Récit de la course : 10 km des Pyramides 2012, par pierrot34

L'auteur : pierrot34

La course : 10 km des Pyramides

Date : 4/3/2012

Lieu : La Grande Motte (Hérault)

Affichage : 638 vues

Distance : 10km

Objectif : Terminer

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Des Pyramides toujours aussi ensoleillées et...fréquentées.

 

  Bon, ces Pyramides, que je cours pratiquement tous les ans, revêtaient cette année, de nouveau, un caractère spécial. N’ayant pratiquement pas fait deux foulées depuis le Trail des Sangliers du 29 janvier à cause du froid, du manque de temps et de….motivation, ces 10km des Pyramides à la Grande Motte constituaient une reprise de l’entraînement après il est vrai une sortie vélo de 55km à la moyenne de 20km/h le mardi précédent, et une préparation pour le 10km de St Médard en Jalles du 11 mars, que j’espère bien courir, malgré….une molaire en moins. Justement, mon bourreau de dentiste-je plaisante, il n’y a pas plus gentil !-était censé le courir ce 10km. J’espérais l’y rencontrer, le saluer et lui donner rendez-vous ce mardi pour la fameuse opération, mais non, je n’ai vu pratiquement personne parmi ces quelque 3000 coureurs venus de toutes parts de la région et de plus loin, ce dimanche 4 mars, ensoleillé, comme d’habitude et merveilleusement printannier.

Je m’étais engagé par le net auparavant- en payant un peu plus, pour moi, le seul inconvénient du net, dont ne parle pas Poucet dans son récent post- et je pouvais donc viser un horaire un peu plus resserré pour arriver de Frontignan à la Grande Motte. Mais, comme d’habitude, quelle queue à l’entrée de la station et quelle attente ! J’ai dû ruser pour enfin trouver une place-il en restait, pourtant- sur les parkings proches des dossards et du départ.

Aux dossards, j’annonce 2658 au lieu de 2656 et on m’annonce un nom qui n’est pas le mien, mais celui d’un collègue journaliste à Midi Libre, le grand partenaire du jour. Le monde est petit et je rectifie. Et du coup, ça me fait penser que depuis que je suis orphelin de club-ce serait trop long de détailler- je pourrais à l’avenir mentionner « Midi Libre » pour plus de « visibilité » dans les classements, puisque je fais aussi partie de la « maison » et que la ville d’origine n’est même pas mentionnée ce jour dans le classement des Pyramides.

Je croise une ancienne copine de club en sortant, parmi cette masse grouillante de coureurs qui s’agite de toutes parts entre toutes les arches dressées sur la zone de départ. Je retourne à la voiture et donne les dernières indications à ma femme, qui m’accompagne, avec un peu moins de réticences, ce jour-là. Puis 8h50, c’est le moment de se regrouper devant le podium, de saluer l’ami  Philippe au micro, toujours aussi chaleureusement accueillant et de se noyer dans cet océan de coureurs  et de couleurs où je ressens toujours autant de solitude, malgré le nombre (annoncé à 1500-mais 1040 classés, à ce jour….). Le sas des cadors est juste devant moi. Je prends quelques photos et c’est une dame sur le podium, qui fait « pan ! »  avec son pistolet.

 

 

 

On ne se bouscule pas tant que cela et le serpent s’allonge vite sur ce macadam plat, jaune soleil et presque chaud, qui étire ses longues lignes droites devant nous. Si je prends une allure de 5km, ces 5 premiers kilomètres vers le point retour vont me paraître longs car marqués par toute une suite de dépassements successifs de groupes, que j’essaie de tenir au passage, mais sans succès. Je marche même deux ou trois fois. Ma vitesse régresse donc. Je ne peux pas tenir le rythme de départ et je ne sais toujours pas adopter une allure régulière. Ce qui confirme ma décision de procéder autrement dimanche prochain à St Médard…..

Sur la piste cyclable à notre gauche, des motos, phares allumés. Les premiers sont juste derrière. Je sors l’appareil photo pour les prendre.

 Sauf que je ne suis pas encore à mi-parcours. J’en suis même encore loin ! Le rond point du demi-tour est en vue et le ravitaillement. Ouf ! Un moment de répit ! Un sucre et un verre d’eau. Pour le diabète, on ne sait jamais, même si j’ai débranché ma pompe à insuline  depuis 8h30.

Et c’est reparti pour les 5 derniers kilos ! Le panneau « 18km » apparaît, mais il est rouge et c’est celui du semi. En effet, le panneau vert, un peu plus loin, annonce « 7km ». Donc à 18, il reste plus de 3km à faire ! Et ça me paraît toujours aussi long. Heureusement que je suis rassuré avec quand même pas mal de coureurs que je croise moi aussi sur ma gauche, ceux qui sont derrière moi. Je ne serai pas avant-dernier aujourd’hui !!!

 

 Puis un jeune couple me double :lui et elle….poussant bébé endormi dans la poussette !

 Du coup ça me fait accélérer pour essayer de les prendre en photo. Honneur à eux trois, sur cette vue étonnante, pour moi. Enfin la grande plage de la Grande Motte, et sa sortie en oblique vers l’avenue d’arrivée avec l’arche, au loin. J’en repasse deux ou trois et suis quand même heureux de voir le 58 s’afficher sur le chrono géant.  58.33 exactement au classement et 701è sur 1040. Vraiment, je m’attendais à bien pire. Même ma femme me dit un petit mot gentil à l’arrivée- où elle m’attendait plus tard !-Je me bois un Perrier sur un banc, au soleil,  devant les voiliers à quai, et ma femme va rendre mon dossard (électronique !!!) et me rapporter –après avoir cherché l’endroit, paraît-il, dans tout ce monde agglutiné-le magnifique T-shirt technique rouge Asics, qui fait j’imagine le bonheur de plus d’un.

Quelques photos au stand du Lyons Club avec ses partenaires du Handicap,

 

 puis il faut repartir. Nous croisons ceux qui se préparent pour le semi

 

 ainsi qu'un meneur d'allure pour le semi-que j'ai cru être Michael Bouchemit, je me trompe?-

puis  deux copains de mon ancien club- l’un d’eux m’ayant encouragé en me doublant sur le parcours- et ma femme reprend le volant vers Frontignan, où j’arriverai même à temps pour prendre en photo  pour Midi Libre, une manifestation cycliste qui passe devant ma porte, que je « couvre » d’habitude, mais à laquelle je ne pensais pas pouvoir participer ce dimanche.

1,42g de glycémie après la douche à midi. On peut difficilement faire mieux ! Je rebranche la pompe et je pense déjà à dimanche prochain : une molaire en moins, la gencive sanguinolente sûrement, et une course aux côtés de mon fils de 40 ans qui vient d’arrêter de fumer et va courir …..son premier 10km ! Un petit-grand événement en soi !!!!

3 commentaires

Commentaire de lapinouack posté le 05-03-2012 à 17:43:07

Bravo :-) et super de pouvoir courir avec ton fils . Impatiente de lire tes impressions :-)

Commentaire de pierrot34 posté le 05-03-2012 à 18:12:10

Merci les amis pour une telle attention mais combien je regrette de faire chou blanc à chaque fois que j'ai envie de rencontrer des kikous! Je le répète, hier dans ces 3000 coureurs, ce n'était pas facile.D'où l'idée qui me vient-en rajoutant le meneur d'allure en photo-une idée toute contraire à ma personne pourtant: courir d'une manière plus visible avec ce "drapeau" dans le dos,sur lequel je mettrais par exemple:"Kikourou, Pierrot 34" ou "Sport et Diabète"(que je colle déjà sur mon dossard, mais sans succès). Sinon, même avec la casquette rouge Kikourou, c'est aussi décevant, de savoir que les autres étaient là et qu'on n'a pas réussi à se voir....

Commentaire de CROCS-MAN posté le 05-03-2012 à 17:44:39

BRAVO, super ton récit. J'étais dans la suite pour le semi. Merci et au plaisir de te croiser

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !