Récit de la course : Marathon d'Annecy 2015, par diegodelavega

L'auteur : diegodelavega

La course : Marathon d'Annecy

Date : 19/4/2015

Lieu : Annecy (Haute-Savoie)

Affichage : 615 vues

Distance : 42.195km

Matos : Hoka Stinson Lite

Objectif : Faire un temps

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

74 autres récits :

3H00 J'y suis ... malgré ...

Bonjour à tous,

Je ne savais pas trop comment intituler ce récit car cette course me laisse vraiment un sentiment particulier mêlé de joie, de satisfaction mais aussi d'un peu de frustration ... voici pourquoi.

5 semaines auparavant, j'étais avec 5 couples d'amis au Marathon de Barcelone. A faire absolument pour ceux qui ne connaissent pas. La prépa avait été plombée par 2 semaines et demi d'arrêt complet à cause d'une méchante sciatique ... bref malgré cela j'arrivai à finir la prépa 3 semaines avant et  les sensations étaient très bonnes ... sauf que le manque de kilométrage m'a joué un sale tour. Au 35ème ce n'est pas le mur qui m'attendait car j'étais vraiment très frais et plein d'énergie, mais les crampes aux 2 molletsA l'arrivée 3h03'50" et record perso tout de même. C'était surtout la première fois que je me sentais aussi à l'aise à cette allure et aussi longtemps.

Je décidai donc de faire une sorte de pari et d'enchainer un 2eme marathon de printemps. Je me disais que je pouvais capitaliser sur ma prépa de Barcelone et la terminer en vue d'Annecy qui se déroulait 5 semaines après seuleument !! Donc après 1 semaine de coupure complète, je reprends doucement la 2eme semaine, puis j'enquille 2 semaines de prépa classique avant la dernière semaine pour faire du jus.

A départ de ce Dimanche, le temps est idéal : couvert mais lunimeux, 10° et pas de vent. Les premiers kilos se déroulent agréablement et les sensations sont correctes. Très vite vers le 10eme une envie de pipi se dessine ... je suis une 20s devant le meneur des 3h et au 13eme cette envie me prends trop la tête et je décide de m'arrêter. Résultat 40s de perdues (14eme kilo en 4'55) ... A ce moment de la course je ne perçois pas la conséquence de cet arrêt.

Bien sûr, le meneur me reprends et je repards au milieu du groupe, ce qui m'a déplu car la place était trop comptée. J'accélère très légèrement pour repasser devant et "respirer".

Au 15eme à Duingt, comme prévu ma femme adorée me fais passer une petite bouteille de ma boisson perso avec laquelle je re remplie ma gourde; petite précision, je la porte à la main (porte gourde de chez Décat) plutôt qu'à la ceinture. Elle fera de même au même endroit pour le 30eme.

Bizarement vers le 17eme le meneur accélère et fait exploser le groupe ... je lui gueule dessus après quelques vérif sur ma montre mais il continue. J'apprends en fait qu'il fait un relais avec un autre coureur pour assurer le coup ... ceci expliquant cela. Bref je décide de le laisser partir comme beaucoup d'autres d'ailleurs. 

Le semi se présente et je le passe en 1h29'40' pile dans le timing prévu ... alors que cet andouille de meneur est passé 30' avant ... nul !!!

Je ne m'occupe plus du meneur (je n'avais d'ailleurs jamais prévu de le suivre) et je maintiens mon rythme. Mais les sensations sont déjà désagréables pour ne pas dire plus. Jusqu'au 25eme je tiens les 4'15 au kilo et au 30eme je récupère ma boisson. Flo me demande comment ça va : je lui réponds que ça va pas le faire. Les jambes ne sont pas douloureuses et les muscles répondent bien mais je suis vidé. Et là je repense à mon pari d'enchaîner 2 marathons en 5 semaines : j'assume et cela me donne une excuse à cet instant pour ralentir mon rythme. Depuis le 25eme je tourne entre 4'25 et 4'35 au kilo. Je suis dans le dur et je commence un combat qui oppose mon physique et mon mental. Le meneur des 3h s'éloigne inexorablement et aura jusqu'à 2min d'avance sur moi. 

Au 30eme je commence à me replier vers un nouveau record et j'oublie mon objectif des 3h. Mais j'entends un coureur qui m'encourage en me doublant. Je tente de prendre son rythme : il m'encourage à le suivre et je me colle à lui. Je baisse la tête et je ne regarde plus que ses chaussures. Je prends sa foulée et je rentre véritablement dans un état second. Je respire bien mais l'énergie me manque : 2 ou 3 fois je lâche 2 mètres et que je m'empresse de combler de peur de m'éffondrer. Ce collègue coureur d'un instant était devenu ma bouée de sauvetage. Heureusement j'arrivais toujours à bien m'hydrater. Pendant ces 5 kilos en sa compagnie nous évoluons entre 4'08 et 4'10 au kilo !!! Le drapeau des 3h00 ne s'éloigne plus (je ne le voyais presque plus) et au contraire il se rapproche.

Au ravito du 35eme mon sauveur d'un jour ralenti pour boire et je l'attends car j'aurais bien aimé de finir avec lui main dans la main. Mais il n'arrivait pas à retrouver son rythme. Moi au contraire je m'étais habitué à cet effort intense et douloureux. Je décidai donc de continuer seul ... malgré quelques endroits bien exposé à un petit vent contraire qui s'était levé dans la matinée. Je continuai à remonter un tas de coureurs plus ou moins en perdition ... c'est vraiment dur le marathon !!! A ce moment, j'estime mon arrivée entre 3h01 et 3h02.

36, 37, 38, 39 ... le décompte a commencé et j'ai du mal à recalculer mon temps approximatif d'arrivée. Mon esprit est embué et troublé par l'intensité de l'effort. Je tourne toujours entre 4'10 et 4'15 au kilo. Au 40eme je me rends compte que je peux rester dans les 3h00 et je continue de me rapprocher du 2eme meneur des 3h. Je donne tout ce que j'ai ... la foule m'encourage comme si les gens percevaient mon désir de remontée improbable !!! Mon dernier kilo est bouclé en 4'02 et enfin je perçois la ligne ... mais seuleument 10s pour la passer alors que le meneur passe déjà l'arrivée.

J'accélère une dernière fois pour dépasser les 15km/h sur les derniers 200m, je passe un dernier coureur et je franchis la ligne en 3h00'14" !!!!! J'attends mon compagnon de route qui arrivera 1m30 après moi pour le remercier : je ne comprends pas car en arrivant il me remercie et m'explique qu'avant le 30eme je l'avais "tiré" sans le savoir depuis le semi !!! On s'enlace et l'organisation prend une photo souvenir ... un grand moment de fraternité !!!

Puis en retrouvant Flo, une grande tristesse m'envahit avec son lot de sanglots ... car je venais de repenser à cette pose pipi au 13eme ... quel con je pensais !!! Mais finalement je me consolais car malgré les 15 secondes qui me séparent de la marque magique des 2h59h59, l'effort est bien le même et la manière dont je me suis battu me comble. 3'45' de moins qu'il y a 5 semaines avec une forme bien entamée par la précédente course ... c'est très prometteur pour moi.

C'est sûr l'année prochaine à Barcelone je ne tenterai plus les 2h59'59 ........ mais bien les 2h55'00 !!! Je m'en sens capable au regard du final que j'ai livré au cours de cette course.

Prochain objectif ... moins de 9h00 à Millau !!! En attendant récup, 2 / 3 triathlons, quelques apéros grillades pour se ressourcer ... à très bientôt. 

EDIT DU 22/04 => Finalement je suis bien auteur d'une perf Sub3H ... Je n'avais pas fait attention à mon temps puce : 2h59'16" ... donc youpi pour la symbolique.

1 commentaire

Commentaire de CROCS-MAN posté le 20-04-2015 à 12:24:13

bravo

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !