Récit de la course : Ultra Tour des 4 Massifs - 40 km Chartreuse 2015, par Albacor38

L'auteur : Albacor38

La course : Ultra Tour des 4 Massifs - 40 km Chartreuse

Date : 22/8/2015

Lieu : St Nazaire Les Eymes (Isère)

Affichage : 1310 vues

Distance : 40.22km

Matos : Hoka Stinson ATR rafistolées à la néoprène
Bâtons Guidetti Plume
Surtout une envie énorme

Objectif : Terminer

22 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

72 autres récits :

BipBip sort les griffes...



Vendredi 21 août 2015

 

Tout près de la "base de vie" UT4M de Saint Nazaire les Eymes, où s'annoncent pour la nuit les premiers passages du 160, nous voici quelques uns rassemblés devant une reconstitution très réussie de la dent de Crolles en spaghettis pour une veillée d'arme amicale et hyperglucidique... Histoire de faire le plein de calories et de bonne humeur avant d'aller en découdre (toujours amicalement mais sûrement pas pour rigoler) sur les pentes de la Charteuse le lendemain matin.

 

Sont présents pour l'occasion:

  • Le kéké et sa tribu
  • Le Chasse-neige 
  • Le Bouk et miss Coccinelle rentrés in-extremis du Sud
  • Bip-bip73 et sa horde de groupies 
  • Et votre serviteur, Albacor, entouré, moi aussi, de mes meilleurs fans (Emeraldas, La luciole et oeil-de-Panda)


 

(Le Bouk "3ème part de tarte au citron. Idéal pour préparer un trail long... D'ailleurs ça rime")


Inutile de vous dire que ces retrouvailles sont aussi l'occasion de jauger un peu des forces en présence car l'eau à coulé sous les ponts depuis notre dernière confrontation commune à savoir le tour des Coulmes où il s'en est fallu de peu pour que ma belle série de victoires face au Bouk prenne fin. Rendez vous compte : 17 secondes d'avance seulement sur la ligne d'arrivée après ... 32km de course... Gloups.


(La Corne : "Aux Coulmes il s'en est vraiment fallu d'un poil")


Bref entre les entrainements commando du Chasse-Neige, sa perte de poids spectaculaire, les performances retrouvées de maître Bouk annoncées à grand renfort de publicité en pleine page dans "Esprit Trail" par son coach personnel j'ai nommé Corne de Chamois et l'envie obsessionnelle de Bipbip de me fumer comme il fume de la raclette dans sa fruitière je me sens un peu comme le lapin de la fable qui aurait une meute affamée au cul.


(BipBip annonce la couleur...)


Et même si je compte sur les sorties d'entrainements avec le Kéké, qui manquent à chaque fois de me faire exploser la pompe à globulos, et les sorties longues du WE, où j'essaie de me familiariser avec les distances supérieures à 30km, pour me maintenir à niveau je me sens un peu dans l'inconnu face à ce déchainement d'entrainement et d'ambitions affichées.


Le seul élément rassurant c'est que l'Oracle-de-Chamois, fils spirituel improbable de Paco Rabanne et Michel Riondet, annonce une nouvelle fois une victoire écrasante du Bouk...


("Je vois, je vois ... un Bouk Dominateur et la station Mir qui s'écrase au sommet de Chamechaude...")


C'est fou tout de même comme à chaque fois on a l'impression que les cartes sont redistribuées...


Dernier coup d'oeil avant d'aller au lit sur le massif de Belledonne où un spectacle assez magique s'offre à nous. La montagne étincelle de toute part (enfin du grand Colon à la Combe de Freydière) des frontales surpuissantes des coureurs. Les premiers du 160KM sont à l'approche. Frissons. C'est moins spectaculaire mais beaucoup plus émouvant que de voir la tour eiffel s'illuminer...


 



Samedi 22 août 2015.


Une journée sublime s'annonce. Le soleil brûle déjà dès 8 heure du matin. Nous voilà prévenus : la chaleur va être un des adversaires du jour et pas le plus simple à gérer. Nous rejoignons la zone de départ à quelques centaines de mètres de là. Retrouvailles avec Namtar que je n'avais pas revu depuis la splendide édition hivernale de la SSEX. Le Bouk n'a pas l'air en forme. Ca sent l'intox à plein nez. Bipbip est stressé ce qui ne lui ressemble pas. Kéké ne montre rien et annonce qu'il partira à fond. Le chasse-neige affiche la sérénité de celui qui sait qu'il va être au rendez-vous d'un sommet de sa saison. A moins que ce ne soit la sérénité affichée d'un désormais futur papa.




Une dernière photo de groupe de notre envoyé très spécial Serge P. journaliste à RTL et, à ses moments perdus, étalon d'une longue lignée de jeunes champions en Rhone-Alpes et madame le maire de Saint Nazaire donne le départ de ce tant attendu UT4M Chartreuse.


Ca attaque déjà fort dans les rues de Saint Nazaire les Eymes. J'essaie un temps de me mettre au diapason du Kéké mais le bougre ne mentait pas : Il envoie. Au bout de 800m il en a déjà 100 d'avance ! Nous ne ferons pas la montée de la Faita ensemble...


(Le menu du jour : D+ à volonté)


C'est peu dire que je connais par coeur le début du parcours. Je joue vraiment à domicile (Avis aux amateurs j'ai un meilleur temps Strava très accessible sur la montée du Manival).


Le manival justement nous le rejoignons vite avec sa grosse caillasse bien désagréable à courir. Au bout de quelques centaines de mètres nous l'abandonnons pour rejoindre un chemin forestier. La montée de la faita s'annonce. D'abord très pentu le profil devient assez progressivement plus "roulant" malgrés quelques passages en épingle bien raidasses.


Pour ne pas perdre de temps dans la Faita la recette est simple:


1. Il faut être placé car toute la montée se fait en single et il n'est pas aisé d'y doubler un groupe


2. Il faut relancer à chaque fois que c'est possible (et c'est souvent le cas) surtout dans les 2 derniers tiers.


3. C'est une longue ascension de 6km qui nous mène tout de même à 1400m d'altitude. Il faut y être préparé et bien gérer la distance.


Connaitre le parcours était un plus incontestable.


J'ai en plus eu la chance d'avoir un pacer de premier choix (un mec en full Salomon gris sombre) qui m'a ouvert la route au delà de mes espérances. Doublant là où je voulais qu'il double et avec un rythme parfairement adapté à mon effort. Je l'ai finalement dépassé en toute fin d'ascension sans qu'il ne prenne ma foulée. Au final j'aurais amélioré mon record perso de plus de 2mn sur cette montée (en 1:03) .


Pas très raisonnable sans doute dans la perspective des 33KM derrière....

 


(Le parcours...)

 


Petit coup de cul bien piquant avant de rejoindre l'un des plus beaux points de vue du Massif de la Chartreuse : La prairie de l'Emeindras se dévoile à nous, sublime, surplombée par Chamechaude qui nous offre son plus beau profil. Géant minéral. Imposant. Impressionnant même. A chaque fois que je monte là haut ça me tord le bide tant de beauté.

 


On va attaquer ce gros morceau par le nord. Par le versant sud qui s'offre à nous ce serait... comment dire... plus compliqué / impossible / kamikaze ... même si une voie aérienne équipée (La brèche Arnaud) permet de rejoindre le sommet.


Ravito de première classe au Habert de Chamechaude puis c'est repartit.


Le long contournement Ouest de ce géant de Charteuse est l'occasion de reprendre son souffle et d'échanger quelques mots avec Annelyse, venue d'Alsace pour découvrir la Chartreuse, et qui m'a longuement vantée "son" trail du Haut-Koenigsbourg. Annelyse, issue de la route, aime les parcours roulant...


Ben ça tombe mal miss on va attaquer le "qui pique". Au KM13.5 c'est l'ascension de Chamechaude. Dur dur. On a beau avoir fait un énorme morceau de dénivellé avant, ces 2 petits kilomètres de montée ne sont pas anecdotiques du tout et ça chante pas beaucoup "Plus près de toi Seigneur...." dans la procession qui rejoint le sommet. Par contre ça sue à grosses gouttes.


Le fait de croiser sur une partie du parcours les mecs qui redescendent comme des fusées rendrait presque l'exercice encore plus pénible qu'il n'est vraiment.


Enfin c'est la bascule. Par contre pas question de relacher l'attention. La descente dans la caillasse est bien technique et finalement pas reposante du tout.


Après 1,3KM de descente je croise Namtar et 250m plus loin sa majesté le Bouk qui a l'air totalement dépité. Ca ressemble vraiment à une journée sans pour le Baron de la Motte. Je lui lance un "Te laisse pas abattre Bouk...".


Mais à ce stade rien n'est joué. Il est redoutable descendeur et il reste rien de moins que 27KM...


J'attaque alors la descente direction Col de Porte. C'est désormais beaucoup plus roulant. Je reconnais Georges GALLE et ses belles bacchantes que je salue au passage.


Les kilomètres s'enchainent, en sous-bois, sur un profil largement en descente. Mais c'est sur un petit raidillon de quelques centaines de mètres après tout juste 4 heures de course qu'un coup de tonnerre retentit : Vlà-t'y-pas que je vois passer le frangin tranquilou-bilou en sifflottant ! Il affiche une aisance déconcertante un gros bâton improbable à la main qu'il a ramassé je ne sais où. Un look quelque part entre Gandalf et le Berger du plateau...


Il me dépose littéralement.....

 

(Jeff sur les pentes de Chamechaude...)

 


Dans la descente vers le foyer de ski de fond, qui fait aussi office de point de ravitaillement n° 2, je croise Icecool venu en famille saluer les coureurs. Une petite tape dans le dos. Un mot d'encouragement. Ca fait toujours plaisir. Surtout après cette belle claque !


Je rejoins Bipbip au ravito. Fait le plein de pâtes de fruit et de boisson pendant qu'il se prépare un Jambon-Beurre-Pâté-Saucisson-Chips tout en remplissant toutes les poches du camel de Fromage et de TUC.


Sans déconner comment peut il bouffer ça, et autant, après plus de 4 heures d'effort !!!! Moi y'a pas grand chose qui passe et surement pas la charcuterie... Je profite de sa pause gargantuesque pour repartir devant. Mais pas pour longtemps.


La montée sur le Saint Eynard je la redoutais énormément et même si au final je l'avais sans doute un peu surestimée elle reste vraiment terrible. D'autant que désormais la chaleur est bien présente et consume encore un peu plus des forces bien entâmées. Encouragement d'Hélène et Elisa, les miss Kéké, à proximité du sommet. A ce moment là ça commence sérieusement à tirer dans les jambons et la fatigue est installée.


Le pire est pourtant à venir.


Le pire c'est ce retour vers le Col de Vence. Je ne le connais pas et Kéké m'avais annoncé une descente facile et roulante type Col de Baure. Tu parles. C'est beaucoup plus cassant et l'orientation, sud-ouest, en fait un four idéalement exposé pour une grillade de trailer à cette heure de l'après midi. Ces 3KM de descente en lacets m'auront paru interminables...


J'arrive au 3eme et dernier ravito du Col de Vence bien crâmé. J'y retouve la famille au grand complet. Caro est aphone à force d'avoir lancé des "Vas-y mon Chouchou !!!" à Jeff.


Jeff qui est désormais à près de 10mn devant. Vu nos états respectifs et malgré les encouragements je sais que sauf blessure je ne pourrai plus le rejoindre.


 

 

Je retrouve un peu d'allant dans la montée du Mont Rachais où l'on engrange les derniers 150 mètres de D+ mais la lucidité est bien entamée : pour preuve, dans la descente, je me vautre lamentablement sans que je comprenne vraiment comment. Pas de bobo mais mes jambes qui ne demandent qu'à cramper me font comprendre qu'elles n'ont pas aimé du tout.

 

("Finalement les gars je rentre en stop...")

 


Les 6 KM de descente du sommet du Rachais aux quais de l'Isère sont un calvaire. Interminables. Monotones. Irrespirables par cette chaleur écrasante. Les nombreux promeneurs de la Bastille doivent nous prendre pour des extra-terrestres en ce demandant ce qu'on fait là. Je suis pas loin de me poser la même question.


Reste que les nombreux encouragements redonnent à chaque fois le courage d'aller un peu plus loin. Au bout de soi.


Ce principe d'amener le trail au coeur de la ville sur quelques kilomètres me plait finalement beaucoup. Ne serait-ce que pour connaitre ces moments surréalistes où des mecs crâmès par l'effort déambulent en plein hyper centre au milieu des terrasses bondées.


Comme j'avais envie alors de prendre une carafe glacée et de me la verser sur la tronche !


Le palais des sports arrive finalement très vite. Une ultime difficulté avec quelques marches pour rejoindre le pont qui enjambe les boulevards et c'est enfin l'arche qui marque la délivrance...


(Les 10 derniers mètres...)


40.22 KM et 2485D+ à ma montre en 7:03


Sensiblement moins que mes prévisions mais à 23mn du frangin qui a fait un truc énorme et qui a bien faillit aller retirer le "maillot-yaune" des épaules de notre maitre ès-saucisson terminant à 5mn seulement derrière Kéké.


Quand on sait que Bipbip s'est arrêté près d'une 1/2 heure au total sur l'ensemble des ravitos ça donne la mesure de la performance...



(L'outsider du jour dont la côte monte, monte, monte ...)


Derrière, le chasse-neige en termine finalement en 7:26 après une fin de course difficile.


 

 

Sa majesté le Bouk en petite forme passera la ligne après 7:51 d'efforts


(Le Bouk tout sourire et ravi de sa course)


Namtar clos le ban de la troupe des Kikous en 8:23


(Kéké : "Put*in ... et dire qu'il y a l'UTV solo dans 2 semaines....")

 



22 commentaires

Commentaire de Namtar posté le 24-08-2015 à 11:06:52

Belle gestion de la course quand même ! Je t'ai un peu maudit sur certaine descente en me rappelant le "tu verras, mis à part le début de chamechaude les autres descentes sont roulante".

Au plaisir de te recroiser au départ d'une course ;)

Commentaire de Albacor38 posté le 24-08-2015 à 18:11:23

Oui Namtar à la réflexion les descentes n'étaient pas si roulantes que ça... Mes ongles de pieds sont en train de me le rappeler douloureusement ;)

Commentaire de loiseau posté le 24-08-2015 à 11:47:32

Quand j'ai vu le classement j'ai pensé qu'ils s'étaient trompés de nom entre ton frère et toi ! Bravo quand même, moins d'une demie-heure après sa majesté, ce n'est pas si mauvais !!
Et la descente du St Eynard, c'est vraiment une des plus agréables et 'roulantes' que je connais, mais je comprends qu'avec la chaleur et la fatigue elle peut sembler très longue.
Au plaisir de se croiser à l'UTV, avec la forme de Bipbip, aucune doute qu'on va voir votre relais nous fumer... :-)

Commentaire de Albacor38 posté le 24-08-2015 à 18:15:57

Merci loiseau. Il semble que je t'ai râté sur les quais. Il est vrai que je n'étais plus très lucide.

Bipbip ne sera finalement pas de la partie sur l'UTV, il bosse, mais j'espère bien pour autant prendre ma revanche sur l'édition 2014 où je termine juste derrière Alex sur le relais 1.

Commentaire de Chasse-Neige posté le 24-08-2015 à 12:22:12

Belle course Albacor, je pensais vraiment pouvoir t'avoir, mais tu à su prendre suffisament d'avance pour gérer ensuite !!!

Bravo encore, je ne t'aurais pas eu cette saison, mais cela viendra j'espère !!!

Commentaire de Albacor38 posté le 24-08-2015 à 18:16:32

Prends ton temps surtout prends ton temps Chasse-Neige ;)

Commentaire de the dude posté le 24-08-2015 à 12:29:31

Parfaitement géré tout ça, pour une première sur la distance!
Dans le premier tiers du classement, nickel.
Bon après le frangin on dirait qu'il a vraiment tout compris à l'esprit course au saucisson, et pour l'instant il te surclasse dans les 2 disciplines ;o)

Commentaire de Albacor38 posté le 24-08-2015 à 18:19:51

Parfaitement géré faut voir. Parti finalement vite (trop ?) avec de bonnes sensations mais faut que tu me briefes un peu sur l'alimentation. Jeff est persuadé que mes perfs déclinent dans la durée parce que je m'alimente pas assez. C'est sûr qu'il a pas ce problème ;)

Tu te tapes des jambons beurre toi sur tes sorties longues ?

Commentaire de the dude posté le 24-08-2015 à 19:23:59

Jambon beurre non, mais du salé (jambon, TUC...) oui.

Commentaire de ilcourtlefuret posté le 24-08-2015 à 12:37:17

Y a comme un truc là non? Bip Bip sur les talons du keke c'est.... :-0
Sinon belle course je vois que le niveau monte sérieusement ! Même si courir à domicile ça avantage forcément un peu (cf le circuit de la sure pour moi).

Commentaire de Albacor38 posté le 24-08-2015 à 18:21:57

Oui c'est grosse côte.
Le plus dingue c'est que 5km de plus et il était devant sans l'ombre d'un doute.
Certains semblent faits pour le long.
C'est le cas de BipBip qui a terminé au sprint !

Commentaire de loiseau posté le 24-08-2015 à 20:01:25

En voyant les photos j'ai compris pourquoi je ne t'ai pas reconnu, tu as changé de look ;-) !
Elle court la deuxième (si elle court : syndrome essuie-glace...), toi la troisième, donc ça va être difficile. J'espère que vous avez trouvé un remplaçant pour Bipbip...

Commentaire de spagh posté le 24-08-2015 à 14:17:31

Une belle course dans le jardin c'est top! Félicitations les kikous

Commentaire de Albacor38 posté le 24-08-2015 à 18:23:53

Merci spagh. Elle t'a pas tenté la course à domicile ?
J'étais presque surpris de ne pas te voir dans le sas à Saint Nazaire

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 24-08-2015 à 14:51:38

Bien joué mon doux, 7h02 tu es bien classé la prépa a payé l'orgueil d'être à la maison aussi !!!
Je me souviendrais longtemps du Col de la Faïta, synonyme de calvaire pour moi :-(

Commentaire de Albacor38 posté le 24-08-2015 à 18:25:21

C'était la Faïta Bouk ces premiers kilomètres :)
Et pourtant quand on le connait on le dompte facilement ce col...

Commentaire de le_kéké posté le 24-08-2015 à 21:03:36

Je trouve que tu fais une belle course, pour quelqu'un qui ne connait pas ces distances tu t'en ai bien tiré. Il faut habituer ton corps à ce genre d'amusement et un de ces 4 ça va passer jusqu'au bout. La grosse cote c'est le frangin qui fait un truc ahurissant compte tenu de son expérience, il a surement un dont sur le long et si il persévère et optimise un peu tout ça, nous mettre des belles raclées. Et toi avec les progrès que tu fais, je sens que ton heure est proche mais je vendrais très cher la peau de saucisson.
Rassure toi j'ai trouvé aussi les descentes bien merdiques ... quel con ce kéké.

Commentaire de Albacor38 posté le 24-08-2015 à 21:31:16

Je pense en effet qu'il a un don pour le long. J'avais déjà remarqué que c'est un vrai diesel. Increvable. Heureusement qu'il manque un peu de vélocité. Sinon c'est parti pour me prendre des tôles à chaque sortie :)

Faut que je le remette vite fait à sa place. Les coursettes à saucisson de l'automne seront parfaites pour ça

Commentaire de Arclusaz posté le 26-08-2015 à 09:09:54

bien vu le coup de la pasta party pour anéantir la concurrence !!!!
t'avais juste oublié que jeff a un estomac indestructible : le "poison" l'a rendu plus fort.

Belle course de ta part aussi.
faut que je me débrouille pour aller vous voir aux Teppes, me cacher derrière un arbre et faire "bouh".

Commentaire de Albacor38 posté le 26-08-2015 à 13:54:53

Merci cousin.
Les Teppes restent à confirmer mais bon l'envie est là.
Sinon nous seront à la Nivolet Classic Jeff & Moi fin Septembre. Là c'est sûr.

(Sinon du coup c'est quand tu veux / peux pour un maratrail :)

Commentaire de Trixou posté le 26-08-2015 à 09:51:56

L'objectif de la saison est atteint, et de bien belle façon ! Bravo !
Là où je suis bluffé c'est les 1h03 pour la Faita, c'est à peu près mon temps quand je montais pleine bourre entre midi et 2, sauf que toi tu avais 30 bornes derrière. Respect !

Commentaire de Albacor38 posté le 26-08-2015 à 13:49:22

Merci Trixou.

Pour la montée de la Faïta de là à penser que j'ai géré comme un abruti y'a pas loin ;)

Mais bon sur le moment j'aurais juré en avoir en réserve. Et j'avais pas le cardio pour démentir ces impressions.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !