Récit de la course : Semi-Marathon de Lyon 2009, par yves_cool_runner

L'auteur : yves_cool_runner

La course : Semi-Marathon de Lyon

Date : 20/9/2009

Lieu : Lyon 06 (Rhône)

Affichage : 1284 vues

Distance : 21.1km

Objectif : Pas d'objectif

10 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

65 autres récits :

Semi-Marathon de Lyon 2009

 

Je dédie ce récit à Michel Deparis, grand marathonien avec qui j'ai eu le plaisir de m'entraîner à la fin des années 90, l'un des agents de France Télécom qui se sont récemment suicidés.

 

Réveil à 6H00. C'est le jour J pour le premier grand test dans le cadre de ma préparation au marathon de Reims. Déjà dix semaines d'entraînement et ce semi-marathon de Lyon va me permettre de faire le point avant les 4 dernières semaines "d'affinage".

L'objectif affiché est simple : moins d'1h30. Plus facile à écrire qu'à réaliser, il y a 4 ans que je ne suis plus descendu sous cette marque et l'année dernière mon temps officiel au semi de Lyon était de 1:32:32. Mais à la fin de ce récit 2008, j'affichais déjà la petite ambition de réaliser ces moins de 1h30 avec à la clé la qualification pour les championnats de France V2, noble catégorie dans laquelle je devais passer le 1er septembre 2009... C'était sans compter avec les bureaucrates de la FFA et leurs idées de génie alliées à un grand sens de la communication ! J'y reviendrai plus loin...

Café et p'tit déj, je me sens bien, et même la pluie qui tombe sur Lyon n'entame pas mon optimisme. Ma tendre et douce se lève aussi (un peu plus difficilement), elle va courir le 10 km "Under Armour" avec sa copine Valérie dont c'est la 1ère course... Tchatche garantie du 1er au dernier kilo (j'y reviendrai aussi !).

Je vous épargne les rituels habituels de la préparation d'avant course : à 7h45, je pars en footing vers le parc de la Tête d'Or, à 2,5 km de mon domicile. Une pluie fine continue de tomber, mais les conditions semblent assez bonnes avec la fraîcheur et l'humidité. Tenue de course, casquette Kikou, vérification du laçage, sac déposé au vestiaire et direction la ligne de départ dès 8h30 pour être bien placé, juste derrière les élites... et quelques VIP visiblement beaucoup moins affûtés qui vont jouer le rôle de chicanes mobiles quand la meute va être lâchée !

Je suis concentré, déjà dans la course, ce qui est plutôt bon signe, et le temps d'attente passe assez vite. Ma tactique est simple : courir le plus régulièrement possible sur la base de 4'15''/km. A quelques minutes du départ, nous nous regroupons avec les élites. Je suis tout devant, ce qui m'évitera de perdre du temps avant de franchir la ligne : il n'y a pas de portique d'acquisition des temps au départ, seulement à l'arrivée, donc pas de temps "réel", mais seulement le temps "officiel"... Ce qui ne me dérange guère car le seul chrono qui compte est celui qui va du "top" départ au franchissement de la ligne d'arrivée. "Autrefois", la question ne se posait même pas en l'absence des puces et autres RFID.

9h00. Go, Cool-Runner, goooo ! Bien placé, je suis tout de suite dans le rythme. Sortie du Parc après 2,5 km, puis nous longeons la Cité Internationale avant de rejoindre les quais pour remonter en direction du Parc de la Feyssine. Parcours très roulant, rapide, avec comme seuls passages délicats les virages à 180° des allers-retours, rendus glissants par la pluie

3ème kilo, moyenne 4'09''/km. Un peu rapide, mais normal dans le feu du départ. Quelques encouragements de Paul-le-Corse (voir récit de la Satho'Verte) qui n'a pas pu courir suite à une petite élongation (c'est le métier qui rentre !) et de mon collègue Bruno. Je me sens bien en équilibre, dans le bon tempo et ça se confirme : 5ème kilo en 20'55'', soit 4'11''/km. Tout roule, la pluie n'est pas désagréable et les Mizuno Wave Precision 9 sont des pantoufles.

Environ 6,3 km. Virage glissant à 180° sur le Bd Laurent Bonnevay au niveau des terrains de sport de l'INSA et retour plein sud pour une longue descente le long du Rhône. Je maintiens le rythme sans problème, et les quelques secondes perdues au premier ravito sont sans importance... Car louper un ravito se paye cher, même sur un semi. Bon, le 10ème kilo approche. Un point clé sur un semi pour évaluer la situation... Et c'est plutôt positif ! Passage en 42'14'', soit mon meilleur chrono depuis deux ans sur un dix, et toujours un rythme "dans les clous" de 4'13''/km depuis le départ.

La longue ligne droite le long du Rhône continue avec un 2ème 180° au bout de 11,6 km sur des pavés bien sur glissants que je négocie prudemment... Et maintenant remontée le long du Rhône. Ca peut paraître monotone, mais je suis tellement concentré pour ne pas fléchir que je ne regarde pas trop autour de moi. C'est bien sur un peu plus dur, surtout qu'un semi se joue souvent entre le 10ème et le 15ème kilo, quand il ne faut rien laisser filer.

Toujours pas d'érosion : 15ème kilo en 1:03:40, soit 4'14''/km de moyenne depuis le départ. Maintenant, Cool-Runner, tu serres les dents jusqu'au 20ème et ça le fera ! Je regarde le chrono à chaque kilo. 16ème, 17ème, entrée dans le Parc pour les 4 derniers, 18ème, 19ème et c'est toujours bon. A peine quelques secondes de perdues pour passer en 1:25:10 au 20ème. C'est dans la poche pour les 1h30 ! Je connais chaque mètre du dernier kilo. Ultime virage à droite, à 300 m de la ligne. Je lâche les chevaux pour aller chercher quelques secondes et éviter une mauvaise surprise. Je double quelques gars, mais c'est le chrono qui me motive, pas le gain de quelques places. 50 m de la ligne, je vois l'horloge qui affiche 1h29. Les secondes sont masquées par l'horloge du 10 ! Ouf, c'est bon. Arrivée en 1:29:42.

Ce n'est pas un chrono d'anthologie, mais j'ai pas mal galéré en 2007 / 2008 et c'est une grande satisfaction de revenir à 1h30, de plus dans le cadre d'une préparation marathon dont l'objectif n'est pas le chrono sur semi.

Je retrouve tout de suite après la ligne ma Christine, Valérie et son Paul (le Corse) et je vous le donne dans le mille : elles sont pimpantes, à peine fatiguées par leur 10 km (1h06) et elles ont bien sur taillé une bavette tout le long. Je les ai prévenues que j'allais prendre en main leur entraînement et que ça n'allait plus rigoler. Les filles, vous allez découvrir les joies du "J'ai tout donné" et du "Je suis sec", expressions vous ignorez la signification !

Et j'ai gardé le meilleur pour la fin. Vous allez me dire, c'est super, tu as réalisé les minima pour les championnats de France V2 ! Et bien non, comme évoqué en début de récit, la FFA a frappé. Les clubs n'ont pu prévenir que fin août leurs licenciés des évolutions de réglementation. A quelques jours de mon supposé passage en V2, j'ai donc appris qu'il était reporté à janvier 2010. En plus, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué, les licenciés pourront choisir de s'inscrire pour les courses de novembre et décembre 2009, soit dans la catégorie qu'ils auraient eue au 1er septembre en l'absence de modification de réglementation, soit dans la catégorie conservée jusqu'au 1er janvier dans le cadre de la modification. En clair (!), je devais passer V2 au 1er septembre 2009, je vais passer au 1er janvier 2010, et je pourrai m'inscrire en V1 ou en V2 sur les courses de novembre et décembre 2009, mais pas pour celles de septembre et octobre, où je resterai V1 ! Simple, non ? Le plus logique aurait bien sur été de permettre aux coureurs pour cette année de transition, et compte tenu de l'information tardive, de s'inscrire dans l'une ou l'autre catégories pour l'ensemble des courses du 1er septembre au 31 décembre. J'espère que nous aurons un jour une Fédération Française des Courses Hors Stades qui nous affranchira de cette tutelle FFA !

Mais, le plus important reste bien d'avoir atteint mon objectif chronométrique, et je le dois aussi à tous les Kikous qui m'ont encouragé par les commentaires laissés sur mes récits. Merci amis Kikous.
 

10 commentaires

Commentaire de Jerome_I posté le 20-09-2009 à 16:07:00

Bravo pour ton semi et ton chrono. Maintenant il va falloir bien gérer jusqu'à Reims...

Jérome

Commentaire de Pat'jambes posté le 20-09-2009 à 21:34:00

Hé ben dis donc... c'est compliqué la FFA!!
Pas trop pénible tout ces 180°?
Bon affûtage pour Reims et qui sait, peut être s'y verra t'on?
;-)

Commentaire de CROCS-MAN posté le 21-09-2009 à 07:13:00

Bravo pour ta course super bien gérée.Tu as répondu présent au RDV.
Merci pour le récit.

Commentaire de tidgi posté le 21-09-2009 à 08:47:00

Bravo pour le chrono.
Et bon courage pour le marathon de Reims.

Commentaire de VB posté le 21-09-2009 à 09:52:00

Félicitation !! Et bon courage pour le marathon de Reims, rémoise d'origine çà été mon 1er mararathon !!

Commentaire de DROP posté le 21-09-2009 à 14:19:00

Toutes mes féliciations. ça claque un chrono sous les 1H30.
Bon courage pour la suite.

Commentaire de totoro posté le 21-09-2009 à 14:42:00

Bravo pour le chrono ! La pluie t'a pas trop embêté ... Vraiment dommage cette histoire de passage en V2 car c'est pas rien de faire des minima

Commentaire de Gibus posté le 22-09-2009 à 21:01:00

Nous avons tous rajeuni de 4 mois dans cette affaire.
C'est vrai que ce n'est pas très clair d'après la note de la FFA.
Allez Yves ce n'est que partie remise pour les moins d'une trente.
a bientot

Commentaire de Gourou posté le 25-09-2009 à 10:19:00

Y avait il quelqu'un au départ avec toi pour te POURRIR la course ?

Commentaire de yves_cool_runner posté le 25-09-2009 à 13:18:00

Ô vénéré et respecté Gourou qui depuis de si longues années apporte la lumière au misérable disciple que je suis, et bien non, personne ne m'a pourri le moral au départ, PUISQUE TU N'ETAIS PAS LA ! Bon, je te donne rdv à la Sainté-Lyon pour une nouvelle Grande Aventure !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !