Récit de la course : Marathon d'Annecy 2013, par ringo73

L'auteur : ringo73

La course : Marathon d'Annecy

Date : 21/4/2013

Lieu : Annecy (Haute-Savoie)

Affichage : 797 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

75 autres récits :

P..... marathonien!!!

Dimanche 21/04/2013 départ du marathon d'Annecy...ca y est c'est le grand jour!

Après avoir repris la course début janvier tout doux et être passé à trois entrainements par semaine début février me voila prêt...enfin j'espere!

J'avais règlé le problème de cette tendinite du TFL du genou droit qui m'a pourrit la vie depuis 1 an et demi jusqu'a ce que 10 jours avant celle-ci fasse son come back!

Après une grosse envie de pleurer... je prends les choses en main: rdv avec le kiné pour un taping, et doc du sport qui décide de m'infiltrer (même pas eu besoin de le supplier) mais il me précise bien je comprends que vous ayez envie de courir après votre prépa mais après REPOS!!! De toutes facons à part l'infiltration j'avais tout essayé (reste plus que l'opération! Criant).

 

Donc départ, on se met derrière avec mon pote Nico (il vise 3h45 et moi environ 3h35) mais on est arrivés tard sur la ligne et je me dis de toutes façons je regarderai mon temps réel puisque je vise pas une place! Clin d'œil

Je pars tranquille, enfin il me semble le cardio est bien et pourtant je suis déjà plus rapide que mes 5min au kilo de repère... au 5ème je reprends enfin le meneur d'allure des 3h30 et décide de me mettre devant (ca m'énerve un peu les gens aglutinés autour!). Puisque que mon cardio ne monte pas au dessus des 150 je garde ce rhytme légèrement plus rapide que les 3h30 en me retournant régulierement pour vérifier que je ne distance pas trop vite non plus le ballon des 3h30.

Peu après le 10ème, gène sur le genou... et m... p.... de tendinite! je commence à y penser toutes les minutes... me dis que c'est pas ça... puis vers le 15 je me rends bien compte que c'est ça... je commence à penser que l'infiltration suffira pas... que mes rêves de finir un marathon vont tomber à l'eau...

Alors je m'adapte, je prends le risque de modifier légèrement ma foulée pour qu'elle soit plus rasante, sachant que cela peut me créer une blessure ailleurs...

La gène n'augmente pas et je passe frais au semi en 1h42'20 à ma montre (1h43'30 au chrono officiel...) et le coeur qui reste bien entre 148 et 155...

A partir de ce moment la dans ma tête c'est : oublie ton genou (ca marche pas!) et garde ce rythme le plus longtemps possible puisque ton coeur le supporte super bien et quand arrivera ce fameux mur il y aura plus qu'a serrer les dents et limiter la casse avec les minutes que j'aurais d'avance sur les 3h30...

Le genou tire de plus en plus alors que les kms défillent assez vite (je n'ai pas trouvé le temps long...), au 32ème grosse douleur qui me fait sursauter et boiter sur deux foulées... la même douleur qui empêche de courir en temps normal...sauf que là elle dure pas...et oui l'infiltration sert quand meme... je me dis qu'il reste "que 10kms" que ca va passer...en même temps si cette douleur devient permanante je devrais arreter (le medecin m'a bien prévenu...).

Mise à part dans la petite descente de 30m ou la je jongle (les gens qui ont eu cette tendinite me comprendront) pas de nouvelle pointe douloureuse...

Arrive le 35ème, j'ai continué à mon rhythme jusque là, même un peu mieux... je me dis c'est MAINTENANTque commence le marathon! Je me demande quand ce mur va se dresser devant moi et commence à me dire que je vais peut être passer à coté car c'est vrai que depuis le semi les kilos défillent et je reprends des gens à la pelle et très peu me doublent... ma prépa doit payée (mise à part le retour de cette tendinite...et dire qu'il y a trois semaines je faisais 29kms sans douleur et surtout sans infiltration!!!).

J'essaie de me convaincre qu'il reste que  35/40minutes de courses et que bientot je vais appercevoir, amis famille, et ma future épouse au bord du parcours, je me sens pousser des ailes! J'ai l'avantage d'être un local et je sais que Annecy approche et ca booste encore plus! Les jambes commencent à devenir dures (les mollets surtout mais pas franchement de mur, c'est progressif). Il faut dire que je me suis appliqué à etre très sérieux dans ma nutrition et hydratation (pates et malto les jours précédants, boisson d'attente le matin du départ et gels énergétiques toute les 40 minutes environ pendant la course en m'obligeant à marcher trois pas lors des ravitos pour bien boire un verre à chaque fois et pas en balancer plus sur moi que dans ma bouche! je sauterai juste le dernier ravito à 3kms de la ligne!).

Justement  à environ 4kms voir 3 de l'arrivée je lache les chevaux (enfin le peu qu'il en reste)... Le cardio est passé à 160 mais c'est normal pour la fin, je vais pas finir souriant non plus, je suis là pour en baver! Je pense à beaucoup de choses...l'émotion commence à arriver, je le sens dans ma gorge, je vais le faire!!! Les encouragements nombreux tout le long du parcours se font encore plus importants, j'entends sans arrêt mon prénom (noté sur le dossard) ce qui me fait redoubler de vigilance pour appercevoir mes proches!

J'arrive à 2kms de la ligne, j'ai le temps de voir ma chérie et la femme de Nico qui m'encourage, je serre le point rageur dans leur direction (ma chérie me dira après qu'elle aura eu envie de pleurer tellement elle était fière de moi, j'en suis encore plus ému!).

Il reste moins de 10minutes de courses mais pour moi c'est fini, je suis sur le bord du lac, je connais les lieux comme ma poche, la foule est nombreuse, ma foulée rapide, je savoure, j'ai envie de pleurer mais j'accelère!

Moins de 500m, j'entend ma mère hurler allez Yannick (nouveu point rageur dans sa direction, pareil pour mon père une centaine de mètres plus loin!!! J'appercois et j'entend les collegues de boulot juste après, le temps de tendre le bras pour claquer dans la main de l'un d'eux!

Dernier virage, les larmes sont pas loin, je pense à un copain décédé l'an dernier, je fait un signe vers le ciel pour lui dédier mon marathon (car j'ai la chance d'etre la vivant, heureux et que finalement c'est pas grand chose une douleur à un genou...)

Temps final 3h23'46 et 3h22'40 en temps réel, ce qui me fait un deuxième semi en 1h40'10! en plus d'avoir fait une super perf, j'ai couru mon marathon en negative split, ce qui me fait penser que j'ai très bien gérer ma course.

Reste plus qu'a soigner mon genou, et repartir vers de plus beaux objectifs encore (une saintélyon...).

 

Un grand merci aux kikous avec qui j'échange depuis peu mais dont les conseils sont toujours precieux,

à ma future femme qui m'a ému en me disant qu'elle est fiere de moi (alors que la course à pied c'est pas son truc Clin d'œil), aux gens qui sont venus m'encourager (parents,amis), et à mon copain la haut à qui je pense souvent et qui m'a donner une source de motivation suplémentaire, mon premier marathon il est pour toi...

5 commentaires

Commentaire de Badajoz posté le 22-04-2013 à 20:40:32

CR très émouvant, j'ai eu la gorge serrée en te lisant. Bravo pour ta perf!

Commentaire de Gazel posté le 22-04-2013 à 22:57:52

Tes émotions me rappellent mon premier marathon ! mais là , tu places la barre tres haut avec un temps comme cela ... Et si tu fais Encore 2 ou 3 courses avec ce mental, tu pourras écrire un bouquin sur la préparation mentale ;) Bonne récup et soigne bien ton genou

Commentaire de Benman posté le 22-04-2013 à 23:45:48

Bravo pour cette perf. Pour un 1er marathon, c'est top. Le negative split est super. Il signifie probablement aussi que sans pépin physique tu peux probablement viser mieux.
Que de chemin depuis ton semi de l'année précédente: tu doubles la distance en moins de temps!
Bonne récup'

Commentaire de ringo73 posté le 23-04-2013 à 15:42:30

Merci à vous! Oui le negative split est prometteur et surtout fait du bien au moral (j'ai repris 250 places dans le 2ème semi), ca donne des ailes!

Par rapport à mon semi de l'an dernier ou je fais le même temps que sur le deuxième du marathon, la différence est que la j'ai couru 3 fois par semaine (essayé 4 mais mon corps me rappelait à l'ordre avec des petits bobo) alors que l'an dernier de peur de reveiller ma tendinite j'avais fait que un footing par semaine pour le semi... pas de spécifique ni fractioné d'ou cette différence... il n'y a pas de secret, le travail paye! ;-)

Commentaire de diegodelavega posté le 24-04-2013 à 11:50:44

Bravo pour cette course bien préparée et bien gérée !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.22 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !