Récit de la course : Marathon de Lyon 2012, par flo69

L'auteur : flo69

La course : Marathon de Lyon

Date : 7/10/2012

Lieu : Lyon 01 (Rhône)

Affichage : 866 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Terminer

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

65 autres récits :

Le mur du 30ème!

J'avais écrit un récit pour ma 1ère course "officielle" (un 10km, en 2009). Voici mon 2ème récit: celui de mon 1er marathon. 

Mardi, 12H: je lis sur le site officiel de la course, qu'il n'y plus de place pour le semi-marathon. J'avais attendu le dernier moment pour m'inscrire car je voulais être sûr de la météo; courir sous la pluie, très peu pour moi... J'avais aussi une hésitation entre le semi (parcours le plus intéressant sur les 3 courses proposées mais que j'avais fait déja 2 fois) et le marathon (parcours moins attrayant, plus dur mais beau défi sportif). Après quelques minutes d'hésitation, je décide de m'inscrire.

Cette fois, plus moyen de reculer... surtout vu le prix!

Mon 1er objectif est de terminer la course car je n'avais fait plus de 23km. Passer du simple au double est déjà un gros challenge! Pour 1 fois, je laisse donc le chrono de côté même si j'essaie d'estimer vaguement le temps que je pourrai mettre grâce à mes temps de semi: entre 3h20 à 3h50 environ selon différents sites internet. Je ne me fixe aucun objectifs chronométriques vu que je n'ai aucune expérience sur la distance. De plus, mon entrainement n'a pas été suffisant pour préparer un marathon: aucune distance supérieure à 15km, fractionné ou sortie vallonnées, donc pas beaucoup de foncier. L'allure marathon, je ne la connais pas!

Dimanche, 8h50: j'entre dans mon SAS. Le temps est idéal: pas de pluie, pas de soleil, 18/19°. Après avoir douter toute la semaine, me voici face à mon plus grand défi sportif! Le départ est donné, je passe sur la ligne de départ environ 2 minutes après le coup de feu. Je pars sur allure tranquille: entre 11 et 11,5km/h. Il y a beaucoup de monde mais contrairement aux 2 dernières années, je suis moins gêné. Comme je fais le marathon, mon allure est réduite par rapport aux autres années.

2ème Kilomètre: devant moi, j'aperçois le meneur d'allure 3H45: je décide de le rejoindre. j'y arrive sans problème et sans accélérer. Je vois un peu plus loin, le meneur d'allure 3H30 mais je reste raisonnable!

5ème Kilomètre: 1er ravito, je prends une bouteille d'eau et bois quelques gorgées sans m'arrêter. Je jette la bouteille à moitié pleine... quel gachis! Ca sera le cas à tous les ravitos. Il aurait dû plutôt mettre des gobelets en plastique... Le meneur d'allure 3H30 n'est déjà plus visible. 

6ème Kilomètre: séparation avec ceux qui font le 10km. On ne s'en aperçoit même pas, tellement il y a de coureurs qui font le semi. 

7ème Kilomètre: on longe la cité internationale jusqu'à l'amphithéâtre 3000. Le meneur d'allure s'arrête pour satisfaire un besoin naturel. Je continue à mon allure, entre 11 et 11,5km/h.

8ème kilomètre: entrée dans le parc de la tête d'or. Séquence nostalgie, retour en arrière de quelques années: ça me rappelle de bons souvenirs, quand j'allais courir le soir vers 18H avec quelques passionnés ou mon coloc. 

9ème kilomètre: passage devant la plus belle entrée du parc. C'est sympa, il y a beaucoup de monde pour encourager. 

10ème kilomètre: je passe en 53:08. Pour le moment, tous les voyants sont au vert! Grâce à une épingle, je vois le meneur d'allure 3H45 qui refait progressivement son retard sur moi.

11-12-13ème kilomètre: pas grand chose à signaler à part quelques flamands roses! On continue à se ballader dans le parc. C'est assez agréable. Je maintiens mon allure. Le meneur d'allure est toujours derrière.  

14ème kilomètre: sortie du parc, dommage c'était bien de regarder les fleurs et les flamand roses! A partir de maintenant, vive les lignes droites en plein ville ou sur les quais du rhône! Attention aux excès de vitesse!

15ème kilomètre: 3ème ravito, comme d'habitude, je prends une bouteille d'eau avec, en plus cette fois-ci 2 abricots secs. De toute façon, il y a pas beaucoup de choix: abricot, pruneau ou orange... 

16ème kilomètre: à la faveur d'une épingle, je vois le meneur d'allure 3H45 qui continue à se rapprocher de moi.

17ème kilomètre: traversée du rhône. Rien à signaler. 

18ème kilomètre: passage sur la place des terreaux. C'est là qu'est le stand d'une célèbre boisson énergétique. Mais par prudence, je préfère faire l'impasse. Le meneur d'allure 3H45 me rejoint, suivi par un petit groupe de coureurs (8/9). Je me place dans leurs foulées.

19ème kilomètre: ceux qui font le semi finissent fort, mais nous, on essaie de garder notre rythme. J'ai quand même l'impression qu'on a légérement accéléré: le chrono me donnera tort.

20ème kilomètre: séparation avec ceux qui font le semi. Là, ça fait tout de suite du monde en moins. Petit ravito aux abricots secs. Je passe en 1:46:32. Mon 2ème 10km est similaire à mon 1er, signe que tout va bien.

21ème kilomètre: notre petit groupe se maintient à la bonne allure. Personne ne lâche. On attaque les quais de Saône. 

22ème kilomètre: toujours les quais. On approche de Confluence.

23ème kilomètre: on arrive à Confluence. J'aperçois l'imposant bâtiment du conseil régional ainsi que tous les autres bâtiments à l'architecture très moderne. On passe sur la marina: la passerelle de bois fait un peu peur à bouger dans tous les sens! On croise dans l'autre sens le meneur d'allure 3H30. Sur le moment, je demande au meneur d'allure 3H45 si c'est son collègue qui est en retard ou nous qui sommes en avance. Il me répond que l'on est légèrement en avance.

24-25-26ème kilomètre: on fait des zigzags dans Confluence. Ravito au 25ème: je garde la bouteille d'eau car mes jambes commencent à donner des signes de fatigue. J'ai peur d'avoir des crampes. Au 26ème kilomètre, je commence vraiment à avoir mal aux jambes. Je rétrograde en fin de groupe. Je discute avec un mec qui lui aussi commence à avoir des difficultés: c'est son 1er marathon, tout comme moi!

27ème kilomètre: fini Confluence, direction Gerland via le Pont Pasteur. Les sensations sont de moins en moins bonnes.

28ème kilomètre: je parviens à suivre le rythme du petit groupe mais pour combien de temps. A ce moment-là, je réalise que je n'arriverai pas à maintenir ce rythme jusqu'à l'arrivée.

29ème kilomètre: je lâche quelques dizaines de mètres sur le petit groupe. Les jambes sont de plus en plus lourdes. Malgré tout, je suis toujours à 11km/h environ. Je double quelques personnes à l'arrêt. 

30ème kilomètre: Gerland. Le vrai début des difficultés. Je passe en 2:39:13 soit le 3ème 10km effectué en 52:41 (légèrement plus vite que les 2 premiers). Le groupe a pris maintenant une cinquantaine de mètres. J'ai vraiment mal aux jambes. Je décide de m'arrêter au ravitaillement en me espèrant récupérer. J'en profite pour discuter avec les bénévoles. Je repars au bout de 2minutes environ. Mais là, impossible de reprendre une bonne allure: je plafonne à 9,5km/h, mes jambes ne répondent plus. En plus, je suis seul ou presque. Je ne vois plus le petit groupe... Je traverse le stade en souffrance. J'essaie de positiver en me disant que j'ai fait le plus dur et qu'il me reste que 12km... et 12km, c'est court! Sauf que vu mon état physique...et les longues lignes droites des quais du rhône... ça se révèlera très très long. 

31ème kilomètre: au revoir Gerland, bonjour les quais du rhône! Ma vitesse oscille entre 9 et 9,5km/h. 

32ème kilomètre: impossible d'accélérer, je suis scotché à cette vitesse de 9km/h environ. Mon objectif est désormais de terminer, et si possible en moins de 4H. Après un rapide calcul, je m'aperçois que ca reste encore possible si je maintiens cette allure. Tout le monde est en souffrance: certains me doublent... et je les redouble quelques centaines de mètres plus loin car ils s'arrêtent ou marchent.

33ème kilomètre: je rattrape le mec avec qui j'avais dit 2 mots au 26ème kilomètre. Arrivé à sa hauteur, je l'encourage, du coup, il me suit. Il me demande si on peut encore faire moins de 4H: je lui réponds que c'est faisable à condition de ne plus trop s'arrêter ou marcher. 

34ème kilomètre: on maintient le cap: maintenant, ça se joue beaucoup au mental.

35ème kilomètre: on voit les autres dans le sens inverse; eux en ont bientôt fini, ils ont juste à traverser le rhône et c'est bellecour. C'est assez décourageant... Au ravito, j'arrive avec quelques dizaines de mètres d'avance sur mon  compagnon d'infortune. J'en profite pour repartir en marchant. 

36ème kilomètre: on reprend notre rythme de croisière: entre 9 et 9,5. 

37ème kilomètre: les kilomètres sont de plus en plus long! J'ai maintenant l'impression qu'un km dure 2km! C'est le moment choisi par le meneur d'allure 4H pour nous sortir de notre torpeur! Il nous double en nous disant qu'il faut le suivre si on veut faire moins de 4H... Il va beaucoup trop vite pour moi. Je le laisse filer. Mon collègue de course fait le choix de le suivre. 

38ème kilomètre: demi-tour! C'est fois, c'est la dernière droite sur les quais du rhône. Je maintiens mon allure.

39ème kilomètre: je double mon malheureux collègue. A vouloir suivre le meneur d'allure 4H, il s'est définitivement grillé... Ce coup-ci, il n'arrive pas à me suivre: je ne le reverrai pas.

40ème kilomètre: dernier ravito, je prends une poignée d'abricot et une bouteille d'eau, je repars en marchant. Je suis passé en 3:46:00 environ. A ce moment-là, j'ai vraiment eu du mal à me remettre à courir, j'ai marché pendant au moins 150m. Mais les 4H se rapprochant dangereusement, je réussis à reprendre mon rythme.

41ème kilomètre: petite montée pour atteindre le pont qui nous fera traverser le rhône. On quitte enfin les quais! Je décide d'accélérer: je suis à nouveau à 11/11,5.

42ème kilomètre: dernière ligne droite! Je regarde mon chrono: faudra sprinter pour faire moins de 4H. Au final, je passe sur la ligne d'arrivée en 3:59:47 (temps réel) J'ai atteint mon objectif principal (terminer) et l'objectif que je m'étais fixé au 32ème km (faire moins de 4H). 

Conclusion: sans repère sur cette distance, je partais dans l'inconnu. J'ai sans doute fait les 30 premiers km sur un rythme un peu trop rapide. Le mur des 30 a été terrible! J'ai perdu énormément de temps dans les 12 derniers km. Sinon, super expérience: j'ai l'impression d'avoir repoussé mes limites!

6 commentaires

Commentaire de terryfic21 posté le 10-10-2012 à 18:45:07

J'ai également participé à mon premier marathon lors de ce run in Lyon... N'ayant pas la fin de ton récit, j'ignore quel a été ton temps final. Par contre tu étais partie beaucoup plus vite que moi. J'ai pour ma part terminé en 4h20 (je déduis les 10 mn écoulées entre le sas de départ et l'arche officielle)... Et toi tu l'as eu le tee shirt "officiel"?

Commentaire de flo69 posté le 10-10-2012 à 22:19:55

Oui, je l'ai eu vendredi quand j'ai retiré mon dossard

Commentaire de Arclusaz posté le 10-10-2012 à 22:34:55

C'est sur, tu as repoussé tes limites !
parce que, quand même, décider le mardi qu'on fait son premier marathon le dimanche, ce n'est pas courant !
Avec un vrai entrainement, tu vaux donc beaucoup beaucoup moins.

Bravo pour t'être si bien accroché.

Commentaire de flo69 posté le 10-10-2012 à 22:39:53

Merci Arclusaz. Avec un vrai entrainement et l'expérience que j'ai maintenant sur cette distance, je pense pouvoir améliorer ce temps. Ce sera peut-être pour l'année prochaine.

Commentaire de Jean-Phi posté le 11-10-2012 à 15:09:52

Un 1er 1/2 un peu trop rapide effectivement que tu as payé par la suite... C'est une bonne expérience tout de même. Bravo pour t'être accroché. Mon 1er marathon je l'ai réalisé exactement dans le même temps que toi : 3h59 ! Quelques années plus tard, c'est un peu mieux. Avec l'entraînement en plus, pas à dire, tu vaudras bien mieux très rapidement ! Bonne récup.

Commentaire de Elcap posté le 11-10-2012 à 15:28:40

Maintenant que tu sais que tu peux finir, il faut t'entrainer, et là... ça va donner ;-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !