Récit de la course : Ultra Tour des 4 Massifs - XTrem 160 km 2016, par st ar

L'auteur : st ar

La course : Ultra Tour des 4 Massifs - XTrem 160 km

Date : 19/8/2016

Lieu : Grenoble (Isère)

Affichage : 1295 vues

Distance : 160km

Matos : Sac Olmo
Wings Xpro2

Objectif : Pas d'objectif

23 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

UT4M 2016

C’est parti pour mon petit CR  de l’UT4M 2016 ! (histoire de garder un peu de mémoire)

 

Je m’engage  sur cette course à défaut d’avoir été pris sur l’UTMB. Mais franchement après coup je pense vraiment que cette course mérite d’être considérée comme un premier choix.

L’organisation met tout en œuvre pour que tout le monde y trouve son bonheur. On sent que chaque bénévole s’engage à 200%. A chaque entrée ou sortie d’un ravito les bénévoles se préoccupent de savoir si tout se passe bien et que l’on ne manque de rien avant de reprendre notre chemin.

 

Je commence donc par remercier l’ensemble des bénévoles, l’organisation au top et sans faille, peut-être un peu trop prudente concernant les parcours de replis mais bon on ne leur en veut pas, c’était pour notre bien.

 

Jeudi 18/8

Direction la gare de Gare de Lyon (Paris) avec mon pote Stéphane là où nous retrouvons PhilippeG (Ils finiront respectivement 23è et 9è, bravo les amis ! ;-)

L’après-midi est consacré au retrait des dossards et le briefing d’avant course.

Pas de surprise la météo annoncée nous oblige à emporter l’ensemble du matériel obligatoire.

Le vendredi sera très chaud, le Samedi pluvieux et orageux.

Le sac sera donc chargé au maximum :-(




C’est aussi l’occasion de se retrouver entre amis, dont ChristianD, qui a déjà fait cette course en 2014 en 39h. Merci Christian pour tous les conseils précieux que tu m’as donné et encouragements pendant la course !  

Le soir direction la pasta party ou nous dînons avec Philippe, Vincent, un ami de Philippe, et sa petite famille  (belle rencontre) et Jean-Luc (Tonton trailer) engagé sur le Challenge.

Chacun y va de sa petite anecdote pendant le repas, on se marre beaucoup, on est juste bien…

 


Vendredi 19

Réveil à 5h00

Petite dèj comme il se doit et RDV kikous à 6h20 à l’accueil de l’hôtel. Olivier (Bikoon) nous rejoints aussi.


Direction le Parc, contrôle des sacs avant l’entrée dans le sas de départ, je retrouve ThierryG, OlivierI (l’ASR Trail 78 est engagé sur le Challenge)  

 

 

 

 

Luca Papi: d'une gentillesse extrème !


7h00, Le départ est donné !

On attaque donc le Vercors comme premier Massif



Le début du parcours se fait  en ville sur du plat avant de grimper en montagne. Nous somme à peu près à 5’30/6’ du km.

Tiens une fusée qui nous dépasse, et oui c’est Philippe, parti de derrière surement retardé par le contrôle des sacs, qui ne traine pas à se positionner en début de peloton.

 

La première montée se fait à un rythme très cool, à l’économie. Le premier ravito St Nizier arrive assez rapidement je trouve. Durant cette montée je rencontre Jean-Luc. Nous faisons un petit bout ensemble et chacun dans sa bulle un moment donné nos chemins se séparent naturellement.

 

Direction Moucherotte   



La montagne est belle, il fait beau. Mais depuis Grenoble il y a quand même 1700d+ sur 12km. 

Ne pas monter trop vite est le mot d’ordre.

Petit arrêt photos avant de redescendre vers le ravito Lans en Vercors.

 






En direction du pic st Michel, un coureur redescend en sens inverse de la course. La cheville en vrac il décide de stopper là.

 

Au pic st Michel, la première longue descente est annoncée. Il faut bien la gérer pour ne pas se cramer les Quadris. On va en avoir besoin pendant longtemps.





Ne pas taper trop fort sur les appuis, mais en même temps il ne faut pas trop se retenir afin de ne pas se crisper.

 




Arrivée sur Vif en 7h50 je rencontre OlivierO qui me demande si je vais bien et aussi il m’annonce qu’il arrête là. 

Le temps pour moi de me soigner les pieds, déjà bien abimés par les cloques après seulement un massif. La chaleur y fait pour beaucoup.

 Je me perce les ampoules et enrubanne chaque doigts de pieds avec de la bande elasto adhésive. Pourvu que ça tienne …

 

 

 

 

L’Oisan,  2ème massif .


Un enfer !

Je mettrai 15h00 pour le faire. Dans mon idée de départ j’avais prévue entre 9 et 11h max en étant large …

Oui mais non, un « coup de moins bien » qui durera près de 5h dans la nuit.    




A l’amorce du massif tout va bien si ce n’est que je croise sur mon chemin mon ami ChristianD qui m’annonce son incapacité à poursuivre en l’état. Il a deux énormes cloques qui lui couvrent entièrement le dessous de ces 2 talons.  Impossible pour lui de s’engager sur les 130km à venir…Je suis déçu pour lui évidement mais inquiet aussi pour moi. C’est jamais, jamais rassurant de savoir qu’un ami est hors course. Je continue ma route, il me souhaite de tenir jusqu’au bout…   

 

Après Laffrey, direction la Morte, je détecte un petit ralentissement dans mon allure mais rien d’alarmant encore. C’est même normal au vue de la chaleur durant la journée.

Je m’alimente bien, régulièrement, barre, gels, aux ravitos je mange du jambon, saucisson et d’autres petites victuailles.

A l’approche de la nuit mon rythme a complètement chuté, je n’ai plus de jus dans la montée qui mène à la Morte, je commence à revivre mon calvaire de l’année dernière après Bourg st Maurice sur la TDS en direction du fort de la Platte.

Je décide de faire un petit arrêt dodo (20’) à la Morte. 1h00 d’arrêt au total içi pour recharger les batteries.

Sur le moment cela me fait du bien. je repars confiant mais cela ne durera que très peu de temps.

La montée vers le pas de la vache est un vrai cauchemar. J’avance par tronçon de 20 à 30m. Je m’assois ou m’allonge selon ce que la nature me propose. Un buisson, un petit rocher ou rien pour pouvoir m’étendre.

Chaque coureur vérifie que tout va bien. Je réponds à chaque fois. Et j’en ferai de même lorsqu’à mon tour je verrai des coureurs sur le bas-côté.

Je ne profite pas de la bonne l’ambiance annoncée au ravito du Pourssolet, je n’ai pas la tête à ça et puis il est quand même presque 3h00 du mat ici.

En repartant j’enfile mon collant long, ma couche chaude, gants chaud et veste. Il fait froid maintenant après une journée sous une forte chaleur.

Mon état ne s’est pas vraiment amélioré, je galère toujours à faire ces petits 400d+ qui mène au pas de l’Enviou.

Depuis la morte l’abandon est omniprésent dans mon esprit. Je me bagarre contre cette idée. Je la rejette à chaque fois.

Je cherche tous les arguments qui me permettent de tenir.  

En vain. C’est décidé ! A Rioupéoux je rends mon dossard !  Je stoppe là !

Woah quel soulagement…et surtout je ne préviens pas ma femme au téléphone car elle va me forcer à continuer…

Je suis libre, ma décision est définitive. Et puis merde après tout, j’ai le droit aussi d’arrêter.  Ce sera mon premier abandon.

Ok mais il va falloir y aller à Rioupéroux…avec cette belle descente qui tue la mort. On ne va pas s’amuser.

Un coureur me reprend sur la partie en plateau avant cette fameuse descente. Bizarrement je garde cet esprit de compète et je ne le laisse pas passer. C’est moi qui mène le rythme. Sympa on commence à papoter tous les deux.

Notre unique et commune préoccupation c’est cette descente vers Rioupéroux car elle réputée technique et longue, elle en est devenue effrayante. Un peu plus de 1500d- sur un peu moins de 8km…Aussi elle précède un KV ce qui rend cette portion très difficile à négocier.

Sur cette partie je reprends du poil de la bête. Les jambes se font plus légères et tiennent un rythme soutenue.

Nous abordons une partie descendante qui n’impressionne pas plus que ça et je garde toujours un bon rythme.

Les entrainements aux 25 bosses payent, c’est trop flagrant ici. On reparlera de la colline d’Elancourt plus tard…

Un bénévole posté là au milieu de la montagne et de la nuit nous indique un passage dangereux. J’en profite pour lui demander si nous sommes bien sur la fameuse descente qui mène à Rioupéroux. Il me dit que oui, nous sommes déjà dessus mais qu’il y aura une partie un peu plus raide plus tard.

 

Je continue ma descente infernale, nous sommes trois. Nous doublons quelques coureurs,  je suis en train de me refaire une santé !

Et bien je l’ai mangé cette descente !! sans difficulté pour moi à cette instant. Comment est-ce possible ??? Ce revirement de situation. 

 

Je reste lucide tout de même au ravito de Rioupéroux. Je reste ici 1h, il est 7h00.


Mon programme ici :

Petit dèj, thé, madeleine. Je regarde la vidéo de mes enfants qu’ils ont téléchargés sur un serveur de l’organisation, excellente idée… Merci pour ça !! 

Il n’est plus question maintenant de parler d’abandon. Le levé du jour m’a fait un bien fou.

 

Ici je fais la connaissance d’un gars très sympa avec qui je discute un peu. Il me dit qu’il courait aussi mais qu’il a arrêté à la Morte donc qu’il suit maintenant un ami toujours en course. 

 Lui et sa femme me suivront sur tous les autres ravitos par la même occasion. Ils m’encourageaient à chaque point de ravitos et me donnaient pleins d’infos sur la suite du parcours. Encore une belle rencontre !  Merci !!

L’organisation nous annonce un parcours de repli dû aux intempéries. Donc pas de croix de chamrousses et pas de grand colon.

Yes !! je ne fais pas la fine bouche, 1200m d+ en moins. Allez ça nous fera un UT4M à 10 000d+…j’achète !  


 

 

Belledone 3ème massif, j’arrive !




Il est 8h00, cela commence fort avec un KV (3.8km/1100d+)

J’ai maintenant un tout autre état d’esprit, j’ai la grinta !

Je mange le KV en 1h26.



Après Arcelle, le petit ravito en eau seulement nous annonce que l’on sera dirigé vers un deuxième parcours de repli à savoir au Recoin.



J’y fais un arrêt rapide. Je remplis mes bidons, une soupe, le petit SMS à ma femme qui va bien pour donner lui donner des nouvelles et c’est reparti !

En repartant je prends la tête en montée, d’un petit groupe de 5 coureurs du Master100. Quand l’un d’eux réalise que j’ai un dossard rouge donc que je suis sur le 160 et me félicite d’en être là (km 110 environs) et surtout à cette allure !!! Eux n’ont fait que 15km pour le moment. j’avoue j’ai des ailes qui poussent….et cela me redonne encore plus d’énergie. En haut de la petite montée, le petit groupe s’arrête pour prendre des photos.



photo: béné38, merci !


Je descends pleine balle sur la descente qui suit, je dois profiter de ce regain d’énergie pour avancer le plus vite possible et regagner un peu de temps «perdu » durant le nuit.  



Direction Freydierre après une longue descente de 1200d-.  Mon seul objectif maintenant est d’arriver à St Nazaire.

Il me restera alors qu’un massif à faire et je sais que j’irais au bout. 

Il commence à pleuvoir légèrement. Belledonne passe très vite avec ces deux parcours de replis.

 

Les 5km de plat avant St Nazaire sont interminable. Je me souviens des conseils de Philippe, il faut courir sur cette portion sinon cela n’en finit pas…j’arrive à imprimer un petit 7’/km sur cette partie.

St Nazaire enfin.

 


Chartreuse 4ème massif



Arrêt de 1h : Douche, changement tenue, repas chaud.  

Je téléphone à ma femme, petit debrief ensemble de la situation. En entendant ma voix elle me dit que j’ai l’air bien, je confirme.

  

Le massif de Chartreuse, je compte bien te finir, je n’ai plus aucun doute !  Je suis propre et sec et surtout je sens bon, ça fait du bien

Je repars, il est 17h00, nouvel objectif => Arriver avant minuit (présomptueux ?!…)

 

Je m’étais changé pensant qu’il ne pleuvrait plus. Si j’avais su je n’aurai pas perdu tout ce temps ici.


La pluie se fait de plus en plus forte, les sentiers sont détrempés, j’ai de la boue à l’intérieure de mes chaussettes. Des rivières de boue se forment sur les sentiers.

La première montée de ce massif est bien raide même si j’ai la volonté, les conditions météo rendent le tracé très technique et usant.

12km et 1400d+ pour arriver au Habert de Chamechaude. Il tombe maintenant des cordes.

J’ai déjà la veste coupe pluie mais les jambes à découvert commence à se « refroidir » avec l’eau

incessante qui tombe. Je décide de d’enfiler le pantalon imperméable (D4) qui me protège bien assez.

Durant la montée je reprends un coureur qui avance très lentement, moi aussi. Nous sommes à peu près à 1.5km/h. Il n’a pas l’air bien, tête baissé tout comme moi, pas un mot en se croisant, nous sommes seuls au monde ici en sous-bois se demandant comment nous allons pouvoir continuer dans ces conditions extrême. La pluie nous tape sur la tête, les appuis sont fuyants, les bâtons sont plantés suffisamment profondément pour permettre d’avancer.

Je le distance un peu mais je me retourne de temps en temps pour garder le contact en visuel et voir si tout va bien. Je sais pas je sentais que quelque chose n’allait pas chez lui.

Je ne le vois plus ensuite et j’avance sous la pluie.

Les parties descendantes sont hyper technique de la par la quantité de boue présente sur les sentiers, c’est ici que je pense à tous mes amis kikous et ce fameux OFF de Ouf sur la colline d’Elancourt, dantesque !!   Ce OFF m’a bien servi les amis je vous le dis. Je me revois descendre sur cette colline sans bâtons alors qu’ici je les ai. Les doigts dans le nez…j’applique le technique « PhilippeG », je ne freine pas, je glisse, et je me sers de mes bâtons, ça marche !

 


Habert de Chamechaude

Purée je l’attendais cette Pastèque !! J’en mange plusieurs parts.

Je discute un peu avec Fanny Coyne qui est bénévole aussi avec Fabrice Arène. Je la félicite pour ces 33h ici en 2015. Elle se propose d’aller me chercher à l’intérieur une soupe chaude, c’est appréciable, merci pour ça !  

Je demande à combien de km se situe le prochaine ravito. 8km car le sommet de Chamechaude est zappé à cause des risques d’orages.

Je ne traine pas et repart toujours sous la pluie.

Direction le ravito de Sappey. J’ai mis la frontale. Il fait nuit.

Ces 8km n’en finissent pas. Sur les parties descendantes je n’arrive pas à imprimer un bon rythme, comme je voudrais. C’est glissant, le risque de blessure est grand.

Je n’y croyais pas avant en lisant que certains avaient des hallucinations durant la 2ème nuit. Et bien c’est fait.  J’ai pu voir une voiture garée là devant moi. La calandre bien visible et ses phares rectangulaires tels une 504…La deuxième Hallu c’était le ravito de Sappey lui-même.

Je le vois devant moi sur le côté droit du sentier. Un mur légèrement éclairée, j’imagine la porte sur le côté. Arrivé là, il n’ y a rien, juste un virage sur la droite, une descente qui s’en suit. Pas de ravito.

Je suis dégouté !

Quand finalement je vois au loin au bout d’une longue descente ce fameux ravito mais j’attends d’y arriver pour me réjouir enfin.

 

8 petits km nous séparent ensuite du dernier ravito au col de Vence. Dans la descente qui nous y mène je suis en mode « guerrier » je double pas mal de coureurs du 100 je pense, impossible de savoir car je ne regarde plus la couleur des dossards.

Ma frontale commence à faiblir fortement, elle clignote à plusieurs reprise pour m’indiquer que je devrais changer les piles. Mais je ne m’arrête pas. Je continue à débouler jusqu’au col de Vence. Les suiveurs et bénévoles présent nous accueillent chaleureusement, ils savent et nous aussi que c’est la dernière étape ici et qu’ensuite nous irons au bout jusqu’à Grenoble !

 

Je fais un arrêt express au col de Vence, remplissage d’un seul bidon, quelques abricots et je suis dehors pour en finir. Je suis pressé ! Il est 23h50



Petit SMS à ma femme pour lui indiquer qu’il me reste que 12km et cela va être bon,  pensant qu’ils seront avalés en un rien de temps.

Ils me paraissent interminables, pas agréable du tout, je ne pensais pas cette fin aussi « technique ».

Surement qu’elle ne l’est pas mais après 160km, 2 jours et presque 2 nuits, la perception des choses est complètement bouleversé.  

De plus en sortie du col de Vence nous commençons par une partie montante, pas raide du tout mais longue…


Nouvel SMS à ma femme : « interminable ces 10km de merde ! »


Mes yeux se ferment tout seul, quelques secondes. Mon corps avance tout seul en marche nordique.

 

Enfin la Bastille et ses fameux derniers 5km ! Photo oblige.  




Je pense à vous ChristianD, PhilippeG, Vincent, vous m’en avez parlé de cette dernière partie en me disant que ça sentirai bon.

 

Mon pote Stéphane me téléphone pour prendre de mes nouvelles et m’informe en même temps que ces 5 bornes ne sont pas « fun » du tout. Une succession de lacets pour nous mener en ville mais Grenoble ne s’approche pas. Visible depuis longtemps déjà mais cette impression de ne jamais descendre !

 

J’arrive en ville, je suis la ligne jaune, il est 1h40 du mat.



Pas de frontale devant moi, une derrière. Je m’arrête 10 secondes pour échanger 3 mots avec Luca Papi qui est signaleur sur les 2 derniers km. La ligne est parfois difficile à voir. Je stress, je ne voudrais pas me perdre ici et surtout que la frontale derrière moi me reprenne, je crois avoir vu un dossard rouge.  

Je rentre enfin dans le parc,  pas grand monde sous l’arche d’arrivée il est 1h50 mais je suis soulagé et surtout annoncé par le speaker, je suis FINISHER de l’UT4M !!


je suis classé 124è / 484 partants (283 arrivants)

 




En premier lieu je remercie ma femme et mes enfants, mes premiers supporters et qui subissent au quotidien la préparation d’une telle épreuve. J’ai bien conscience qu’un moment donné c’est pesant de manger Ultra tous les jours.


Voilà ce que j'ai pu lire en rentrant à la maison sur le sol, merci mes enfants ! 




Je vous remercie tous, ma famille, mes amis pour vos messages d’encouragements à travers les SMS, Facebook, Kikourou, Endomondo, avant et pendant la course. Vous m’avez porté jusqu’au bout !

 

Un remerciement spécial pour les bénévoles et l’organisation. Vous avez été énorme. Toujours à l’écoute et au service des coureurs. Je me suis toujours senti aidé sur les ravitos et base de vie.

Ne changez rien vous êtes extra ! 



23 commentaires

Commentaire de loiseau posté le 23-08-2016 à 21:10:51

Merci st ar pour le récit, et bravo pour ta course ! Tu as bien fait de ne pas abandonner à Rioupéroux alors, il paraît que tu supportes mieux la pluie que la chaleur (sans doute vrai pour beaucoup de monde). Merci aussi pour la photo prise à Arselle, où on voit bien la petite tente qui était ma 'maison' pendant 3 jours.

Et bonne récupération maintenant !!

Commentaire de st ar posté le 23-08-2016 à 22:01:53

merci à toi loiseau ! dommage je ne t'ai pas vu dans la tente. Mais heureux de t'avoir rencontré durant le repas d'après course.
merci encore !

Commentaire de DavidSMFC posté le 23-08-2016 à 22:25:52

Félicitations Soffian ! Un sacré challenge que cet UT4M.. tu y étais préparé alors un grand bravo car ce n'est pas anodin d'en être finisher :-)

Commentaire de st ar posté le 23-08-2016 à 23:24:30

Merci David ! C'est notre sortie en 2h28 qui a payé :))))
À bientôt j'espère !

Commentaire de float4x4 posté le 24-08-2016 à 07:25:50

Chouette récit, c'était une belle course malgré la pluie (et c'est vrai que les 10 derniers km paraissaient interminables lol) - congratz ;)

Commentaire de st ar posté le 24-08-2016 à 09:08:00

Merci ! Et bravo aussi pour ta course ! ;) tu as eu l'air facile

Commentaire de Jean-Phi posté le 24-08-2016 à 09:07:35

chouette récit et joli chrono ! Pas simple à priori cet UT4M ! Bravo pour avoir été au bout !

Commentaire de st ar posté le 24-08-2016 à 09:09:50

Merci ! Non pas si simple, il faut le faire !

Commentaire de bubulle posté le 24-08-2016 à 09:39:44

T'as vu dans quel état t'as mis tes pieds ! :-). Va falloir me réparer ça avant l'Origole, hein....

Sérieux, grand bravo, Soffian, tu as vu passer au delà des difficultés et te rappeler qu'en ultra, quand ça va mal.....ça va parfois mieux plus tard. Bon, le coup de la décision d'abandon qui te rebooste, faudra que j'y songe une fois pour voir si ça marche.

En tout cas, merci de nous avoir fait vibrer par procuration, même si j'ai eu du mal à suivre l'arrivée en direct (quelle idée, aussi, d'arriver en pleine nuit).

Je te dirai bientôt si les entraînements à la Colline, c'est efficace aussi pour les terrains secs !

Commentaire de st ar posté le 24-08-2016 à 10:31:17

Merci Christian !! Vous avez assuré sur le live comme d'hab ;-)
Et ne t'inquiètes pas mes pieds seront prêt :-)

Je te souhaite de vivre quelque chose de grand sur ton UTMB !!!

Commentaire de philippe.u posté le 24-08-2016 à 10:17:17

Bravo ! belle course, beau récit, et je découvre qu'il existe des casquettes Kikourou bleues !

Commentaire de st ar posté le 24-08-2016 à 10:33:44

merci ! hé he ma casquette bleue elle est "customiséé" :-))

Commentaire de Tonton Traileur posté le 24-08-2016 à 10:47:53

Magnifique, Soffian !
Il se mérite hein, le KV d'Arselle, juste après la descente "de la mort qui tue" vers Rioupéroux ...
Moi aussi, j'ai les pieds ex-plo-sés ! Y'a pas à dire, c'est pas le même terrain que par chez nous :-)
Je suis bien content d'avoir partagé un (petit) bout de chemin avec toi, et encore BRAVO pour ton UT4M, c'est du costaud !
bonne récup, à bientôt.

Commentaire de st ar posté le 24-08-2016 à 14:48:16

Merci merci Jean-Luc !! au plaisir de se revoir bientôt ;-)
Et bravo aussi pour ta course, je crois que tu as pris du plaisir;)...

Commentaire de arnauddetroyes posté le 24-08-2016 à 23:14:01

Super ton cr et tes photos et surtout d être finisher du 160!!!
Bonne recup et à bientot pour l origole ;)

Commentaire de st ar posté le 25-08-2016 à 07:39:56

Merci Arnaud ! Ah cool on se voit pour l'Origole...ça va être un gros rdv kikous...heureux de t'avoir rencontré après la course;)
Bonne récup' à toi aussi et bravo pour ta course!

Commentaire de Baboon posté le 25-08-2016 à 15:47:11

UT4M, ça c'est fait. Il te reste donc :
Décembre 2016 : Origole
Aout 2017 : UTMB ou Echappée Belle
Aout 2018 : Echappée Belle ou UTMB
Octobre 2019 : Diagonale des fous

ça te laisse quelques occasions pour essayer d'abandonner ... mais je doute que tu y arrives ;-)

Commentaire de st ar posté le 26-08-2016 à 10:44:18

ah oui pas mal mon prg...:-)
j'ai par contre un petit doute concernant l'EB que je remplacerais peut-être par l'XAlpine plus roulante, mdr...
en tout cas merci Olivier, je sais que tu m'as suivi ;-)

Commentaire de PhilippeG-549 posté le 25-08-2016 à 18:50:43

Super ton récit très vivant mais surtout ta belle réussite sur cette course qui se mérite, t'es une star Soffian !! :)
Bravo, tu l'as fait cet UT4M et plus rien ne te résistera maintenant ;)
Bien content d'avoir pu passer ces bons moments d'avant et d'après course avec toute cette bande, cela restera d'excellents souvenirs !
C'est génial de pouvoir se retrouver ainsi, cela marquera les esprits, une symphatique communauté...
Récupère bien Soffian car Baboon te donne un beau programme ;)
@+
Philippe

Commentaire de st ar posté le 26-08-2016 à 10:42:03

Merci Philippe !
C'est vrai, je ne retiens que ça aujourd'hui, que de bons souvenirs dans la tête tout le long de ce WE. on a bien rigolé avec cette petite troupe :-))
Je savoure encore aujourd'hui.
Et un grand merci Philippe, depuis 2 ans maintenant, ma 1ère TDS, tu m'as fourni un tas de conseils précieux qui m'ont aidé à me construire durant mes entrainements mais aussi durant mes courses.

Et un ENORME bravo pour ta course, tu es notre champion !

A bientôt j'espère
Soffian

Commentaire de PhilippeG-549 posté le 26-08-2016 à 10:44:13

C'est bien normal et merci :)
@+
Philippe

Commentaire de Bikoon posté le 16-09-2016 à 22:11:27

BRAVO Soffian !!
et merci pour ce beau CR qui montre bien les difficultés [auxquelles je me suis lâchement soustrait...] que tu as réussi à traverser grâce à ta ténacité et ton courage de n'avoir rien laché jusqu'au bout !
J'étais confiant en ta capacité à rejoindre l'arrivée, tellement tu avais l'air bien à Vif, contrairement à beaucoup d'autres déjà bien entamés...
Encore bravo, et à bientôt j'espère

Commentaire de st ar posté le 17-09-2016 à 00:04:25

Merci beaucoup pour ton message Olivier;)
c'est vrai qu'a VIF j'étais encore bien, peut-être que tu n'aurais pas été aussi confiant en me voyant à Riouperoux:))
Il faudra que tu y reviennes, je suis sûr que tu feras une grande course !

Au plaisir de se revoir en Off ou en course;)
Soffian

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !