Récit de la course : La Montagn'Hard - 100 km 2017, par jujuhrc

L'auteur : jujuhrc

La course : La Montagn'Hard - 100 km

Date : 8/7/2017

Lieu : St Nicolas De Veroce (Haute-Savoie)

Affichage : 879 vues

Distance : 104km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

131 autres récits :

Et toujours un seul Joly

Juillet 2016:

Je me réveille dans ma tente du camping du Pontet, c'est Dimanche matin et je n’ai qu’une seule idée en tête.........revenir et finir cette MH. Quelques heures plus tôt j'avais rendu mon dossard au Bolchu.

Dans mon CR de cet échec j'avais annoncé que mon prochain objectif serai la MH 2017. J'ai tenu parole et me voilà donc au départ ce Samedi 8 Juillet de la MH100.

J'ai quand même retenu quelques leçon de cet édition 2016. Il me faut plus de D+ en l'entrainement, plus de fraicheur le jour de la course et renforcer mon mental.

Du coup exit mon traditionnel Ultra à Hong Kong en mars et aussi exit le marathon de la grande Muraille en Mai. A la place un gros week-end d'entrainement et au final presque 4 fois plus de dénivelées en l'entrainement (10000m au lieu de 2500m) et plus de VTT. Pour autant le kilométrage de CAP reste le même.

 

Juillet 2017

Je retrouve Thomas, avec qui j’avais fais ma première Translantau, la veille de la course. Du mon côté je suis sur place depuis le Jeudi avec ma famille et cela me permet d’être cool le vendredi et d’arriver bien reposé.

 

La météo s’annonce plutôt bonne avec un léger risque d’orage. On va découvrir ce nouveau parcours qui nous a été annoncé depuis quelques semaines avant le départ. Je suis juste un peu déçu de ne pas faire le col de la fenêtre en intégralité sinon pour le reste un peu de changement est toujours bien. 

Le départ est comme toujours sympa avec le passage devant l’église de Saint-Nicolas. On fera les 2, 3 premiers kilomètres ensemble avec Thomas à papoter et puis il prendra son rythme bien supérieur au miens, malgré sa blessure aux ischio, et je ne le reverrai que le lendemain. Comme l’an passé je prend le départ avec une paire de chaussure presque neuve. Je ne suis pas trop inquiet car j’ai repris la même paire de Hoka qui vient de me faire le début d’année (même taille aussi). L’amorti des Hoka neuve est tout simplement génial. 

Je suis rapidement dans mon rythme et j’apprécie ce début de course d’autant que la météo est parfaite et on va pouvoir profiter du paysage dès le Déchappieu. Encore pas mal de coureurs qui ont déjà leurs bâtons en mains dès les premiers raidars. 

 

On va découvrir rapidement les nouveautés de cette MH avec un petit tour sur le versant Ouest du domaine skiable des Houches. Je trouvais ce coin déjà très typique mais le chemin au dessus du Crozat est une pure merveille car les chalets et leurs alpages sont magnifiques. Le chemin en lui même du coup je ne m’en souvient plus trop mais qu’importe tant l'environnement autour est plaisant. Tant pis aussi pour le début de la descente sur ce chemin pour 4X4 ça vaut le coup.

ers la fin de la montée il me semble quand même que j’ai quelques échauffements aux pieds. Je m'arrête pour jeter un coup d’oeil et je constate 2 belles grosses ampoules en formation. Je ne comprend pas car j’ai l’habitude de ces chaussures mais du coup je resserre les lacets. Tiens au fait c’est bizarre il y a des lacets sur cette paires!!!!! Mais quelle tripe!!! Sur l’autre paire j’ai le système Alpurna qui est très confortable. Du coup sur la nouvelle j’ai mis la même pression sur le coup de pied mais sans réaliser que le maintient serait moins bon. Je suis bon pour faire les 80 derniers km avec mes 2 grosses ampoules sur mes 2 talons. Je ne suis pas trop inquiet car la douleur est supportable. Je sais aussi que j’ai ma paire de Cascadia qui m’attend aux Tappes. Ca finira aussi de me convaincre de la qualité de mes lacets Alpurna.

 

Les Toilles: 108ième 2h40

 

L’approche vers la crête du Prarion va être un peu longue certainement parcequ’il me tarde de jouer avec ce chemin qui nous fait tantôt admirer la vallée de Chamonix tantôt celle de l’Arve. Par moment je me dis que ça va être long mais c’est de suite balayé par ma motivation de découvrir l’après Bolchu. 

La traditionnelle photo au sommet:

La descente est rapide vers Bionnassay ou le ravito revêt des airs bucoliques. 

 
 

Bionnassay: 119ième 5h05

 

Mon rythme de course est au point, alimentation tout les 5km avec soit un ravito soit mes barres. J’ai de la pâte d’amande, des pâtes de fruit et du Nougat. A l’approche de la passerelle du glacier nombreuse seront les occasion de se rafraichir dans les points d’eau. Le Tricot est sympa mais quand même un peu chargé principalement par de nombreux randonneurs du TMB. La aussi je sent un peu de lassitude car je commence à bien connaitre ce secteur. 

Une des nouveauté du parcours est le faible nombre de points ou on peut se faire rejoindre par la famille. Avant il y avait Les Contamines avant Tré La tête et après le long de la vallée et au ravito des Contamines. Là je vais passé pour un autiste mais c’est presque mieux pour moi. Je n’aime pas savoir que ma famille ou mes amies attendent à un point données sur la base de mes prévisions (qui sont toujours mauvaise d’ailleurs). Ou bien il faut envoyer plein de SMS dans des endroits ou il n’y a pas de réseau vers la vallée ou ça passe mal aussi. J’ai l’impression que je perd de l'influx que je me sens obliger de les attendre ou d'accélérer. Parfois leurs réaction quand à mon état me fait douter. Comme il ne tienne pas non plus à passer me voir tout le monde est contant.

 

Miage: 102ième 7h21

 

Retour à un peu plus de tranquillité  pour rejoindre le fond de vallée mais ce chemin est sacrement technique et je commence à sentir une légère douleurs à l'extérieur du genou droit. Ca ressemble à un début de tendinite. 

On arrive a un des 2 points clefs de cette course à mon sens, la cote des Roches Blanches. Chaque année j’y laisse des plumes donc là je prend le temps d’une pause au départ pour m’alimenter et me motiver. Je suis bien et je double du monde j’ai vraiment de bonnes sensations et j’arrive au chemin final sans avoir puiser. Reste que j’ai toujours cette douleur au genou. La bonne nouvelle est ce ravito du Porcherey qui est vraiment situé dans un cadre idyllique et paisible. Derrière la maison il y a 2 lits avec une kiné à qui je parle de mon genou. Un petit strap rose ou bleue fluo ça ferait warrior ;). Déception lorsqu’elle commence à me manipuler le genou pour identifier ou est la douleur. Après 10 minutes de massage du point douloureux ben c’est plus douloureux et ça tiendra jusqu’à la fin de la course et même après. 

Un grand merci à la kiné du Porcherey.

 

Porcherey: 99ième 10h27.

 

Le suite ne va pas nous décevoir non plus. Le chemin avant l’ancienne bifurc est toujours pénible. Mais la suite est sympa car on va plonger vers Megeve et un autre paysage. Je dois dire qu’on se pose quand même pas mal de question sur cette suite. 1000m de D+ que l’on essaye de deviner en s’en approchant......il n’y a pas trop de replat!

Et c’est parti pour ce morceau de bravoure. Le début est sympa mais il fait chaud et ça monte fort. On arrive à un groupe de fermes avec un point d’eau (note pour l’an prochain.......faire l’archi plein d’eau). On essaye de deviner la suite du parcours qui passe «dré dans le pentu» au milieu d’un végétation assez compacte. Dans le plus pur esprit MH ce raidar! Il faut par moment s’accroché aux arbustes et même jardiner. La pente déjà très raide mais sur un terrain assez large chemine maintenant sur une crête bien plus exposée. Du BONHEUR! On arrive enfin en haut de la tête de Veleray. J’ai juste une chose à dire.......Ne changez rien!

J’en suis tellement retourné que je perds le fil de la course et je me rend compte que ma poche à eau est vide alors qu’il reste encore la grande descente vers Les Tappes. Heureusement à la bifurc le bagnard me dépannera du nécessaire en eau pour finir cette portion. Merci Bagnard!

 

Les Tappes: 92ème 15h50 

 

Après avoir changé les chaussures, profité du massage (merci les kinées!) et avoir bien mangé on attaque la nuit et la fenêtre avec Martin. C’est pour moi le second gros morceau que cette grimpette vers l’Anerie. C’est la raison pour laquelle j’attendrait 5 minutes du plus pour faire la monté vers le Bolchu à deux. Ca semble aussi convenir à Martin. Martin à une histoire incroyable, il court pour l’association «Coureurs du coeur» pour qui il a récolté des fonds. Il a aussi une cape sur laquelle il a inscrit le nom de chacun de ses donateurs. Il a donc décidé de faire un 100km pour cette association et a choisi au hasard la MH! «Malheureux!» que je lui lance! T’as choisi la plus dure! Il finira quand même, bravo à lui! 

Finalement après avoir discuté de son histoire et après avoir croisé un zombi on se retrouve sans trop de mal au Bolchu. Voilà comment j’aime ce sport lorsqu’on s’entraide sans s’en rendre compte, juste par la rencontre.

Je suis bien et après une micro-sieste de 10 minutes je suis prêt pour la suite. 

 

Le Bolchu: 88ème 20h28


Quel contraste par rapport à l’an dernier ou j’étais un légume. On enchaine avec le roché des Enclaves ou nous aurons droit à une belle nuit claire nous permettant de  visualiser le parcours grâce aux frontales des coureurs qui nous précèdent. La descente va être longue entre quelques plaques de neige et un joli pierrier bien technique. On arrive enfin vers la fin du barrage alors que de gros nuages arrivent. Le ravito est vraiment sympa et je profiterai du petit dortoir pour dormir encore 15 minutes. Cette pause m’aura permit d’éviter la grosse averse. 

 

La Girotte: 89ème 24h33.

 

J’ai maintenant la certitude de finir à moins que ce troupeau de vache en plein milieu du chemin n’en décide autrement, il y avait même un taureau! Par condition orageuse je me méfie toujours des vaches. 

La piste 4X4 va être parfaite pour monter doucettement au col du Joly! C’est sans compter sur Olivier et son équipe qui ne trouve rien de mieux a faire que de nous faire monter tout droit en empruntant une piste rouge! 

 

Col du Joly: 89ème 26h53

 

L'ascension vers l’Aiguille Croche va se faire très péniblement et la crête du Joly sera un long chemin de croix. Heureusement le début de la crête est impressionnant et il faut quand être vigilant, il y a du gaz! Deux coup de cul plus loin et on est au Joly! Le panorama est génial alors que l’an dernier on été dans le brouillard. 

La descente final vers St Nicolas sera un enfer pour moi. Je n’ai plus de quadri, plus de jus et je ne n’arrive plus à courir. On va se soutenir avec Cyril pour mettre plus de 4 heures pour rallier l’arrivé. J’arrive à courir sur la dernière portion avant le village mais on perdra quand même 4 places. En plus j’ai un sentiment étrange en cette fin de course comme si quelque chose me poussait à ne pas me faire plus mal que ça.

Enfin on arrive sur la route final vers l’arche. Thomas est là pour m’accueillir et immortaliser le moment. Je trottine même pour enfin finir cette Montagnhard à ma troisième tentative.

 

Je suis accueilli par Jacques sous l’arche.

St Nicolas de Veroce: 95ème 31h19.

 

Heureux d’avoir pris part à cette MH 2017. Comme depuis 3 ans les bénévoles sont au top et les changements de parcours sont pour moi clairement dans l'esprit de cette course. Le mental ne m’a pas lâché cette année aussi parce que l’entrainement était en ligne avec l'exigence de la course. 

On finira avec une bière à la main avec Thomas et Cyril à refaire la course. On aura même la visite des bénévoles qui venaient aux nouvelle après nous avoir encouragé aux ravitos! Super sympa.

Reste que je ne suis pas complètement libéré et que dans ma tête il y a autre chose...................



4 commentaires

Commentaire de PaL94 posté le 18-08-2017 à 18:10:29

Bravo ! Belle course et ta vitesse t'a permis d'éviter les trombes d'eau, veinard ;-)

Commentaire de Cheville de Miel posté le 20-08-2017 à 19:03:21

Chouette CR! On a du faire quelques boutbde chemin ensemble jusqu'à la bifurcation.
On c'est croisé pas mal de choix avec le traileur a cape!

Commentaire de Arclusaz posté le 22-08-2017 à 16:35:57

merci pour ce Cr et bravo pour ta course !

Commentaire de Arcelle posté le 27-08-2017 à 19:24:44

Bravo d'être venu à bout de ce (très) gros morceau.
J'aime beaucoup l'atmosphère de cette course, j'y reviendrai sans doute (pas sur le 100 hein !).

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !