Récit de la course : Marathon de Lyon 2015, par Mathias

L'auteur : Mathias

La course : Marathon de Lyon

Date : 4/10/2015

Lieu : Lyon 01 (Rhône)

Affichage : 1364 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Faire un temps

35 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Comment se manger le(s) mur(s) en 19 étapes

Comment se manger le(s) mur(s) en 19 étapes

Comment se prendre le mur du 30ème, bien comme il faut en pleine face ?
Facile. Et bim dans ta gueule !
Voici 19 étapes pour s'exploser contre le mur du 30ème. Ou du 23ème, c'est encore meilleur.
Ne me remerciez pas, c'est cadeau !

NB : ce cas d'école est inspiré de faits réels... (ça faisait longtemps que je n'avais pas couru de marathon... ni rédigé de ptit récit, tiens !)

1ère étape, janvier : anticiper le travail de vitesse !
Pour ne rien laisser au hasard, travaillez votre vitesse comme un dingue, des mois à l'avance. Pour un marathon en octobre, coltinez vous un plan d'entraînement bien dense en janvier, férier, mars. Ne mégotez pas sur les fractionnés. Tapez-vous les cross, sans pointes si possible (glissouiller dans la boue avec un peloton dix fois meilleur que sur les courses habituelles, ça forge le caractère).
(NB : la PPG est en option, faut pas pousser quand même).


Les cross ! Mangez-en, c'est trop bon !

2ème étape, mars : faire le plein de confiance !
Il suffit de courir un semi en 1h18 en mars, et on se sent remonté à bloc, prêt à tout casser au marathon d'octobre.
Vous êtes un winner, 2 fois 1h18 = 2h36... ben non, pourquoi je ralentirais sur le 2ème semi ?


Et un record sur semi !

3ème étape, avril : soigner la récupération.
Je viens de battre mon record au semi, c'est la grande forme, pourquoi je m'entraînerais ?
Reposez-vous bien en avril-mai-juin. Et en juillet. Bon en août va falloir penser à s'y remettre, parce que bon, on s'encroûte, les apéros, les grillades, toussa. Et le marathon c'est le 4 octobre, quand même. Allez en septembre je commence VRAIMENT. Euh... fin septembre...

Farniente

4ème étape, juin : ne pas oublier le foncier !
Oui bon 1h18 au semi c'est bien, mais le foncier alors ? Hummm. Pas le moindre ironman à se mettre sous la dent cette année. Pas l'ombre d'un ultra-trail, inscrit à rien. Bon. Réagir. Allez, l'échappée belle, fin août, s'inscrire en juin, comme ça, ça motivera pour s'entraîner cet été !


Allez, on retourne à l'Echappée Belle !

5ème étape, août : préparer ses courses un minimum, quand même, bon sang de bois !
Taper un score sur semi en mars, cliquer sur "Je m'inscris" à l'échappée belle, et donner son numéro de CB ne suffit pas.
Si vous réalisez 3 semaines avant la course que vous n'êtes pas entraîné pour un ultra-trail de 145km et 10 000m D+, pas de panique : il suffit de programmer une semaine à la montagne début août, 10 000m de D+ en 6 jours et le tour est joué !


Un peu de D+ tranquillou... et le terrain de jeu de la prochaine balade en arrière-plan ! Belledonne !

6ème étape, fin août : éviter le surmenage !
Bon d'accord. Comme prévu, plantage à l'échappée belle fin août. Ou plutôt, soyons positifs : abandon stratégique au km 46 (sur 145 !) : il faut se préserver pour le marathon ! ;-)
(l'échappée belle comme course de prépa pour le marathon de Lyon... je vais me faire des amis ! ;-) )


L'Echappée Belle 2015 : ce fut magnifique, quoique un peu bref !

7ème étape : inventer le "plan d'entraînement marathon 2 semaines"
Allez zou on s'entraîne, c'est reparti pour les fractionnés, ça va barder, on va voir ce qu'on va voir.
Bon, à 2 semaines de l'échéance, faut y aller mollo quand même. 2 séances de 400m c'est déjà pas mal !
Et tant qu'à faire, je me fais mal à l'ischio droit. Grmblbl.


Retour sur la piste...
(Photo pixabay)

8ème étape : se tester avant l'échéance
1/2 KMV et un trail de 16kms le WE avant le marathon, rien de tel pour se griller ou s'esquinter !
Bon, après tout, le WE précédent mon meilleur chrono sur marathon (2h56), il y a 4 ans, je m'étais enfilé un petit 6h de D+... la recette semble bonne, allonz-y !
Et puis, se tirer la bourre avec MONSIEUR Vincent Delebarre (même hors de forme !) sur le KMV et sur le trail, ça n'arrive pas tous les jours ! Habituellement, il termine plutôt ~20h devant (genre, sur un UTMB).


Un superbe petit trail bien nerveux, dans le Dévoluy (photo Jay)

9ème étape : faire des réserves !
Pour éviter le mur, rien de tel qu'une bonne réserve d'énergie. Intégrée aux abdos. J'ai nommée : le gras du bide !
Apéros bi-quotidiens (c'est l'été, il fait chaud, faut bien s'hydrater... et se détendre !), bonnes bouffes et autres débordements culinaires... 72 kgs au saut du lit, c'est pas un record mais on en est pas loin !


Un superbe petit WE bien relaxant, dans le Dévoluy (photo Jay)

Résumé (exhaustif) de la "prépa" :
Avril : pas mal de balades en rando-course / alpinisme, et une petite coursette. Zéro "vrai" entraînement.
Mai : un peu d'endurance (ARTPC, NFL), du vélo "lesté", 2 entraînements en endurance et une petite coursette (abandon !). Et c'est tout.
Juin : 1 petite coursette (hypoglycémie), 2 entraînements en endurance. Et c'est tout.
Juillet : un peu de vélo (tranquillou), de marche, et 3 entraînements en endurance. Et apéro midi et soir. Et c'est tout.
Août : toujours du vélo, ça donne l'impression de s'entraîner, sans trop se fatiguer... une sortie longue, 5 jours à la montagne, et un abandon à l'échappée belle !  C'est tout, et c'est déjà pas mal !
Septembre : 5 (!) entraînements donc deux séances de 400m ! un 1/2 KMV, un trail de 16kms. Et c'est tout ? Ah oui, c'est tout...
Bon ben voilà, quoi... au moins j'ai évité le sur-entraînement !

10ème étape : soigner le mental !
La veille de la course, c'est caouètes-bières-pizzas-vin rouge chez des copains. Mieux vaut soigner le mental que peaufiner la diététique !


Prépa diététique d'avant-course


Ah zut, le problème dès qu'on a un peu de bide, c'est que ça fait gondoler le dossard...


Petite photo Kikouroù d'avant-course... ah zut, je suis déjà parti m'échauffer ! (qu'est-ce que je suis sérieux !)
(photo Mazouth)


11ème étape : se prendre pour un kényan
Un dossard préférentiel, on s'incruste tel un vulgaire Sarkozy à la manif "Je suis Charlie", et ça permet de se tirer la bourre avec les kényans... pendant au moins 200m, juste histoire de voir ce que ça donne ! Et voilà, les jambes sont déjà bien grillées au bout de 500m, ça c'est de l'échauffement ! Pas besoin de trotinner pendant des plombes, ayé je suis chaud... chaud-brûlant!


Pardon, paaaaardon. 'scusez moi. Voilà. Je suis bien, là. Pile-poil. (photo orga)

Allez c'est parti ! (photo orga)

Facile, suffit de suivre... (photo orga)

12ème étape : booster la production d'acide lactique !
1er kilo en 3'42". Ne pas se laisser aller, les cuisses ne sont pas encore explosées, pas encore saturées d'acide lactique. Il faut persévérer dans l'erreur de débutant.
Les 9 kilos suivants entre 3'50" et 3'57" et hop, on passe le 10 en 39'11". ça c'est du départ, sur les chapeaux de roues, youhouuuuu génial c'est la fête du slip !
Sympas, en plus, les quais de Saône !


13ème étape : ne pas mollir
Bon, ça va encore à peu près ? On peut baisser un peu le rythme, mettons entre 3'55" et 4'08".
Mais on sait bien qu'un ralentissement significatif serait annonciateur d'une fin de course difficile... alors on s'efforce de garder le rythme !
Passer le semi en 1h23'58, youhouuuuu génial c'est toujours la fête du slip !
Dans le tunnel de la Croix Rousse, mon équipier du moment m'annonce un objectif de 2h55, et il pense qu'il est parti un peu vite. Et moi donc !
(il terminera en 2h57')
Bon, je crois que c'est vers le km 20 que j'ai commencé à avoir un petit doute... genre, si je continue, je risque de me taper le fameux mur, entre le 30 et le 35ème km !

Tunnel de la Croix-Rousse : je ne dois pas être loin ;-)  (photo orga)

ça commence à devenir difficile... le doute s'installe insidieusement... (photo Ogo)

14ème étape : se manger le mur du... 23ème !
Jusque là tout allait bien, à 15km/h, pas de douleur à part la chaussure qui frotte le tendon d'Achille gauche (ça saigne pas mal mais ça n'empêche pas de courir), pas de fatigue excessive, même pas de problème de bide ! Le rêve...
Je me contente de boire un gobelet à chaque ravito, sans m'arrêter, comme sur un semi.
Et puis, à partir du 23ème, tout d'un coup, plonk, le voilà, sacrément en avance nom d'une pipe, le fameux "MUR du 30ème", qui comme son nom l'indique, survient habituellement entre le 30ème et le 35ème kilo, compliquant sacrément la fin de course. Alors, quand on a la surprise de se le manger en pleine face au 23ème kilo, on peut s'attendre à une 2ème moitié de course nettement moins fun...
Le 23è kilo est encore bon, en 4'03", dans mon élan...
Mais dès le 24ème, malgré les efforts, ça ralentit : 4'15"...
Le parc de la Tête d'Or marque le début de ma décrépitude...

15ème étape : se bousiller le bide
Pour une fois, je n'ai pas mal au bide. Qu'à cela ne tienne ! Moi qui ne mange pas grand chose lors de mes sorties longues (au mieux 1 barre pour 2-3h), et qui habituellement n'avale que de l'eau sur semi ou marathon, je trouve malin de m'injecter une dose de gel chimique au goût dégueulasse de carambar cassis fraise. Je dis injecter, parce que je ne peux pas vraiment dire que j'ai "avalé" cette saloperie, tellement la déglutition a été difficile...
Le résultat ne se fait pas attendre : 2 minutes plus tard, j'ai les boyaux en vrac.

16ème étape : faire illusion
Bon, si je marche maintenant, ça va être un calvaire. J'ai encore du jus, mais putain qu'est-ce que j'ai mal aux cannes ! à chaque foulée ça me vrille les cuisses.
Je parviens quand même à faire le vide dans ma tête encore 7kms, et maintenir un petit rythme, entre 4'20" et 4'30".
Le 30ème est passé en 2h02'20" (chic ! si je termine en 4'20"/km, je peux faire 2h55', je défonce mon record !).

17ème étape : ahhhhh, toi, t'es un bon client. Et BIM !
Normalement, 7kms après le mur du 35ème, c'est à peu près l'arrivée, la douche, la bière et les massages.
L'inconvénient de se prendre le mur du 35ème dès le 23ème km, c'est qu'après 7kms de souffrance, au moment où on est à l'agonie, au moment où on s'attend à franchir la ligne et basculer dans la joie et la félicité, et bien... BIM ! Un second mur dans ta face ! Mais, enfin... mais comment ? mais non ! Argggg.
Et c'est parti pour 7kms entre 4'44" et 5'... dur. Sur la section la moins marrante du parcours, en plus : vers Gerland, c'est pas la folle ambiance... pas très joli, et plus grand monde au bord de la route...
Je grimace sérieusement. Comment on dit déjà, masque de douleur ?
37ème, Confluence, bon d'accord l'architecture est, comment dire, "intéressante", dans le coin, en tout cas elle me laisse perplexe et me distrait un peu de mes muscles qui s'effilochent à chaque foulée, mais bon... est-ce qu'on est vraiment obligés de zig-zaguer et de faire le tour de chaque immeuble ?
Le 38ème est passé en 2h40'55".

18ème étape : se liquéfier. Mais courir.
Je. Ne. Mar. Cheu. Rai. Pa.
JA. MAI.
Avec la vivacité (physique) d'une huitre, lancer un pied et puis l'autre.
Avec la vivacité (intellectuelle) de Nadine Morano, faire le vide. Ah ben tiens, c'est déjà vide.
Mais sans marcher. Non. Pas marcher. PA. MAR. CHé. PA. MAR. CHé. PA.
Si ma vitesse continue à décroître, elle atteindra le zéro km/h sous peu. Ce serait dommage, si près du but...
39ème en 5'22".
40ème en 5'29".
41ème en 6'27" (non mais, franchement ?).

19ème étape : fin. Reset. Résilience.
Terminer sous les vivats de la foule... trouver un reste d'énergie pour repasser de l'état d'huitre pas fraîche à celui de limace après la pluie.
Retrouver le plaisir de se mouvoir. Libre, je suis libre.
Se dire que quand même, c'est trop bon de franchir la ligne.
Dernier 1,295km en 5'54".
Oublier le reste.
Se poser 5 minutes au soleil en baffrant des chips et du coca.
Déconner à plein tubes : commencer à faire des plans sur la comète pour viser 2h55' au printemps.

Eh oui, l'être humain a cette qualité primordiale : contrairement à Nadine Morano (j'y peux rien, c'est l'actualité !), il est capable d'apprendre de ses erreurs. Mais des fois, non.

35 commentaires

Commentaire de jerome_I posté le 11-10-2015 à 13:02:14

Bravo le boss. C'est vrai que l'hiver et les cross te donnent une superbe forme. Tu aurais du courir le marathon en Mai!
Bravo pour le "positive split" et to bon 10km!

Commentaire de Mathias posté le 18-10-2015 à 10:41:48

merci ! mais j'ai encore une sacré marge pour te suivre sur qques kms ;-)
Oui, en mai... je vais peut être mettre Prague au programme en 2016.

Commentaire de jpoggio posté le 11-10-2015 à 14:02:23

Et quelles erreurs d'abord ? Juste des options tactiques en rupture avec la Pensée Unique...

Commentaire de Mathias posté le 18-10-2015 à 10:44:33

merci de ton soutien ! pour faire avancer l'humanité, il y a besoin d'innovation, de sortir des sentiers battus ! d'idées géniales !
(genre, pizza-alcool la veille d'une course ? ça a déjà dû être tenté, non ?)

Commentaire de mico34 posté le 22-10-2015 à 10:47:52

J'ai mangé une choucroute la veille d'un semi marathon. Étrangement ça ne m'avait pas trop mal réussi. Comme quoi ;)
Bonne récupération

Commentaire de JuCB posté le 11-10-2015 à 15:08:07

Merci pour ce moment de lecture délectable.
La perf finale me fera rêver encore longtemps.
Lire que l'on se trompe, en chie à tous les niveaux, même le tien, ne me réjouit pas mais me rassure.
bon WE

Commentaire de Mathias posté le 18-10-2015 à 10:46:24

oui, enfin, "mon" niveau, 3h au marathon, hein, bon... faut s'entraîner quand même mais ça reste très modeste !
(après c'est vrai que si on s'entraîne trop sérieusement, on s'emmerde ;-) )

Commentaire de coco38 posté le 11-10-2015 à 15:13:28

En tout cas j'ai bien rigolé ! Et puis 3h04 et un top 100 c'est pas dégueu surtout en faisant n'importe quoi !. Beau résumé d'une année finalement.

Commentaire de Mamanpat posté le 11-10-2015 à 16:00:27

Même sans pratique assidue - running aux pieds et mains sur le clavier - tu restes au top ! Et bonus, un bon moment de lecture pour nous !
Bravo et merci !

Commentaire de lolo_du_94 posté le 11-10-2015 à 18:24:22

Superbe ! Bien qu'ayant fait tout ce qu'il faut pas faire tu réalises un beau chrono tout de même ! Bien joué d'être allé au bout !

Commentaire de Arclusaz posté le 11-10-2015 à 22:28:07

c'est normal, t'es qu'un gamin qui fait des erreurs de jeunesse, quand tu seras V1, ça ira mieux......

merci pour ce CR plein d'auto-dérision.

Commentaire de Mustang posté le 11-10-2015 à 23:07:55

En V1, tu vas cartonner !!!

Commentaire de Mathias posté le 18-10-2015 à 10:48:26

Mais je suis DEJA V1 depuis 1 an, ouiiiiiiiiiiin !
(maintenant c'est poire, j'ai 40 ans)

(faute de frappe : "pire". mais c'est un joli lapsus, je laisse ;-) )

Commentaire de serge posté le 12-10-2015 à 00:26:05

01h18'18'' joli temps ! mais je reste toujours plus rapide pour 8 secondes ;-)

Commentaire de Mathias posté le 18-10-2015 à 10:49:08

8 SECONDES ??? Si j'avais su... maintenant, va falloir que j'y retourne, et c'est pas gagné !

Commentaire de deserteuse posté le 12-10-2015 à 00:58:05

Deux murs et beaucoup d'humour... qu'en aurait-il été si l'objectif du record personnel avait été atteint?! C'est tout ce qu'on te souhaite pour le prochain mais le récit risque d'y perdre en intérêt!

Commentaire de PhilKiKou posté le 12-10-2015 à 06:38:31

Et bim !!! A te dégouter d'être à l'heure et de s'échauffer avant une course ;-)
En tout cas çà doit être une sacré expérience de courir avec les Kényans et autres coureurs africains...

Commentaire de Mathias posté le 18-10-2015 à 10:50:46

bah, tu sais, on ne cours pas longtemps avec eux, hein ?

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 12-10-2015 à 09:28:56

De quoi tu te plains ? C'est pas un mur, juste quelques briques. Le vrai mur, c'est bien pire,du genre 1h00 de plus au deuxième semi. Avec un nombre pareil de contre indications au marathon, ton chrono est miraculeux. Et je ne parle pas de ton poids... T'as quand même une sacrée machine !

Commentaire de Mathias posté le 18-10-2015 à 10:52:28

oui, ben, perso ça me suffit comme mur... niveau douleur. Il ne m'en faudrait pas beaucoup plus pour estimer que ça ne vaut pas le coup de continuer si le plaisir n'y est plus...
Oui, j'ai de la chance, j'ai une grosse marge de progression : environ 6 kgs ;-)

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 12-10-2015 à 09:50:46

Au fait, tes machins plats sur herbe, c'est pas du cross. Viens chez nous et tu comprendras...

Commentaire de Mathias posté le 18-10-2015 à 10:53:32

eh oh, c'était pas plat ! y'avait des buttes...

Commentaire de La Tortue posté le 12-10-2015 à 11:08:18

mouarf !!!!
pour te consoler, tu as la Rochelle dans quelques semaines pour te refaire la c'rise et mettre à profit toute cette bonne préparation ;-)

"Pas le moindre ironman à se mettre sous la dent cette année." elle est là, LA plus grosse erreur. un année sans IM, c'est une année foutue ;-)

Commentaire de Mathias posté le 18-10-2015 à 10:54:51

La Rochelle c'est un peu loin quand même...

Pour les IM, je ne sais pas si on m'y reverra de sitôt : je boude mon
club, qui a annoncé en cours d'année que :
1) les quelques dossards subventionnés chaque année, c'est terminé
2) la licence passe de 150 à 250€
Et oui, faut bien financer les équipes top niveau du club, hein !
Donc le choix entre payer une licence 250€ pour un sport qui n'est quand
même pas mon sport principal, et payer le double à chaque inscription
pour une licence journée, je crois que bon, je vais retourner courir
dans la montagne... (ou sur le bitume, pourquoi pas, histoire de battre
mon record pendant qu'il est encore temps !)

Commentaire de raspoutine 05 posté le 12-10-2015 à 23:06:53

Bon, d'accord ça ralentit un peu sur la fin mais le résultat reste plus que correct et bien des coureurs aimeraient assurer comme çà ! Moi le premier !
Bravo le Boss !

Commentaire de Jean-Phi posté le 13-10-2015 à 10:27:58

Du grand mathias oui !!!

Commentaire de Mathias posté le 18-10-2015 à 10:56:34

et, un grand merci collectif pour ceux qui ont mis en commentaire sympa auquel je n'ai pas répondu !
à la prochaine !

Commentaire de scrouss posté le 19-10-2015 à 23:02:10

C'est un peu le type de préparation que je viens de faire - dej pro, dîner et picole à tour de bras. Cependant, avec 10 ans de plus, le mental a compensé. Un copain de 10 ans de moins n'avait rien bu pendant 3 moiz : résultat 1 heure de plus.
Moralité : place au fun avant la douleur.

Commentaire de Mathias posté le 20-10-2015 à 19:24:10

eh oui ! parfois ça passe...

Commentaire de PhilippeG-544 posté le 21-10-2015 à 09:18:11

Merci pour ce moment de rigolade Mathias, ben, c'était couru d'avance mais il fallait bien essayer pour voir, en tout cas c'est courageux de ta part car en théorie ça ne passe pas mais en pratique non plus !
Par contre, 1h18 pour un V1, c'est plutôt très bien, ça donne du 2h47 à 2h50 comme rêve (enfin, sur un passage semi en 1h24 ou 25) mais avec un véritable entraînement :)
3h04: tu fais des envieux (et en plus avec l'humour)
Bravo, bonne récup et encore un autre !

Commentaire de Mathias posté le 21-10-2015 à 19:46:39

Merci !
Mais, 1h18 c'était il y a 7 mois... maintenant je suis gras !
Oui encore un autre, je crois que je vais en faire plusieurs en 2016...

Commentaire de Olycos posté le 29-11-2015 à 16:47:24

sympa ce recit...
et un beau chrono au final...
;)

2h55 n'était pas loin...

Commentaire de Mathias posté le 29-11-2015 à 20:47:41

merci ;-)
tu prépare un marathon, pour lire des récits d'il y a un mois ? ;-)

Commentaire de les machine-gônes posté le 29-12-2015 à 20:51:49

Le muscardin dit qu'il s'est reconnu dans tes mésaventures. En juin, il était chaud comme la braise, puis après un problème d'ischio et trois mois à faire au plus du vélo, il est allé aux Grangeons... il est l'heureux inventeur du "mur du 8e km".
Il pense que tu auras beau te gaver de pop-corn monsanto à l'huile de palme mixé dans le patchouli des danseuses du Lido, tu n'arriveras pas à battre son record de précocité.

Commentaire de Mathias posté le 10-02-2016 à 17:40:51

Le mur des 8 kms faut le faire ;-)
Et pourtant je m'y connais !
Toutes mes féloches !
à+
Mathias

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !