Récit de la course : Semi-Marathon de Lyon 2013, par Krapo07

L'auteur : Krapo07

La course : Semi-Marathon de Lyon

Date : 6/10/2013

Lieu : Lyon 06 (Rhône)

Affichage : 996 vues

Distance : 21.1km

Objectif : Pas d'objectif

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

65 autres récits :

à la découverte du semi!

Il y a quelques années, si on m’avait dit que je courrai (et finirai) un semi-marathon, j’aurai bien rigolé. Et oui, le sport et moi plus jeune c’était pas gagné, mais depuis que de chemin parcourus !

Voilà maintenant à peu près 2 ans que je pratique régulièrement la course à pied, et après quelques 10km, j’ai eu envie de me frotter au semi-marathon.

Tout l’été, je me suis préparé consciencieusement, avec pour objectif premier d’être prêt le jour J afin de prendre plaisir à courir ce semi, et non que ce soit un calvaire ! Mon objectif au chrono ? Moins de 2h ça serait déjà très bien pour une première !

La prépa s’est bien passé, j’ai suivi mon petit plan d’entrainement et augmenté progressivement la charge de travail. Jusque-là je n’avais jamais couru plus de 1h30, et à ma grande satisfaction je sentais que je progressais de semaine en semaine, un réel plaisir. Une semaine avant la course, en guise de dernière répétition, j’ai même battu de plus de 3min mon modeste record sur 10km, le tout sans courir à fond afin de ne pas se cramer. Bref, je me sentais plus prêt que jamais et j’attendais la course avec une grande impatience !

Nous voilà donc dimanche 6 octobre à Lyon. Arrivé place Bellecour à 7h45, je prends tranquillement mes marques : dépose du sac à la consigne (bien mieux organisée que l’an passé), échauffement en douceur, je suis serein. Peut-être même trop serein car à 15min du départ je n’ai pas encore rejoins mon sas de départ qui est déjà plein à craquer ! N’ayant pas trouvé l’entrée du sas, je suis un groupe de coureurs qui force une barrière (ce qui me parait plus raisonnable que d’escalader les 2 mètres à 5min du départ).

9h arrive, les premiers coureurs partent. La file devant moi s’élance progressivement, et à 9h04 pétante me voici sous le portique de départ, c’est parti.

Je trouve rapidement mon allure sans avoir à trop jouer des coudes. Je m’étais fixé pour les 10 premiers km un modeste 5min30 au kilomètre, me disant qu’ensuite je pourrais accélérer la cadence. 5’30 au km 1, 11min au second, je suis pile dans les clous. Les sensations sont bonnes, tout va comme sur des roulettes jusqu’au 1er ravito où prendre une bouteille d’eau s’avère périlleux. S’en suit le passage dans la très étroite rue qui longe l’Opéra puis la tumultueuse séparation des parcours semi et 10km où je perds un petit peu mon allure mais je me relance sans problème dans les longues lignes droites qui nous emmènent au Parc de la Tête d’Or. Je passe au km 10 en un peu moins de 55min, puis après avoir aperçu ma famille au km 11 je décide d’accélérer un peu l’allure avec en point de mire le meneur d’allure des 3h45 du marathon. Je le rattrape facilement, puis préférant courir à mon rythme plutôt que de me freiner dans le petit peloton qui l’entoure, je le dépasse.

La traversée de la Tête d’Or est un plaisir, j’aperçois une deuxième fois mes proches à la sortie du parc ce qui me booste encore plus, je suis au 15ème kilomètre et je me rends compte qu’à ce rythme je serais à l’arrivée en 1h50. Mais à partir du km17 les jambes ne sont plus aussi légères et il est de plus en plus difficile de tenir mon allure. La longue descente des quais du Rhône avec la succession de faux plats montants et descendant me brûle les cuisses. Je sers les dents, je suis dans le dur mais il ne reste plus que 3km. Dernière traversée du Rhône, la place des Terreaux, virage à droite nous voici rue de la République, dernière grande ligne droite du parcours. Je regarde ma montre et réalise que c’est mort pour les 1h50 mais je m’accroche, j’entends des encouragements du public qui me remotive (merci les prénoms sur les dossards) et je repense à tous ces entrainements que j’ai fait pour en arriver là. On me double à droite, à gauche, j’essaye de m’accrocher derrière un groupe. Dernier virage, au bout la ligne d’arrivée, je n’ai plus mal aux jambes, j’accélère, j’ai la chair de poule, ça y est, 1h53, j’y suis, je l’ai fait …

7 commentaires

Commentaire de phoon posté le 07-10-2013 à 19:07:32

bravo , belle première ... qui en appelle d'autres. J'espère que tu en as bien profité. Quel est ton prochain objectif ... marathon en avril ? ... et Saintelyon l'année prochaine ?

Commentaire de Krapo07 posté le 07-10-2013 à 19:12:49

merci à toi, j'ai vraiment pris du plaisir et j'ai très envie de rester sur cette distance pour l'instant et de m'améliorer. Je vais surement faire plusieurs semi l'an prochain dont Auray-Vannes (j'ai de la famille à Vannes dont c'est l'occasion).
Marathon ? pas au programme pour le moment, je suis encore jeune, on verra dans quelques années ;)

Commentaire de bubulle posté le 07-10-2013 à 20:08:10

Sage décision que d'y aller tranquillement. Il y a toujours tellement de choses à apprendre sur les premières courses (comme de ne pas être à la bourre dans les sas de départ sur les gros machins)...:-)

Essaie peut-être de t'étalonner sur un autre semi moins peuplé (il y en a en général plein vers mars/avril) où tu pourras plus facilement gérer un rythme régulier, ce qui est toujours une école très enrichissante. Pas forcément d'ailleurs en cherchant à tout prix un rythme beaucoup plus rapide que ce que tu as tenu là, mais surtout en visant de terminer moins à l'arrache. Tu devrais du coup arriver assez rapidement autour de 1h45....

Et pour une fois qu'on voit un coureur qui, dès son premier semi bouclé, ne pense pas forcément à tout de suite se lancer sur un marathon...:-)

Commentaire de Cocorosinette posté le 07-10-2013 à 20:56:52

Bravo à toi.

J'ai lu tes deux premiers paragraphes à ma femme pour étayer ce que je lui expliquai tout à l'heure. Malheureusement, j'ai encore du travail pour la convaincre.

Commentaire de Arclusaz posté le 07-10-2013 à 21:53:43

merci pour ce CR qui "rajeunit" beaucoup de monde sur ce forum ! ah, ces premiers défis sportifs réussis, on les garde toute sa vite en mémoire.
Et effectivement, prends ton temps. Pour ma part, j'ai fait mon premier semi en 1994 et mon premier marathon en ... 2011 (sans jamais m'arrêter de courir).

Commentaire de Krapo07 posté le 08-10-2013 à 12:07:28

merci à tous pour vos conseils et encouragements ! Je vous tiendrais au courant de mes progrès ;)

Commentaire de corto posté le 10-10-2013 à 15:58:18

Beau premier CR pour une première au dela du 10km ;)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !