Récit de la course : Marathon d'Annecy 2018, par tidgi

L'auteur : tidgi

La course : Marathon d'Annecy

Date : 22/4/2018

Lieu : Annecy (Haute-Savoie)

Affichage : 491 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Faire un temps

14 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

75 autres récits :

Trouver la quadrature du cercle, où quand un pacer improvisé vient au secours d’une mauvaise stratégie


3 ans que je ne fais plus mon marathon annuel, le calendrier des courses ayant été bousculé par d’autres priorités (Diagonale des fous, 100km de Millau, …).

Cette année, Annecy sera la destination de reprise. Et comme le parcours est plat, ce peut être l’occasion d’améliorer le record perso (3h13, Lyon, 2014).

Banco ! C’est parti pour une préparation concoctée par l’ami marat/Patrice. Objectif 3h10.

Elle commencera juste après une semaine de fête des conscrits (on ne fait pas un changement de décennie tous les ans), autant dire que la transition est quelque peu brutale. Même si je ne pars pas de rien non plus.

 

Plutôt assidu lors de mes entrainements, je me dis que gagner 3 minutes est à ma portée.

Surtout que la caisse revient petit à petit (c’est l’avantage de ces prépas, çà permet au moins de débrider le moteur de temps en temps).

Je me paie même le luxe (lors de la dernière sortie – très longue et sans vraiment l’avoir prévu) de faire un marathon d’entrainement en 3h25, 3 semaines avant… Autant dire qu’il va falloir assimiler.

 

La satisfaction en fin de prépa sera l’absence de blessures, voire même de fatigue.

Bref, pour moi, toutes les conditions sont réunies du côté du bonhomme.

 

La météo affiche un temps ensoleillé, et plutôt chaud pour la saison (25°C). Pas de quoi affoler le garçon qui reste motivé...

 

 

Arrivé la veille pour le retrait du dossard, je profite un peu de la ville que je ne connais que très peu.

Ce lac est toujours aussi reposant.


 




Malgré les yeux rivés sur la montre pendant la course, j’espère profiter pleinement du paysage.

 

Le parcours longe le lac jusqu’à Doussard puis fait un aller-retour.

 

 

 

Le jour J : arrivé assez tôt sur les lieux du départ, je profite du calme apparent et de la quiétude des bords du lac. Un peu de fraicheur contraste avec les températures plus élevées qui nous attendent.



Le départ


L'arrivée



Mais il est temps de s’échauffer, avant de rejoindre le sas (3h-3h30). J’ai déjà chaud…

Je n’ai pas vu Franck, parti lui pour 3h30.

 

 

PAN ! C’est parti.


Je suis à vue le fanion des 3h15 (pas de 3h10 et je ne vais pas m’amuser à m’exploser en suivant le 3h). Donc un départ très prudent.

J’essaie de trouver la bonne allure, je dépasse le fanion au bout de 3km.

 

Nous longeons le lac jusqu’au km 5 environ. J’essaie de trouver la bonne allure : pas évident (ou alors je me mets un peu trop de pression), restons zen.

La cardio reste autour de 170 sur les portions plates. J’accélère un peu dans les petites « descentes » (qu’il va falloir remonter au retour).

 

Le km 10 est passé en un peu plus de 46’, je suis donc un poil en retard sur mes prévisions.

La chaleur commence à se sentir.

 

Je vois Bernard au bord du chemin, lui qui avait annoncé être au ravito de St Jorioz. Sympa de voir une tête connue sur le parcours.

En parlant de ravito, je pense bien à m’arrêter à chacun d’eux, et ce dès le premier. Certes je perds un peu de temps mais j’estime que ça m’évitera d’en perdre bien plus à la fin. Donc hydratation OK.

 

Le parcours faisant un aller-retour, je croise vers le 18°km les kényans menant la danse. Une impression de facilité dans ce faux plat montant pour eux !!

 

Au-delà de Doussard (à Lathuile), arrive la moitié du parcours. Le semi est alors passé en 1h36’.

Oups !! Je réalise que mon retard a augmenté !

 

Et c’est là que le cerveau commence à douter. Venu pour 3h10, l’objectif s’éloigne. A moins de faire un « négative split » (2° semi plus rapide < 1h34), avec la chaleur, les jambes qui deviennent plus lourdes, les faux plats montants du retour…

 

J’essaie bien de relancer avec un cardio stabilisé à 175.

Je remonte déjà quelques concurrents, mais j’ai du mal à tenir cette allure.

Au 27°km, vient une envie de ralentir, voire de lâcher l’affaire… Hé !Ho !

Et pourtant je suis loin d’être mal en point, au vu du nombre de coureurs que je dépasse (sont-ils tous partis trop vite ? Est-ce le retour qui fait mal au mental ?)

 

Je sens alors très mal le passage du « mur du 30° km » (ouais, là je me prépare psychologiquement !).

 

L’allure devenant plus difficile à tenir, j’imagine le fanion des 3h15 me revenir dessus rapidement.

Des idées noires fourmillent : ca suffit les marathons !, j’arrête d’être aussi ambitieux (ouais, gagner 3’… bon… !), je crois que mon record perso n’est plus à ma portée !, pourtant je m’étais bien préparé !, …. Bref, tout ce qui peut assombrir un ciel pourtant radieux au-dessus du lac.

 

C’est avec cet état d’esprit que je retrouve Bernard au km32, à qui je ne peux m’empêcher de faire part de mes états d’âme.

Il a décidé de m’accompagner sur quelques kilomètres, et du coup de me botter le c… :)

 

J’essaie toujours de relancer, l’œil rivé sur ma montre (ah ! ce n’est pas à ce moment-là que l’on profite du paysage…). L’allure arrive à se maintenir parfois mais au prix d’une foulée calamiteuse.

Je dépasse toujours et ne suis que peu dépassé. Le mur a vraiment fait mal.

 

Aux derniers ravitos, j’ai besoin de marcher un peu (beaucoup !) mais que c’est dur à la relance !

Mon St Bernard est là pour éviter que je bascule du côté obscur et m’oblige à repartir sans trainer, tout comme à allonger la foulée, courir à l’ombre…

Pris probablement au jeu, il poursuit son chemin avec moi.

 

J’imagine le fanion des 3h15 et son groupe de coureurs derrière moi. Mais… non... je ne préfère pas y penser.

Po-si-tif on a dit !

 

Annecy se dévoile, à la sortie de Sévrier. Mais que c’est dur !

 

Il ne reste plus que 3km.

N’étant pas si loin des 3h10 au final, je peux peut-être encore attraper mon record perso.

Mais… le jus manque, à l’inverse de Lyon il y a 4 ans où j’avais réussi à distancer le groupe des 3h15 dans lequel j’étais alors (j’avais aussi 2 chouettes lièvres que j'avais même laissé sur place).

 

Les minutes défilent et nous devons encore, à ma grande stupeur ( !), contourner le petit port, alors que la ligne est juste devant ! Ça c’est bon pour ruiner un mental !!!!

 

Bernard me laisse 500m avant la fin et je donne tout pour me jeter vers la ligne d’arrivée !!!

3h14 !! Je ne mets pas les décimales, elles pourraient se compter à l’infini... !

En bref, ç’aurait pu être la quadrature du cercle.

 


Je cherche Bernard mais je pense qu’il est reparti chercher Franck…

Bon, en guise de remerciement, ce sera un SMS.

 

Vidé et hagard, j’erre pendant un moment sur l’aire d’arrivée avant de profiter du peu de monde pour me diriger vers les ostéo.

1/2 heure après, j’allais déjà beaucoup mieux…

 


 

Que retenir de ce 11° marathon ?

 

  • Que je suis arrivé avec une bonne prépa, une réelle motivation pour aller chercher ce record perso, et même ces 3h10
  • Que je n’ai pas osé prendre de risque avec un départ très prudent, à suivre le fanion des 3h15. Puis ensuite en étant légèrement en deçà de l’allure cible, allure qu’il a été difficile à trouver.
  • Que j’ai lâché un peu dans la tête après avoir passé le semi, sachant l’objectif s’éloigner dangereusement
  • Que j’ai raté mon objectif de 4’, mais aussi mon lot de consolation en échouant à 1’ de mon record perso datant de 2014.

 

Même si comptablement, l’objectif n’est pas atteint, j’ai bien conscience d’avoir fait un bon résultat dans ces conditions de relative chaleur.

 

Une fois de plus, même si ce sport est avant tout individuel, la complicité et l’amitié ont à nouveau joué.

Merci encore à mon St Bernard.

 

Merci à Patrice pour le plan, à tous pour les encouragements, le suivi, les féloches :)

Le marathon reste toujours une école d'humilité. C'est aussi pour çà que je continuerai à en faire.

 


 

En chiffres

-------------

3100 partants environ

2737 arrivants

Temps chaud, peu de vent

Scratch : 243° en 3h14’16’’

V2M : 22° sur 461

 

 

 

 

 

14 commentaires

Commentaire de Arclusaz posté le 30-04-2018 à 22:10:03

bravo pour ta course, ça va drôlement vite !
Zeze t'a bien aidé mais un St Bernard normalement ça a un tonnelet de gnôle sous le menton : faudra qu'il y pense pour la prochaine fois....

Commentaire de tidgi posté le 01-05-2018 à 09:15:21

Il avait déjà une bouteille d'eau sucrée à la main. C'est un bon début...

Commentaire de Romuu posté le 30-04-2018 à 22:37:21

Bravo Tidgi ça reste un chrono treeeeees rapide.
Tu les auras tes 3h10 mais n’attend pas ta prochaine fête de conscrit ça pourrait être tendu &#128521;

Commentaire de tidgi posté le 01-05-2018 à 09:17:18

Merci Romuu. Je ne sais pas si je les aurai un jour, voire dans 10 ans, quoique sur un malentendu...

Commentaire de TomTrailRunner posté le 01-05-2018 à 10:14:16

Good job...
plus je lis de récits de marathon, plus j'appréhende mon premier à venir en fin d'année ....je vais avoir besoin de conseils

Commentaire de tidgi posté le 01-05-2018 à 10:30:45

A ta dispo :)

Commentaire de Jean-Phi posté le 01-05-2018 à 10:36:29

Tu avais ton RP dans les jambes je pense mais la chaleur t'a certainement imposé sa volonté. Ca reste un très bon temps pour le commun des mortels ! Bravo !

Commentaire de tidgi posté le 01-05-2018 à 18:30:54

Probablement jean-phi. La tête n'a surtout pas tout à fait suivi passé le semi.
Merci

Commentaire de pépé77 posté le 01-05-2018 à 10:39:49

quelle perf ! Nous étions (Tine et moi) à Cracovie et on a mis.....2h de plus que toi ! On se voit bientôt du côté de la Sarra. Encore bravo champion

Commentaire de tidgi posté le 01-05-2018 à 18:31:43

Merci le local du lac.
Pour les 2h de plus, c'est normal, fait plus froid en Pologne ;-)
A très vite en effet !

Commentaire de marat 3h00 ? posté le 02-05-2018 à 13:26:58

Merci pour ce récit bien complet. Et si marathon mi / fin octobre il y avait, le sub 3h10 est dans tes cordes. Et c'est une très bonne prépa saintélyon , au cas où... bon anniv avec qq jours de retards :)

Commentaire de tidgi posté le 02-05-2018 à 18:36:57

Merci encore pour le plan et les conseils. Il y aura marathon mais probablement en crocs ;-)

Commentaire de Gibus posté le 08-05-2018 à 17:32:09

Avec la chaleur t'as assuré Tidgi !

Commentaire de tidgi posté le 08-05-2018 à 22:08:47

Merci Gib'. A très vite !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.23 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !