, une descente qui s'adoucie et se transforme en très large piste tout en faux-plat.
La chaleur (je suis trop couvert) le fort invisible, les passants plutôt indifférents, difficiles cette fin de course.
Enfin le fort que l'on traverse, on emprunte deux fois des escaliers (ouille les jambes)
 
Mince: on reprend la piste en lacet qui n'en finit pas sur plusieurs km !
Ca y est, les trottoirs, un pont, une piste cyclable et l'orage menaçant qui lâche des gouttes de pluie :-)
Je vois un coureur au loin devant, je me retourne, personne, je peut me relâcher et marcher.
C'est tout plat mais j'ai du mal à courir, je trottine enfin en devinant un carrefour puis le palais des sports, un cycliste m'accompagne un peu, on traverse le parc puis on longe la piste et enfin:
 
L'arrivée, tout content ou je croise Michel (qui fait 4e !) ouf !
(31h46 + 45' de pénalité ajouté pour le sommet de Chamechaude raboté)
196 arrivants...
 
 
Bravo à toute l'organisation (bénévoles compris) pour cette 1ère édition bien réalisée, ces paysages qui m'étaient inconnus, ces moments de joie ou moins faciles, bref, tout ce qui fait qu'une longue course nous fait passer par différents états émotionnels.
A refaire Sourire
 
Philippe 
 

24 commentaires

Commentaire de bubulle posté le 06-09-2013 à 22:19:46

Et hop. Tu viens juste de nous décrire une course de 160 bornes passées dans la tête de course, juste comme ça tout simplement. Toujours étonnant, Philippe, quand je lis tes CR, de voir que ça a l'air si simple, l'ultra.

Bon, cela dit, c'est quand même pas demain la veille que tu te retourneras sur les courses, pour t'assurer que je ne viens pas carotter ton habituel podium V2 (quand ce n'est pas podium tout court). Y'a quand même une ou deux catégories d'écart. A très bientôt (en tout cas, au moins tes deux kivaous, j'y serai aussi donc, comme d'habitude, on se verra.....au départ!

Commentaire de PhilippeG-549 posté le 07-09-2013 à 08:11:53

Si, si, je t'assure Christian, c'est simplement long l'ultra, je pense que dans sa tête il faut s'accrocher.
Avec plaisir de se retrouver au départ et à l'arrivée ;-) (Saintelyon, Eco trail je crois)
Philippe

Commentaire de Byzance posté le 06-09-2013 à 23:02:58

Trop fort !

Commentaire de PhilippeG-549 posté le 07-09-2013 à 08:13:06

Merci mais heureusement qu'il y a toujours plus fort...

Commentaire de loiseau posté le 06-09-2013 à 23:34:21

Bravo encore Philippe pour ta course, belle remontée après tes problèmes en Belledonne ! En plus, tu arrives juste avant la grosse pluie... Et pour les noms, juste une petite erreur pour ChamEchaude mais sinon tu as tout bon !

Commentaire de PhilippeG-549 posté le 07-09-2013 à 08:15:46

Merci loiseau pour Chamechaude mais ce qui m'étonne c'est que le nom est ainsi écrit dans le roadbook des coureurs envoyé par l'organisation.
Je corrige.
Philippe

Commentaire de raidboul posté le 07-09-2013 à 09:37:34

Merci pour le CR et bravo ! Le lac après la rude montée dans le Taillefer, c'est Brouffier je pense. Le lac du Poursollet était planqué derrière le ravito, avec une colline entre les 2. Par contre les chalets de Barrière, dur de les rater ;-) C'est marrant comme je te rejoins sur bon nombre de points (lune=frontale, fin qui semble interminable dans l'indifférence des joggeurs du coin, etc.). A bientôt !

Commentaire de PhilippeG-549 posté le 07-09-2013 à 09:56:29

Merci Fabrice mais surtout bravo à toi ;-)
C'est fou, on dirai que tu connais bien le coin, je devais être fatigué pour Barrière :-)
Yes, à bientôt.

Commentaire de Tonton Traileur posté le 07-09-2013 à 09:37:49

la classe ... comme d'hab !... ;-)

Commentaire de PhilippeG-549 posté le 07-09-2013 à 09:57:33

Merci Jean-Luc, ptêtre au 22...

Commentaire de dimDD posté le 07-09-2013 à 12:21:41

Salut, j'étais à la sorti off de paris.
Bravo pour ta course. Au top ton CR, c'est en lisant des CR comme ça que j'envisage de plus en plus de m'essayer sur des ultras.

Commentaire de PhilippeG-549 posté le 07-09-2013 à 14:43:11

Salut dimDD,
Merci.
N'hésites pas à te lancer, c'est comme sur marathon, on ne réussit pas toujours du 1er coup mais à force d'insister tu ne pourras plus t'en passer.
Il y a de la magie à passer par différentes phases émotionnelles.
Fonce et bon plaisir ;-)

Commentaire de Françoise 84 posté le 08-09-2013 à 17:11:19

Bravo, c'était rondement mené de ton côté!!!! J'espère que tes pieds vont mieux...? Bisous!

Commentaire de PhilippeG-549 posté le 09-09-2013 à 09:41:18

Merci Françoise, désolé pour ton arrêt "prématuré".
Pour les pieds, j'ai de la corne partout et ça commence à peler :-)
Bises également.

Commentaire de poucet posté le 09-09-2013 à 21:03:17

Salut Philippe. Encore un grand bravo à toi. Je retrouve bien la course à travers ton récit .... et je suis d'autant plus déçu de n'avoir pu faire la section vers Chamrousse !!! Mêmes impressions que toi dans le final au milieu des promeneurs et joggeurs indifférents. Un peu dommage pour une épreuve de ce calibre ... Surement kek'chose à faire de ce coté pour les prochaines éditions.
Bonne fin de saison. Poucet

Commentaire de PhilippeG-549 posté le 10-09-2013 à 09:37:18

Merci Poucet, concernant cette fin, c'est un peu normal, c'était la 1ère édition, dans 10 ans il en sera tout autre !
Tous les promeneurs de Grenoble acclameront en ligne des deux cotés les valeureux trailers (je blague)
Bonne poursuite à toi également dans ta quête de l'ultra avec ton programme chargé de fin d'année (ça s'est bien passé ta méga sortie de vélo ?)
@+ sur une prochaine ;-)

Commentaire de poucet posté le 10-09-2013 à 12:52:25

Le millésime 2013 du 1000 du Sud 2013 est un grand cru ... Petit récit à suivre sur Kikou. @++++

Commentaire de PhilippeG-549 posté le 10-09-2013 à 14:13:04

OK merci poucet, je vais surveiller ;-)

Commentaire de Japhy posté le 11-09-2013 à 10:10:25

Je suis très en retard dans les CR... (smiley qui rougit)
De ces 4 massifs, je ne connais que la Chartreuse, et je vois combien c'est raide! Je mesure donc très bien ce que ça peut donner en montée comme en descente!
Il a raison le monsieur plâtré, vous êtes complètement fous quand même! :D
En plus tu as eu un sacré calendrier pour 2013 quand même, c'est dingue quand j'y pense...

Commentaire de PhilippeG-549 posté le 11-09-2013 à 10:48:48

Allons Japhy, il y a pire que moi (voir l'histoire de Papy Lucas ?)
Oui nous sommes fous mais qu'est-ce ça fait du bien ;-)
Pis ça fait voyager.
@+ (A Crest ?)

Commentaire de Arclusaz posté le 27-09-2013 à 09:49:12

Bravo pour ta course et ce CR.
c'est sur, tu as bien compris qu'en traversant Belledonne de nuit, tu as loupé quelque chose : il ne te reste plus qu'à revenir !

Commentaire de PhilippeG-549 posté le 27-09-2013 à 10:10:52

Merci Arclusaz, tu as raison, il faut y revenir et pourquoi pas lors de l'Echappée belle ?

Commentaire de st ar posté le 30-12-2015 à 18:17:42

Bravo Philipe tu es trop fort ! Oui je sais presque 2 ans après mais je relis quelques CR pour me faire une idée des Ultras à faire en cas recalage au tirage UTMB...L'UT4M me tente bien...à suivre...
A bientôt

Commentaire de PhilippeG-549 posté le 04-01-2016 à 10:57:36

Merci St ar, tu as bien raison de lorgner du côté de l'UT4M, vraiment une belle course, à faire, à vivre, elle est complètement différente, j'ai beaucoup aimé, la preuve ?
J'y reviens cette année...
Bon courage pour ton tirage au sort et rdv dans 6 jours :)
Et peut-être à fin Août ;)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !