Récit de la course : La 6000 D 2012, par djlaulau1

L'auteur : djlaulau1

La course : La 6000 D

Date : 28/7/2012

Lieu : La Plagne (Savoie)

Affichage : 447 vues

Distance : 60km

Objectif : Terminer

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

79 autres récits :

6000 D 2012

6000D

AIME LA PLAGNE

28/07/2012    6.00 GMT

 

Si je cours, suivez-moi ; si je m’arrête, poussez-moi ; si je recule, tuez moi

(Che Guevara)

 

Salut à tous,

Et oui, c’est encore moi avec mon petit résumé de course d’un week-end estival, une course de plus à mon compteur, un ultra, parcouru dans les montagnes de La Plagne en Savoie avec Stéph et Fred.

Cette course avec un nom bizarre, la 6000D la course des géant, parcours de 60km avec 4000m D+ et 4000D- est un des plus vieux trail, puisque l’on faisait la 23ème édition. 

 

Après une Saintélyon 2011 quelque peu particulière (malade, red bull), mais bien finie quand même puisque diplôme Saintélyon de Bronze puisque –de 8h30, j’avais envie de faire un gros trail, un ultra, un trail de haute montagne. J’avais la 6000 en ligne de mire depuis plusieurs années, mais elle a lieu fin juillet, et c’était toujours le week-end ou je partais en vacances. Cette année, vacances décalées, donc fin février, je prends la décision, je m’inscris. Je serais suivis peu de temps après par Fred et Steph, Steph qui m’accusait encore à 10mn du départ : ‘’ c’est de ta faute si on est là !!! ‘’ Ce à quoi je lui ai répondu : ‘’ j’t’ai jamais demandé de me suivre !!!! ‘’ y a une bonne ambiance dans ce Team !!!!

Et oui, car depuis le mois de juin, on a créé un Team (un team, mais pas intime !!!) le SRT, le Satanic Running Team !!! Ce nom provient de la dernière Saintélyon que nous avons courus avec des cornes de diable lumineuses pour nous reconnaitre entre nous (la course a lieu de nuit), entre diable et satanic, il n’y a qu’un pas que Steph a franchi aisément en trouvant cet acronyme.

Donc, nous voilà inscrits, mais pour courir, et surtout finir une course comme celle-ci, ben, y va falloir s’entrainer, mais surtout s’entrainer en montagne, vas falloir faire du deniv !!!!! On planifie donc plusieurs sorties, la 1ère sera fin mars dans la Drôme, avec un trail en ‘’off’’, 40km autonomie totale, parcours que l’on fera en rando-course, 6h, et ce jour-là, et ce sera la seule fois, on est tous les 3. Les autres sorties en montagnes avec Steph se feront à St Pierre en Chartreuse, dans la toute nouvelle station de trail que Raidlight (marque de trail running) vient de créer. La 1ère de ces 2 sorties fera 30km et 2000d+, soit la moitié de la 6000, et la seconde sera basé sur du dur, c'est-à-dire, on va faire des kilos verticaux, ce qui correspond à faire du kilomètre vertical sur la distance la plus courte possible. On a donc fait 1km vertical (1000m d+) sur une distance de 4.3km, et ce, 2 fois. Pour ceux qui connaissent, la montée de Follebin à Abondance fait 300m d+ sur 5km.

Lors de cette seconde sortie, on en a profité pour faire des emplettes chez Raidlight, j’ai encore acheté un sac à dos spécial running ainsi que une ceinture porte bidon, et nous avons aussi achetés des t-shirts techniques pour tout le team, que nous avons ensuite fait floqué chez M.A.BRODERIE à Heyrieux, un couple que j’ai rencontré lors de mon dernier voyage au Mexique. Le flocage a été financé par un gros sponsor de la région, un gros groupe importateur, innovant et commercial de 8 personnes du nom de DECORSHOP. Un gros remerciement a eux, pour la rapidité du flocage et pour la prise en charge de celui-ci.

 

 

Une autre sortie en montagne, dans le Vercors cette fois-ci, avec Karl, Séverine, Et Xavier, consistait à une rando, le Grand Veymont pour ceux qui connaissent, une tite montagne qui culmine à 2341m au dessus de Gresse en Vercors, parcours de 20km. Sortie méga super sympa avec observation d’une trentaine de bouquetin, de 5 ou 6 marmottes (je n’en n’avais jamais revu depuis mes 15ans) et aussi d’Edelweiss, ce qui est assez rare. A refaire quand vous voulez les amis, c’étais vraiment bien, avec une bière à l’arrivée, c’était même encore plus bien !!!!

On n’oublie pas entre temps toutes nos sorties en commun le jeudi soir où le Team SRT s’est considérablement agrandis puisque nous sommes maintenant 15 membres, mais rarement à courir tous ensemble. Je vous passerai les détails des entrainements communs ou individuel que j’ai réalisé, entre 3 et 4 par semaine, avec un pic à 80km et 7h d’entrainement/semaine 3 semaines avant l’épreuve, et un peu de vélo aussi (avec une petite chute dans les bois !!!)

Tous ces entrainements font que l’on en a marre, on voudrait, on veut être le jour J, le D-day, on a hâte. Vivement le 28/07 à 6h.

La dernière semaine, pas de sortie, je m’étais juste programmé une virée le dimanche soir dans les bois, histoire de faire tourné les jambes avant une semaine de récup, et cette sortie m’a ruiné le moral, pas de jambes, impossible de courir dans les côtes, pas pu relancer, dur dur dur…. Comment se ruiner le moral à une semaine d’une échéance énorme…. Moi, j’ai trouvé !!!! Moi qui ne m’étais jamais senti aussi bien avant une grosse course comme celle-ci depuis que je vais de la ‘’compet’’, me voilà le moral dans les chaussettes !!!

Le jeudi soir, on se retrouve avec Steph et Fred au resto (pour une fois) au Monte Cassino à Vienne (ça me rappelle quelque chose qu’une personne comprendra), bière, pizza, Chianti, on refait la course avant de l’avoir faite !!!!!

Je suis en vacance depuis le mardi soir, j’ai fais du ‘’jus’’ comme on dit dans le jargon, du repos, du repos, rien ou pas grand-chose de fait, et nous voilà le vendredi, 14h, Vienne, chez Steph, départ, 2h30 et un radar plus tard, nous voici à Aime La Plagne, on va fièrement chercher nos dossards avec nos t-shirt SRT, on croise Fabien Antolinos (vainqueur 2011), puis Manu Gault (vainqueur CCC 2011), 2 pointures du trail français.

 

Ils veulent tous se faire prendre en photo avec le SRT (c’est limite pénible), d’ailleurs on nous observe de tous les côtés, tout le monde doit se demander qui on est, si on est connu ou pas, si on est un Team officiel ou non !!!!! On a presque l’impression d’être connu !!!

On cherche notre ‘’hotel’’, on a réservé des lits dans le gymnase, on va dormir avec une trentaine de ‘’copains’’ sur des lits de camp, pas mieux pour bien dormir une veille de course. Pasta party, tarte à la myrtille, et on intègre notre dortoir, pas la peine de préparer mon sac, il est prêt depuis 2 jours, j’en profite pour appeler Sfr (problème de téléphone)…. Non j’déconne !!!! 9h30 au lit, je sens que la nuit va être longue, faut positiver, on repose les papattes.

Comme je l’avais imaginé, réveil à 4h, après une méga grosse nuit d’environ 2h, petit déj vite fait, un thé sortit du thermo à moitié tiède, quelques tranches de brioches, une petite boule dans le ventre qui empêche de manger (la même que je vous raconte dans mes histoires à chaque fois), on part pour le départ, il est 5h.

 

 

On rentre dans le sas de départ à 5h30, le stress est vraiment là, la tension se fait ressentir, la météo n’est pas top, le ciel est chargé, nuageux, on sent que l’on va pas tarder à s’en prendre une. Et voilà, elle arrive, une rincée 10mn avant le départ, histoire de nous refroidir les muscles, les idées, et les ardeurs.

6h00m03s, et c’est parti !!!!!! On nous lâche enfin, ça y est, on y est, ce pour quoi on se prépare depuis presque 4 mois est devant nous, y a plus qu’à !!!!!

Environ 5km de plat, et voilà les 1ères pentes devant nous…. C’est parti pour 25km de montée. Fred nous lâche au bout de 20mn, (avec Steph, on le savait avant), on va se faire notre course tous les 2, t’inquiète pas mon Steph, tu seras pas tout seul !!!!!

Au km12, le ciel est très menaçant, on entend le tonnerre, ça commence à pas faire marrer, et km13, gros orage, on pense que ça va durer 20s, mais on s’arrête pour enfiler nos coupe-vents, car ça commence à tomber dru et le vent s’est levé, ça commence même à cailler. On approche du premier ravito au km16, il fait vraiment froid, on apprendra par la suite qu’il faisait -1° !!!! Et là, coup de massue, ce que je redoutais arrive, à cause des conditions météo, la course est amputée de la montée au glacier !!! On était venu pour ça, pour monter à 3050m, voir le panorama, marcher dans la neige, et ben on n’y aura pas droit. Ça enlève 6km et 500d+ à la course. Mais bon, faut relativiser, si ils l’on enlevé, c’est que c’était dangereux et on déconne pas avec la montagne, faut rester humble, elle gagne toujours !!

On monte toujours, je suis super bien, super bien dans ma course, Steph a un peu plus de mal, mais il suit. Si quelqu’un connait un préparateur mental, merci de me communiquer ses coordonnées, je pourrais les transmettre à Steph.

On monte, arrivé au col de la Chiaupe, la descente est devant nous, avec ensuite la monté au col de l’Arpette, pour ensuite la descente final de 22km sur Aime la Plagne. On passe entre temps à Belle Plagne et Plagne Bellecôte, il y a beaucoup de monde, on est acclamé comme des stars, et comme on a nos prénoms sur nos dossards, les gens scandent nos prénoms, c’est GEANT !!!!!!

La descente se fait bien, on envoie environ du 12km/h, on double un max, environ 200/250 personnes sur la descente totale. Mais ça commence à taper dans les guibolles. On arrive au dernier point d’eau à Montchavin, on est au 46, y en reste 14km. Ça descend, ça remonte, ça redescend, ça remonte, que des petites relances, il fait chaud, le soleil tape, on commence à souffrir un peu. Fin de la descente, piste cyclable le long de l’Isère, Steph commence à avoir du mal à me suivre, il reste 2kilos, je me retourne, il est juste derrière moi, je continue, et je m’aperçois qu’il a 30m de retard. Tant pis, je continue à ce rythme, je sais qu’il va finir aussi. Dernier kilo dans les rues piétonnes de Aime, les gens nous acclament, super ambiance, la ligne est devant moi, le speaker m’annonce, je passe la ligne en levant les bras, Steph arrive 20s derrière. On retrouve Fred qui est là depuis 45mn.

Et pour une fois, pour ma part, pas de larmes, pas (trop) de souffrance, pas de problème digestif, pas de red bull, bien géré l’alimentation et l’hydratation, super content de ma course…. Tout simplement, plus la préparation est dure, mieux se passe la course (ft Didier)


 

ON L’A FAIT !

Au final, le parcours faisait 54km pour 3500mD+. J’ai fini en 7h55m34s. 516 sur 1300 inscrit. Je ne connais pas le nombre de finishers, mais il y a eu beaucoup d’abandon, beaucoup de cas d’hypothermie !!!!!

Aujourd’hui, un peu mal aux jambes, on va prendre un peu de repos, et on va repartir pour un autre objectif….

Le marathon du Beaujolais mi novembre où pour l’instant 9 des membres du SRT sont inscrits.

Ps : Je vous ai résumé la montée rapidement, mais 25 km de montée, avec 3500D+, c’est vraiment du méga costaux, regardez bien la carte du profil, y a une grosse grosse partie du parcours entre 10 et 15% de pente, et même plus de 15% à certains endroit. Et c’est idem pour la descente, ça s’prépare !!

Je pense que l’année prochaine, je reviendrais en Tarentaise pour refaire cette course dans sa totalité je l’espère, si d’ici là certains d’entre vous devienne timbré comme moi, vous n’avez plus qu’à me rejoindre et venir avec moi !!!!!!

 

BONNE VACANCE A TOUS


retrouvez tous mes récits de course sur mon blog :

http://laulautraileur.over-blog.com

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !