Récit de la course : Marathon de Lyon 2014, par Matt38

L'auteur : Matt38

La course : Marathon de Lyon

Date : 5/10/2014

Lieu : Lyon 01 (Rhône)

Affichage : 889 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

65 autres récits :

Run in Lyon, 3h30 ou pas...

Préambule :

Samedi 4 octobre :

22h : allez au dodo, demain il faut être en forme

Dimanche 5 octobre :

00h30 : Wouinnn ! réveillé par Maëlan. Il tousse et s’énerve

1h30 : Wouinnn ! rebelote

3h00 : Wouinnn ! rerebelote. Allez vient dans le lit de papa et maman !

4h00 : Wouinnn ! rererebelote. Allez, retourne dans ton lit !

5h00 : Wouinnn ! rerererebelote,

6h00 : Tut Tut Tut ! réveille, non pas déjà !

 

Voilà une bonne nuit pour préparer un marathon. Je prends rapidement mon petit déjeuné et 6h45 :direction Lyon.

 

7h30 : arrivée au parking de la Fosse aux ourses, super pour une fois je ne me suis pas perdu dans Lyon. Dernières préparations. Je décide de laisser le ticket du parking dans la voiture dès fois qu’il y ai quelques gouttes de pluie ce matin.

 

8h30 : je rejoins mon sas de départ . le sas Bleu pour 3h30, c’est mon objectif. Après quelques animations et échauffements, le départ est donnée. Les élites partent sans que l’on s’en rende compte tellement la musique est forte. La seconde vague part puis la troisième et…

 

9h10, 0km : enfin c’est mon tour, nous marchons pour rejoindre la ligne et c’est parti

 

1km : mais il est ou le meneur d’allure ? ah , il est la bas, bon ben faut pas que je me laisse distancé. J’accélère.

2km : je suis bien, tellement que je double le meneur d’allure 3h30 et continu sur mon rythme 4’40 du kilo.

3km : arrivée sur le tunnel de la croix rousse, mince plus de signal gps ! bon je vais suivre l’allure et on fera le point à la sortie.

4km : il fait chaud dans ce tunnel. Bon il est ou le drapeau du 3h30 ? a c’est bon il est pas trop loin derrière. Autant avoir un petit peu d’avance. Ce sera toujours ça en plus pour un coup de moins bien ! j’en profite pour prendre un premier gel anti-oxydant gout citron : beurk !

5km : Sortie du tunnel, Ah ! il fait plus frai dehors. Premier ravitaillement, j’évite quelques coureurs, je récupère une bouteille d’eau, un banane. Tout va bien

6km : descente sur les berges, j’aurais bien besoin d’une pause technique ! il est où le drapeau, je le vois pas.

7km : là ! super endroit pour la pause pipi. Je repart et je vois toujours pas de drapeau 3h30, je suis peut être parti trop vite !

8km : Entrée dans le parc de la tête d’or. Tout va bien

9km : beaucoup de monde pour nous encourager. Des enfants tendent les mains pour que l’on tape dedans. Je me fait plaisir à répondre à leurs encouragements ! second ravitaillement et même menu : eau + banane +gel.

10km : Je vérifie mon temps de passage : 48 minutes pour 49’30’’ prévu, je suis en avance.  Le ciel est bien noir ! on va se prendre une belle saucée ! j’appelle à la maison pour s’avoir si tout va bien. Je reçois des bisous et je préviens que je vais probablement couper mon téléphone car la pluie risque de nous tremper.

11km : J’allume la musique dans les écouteurs, on croise les coureurs partis avant nous. Check up  des jambes : RAS

12km : RAS

13km : on croise et recroise les coureurs parti après nous. Je regarde les dossards pour me rendre compte qu’il y a vraiment très peu de marathonien. Presque tous sont sur le semi. Cela nous promet un grand moment de solitude au km 21.

14km : RAS

15km : sortie du parc de la tête d’or et retour sur le bitume. Un petit ravitaillement ou je ne déroge pas au sacro-saint duo eau+banane.

16km : Tiens, mais c’est encore Dire Straits dans les oreilles.

17km : Tiens, le drapeau bleu du meneur d’allure 3h30, je dois bien avoir une minute d’avance !

18km : tiens, quelques gouttes. Ah non, il pleut vraiment. Faut que j’éteigne mon téléphone, sinon il va griller. Mince, il est déjà trempé. Et pas moyen de l’éteindre . Foutu écran tactile ! impossible de lancer l’arrêt ! Bon j’espère qu’il est waterproof l’Iphone !

19km : C’est le déluge.

20km : A DROITE, LES MARATHONIENS ! A DROITE, LES MARATHONIENS ! A DROITE, LES MARATHONIENS ! Comme prévu, on se retrouve bien seul !

21km : je suis passé en mode aquatique. Passage du Semi-marathon en 1h43’25’’. Mon meilleur temps.

22km : Elle m’a bien rincé cette averse ! j’ai le tee shirt qui colle et j’ai l’impression que les muscles se sont refroidis. A noter les encouragements de la police municipale, sympa.

23km : le zig zag dans confluence commence. La monté de la passerelle en bois est bizarre, ça bouge !

24km : Oh ! Oh ! le groupe des 3h30 est sur mes talons et j’ai l’impression que je ne vais pas pouvoir accélérer. Gloups. Ravitaillement eau+banane+gel anti-oxydant.

25km :   je vois le troupeau qui s’éloigne lentement. Flute. Je vais patienter et voir si le rythme du début reviens.

26km : RAS

27km : un gars se met à mon rythme. On échange quelques mots. Il me demande si c’est mon premier marathon, je lui dis que c’est mon troisième. Il me réponds que c’est son premier. Je le félicite et il me demande si l’on peut courir ensemble, mon rythme semble lui convenir, pour l’instant.

28km : On passe devant la halle Tony Garnier, un petit regard pour voir si Florence Foresti est au programme (c’est pour ma femme !). Non visiblement c’est pas encore programmé. Allez direction Gerland, (beurk ! j’ai pas un bon souvenir de cette partie)

29km : Ravitaillement avec un poste de secours qui annonce que le mur des défaillances n’est pas loin ! Je me force a manger un bout de banane et boire un peu. J’ai un coup de moins bien qui commence a durer. Je ne vois plus le groupe 3h30, il faut que je me fasse à l’idée que je ne batterais pas mon meilleur temps cette année.

30km : ça se confirme, j’aime pas cette partie de  parcours. C’est froid, il n’y a personne, et traverser un stade vide est pire que tout ! Je remets mes écouteurs pour me mettre dans ma bulle. Bon il marche encore l’Iphone ? OUI ! une bonne nouvelle !

31km : des containers, des containers, encore des containers. Pffff ! c’est pas beau ici.

32km : on repasse derrière le ravitaillement du 30ième kilo, j’en profite pour reprendre une bouteille d’eau. La cuisse droite est bien raide. J’ai limite une crampe.

33km : Il reste moins de 10 kilomètres, une sortie d’entrainement, tranquille. Je me motive. Même si les jambes sont plus là, il faut que la tête reste  fixée sur l’objectif premier, terminer un marathon. Même si c’est le troisième, à chaque fois c’est une autre histoire. Je me dit que c’est une belle saison et que la découverte du trail, cette année, dont le maratrail de Lans en Vercors et l’Ut4M 40, font que c’est normale de ne pas toujours performer et toujours faire mieux. D’ailleurs ce n’est pas possible.

34km :Me.de ! j’étais certain de lire 35km

35km : Encore un ravitaillement, simplement un gel et de l’eau. J’ai pas faim. Je marche quelques pas pour boire correctement.

36km : c’est long. L’an dernier, j’avais rejoint le groupe 3h45. Cette année je ne veux surtout pas le voir. On arrive sur les quais en bois. La vision des lattes de bois me donne une impression bizarre. Un effet d’optique. Désagréable. Je croise ceux qui en termine avec la portion des quais et je les envies.

37km : je trouve que je suis de plus en plus lent, la cuisse droite est douloureuse. Je marche et m’étire sur quelques mètres.

38km : je vois le panneau 40km sur la contre allée. Le demi-tour est donc dans 1kilometre. Pfff !Je me sent pas bien comme en hypoglycémie. Je prends le dernier gel « coup de fouet »

39km : Allez, il faut se motiver ! heureusement il y a du monde sur le final et les encouragements aident beaucoup. Grace au prénom marqué sur le dossard, c’est super d’entendre Allez Matthieu ! Bravo ! Merci, je réponds parfois, un petit signe de la main, je fais toujours.

40km :  C’est la monté sur le pont. Curieusement cela passe bien. Le téléphone sonne. Allo, Chérie, je suis cuit, je suis au kilomètre 41 ! Arrête toi, elle me dit, un marathon c’est 40 kilomètres ! Bon, OK,  il faut que je refasse son éducation sur LA distance ! Je rigole et ils m’envoient des bisous pour terminer ce dernier kilo.

41km : ça m’a fait du bien de les entendre ! je vois la fin. Les jambes sont lourdes mais les petites montés et descentes sur le pont se passent bien.

42km : il reste 200m. Je me lance sur un sprint qui me font gagner 5 places. Cela ne sert a rien, mais je suis heureux de terminer.

42,195km : C’est fait ! 3h46 ! J’ai la médaille autour du cou. Elle est bien plus jolie que l’an dernier. Je suis déçu de ne pas avoir fait les 3h30 ou en tout cas moins que l’an dernier. Mais bon, c’est comme cela. C’est ma deuxième année de course à pieds sérieuse et je me dit que je ne me suis pas mis dans les meilleurs conditions pour performer. La saison a été longue et je suis fier de ce que j’ai fait.

 

J’avoue que la découverte du trail m’a donner envie d’aller plus loin mais sur les chemin et avec du dénivelé.  J’avais senti cela lors de la préparation de ce marathon ou j’ai eu du mal à trouver la motivation. La course la confirmé.

 

Mes objectifs l’an prochain seront plus alpins…

 

Mais je n’ai pas dit mon dernier mot et si c’est dans la catégorie des vétérans que je dois faire moins de 3h30 et bien alors se sera peut-être dès  l’année prochaine…

6 commentaires

Commentaire de Arclusaz posté le 06-10-2014 à 16:05:44

Echec ? non, Mat ! comme tu le dis, tu as mais l'accent sur le trail donc tu es un peu moins routier. Mais cela reste une bien belle performance.
Merci de m'avoir fait revivre kilomètre par kilomètre le parcours.

Commentaire de Jean-Phi posté le 06-10-2014 à 16:17:02

Sympa la rédaction ! Pas fait le parcours en entier, seulement 24 kms en mode lièvre mais j'ai vécu tout le marathon et je viens de tout revivre ! C'était quand même un bon moment de course à pied. Après on ne réussit pas toujours en marathon, c'est ainsi mais moins de 3h45 ça reste une très jolie performance !
récupère bien et donc à bientôt sur les sentiers ! ;-)

Commentaire de Matt38 posté le 06-10-2014 à 21:50:39

Merci, c'est mon premier récit sur kikourou. En lisant ton commentaire, je me suis rendu compte que je n'avais pas indiqué mon temps. C'est maintenant modifié 3h46

Commentaire de turtlerunforfun posté le 06-10-2014 à 23:02:35

Joli CR qui rappelle à quel point on compte les km lors d'un marathon. Et puis le chrono est pas mal surtout après une petite nuit comme tu l'as vécue. Bonne récup'

Commentaire de Papakipik posté le 07-10-2014 à 09:59:09

Félicitations pour ta course ! Ton CR donne l'impression d'y être. J'ai renoncé cette année au marathon car j'avais trouvé l'an dernier la 2ème partie très désagréable (monotone, peu animée, même impression que toi à l'approche des lattes en bois...). En tout cas, avec un peu de "motivation", les 3h30 sont jouables pour toi, j'en suis sûr. Bonne fin de récup'à J+2.

Commentaire de scrouss posté le 07-10-2014 à 22:53:09

Récit très chouette. J'avoue que recevoir des encouragements par téléphone est assez innovant, surtout quand il pleut. Je vais en solliciter lors de mon prochain marathon.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !