Récit de la course : Trail des Glaisins - L'Olive 2011, par maï74

L'auteur : maï74

La course : Trail des Glaisins - L'Olive

Date : 2/4/2011

Lieu : Annecy Le Vieux (Haute-Savoie)

Affichage : 627 vues

Distance : 18km

Objectif : Pas d'objectif

15 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Ouverture de ma saison de trail 2011 après une saison hivernale bien remplie niveau professionnel (ah... pas facile de bosser dans un cadre moche avec des gens désagréables ), et constituée exclusivement de ski de fond pour ce qui est de l'entrainement.

J'ai repris l'entrainement trail depuis 3 semaines, et me voici au départ du 18 km du trail des Glaisins à Annecy-le-Vieux que je vais courir au nom de la nouvelle équipe que je viens d'intégrer : Sport 2000 Epagny dont la qualité du rayon trail-running est proportionnelle à la descente de bières la compétence et l'énergie de notre badgone préféré !
 

 

Pourquoi le choix du 18 km et non du 29 ?  
Tout simplement parce que j'aime commencer ma saison avec des petites distances (je me mettrai largement la dose dans les mois à venir...) sur lesquelles je peux courir vite (ou tout au moins essayer) et n'avoir rien à gérer du tout : ni allures, ni bouffe, ni matos !!! A fond ou presque de A à Z...
Ca fait office de séance au seuil par la même occasion, et décrasse le moteur qui a gentiment ronronné tout l'hiver...

Départ à 10h (énorme argument en faveur du 18 km, j'avoue !), 2h après celui du 29 km.
J'ai le plaisir de retrouver yayoun et fastoch, ainsi que rapacette en jupette comme moi ! Petit échauffement tous les 4 dans le parc des glaisins avant d'aller sur la ligne de départ. 
Je pars sur une bonne allure et me retrouve rapidement en compagnie d'une autre fille, nous apprenons bientôt que nous sommes les 1ères féminines.
Très vite nous nous engageons sur les petits singles sauvages qui caractérisent le trail des Glaisins, sur les rives du Fier.

Ma voisine profite d'une courte descente boueuse (glaisins = glaise !) pour me fausser compagnie, en début de saison il me faut toujours un laps de temps pour retrouver confiance en mes appuis en descente, réminiscence de nombreuses entorses...
Je garde un oeil sur l'échappée mais un peu coincée derrière un groupe, je finis par la perdre de vue.

Côté sensations, ça va pas trop mal, bon n'imaginez pas non plus que je cours un brin d'herbe à la bouche en admirant les primevères, non non le cardio est bien haut, pas de doute, ça monte dans les tours ! Je m'oblige à maintenir mon allure.
Passé le col de l'olive, je reviens un peu sur la 1ère, je l'ai en ligne de mire toute la montée. Nous retrouvons les coureurs du 29 km pour une portion finale commune. Je croise rapace, magnifique dans son corsaire avec son poids de forme ;-)), puis Tercan, m'encourageant, merci les gars !

Quant à la 1ère, elle creuse manifestement l'écart dès la bascule dans la descente. Je n'ai aucune envie de prendre des risques en descente dès le début de saison et je m'éclate à relancer dès que le terrain le permet, quel bonheur !

 

Je rejoins 2 types dans la descente, qui courent probablement le 29 km, je préviens le 1er que je passe sur la droite ("pardon, à droite"), il me fait une tite place, cool, "merci", idem pour le 2e, mais je ne savais pas encore que j'allais tomber sur mon 1er "syndrome de la queue de cheval" de la saison...
J'ai déjà décrit ce syndrome dans de précédents récits mais je veux bien faire une petite piqûre de rappel !

Les symptômes sont très simples à identifier : un ego de mâle de haut niveau (l'ego, pas le mâle) qui se traduit par :
- un coup d'oeil fort sympathique pour la queue-de-cheval qui le talonne, coup d'oeil que l'on peut traduire littéralement par : qu'est ce qu'elle fout là cette ispice di konasse ?
- l'absence de réponse à votre "pardon", ou, au mieux, un grognement du type "gnnnarmmmmrffff" (oui oui un peu comme le sanglier, c'est ça),
- et, très caractéristique, l'accélération subite, parfois suivie d'un trébuchement sur une racine (non, non on ne rigole pas) qui a pour effet de renforcer le déferlement interne d'hormones préhistoriques chez notre sujet.

Bref, voilà, j'en tiens un, c'est sûr, il a tous les symptômes... un cas d'école en quelque sorte.
Le plus drôle c'est qu'il n'a pas pigé que je ne cours pas la même course que lui ! Je frôle le fou-rire quand il manque se boîter 2 fois tout en me jetant des coups d'oeil assassins ! Stupide !

Je profite d'une très courte relance pour le doubler, bien en vrac sur le bas-côté puisque je n'ai pas le choix, tout en lui lançant 2 ou 3 amabilités pour lui rendre la monnaie de sa pièce.
Réponse de notre homme préhistorique : "gnagnagna..." (véridique) : consternant !
Fin énervée, je mets les bouches et doubles après l'avoir déposé sur place (non mais), et active le turbo jusqu'à l'arrivée. Entretemps j'ai croisé la Oufti Family venue nous encourager, et même filmer ! Merci Oliv' !

Dernières centaines de mètres sur un single boueux à souhait qui serpente dans le bois des Glaisins, j'arrive toujours à garder une bonne allure malgré le terrain, ça me rappelle les saisons de cross et les pointes aspirées dans la boue !

Je termine en 1h39, à un peu moins de 2' de la vainqueur que je vais féliciter, contente d'avoir pu relancer aussi souvent que cela était possible, et d'offrir ce podium à Sport 2000 Epagny qui m'a équipée de la tête aux pieds avec du super matos : merci à la super équipe qu'on a derrière nous !
Je retrouve mes équipiers : Martine qui a fini à une belle 2e place du grand parcours, ainsi que fastoch, auteur également d'une très belle course, tout comme Thomas. Une bonne douche avant de retrouver une belle tablée de kikous pour déguster les diots-polenta (... et des bières me dit-on ? oui, possible...   C'est badgone qui nous oblige à en boire, c'est marqué dans le contrat) avant la remise des prix.

 

Une belle édition pour ce trail des glaisins qui vaut le détour : ambiance, qualité de l'organisation, parcours, un beau plateau, pour courir UTILE, cette année c'était pour Anthony !

 

Suite des réjouissances le 30 mai à l'Ardéchois...

15 commentaires

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 06-04-2011 à 22:39:00

"Je mets les bouches et double", excellent ! Humour et course à pied. Tu es vraiment une championne !
Le néandertalien, il méritait bien son sort !
Bravo !

Commentaire de millénium posté le 07-04-2011 à 07:03:00

"recrutée" pour la qualité de tes récits , voilà un premier CR de haute volée !!!!Si en plus tu fais podium.....
Superbe course qui en annonce bien d'autres ! Que du bonheur. MERCI

Commentaire de martinev posté le 07-04-2011 à 08:09:00

Bravo Mailys, en plus de savoir bien courir, tu sais bien écrire. Au fait, as-tu retrouvé ta queue de cheval à l'arrivée ?
Ta saison commence bien, elle va finir sur les chapeaux de roue. Je suis très fière de faire partie du même team que toi. Gros bisous

Commentaire de blob posté le 07-04-2011 à 08:32:00

Meuhhh nan, t'as rien compris au syndrome "queue de cheval" : si l'homme accélère, c'est pour prolonger le plaisir de partager un bout de course en ta charmante compagnie.
Bravo pour le podium, et bonne reprise

Commentaire de eric41 posté le 07-04-2011 à 15:56:00

Bravo Maï,beau début de saison.
Eric

Commentaire de tounik posté le 07-04-2011 à 16:09:00

Ce pauvre gars ne veut surtout pas arriver après toi à la buvette, sinon il n'aura plus de bière ...

Félicitation

Commentaire de eric41 posté le 07-04-2011 à 16:22:00

Bravo Maï,beau début de saison.
Eric

Commentaire de Astro(phytum) posté le 07-04-2011 à 21:54:00

Clap,Clap,Clap !!! belle course de début de saison

Commentaire de Mustang posté le 07-04-2011 à 23:12:00

belle course, beaucoup d'humour dans ton récit!! Bravo!!!

Commentaire de Rag' posté le 08-04-2011 à 11:01:00

C'était moi, le Néandertal. ;)


Bravo pour ta course et le CR!


Commentaire de Tercan posté le 08-04-2011 à 15:43:00

Joli Cr.
Comme je te le disais de vive voix, quand tu m'a doubler dans la montée, j'ai été 'hypnotiser' par ta 'légèreté'... on était en montée et de te voir trottiner avec une telle aisance, ça m'a scotcher !!!
N'en déplaise au mecs du 18km qui étaient devant toi : tu as nettement plus de classe et de style quand tu cours !!!
:)

Commentaire de tophenbave posté le 08-04-2011 à 22:22:00

badgone a tout compris:tes qualitès physiques et humaines font un coktail parfait pour une recrue de choix dans un team dont on va parler!

Commentaire de laulau posté le 11-04-2011 à 14:26:00

T'aurais pu lui mettre un taquet en passant à ce gros naze pour qu'il aille goûter les ronces en contrebas ! ;). Enfin, t'as réussi quand même une belle rentrée...Il faut dire que tu es super bien équipée pour faire une belle saison de trail ! ;)

Commentaire de langevine posté le 12-04-2011 à 11:43:00

Je sais pas moi... coupe ta queue de cheval, fais un truc quoi!! Comme ça, ils seront peut être décomplexés ces chers machos!! T'as vraiment aucune pitié, c'est dingue ça! :-p
Ben continue comme ça, ça leur fera les pieds, na!!
Bisous et bravo grande championne! TU dédicaceras un poster quechua à ta filleule, hein dis?! ;-)

Commentaire de rapace74 posté le 12-04-2011 à 22:10:00

encore bravo pour ta course maï !!mais je tiens a préciser que tu ne m'as pas croisé mais bel et bien enrhumé dans la montée.... pi tercan tu l'as doublé avant moi parce que je lui ai foutu une grosse tôle ;-))
bises
Manu

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.21 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !