Récit de la course : Saintélyon 2011, par Nini

L'auteur : Nini

La course : Saintélyon

Date : 4/12/2011

Lieu : St étienne (Loire)

Affichage : 1296 vues

Distance : 69km

Objectif : Terminer

22 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

500 autres récits :

Le récit

Quelle aventure extraordinaire.

La pression est montée jusqu’à minuit, le mal de ventre est bien là, et puis quand on est parti à pied pour le stade Geoffroy Gichard, je me suis sentie mieux et je pense que j’avais un sourire niais…

Moi qui, l’année dernière, était au bord de la route à hurler pendant 10 minutes pour encourager tous ces barjots ; moi qui, il y a 1 an, n’avait pas rechaussé mes baskets, et bien moi, j’étais dedans, du bon côté, avec mon chéri !!!!

On entend la musique, et puis ça part… Et là, à l’approche de l’arche je suis bouleversée. J’ai eu un peu honte, mais je decide d’assumer, je suis une chougneuse, je regarde Florent, je pleure… Il m’embrasse et enfin on part et je vais aller au bout, j’en suis sûre.

On fait quelques kilomètres… Ça commence par du plat, Florent a du mal à relancer la machine après sa performance du Téléthon. Vient la 1ère montée, il sert les dents, mais continue. La première descente au bout de 2 ou 3 km, aura eu raison de lui. Il s’arrête, sa Saintélyon est finie. Je suis déçue, parce-que cette ligne, je m’étais vu la passer avec lui, mais en même temps je suis soulagée qu’il soit raisonnable et qu’il jette l’éponge.
À ce moment là j’ai peur. Mais je me rassure, je suis prête ! J’écoute les dernières consignes de mon coach : pas de course dans les montées, on court sur le plat et dans les descentes, on s’éternise pas aux ravitos.
Les adieux ont été rapides, un bisou et hop, ne pas verser sa larme, se retourner et faire sa Saintélyon, comme une grande, seule !!!! Plus tard je me suis repassé cet instant, et j’avais l’impression de voir une scène d’un film !

Et je suis bien. En plus, comme on était à la queue du peloton, je ne me suis retrouvée qu’avec des randonneurs. Alors, dans les montées, je marchais avec eux, et puis sur le plat je courrais et je grattais des places, que c’est bon pour le moral :-)
J’arrive à St Christo, je suis contente. Je vais bien. Je repense à Marat qui doit être passé il y a un long moment avec Mamanpat, lors du off il a dit :  » faut en garder sous le pied, tu dois arriver à Ste Catherine fraîche, c’est là que se joue la course ».

Je me ravitaille et demande à quelqu’un de me faire une photo, ce sûr je ferai ensuite à chaque ravito, pour voir ma tête au fil de l’avancement.

Je repars en marchant, sacrée petite montée bien raide après le ravito !!! Puis je retrottine. J’ai la bonne surprise de trouver le pointage de Moreau , où je bois un petit coca, et c’est reparti.

Et là, au bout de quelques km, la frontale faiblit rapidement. Je me dis que ce n’est pas grave, je vais relier Ste Catherine avec l’autre et je changerai les piles à Ste Catherine. Sauf que… L’autre s’est allumée, puis… Éteinte !!! Grrrrr !!! Je n’ose pas ouvrir mon sac, chercher les piles de remplacement de peur de perdre des choses dans le noir.

Je ne trouve personne qui soit à mon rythme et je suis dégoûtée, je ne peux plus courir, mon champ de vision est vraiment trop limité. Et là, c’est des p…., m…., fait ch…., qui s’enchaînent ! Une fille me double, voit bien que ma frontale n’allume rien, mais ne me propose pas de rester avec elle. J’ai d’ailleurs trouvé les filles de la course, celles autour de moi, globalement pas très sympa… J’ai essayé d’engager la conversation… Elles y ont vite coupé court. Jai essayé un regard amical, un sourire. J’en ai vu plusieurs filles passer devant un coureur en difficulté sans demander si ça allait.

Et là, ô mon sauveur arrive ! Il a un rythme qui va me convenir, il ne fait que marcher mais d’un pas assuré et franc… Je lui demande si je peux rejoindre le prochain ravito avec lui. Il me répond : » sans problème » et on avance à un bon rythme et discutons. Que le temps passe vite comme ça. Et presque arrivés à Sté Catherine, on parle je ne sais plus pourquoi de kikourou et c’est un kikou : normal, il était sympa !!! Donc voilà un bout de chemin très agréable avec Cédric 74. Il était dégoûté car visait un bien meilleur temps et était très en retard parce qu’il avait aidé un mec blessé. Il se demandait si il allait pas rendre son dossard.

 

Je repars du ravito avant lui, le remercie et lui souhaite bon courage pour la suite. Je ne sais pas si il est finalement reparti. En sortant du ravito je regarde ma montre, 5h… Le 1er doit être arrivé !

J’en discute avec un papi qui me dit en plaisantant : » ils savent pas profiter ! Ça dure pas assez longtemps! Au moins, nous, il nous en reste encore ! »
Lol, c’est sûre c’est pas fini, même si la petite moitié est bouclée.

Je trouve cette partie atrocement longue… Florent m’avait prévenu lors du off que ces faux plats montants que je courrais facile je les trouverai durs… Mais à ce point ? Je repense aux kikous avec qui on a fait ce off : où en sont-ils ? Alan, Ogo doivent en voir le bout, Patrice, Tidji, Arclusaz, Janolesurfeur ?

Je suis seule aussi, je me sens seule…
Florent dort et son dernier SMS à été envoyé à 2h47, Caro a fini de faire la fête, son dernier encouragement date de 2h43, Barbara est aussi au lit… Et à 7h, Aline est la 1ère à reprendre la valse de soutien de SMS, suivie par Florent, Celine, Barbara, Caro, Aurelie et Fred. Que vos messages m’ont fait du bien !!!!

Je passe le panneau : « il vous reste 35km »… Un québequois est à côté de moi, j’engage la conversation et nous faisons un bout de chemin ensemble. Il est bien sympa et bavard, ça fait du bien ! Je le lâche un peu avant St Genoux, il va aux « toilettes ».

St Genoux, mais je ne suis que là… Soucieu est encore loin. Il fait une chaleur infernale avec ces souffleries… Je ne reste pas, une photo, une banane et je repars.

 

Le jour tarde à se lever. Je déprime un peu… Mais essaye de retrouver pourquoi je suis là, ce que ça m’apporte et je pense à tous ceux qui croient en moi, je reprends du courage, double des gens qui marchent presque tous, et arrive enfin à soucieu !

Je fais ma photo, je commence à avoir une tête fatiguée. J’essaye de manger, c’est l’heure de déjeuner me dit Barbara, mais pas grand chose ne passe…

 

J’ai mal au dos… Très mal, je m’assois, m’étire, que ça fait du bien.
Mes jambes sont un peu raides, mais sans plus.
Il fait jour, cette nouvelle journée c’est celle de mon arrivée à Lyon, celle de ma victoire, celle de mon moment de gloire !!!!

Allez, c’est reparti… Direction ravito de Ste Foy… J’ai du mal à avancer. Je trouve très longue la partie pour arriver au village de Chaponost. On est dans les maisons, mais y a pas un chat… Mais ils font quoi ces gens un dimanche matin au lit ? Ils peuvent pas sortir de leurs maisons, y a Nini qui passe, merde !!!
Ha enfin, le centre du village arrive, c’est jour de marché, y’a du monde, de l’animation, ils se foutent de nous, mais c’est pas grave, ca change ! Je demande à un signaleur à combien est le ravito, il me dit 2km.
Je suis regonflée, je cours dans le beau parc de Chaponost, voit le panneau 15km de l’arrivée, je suis heureuse. Je me baisse même pour la photo avec le panneau, je suis au taquet !

 

 

3 km plus loin, toujours pas de ravito, et 2 signaleurs qui me disent : « ravito à 2.5km ! » et là, c’est la douche froide ! Quoi ? mais qu’est ce que l’autre m’a raconté ! Quel  »c… » ! Il a jamais dû courir pour dire des conneries pareilles !!
Ca m’a flingué, Florent a beau me dire qu’il ne faut pas faire confiance sur les distances aux signaleurs, mais bon j’y croyais…
Allez, je décide de me repenser à des choses positives. Je repense à Florent (oui, je sais j’y reviens souvent, mais bon, c’est normal, non ?!!!) qui me dit de commencer par sourire quand on souffre… et puis je pense à la raclette qu’on s’est promis après la Saintélyon, elle va être bonne !!! Et c’est reparti,comme quoi il en faut peu pour trottiner !!!

J’arrive à ce dernier ravito. Les gens sont sympas, détendus, c’est agréable. Vu l’heure je n’arriverai pas à tenir le chrono de 12h, mais tant pis, je vais finir !!!


En sortant du ravito j’ai la dernière montée, la fameuse montée des aqueducs de Beaunant. J’ai pas mal aux cuisses (enfin, pas trop !) et je ne la trouve pas si terrible que ca. Je la fais avec un mec (et oui, encore 1 homme, j’y peux rien si les filles vers moi n’étaient pas sympa !) On discute, ça fait passer le temps, on parle boulot, course, ligne d’arrivée que je vais passer avec Florent et mes loulous. On voit une grande pub Kro et nous nous mettons à réver à notre bière d’arrivée !!! Une leffe de Noël pour Nini : pensées positives !!!!

 

10km; on est à 10km de l’arrivée !!!

 

En haut, vue sur Lyon, c’est beau. Ca y est ! C’est dans la poche !
La descente de Choulan est insupportable. Je suis toujours avec mon compagnon mais je vois qu’il pourrait courir plus vite que moi. Je lui dis de continuer sa course et le remercie pour le bout de route commun, ce qu’il fait. J’en chie et je prends encore une photo pour immortaliser ma sale tête…

 

Un peu plus loins, je pense à me recoiffer pour être belle à l’arrivée, lol !!!!
J’arrive en bas de la descente, c’est pas beau, c’est bruyant, heureusement que l’arrivée n’est plus très loin.

 

Je ne pensais pas que les quais de Saône étaient aussi longs. Florent est à l’arrivée avec les loulous et Stanislas, il m’envoie plein de sms, je lui réponds, ça m’occupe bien. Je pensais ne plus pouvoir courir, mais essaie de nouveau, sur ses conseils, de courir. Ca le fait, j’alterne course et marche.
J’arrive encore à doubler quelques personnes qui n’ont plus de jus dans la tête, mais moi, Nini, j’en ai encore un peu !!!!

J’en vois enfin le bout, puis c’est confluence, le pont… Dur dur de monter ces fichus escaliers… Sur l’autre rive du Rhône des passants nous encouragent, nous félicitent, ça fait du bien… Je n’arrête plus de courir…

Je passe les 2 derniers photographes, tourne et ô surprise, je vois une arche… j’y suis…
Je n’écris plus à Florent, je pense juste à avancer… puis il me demande de le prévenir quand je serai sur la dernière ligne droite, mais je l’ai déjà passé et suis presque arrivée…

Et je continue, passe les 2 arches du dehors, en pleurant, je ne vois pas Florent ni mes Loulous, mais je me dis qu’ils sont dedans… j’ai les yeux embrumés, les larmes qui coulent, et les gens qui applaudissent, ça fait chaud !!!

Une fois à l’intérieur, mon Loulou me dit : Maman !!! Je suis à quelques pas de la ligne que je passe avec lui.

C’est énorme, les larmes coulent, la souffrance s’échappe, l’espace d’un instant les douleurs disparaissent, il ne reste que du bonheur, LE BONHEUR
et la consécration : elle est faite, je l’ai fait, moi, Nini, je suis allée au bout !!!!!!

 

Florent et les filles arrivent peu après, ils m’ont loupé quand ils sont sortis pour me voir, et loulou était un peu à la traîne, du coup il m’a vu et n’a pas pu les appeler pour leur dire que j’étais là. Ils étaient un peu déçus, moi aussi, mais ils étaient tous dans mon coeur quand je l’ai passée cette ligne !

 

Je suis allée cherchée mon beau tee shirt de finisheuse !!! En plus il est beau, une belle couleur de fille, avec une jolie étoile au milieu ( j’ai eu d’ailleurs la chance d’en voir un peu quand le ciel s’est éclairci)

 

Alors, maintenant j’en viens aux remerciements :
Florent, pour ses entrainements où j’en ai bavé, ses conseils, son amour, sa foi en moi.
Mes copines qui m’ont envoyé des sms : Caro, Barbara, Aline, Céline, Aurelie ! Elles m’ont soutenu, fait sourire !!!
Aux copains de Facebook, je postais ma photo sur la fin et lisais vos messages, merci !
A ma maman, bienveillante avec ses sms, et Stanislas qui une fois de plus a assuré dans la logistique !

Et si hier, j’ai refusé de répondre à Heloïse qui m’a dit : "tu la referas maman ?"

Aujourd’hui je réponds oui : Saintélyon, je reviendrai !

22 commentaires

Commentaire de fulgurex posté le 06-12-2011 à 16:54:52

un immense BRAVO!
et le début d'une longue carrière?

Commentaire de jano posté le 06-12-2011 à 16:55:12

super, bravo, félicitations...beaucoup de courage !!!
A bientôt

Commentaire de jano posté le 06-12-2011 à 17:05:32

a priori, cedric74 n'a pas été au bout : http://www.sportcommunication.info/CHRONO/saintelyon/2011/live.php?dossard=5346&nom=
et si c'est pour assistance, c'est tout a son honneur et ça doit être frustrant

Commentaire de Guénaël posté le 06-12-2011 à 17:05:56

Bravo pour ta course ... et merci pour ce CR !
On sent tout à fait l'émotion qui a été la tienne et on vibre avec toi sur cette ligne d'arrivée !

Commentaire de Elcap posté le 06-12-2011 à 17:16:41

Ha que d'émotions !!!!!!!

Oui, on remettra ça...

coté carrière... je sais déjà quel est le prochain objectif de taille... mais je ne dirai rien, la vraie traileuse qu'est Nini vous le dira en temps voulus ;-)

Commentaire de Olycos posté le 06-12-2011 à 17:22:59

Bien joué nini...

Félicitation

Oly

Commentaire de la boulette posté le 06-12-2011 à 17:44:00

immense bravo

Commentaire de blob posté le 06-12-2011 à 18:14:22

Super ton récit, et belle gestion de course.
Ah mon avis, au prochain Maratrail, je te verrai uniquement sur la ligne de départ ;-)

Commentaire de tidgi posté le 06-12-2011 à 18:44:09

Je te le redis : "a star is born".
Merci pour ce récit tout en émotion...

Récupère bien.

Commentaire de Stéphanos posté le 06-12-2011 à 18:50:45

Superbe et bravo à toi et un peu à Florent !!! sourire
Nan...ENORME BRAVO à vous deux!!!

Commentaire de Arclusaz posté le 06-12-2011 à 19:04:24

Ni la pluie
Ni la nuit
Ni la boue
Ni la fatigue

N'ont eu raison de Nini

Enorme bravo !

Commentaire de vial posté le 06-12-2011 à 19:17:39

ma première stélyon sans lampe j'ai connu ça jusqu'à st Genoux,et sans perdre la face j'ai changé les piles!!
dommage que la solidarité féminine n'était pas au rendez-vous
mais l'émotion était là sur la ligne d'arrivée
c'est l'essentiel
bravo

Commentaire de Nini posté le 06-12-2011 à 19:32:57

En fait Arclusaz, je m'aperçois que la pluie et la boue ne font pas partis de mon CR !!! Lol !! Je crois que j'aurais pu affronter n'importe quelle météo !!

Commentaire de Nini posté le 06-12-2011 à 19:33:29

Et dommage que Cédric 74 ne soit pas reparti...

Commentaire de yves_cool_runner posté le 06-12-2011 à 19:52:02

Bravo tu es FINI(NI)SHEUSE ! Un grand moment et un grand bonheur que de finir sa première STL... Et ton Loulou s'en rappellera aussi longtemps de t'avoir vu passer cette ligne.

Commentaire de lapinouack posté le 06-12-2011 à 20:07:25

bravo !!!! bonne recup :)

Commentaire de martinev posté le 06-12-2011 à 22:29:39

Bravo tu es allee au bout de ton reve. Ton recit est pleins d'emotions que tu fais partager. J'espere que dans les filles pas sympas que tu a croise sur ton chemin il n'y avait pas ma soeur car tu es arrivee dans la meme minute que ma soeur jumelle.
Gros bisous et recupere bien.

Commentaire de Ponpon posté le 07-12-2011 à 00:15:30

LE BONHEUR !!!
Bravo Virginie pour ta course très bien menée !
Merci pour ce récir, tu arrives à nous faire partager tes sentiments !

Commentaire de Jean-Phi posté le 07-12-2011 à 08:50:50

Félicitations Nini, tu as fait une belle prestation pleine de courage et de ténacité. Et en + tu as le sourire sur toutes les photos ou presque ! Royal pour nous autres lecteurs de voir que tu as pris autant de plaisir !
Bonne continuation et amitiés à Florent.

Commentaire de Byzance posté le 07-12-2011 à 20:22:08

Bravo à toi ! Il va falloir maintenant réparer ton Florent !

Commentaire de Astro(phytum) posté le 07-12-2011 à 23:01:42

Bravo Virginie ,tu enchaînes sacrément ;-))

Commentaire de Cédric74 posté le 12-12-2011 à 01:19:51

Bravo Nini !!!
Je suis bien content de lire ton CR, mais je dois dire que je n'avais aucuns doutes sur le fait que tu finirais, tu étais motivée+++
Pas de regrets pour moi, GT content de pouvoir "t'aider" bien que je n'ai pas fait grand chose, cela me permettait de finir cette STL sur une note positive, puisque qd on s'est rencontré, j'avais déjà abandonné dans ma tête.
Pas pour cet arrêt de 45min pour aider le concurrent au dessus de St Christo, pas pour les jambes lourdes, mais pour un gros manque d'envie !!! Je n'avais pas envie de cette course et C tout.
Le Solokhumbu Trail de novembre a laissé trop de traces !!!
Dc pas de regrets pour ma part, et surtout bien content que tu ai fini et que tu ai apprécié cette grande expérience !!
Heureux de t'avoir rencontrer et peut être se verra t on en 2012 sur les chemins Jurassiens...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !