Récit de la course : Le Tour des Glaciers de la Vanoise - parcours de repli 2008, par akunamatata

L'auteur : akunamatata

La course : Le Tour des Glaciers de la Vanoise - parcours de repli

Date : 6/7/2008

Lieu : Pralognan La Vanoise (Savoie)

Affichage : 2069 vues

Distance : 46km

Objectif : Se dépenser

23 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

91 autres récits :

A Thor ou a Ra ? A...dieu L.

Mingalaba ami(e)s traileurs,

Le trail des glaciers de la vanoise, cela faisait longtemps que je voulais faire ce célèbre trail. Le lac des vaches au soleil levant, j'en voulais aussi un bout dans le viseur de mon appareil photo. Je viendrais de Marseille avec Serge du MTC et Benoit, covoiturage et pâturage les mots a la mode de cet age. J'ai réservé au camping d'Isertan et la soirée de la veille est booke avec pas moins d'une trentaine de kikoureur au lodge épicéa. Oui, kikourou sert aussi a cela, merci a Agnès pour avoir fait office de Sherpa et pour l'organisation impeccable de cet AAB. Serge, Benoit, Laurent et Guillaume se joindront a notre joyeuse troupe, preuve s'il en faut que la communauté des traileurs est accueillante.

En prévision de la pluie, j'ai acheté avant de venir la tente quechua 2s XL. Jamais essayée pour le moment. Il faut un début a tout, j'enlève le sac de rangement et la tente se déplie instantanément effectivement en 2 secondes... dans mes dents. Oh la la ca commence fort, enfin bon la tente va bien...

Serge m'aide a mettre les piquets, quatre seulement, c'est d'une simplicité biblique. J'ai quand même un petit doute sur le rangement...Bref Serge et moi, dans les 10 minutes qui suivent, grillons quelques neurones pour remettre la tente dans son sac d'origine...alors les deux points verts ensemble, puis après les bleus en torsion, et le huit oui le huit il faut le former...Le système est très ingénieux mais limite du style "faut vraiment être bizarre pour pondre un truc pareil"! Wow! faut bien deux bac+5 pour arriver au bout, or de nuit sous la pluie ça risque d'être un peu plus folklorique...

Au centre ville l'avant course bat son plein, speaker, car podium, stand d'inscription, tout est très bien organise. C'est une affaire qui tourne. Nous sommes arrives de bonne heure pas de bouchon dans notre sens Marseille - Valence, alors une pause a un cafe dans ce joli village de Pralognan la vanoise nous semble naturel. Serge bien sage prend un cafe, Benoit et moi tentons la piste noire ambrée, bière locale de jolie facture, dense, gouteuse et longue en bouche.

Tour Vanoise 2008 (4)

La place se remplit au fur et a mesure de coureurs encore en "civil", un T-Shirt UTMB par ci un autre GR73 signes caracteristiques de reconnaissance entre ultra traileur. Personnellement j'arbore celui du Marathon des sables que m'a offert Christian...oui c'est pour la frime car je n'ai vu du MDS qu'au travers du site internet! Du coin de l'oeil et en sirotant nonchalamment ma bière, j'observe les kikoureurs et autres Ufo connus et reconnus qui devisent a quelques dizaines de mètres.
Tour Vanoise 2008 (5)
La rumeur enfle, le mot repli est sur toutes les lèvres. Passembleu retraite ! Le speaker confirme nos craintes en annonçant que le tour n'aura pas lieu. Le mauvais temps annonce pour demain douche nos derniers espoirs. Contre mauvaise fortune bon cœur, le parcours de repli s'annonce de qualité mais il n'aura pas la dimension épique du tour: 47km et 2500 m D+ contre 72 km, 3800 m D+. La déception se lit sur les visages, mais chacun sait que la sécurité physique des traileurs est la priorité. Je discute un peu avec tous les coureurs rencontres, et cela en fait pas mal ;) D'olivier, vu la semaine dernière au difficile trail du verdon a Harald croise au 100 km du Ventoux, il y a de nombreux arrêts discussion entre les soldes des magasins de ski. Nous croisons même Dawa Sherpa qui est avec son partenaire T'enForme. J'ai toujours l'impression qu'il me reconnait, a vrai dire il est tellement naturel que chacun a le sentiment d'être son ami depuis des lustres. Du coup je lui achète une barre ptit dej pour demain matin (j'ai eu la flemme de faire un koko cake).

Tour Vanoise 2008 (7)

18h C'est l'heure du briefing, Phil Delachenal rubalise a la main, revient juste du parcours de repli. Il explique de long en large la journée de demain, c'est clair mais j'écoute d'une oreille distraite car les endroits qu'il citent n'évoquent rien pour moi qui ne suis pas de la région. Une équipe de france 2 est présente pour faire un film institutionnel sur la course et Pralognan, donc je la joue a la "kharnardo et les japonais": a chaque fois que l'œil des médias se pointe sur moi je fais des grimaces style le gros lourd ;). Manquerait plus que je sois, avec mes gestuelles ésotériques, quand même sur le reportage dans télé matin...

20h c'est l'heure de l'AAB (Appel a Boire) de la tribu Kikourou, Agnès est arrivée de Paris par Genève ?! a cause des bouchons. Mais le timing est assez bon. L'ambiance est excellente, je devise toute la soirée avec Bourdonski, Oufti et Viktor (notre suédois de kikourou) qui parle un français excellent. Mais a 10h30 je somnole, les bras de Morphée m'agrippent et m'attirent inexorablement dans son royaume. Demain lever a 4h30, la nuit fut bonne sans pluie. Les bruits des portières qui claquent, des frontales qui percent l'obscurité, des toilettes objet d'attentions particulières: bienvenu dans le monde de l'ultra.

Tour Vanoise 2008 (12)

Le ciel est voile de nuages, une rumeur parcours les rues, les averses ne sont prévues qu'a partir de 14h! Je ne saurais jamais si c'etait vrai mais c'est bon pour le moral. Le ravitaillement est complet (café, thé, boisson confiture etc..), j'aurai pu venir directement ici au lieu de mâchouiller mon sandwich froid (n'ayant pas d'eau chaude a dispo au camping, j'ai zappe l'effet barre Dawa). 6h pétantes, le départ libère les traileurs. Je suis plus ou moins avec Serge et DidierC au milieu du paquet. La première boucle nous emmènera vers le col de Chavieres a prés de 15 km, 2800m altitude d'ici. Cependant les CRS par prudence nous bloque a 2600 m pour nous faire redescendre au refuge de Peclet Polset (2500m). La route, empruntant une DFCI, est longue voire monotone. [Mode ON] Ce n'est que lorsqu'un improbable soleil déchire le voile de nuage, baignant la vallée d'une chaleur reconfortante, qu'on se rend compte de la majestuosite des lieux.

Tour Vanoise 2008 (86)
Tour Vanoise 2008 (101)
Tour Vanoise 2008 (91)

Au bout d'1h30 Ludovic Pommeret et consort (Dawa, Marmet...) se jouent de la gravite en dévalant  la pente a grandes enjambées félines. Je dégaine mon APN un peu tard mais je ne veux pas rater les autres. Dawa est dans mon viseur, il s'approche, j'attends le bon moment,le money time, l'instant précis qui fait que le cliche sera réussi ou bon pour les limbes virtuelles. J'y suis presque...biiiiiiiip. Ce bruit eschatologique, annonciateur d'apocalypse,  je l'aurai en horreur pendant toute la durée de l'épreuve. "Out of the blue", bleu tout bleu l'écran de la mort au lieu de Dawa, avec deux petits mot rouges "battery empty". Je connais la bête électronique, il me faut prendre un cliche en moins de deux secondes désormais pour reposer la fée électricité et le petit oiseau. Tu n'es pas une batterie supplémentaire me diriez vous ? Eh bien si, le hic c'est que je viens de la changer juste avant. P..n de chargeur qui défaille !
Tour Vanoise 2008 (64)

Val toujours bien place et souriant.

Tour Vanoise 2008 (89)

Tounik sur le chemin de retour a Pralognan.

Exit les vidéos (grosse consommatrice) sur ce trail, il va falloir être parcimonieux. Par la force des choses je suis plus concentre sur mon monde intérieur de sensations, je me fixe une allure au cardio et remonte régulièrement le flot de traileurs. Mon scanner a photo m'ouvre de temps a autre au le monde extérieur. A ce rythme je trouve que je vais plus vite que d'habitude. Au sommet Gilbert me tire le portrait, j'atteins le refuge du Peclet Polset en 2h15, 15km 1100 m D+. Je suis bien physiquement, et le temps est magnifique, je dois juste me retenir de ne pas sortir mon APN a tout bout de champ. DidierC m'a rejoint et me double dans la descente, il a un sacre entrainement cette année. Pour ma part j'essaye de garder les pulsations au même niveau que la montée et je suis bien. Un grondement me tire de mes pensées, un train, meeuuuuuuh non on est un peu loin de la civilisation crétin des alpes... C'est bien Thor, Zeus et Horagállis réunis qui envahissent sans crier garde le pré carre de Ra, Uitzilopochtli et Apollon.

Tour Vanoise 2008 (110)

[Mode Off] La pluie, menaçante au fur et a mesure que la luminosité baisse, m'incite a presser le pas. J'avance en espérant que la clarté que je vois au niveau de Pralognan se maintiendra. Courir avec les bâtons sur le sac pointes au ciel n'est pas le plus indique, toutefois je suis déjà bien avance dans la vallée. Les secondes séparant le tonnerre et l'éclair ne diminueront pas en dessous de 7 secondes (hum si ça descend a deux secondes je sens que je vais le prendre dans les dents...), délai qui m'octroie un confortable matelas illusoire. J'arrive a Pralognan sous des trombes d'eau, 3h44 pour 30 km, c'est plutôt rapide. Mais cela signifie que les derniers 17km concentrent un gros pourcentage de dénivelé: les 700m D+ du Bochor et 600m D+ de col de la vanoise. Quelques abandons auront lieu ici, quant a moi, je veux tester mon matos et mon mental et dans ces conditions c'est une bonne expérience, je suis prêt avec le couteau entre les dents.
Tour Vanoise 2008 (118)


J'ai un peu peur de me refroidir alors je ne perds pas de temps, niveau des liquides + poudre caloreen et sucre, impasse sur le solide (c'est un pari!) et je repars sur des bases élevées. La montée au bochor est violente, bien "root", j'ai sorti pour la première fois les bâtons. Les triceps sont frais et cela fait une grosse différence avec mes compagnons du moment, a leur allure je suis a 140 batt/min a la mienne je dépasse un peu les 150 bat/min. C'est de bon augure pour la suite. Je double sans cesse, je rattrape Frank qui m'avait croise au ravito en bas. En haut du Bochor, Ra et Cie foutent une raclée a Zeus [mode ON], je tombe l'imper et remercie le ciel et ses illustres pensionnaires ;). C'est une descente tout schuss jusqu'au ravito annonçant le début de la remontée vers le col de la vanoise.
Tour Vanoise 2008 (127)

Tour Vanoise 2008 (133)

Frank (osteo) a le sourire malgre la pluie

Le moral est bon, surtout qu' apparemment les bénévoles nous disent que le téléphérique du Bochor etait bien plus terrible que le col de la Vanoise. Je ne remplis pas mes bidons sachant que je devrais tenir jusqu'au refuge de la Vanoise. La lumière revenue, mon esprit est de nouveau tourne vers les paysages. Je me rends compte effectivement que ma progression en est bien ralentie. Il me faut repérer le bon angle quelques mètres auparavant, enlever les dragonne de mes bâtons, mettre en marche l'APN juste avant la prise de photo, ne pas gêner le concurrent derrière soi... Sacre cirque mais avec de l'entrainement c'est devenue une seconde nature ;) J'ai fait une bonne partie de la montée avec Surfboy, il y a une belle partie de manivelles a la Pacman. La montée au col est très irrégulière, faite de marches plus verticales qu' horizontales, de singles improbables (je ne savais pas si on était vraiment sur un chemin) et de portions plus plates. Il est des montées interminables ou l'on croit toujours être arrive, mais cela ne finit jamais franchement. Malgré tout le cardio monte dans les tours et je sens que j'ai de la marge, je peux courir sur les replats. Le refuge est atteint sur les coup de midi, 6h de course pour 38 km. Cela fait 1h20 que Pommeret a franchi la ligne d'arrivée il a mis 12 minutes a Dawa...Il va faire mal cette année.

Tour Vanoise 2008 (144)

Tour Vanoise 2008 (167)

Tour Vanoise 2008 (179)
Tour Vanoise 2008 (185)

Je vois Patrice avec plaisir (on s'est vu au GR73 de nouveau cette année) au pointage du refuge. J'y croise Laurent05 qui a l'air un peu fatigue. Je refais le plein et je ne prends toujours pas de solide. Mais rétrospectivement je ne suis plus trop sur de mon dosage de poudre qui reste dans mon bidon. Laurent et moi repartons en marchant du refuge, 9km de descente. Au bout de 15 minutes, je laisse Laurent et continue a un rythme laborieux qui a défaut d'être stylise devrait m'emmener a Pralo en moins d'une heure. Un cri de douleur soudain surgit dans l'atmosphère ouatée a 2400m, Laurent vient de se faire une mega entorse. Je reviens sur mes pas et constate avec lui que la course est pliée prématurément. A la sortie d'un névé sur un replat sans réelle difficulté, sa cheville se tord pour la seconde fois, Laurent a la mine déconfite et s'immobilise au sol. Nos essais de marche sont infructueux et il faut se résoudre a l'abandon. Nous n'avons pas le numéro d'urgence de l'organisation sur nous, je décide donc de remonter au col de la Vanoise le plus vite possible car Laurent va devoir patienter un bon moment sans doute dans le froid. Il a des frissons malgré son imper et deux couches des t-shirt. Je laisse mon sac sur place et lui cède la rolls des vêtement technique: ma turtle Akammak, j'entame un intervalle training courant a 90% dans cette montée. Je suis surpris par ma capacité a pouvoir monter aussi vite, même si je suis allege de mon sac, je grille pas mal de cartouches dans l'effort.

Je croise de nombreux traileurs doubles précédemment, c'est un peu l'incompréhension qui se lit dans leur regard. Je me fais tout petit en me concentrant sur mon effort, chaque seconde de gagnée c'est une seconde de moins a attendre pour Laurent.Patrice se révèle d'une aide précieuse et se renseigne précisément sur l'état du blesse, il ne veut pas faire monter un 4x4 du parc de la vanoise de façon trop inconsidérée. Il m'apprend que le 4x4 sera la d'ici 20 minutes. Je plonge de nouveau dans la descente et annonce a Laurent que les secours viendront dans 30 minutes (vaut mieux pas donner de faux espoirs, en fin de compte ils mettront prés d'une heure a parvenir ici au delà du lac des vaches!).

Tour Vanoise 2008 (189)

Osteo sur les fameuses dalles du lac des vaches.

A présent le temps semble a la paix et au compromis entre les dieux...il fait gris sans vraiment être "on" ou "off". Il faut croire qu'un état intermédiaire de ce "courant" ne permet pas de faire passer le jus dans la machine. De nouveau harnache de mon sac, je me sens oppresse, moins libre dans ma tête et dans mon corps. Mes jambes se rebellent et ont de la peine a amortir les ondes de chocs. Adieu le dynamisme, pas de crampes c'est juste le vide qui me remplit. J'ai trop chaud, je m'arrête sur le bord et mange le sandwich que j'avais préparé pour le trace originel, j'ai pêché dans l'alimentation en pensant pouvoir tout faire sans solide. Ca aurait pu le faire mais j'ai perdu le fil du dosage entre les ravitaillements. Il est un peu tard pour réagir car malgré le sandwich la digestion a du mal a se faire dans les conditions des secousses induites par la descente (estomac trop ballote). Osteo me double et me renseigne sur le moral assez bas de Laurent, Girlay me double a mi chemin. J'aime les descentes, les appuis qu'il faut négocier et la sensation d'épouser la pente mais pas cette fois. Je prends mon mal en patience et malgré tout je souris a Sarah pour la photo a 3km de l'arrivée.

Je suis mal en point mais intérieurement je sais qu'il ne s'agit que d'un problème de carburant. Le parcours fut vraiment sympa pour un repli. Il me donne plus qu'envie de le refaire l'année prochaine (avec des batteries chargées a bloc) et surtout la même ambiance chaleureuse des coureurs connus ou a connaitre. Je finis en trombe sur les derniers hectomètres, c'est un luxe que je m'autorise tellement je suis heureux d'en finir. Je me précipite sur le ravito afin de recharger mes batteries (eh oui toujours le même problème foutu chargeur ;)). Olivier 91 (serre file) me raconte qu'il a pris la sauce a chavieres en compagnie de May et Alex et que les CRS ont bien fait de raccourcir le trace, la météo est hyperchangeante, le brouillard et les nuages ont beaucoup perturbe l'arrière du peloton. Par conséquent de nombreuses portions ont ete neutralisées. Il s'est tout de même fait un petit plaisir en s'accordant une descente "tribondesque" tout schuss. Qu'on se le dise Olivier est en forme, de même que ses compagnons d'échappée Ultra Steph et Le Sanglier, tous prêts a "transpyrer" dans quelques semaines dans leur tentative de record du monde. Dire que j'ai dis oui pour les accompagner sur deux jours...par pitie, dieux du ciel, du ON ou OFF mais pas de compromis !

Bilan: arrivée en 7h40, Serge s'est arrêté au 30eme, visiblement peu convaincu par la DFCI empruntée sur la boucle menant a  chavieres. Benoit a bien gaze en 6h50, Guillaume est lui a 6h45, pour des traileurs occasionnels ils se débrouillent très bien ! Val fait sous les 6h et trouve qu'il manque de pêche. Le repas est pris dans la salle polyvalente pendant que de nouveau Thor et cie brise la trêve fragile des cieux. De retour au camping Isertan (très bonne prestation dans l'ensemble, je vous le conseille), pour une douche chaude magnifique, je suis prêt de nouveau a en découdre pour un autre tour, d'ailleurs Apollon ou Ra visiblement contre attaquent vaillement. Néanmoins il faut au moins quatre personnes pour replier la tente quechua "2 secondes", les cerveaux de traileurs fatigues ça va pas très vite...

Je pense a Bene, Agnès qui en finissent et puis Laurence toujours présente sur le kivaou de kikourou du TGV2008. Nul besoin de savoir "Ouelva": "L"estennous...

j'ai fait une petite sélection de photos sur le site du MTC
mes photos sous flickr sont ici
le diaporama est la

Akuna


TGVEarth by Tercan

23 commentaires

Commentaire de frankek posté le 08-07-2008 à 18:22:00

bravo et super ton réçit ! en plus avec tes photos c'est vraiment grandiose !!! faudra pas oublier de manger la prochaine fois !!!! encore bravo et récupère bien

Commentaire de agnès78 posté le 08-07-2008 à 18:52:00

merci pour ce récit magnifique avec des photos plus splendides les unes que les autres... enfin, une un tout ptit peu plus quand même ;-)... BRAVO pour tout ce que tu as fait pendant ce TGV : coureur de choc, reporteur tip top, sauveur de lolo... BRAVO jean Marie et merci pour ta bonne humeur tout au long du week-end... Très heureuse de t'avoir revu.
grosses bises
agnès

Commentaire de Coach Cyril posté le 08-07-2008 à 19:24:00

Extra ton récit !! Que c'était beau !!!
félicitations pour ta course !!

tu me donnes envie de venir l'an prochain !!

++
cyril

Commentaire de DidierC posté le 08-07-2008 à 20:14:00

Superbe comme d'habitude. Ne change rien.

Commentaire de laurent05 posté le 08-07-2008 à 20:34:00

merci pour ce super récit et tes magnifiques photos
merci pour ton aide je pense que si tu n'avais pas fait demi tour pour remonter au refuge tu n'aurai pas connu de problème pour la descente.
à bientôt

laurent

Commentaire de oufti posté le 08-07-2008 à 21:03:00

Content de t'avoir rencontré et puis merci pour les photos !!! Bonne chance sur la grande boucle.

Commentaire de JLW posté le 08-07-2008 à 21:55:00

Il me semble l'avoir déjà dit quelque part, mais au vu de tes photos, c'est sur que le TGV, il va falloir que je le fasse un jour ... Merci Jean-Marie pour ce très beau reportage (dis, tu m'apprendras à prendre de belles photos comme ca ?)

Commentaire de manu26 posté le 09-07-2008 à 00:47:00

ben oui, tes photos elles sont belles.
C'est comme si on y retournait.
Et ça donne même envie de courir aux enfants -suprême plaisir du papa.

merci.

Commentaire de tindUp posté le 09-07-2008 à 08:06:00

Plus que jamais, j'ai vu avec les yeux de l'esprit, écouté la grande respiration de la nature, donné des dimensions humaines à l'infini. Au terme de mon errance, je me suis confondu dans l'univers. J'ai senti toute la beauté et la merveille de l'existence. J'ai enfin trouvé la vérité, la seule vérité possible au-delà de toute supputation : la vérité du coeur.
Walter Bonatti "Montagnes d'une vie"

Commentaire de hagendaz posté le 09-07-2008 à 08:59:00

ton récit est vraiment plaisant à lire , d'ailleurs je vais le relire.
j'ai eu l'impression de faire une partie de course avec toi tellement nous nous sommes croisés.
merci et bravo

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 09-07-2008 à 09:34:00

Bon, ben, je range mon appareil photo... Akuna il est trop fort !!!

Commentaire de taz28 posté le 09-07-2008 à 12:58:00

Akuna, je ne vais pas te dire la même chose à chaque lecture de tes récits, mais....Vraiment....tu me scotches avec tes images sublimes accrochés à tes mots pour la course.

Merci !!

Je suis ravie de t'avoir rencontré au Verdon , même si ce fût un poil trop rapide !!!

Taz

Commentaire de Mamanpat posté le 09-07-2008 à 13:10:00

Waouh ! Quelle plume !
Merci pour les belles prises de vue ! A se demander qi le temps a vraiment été OFF !!!

Et accessoirement, bravo !!!!

Commentaire de Bourdonski posté le 09-07-2008 à 14:26:00

Super Akuna ! Ton pari de tourner au liquide aurait certainement marché sans ta remontée dans le col de la Vanoise. Tu as du y laisser pas mal de plumes à vouloir avertir les secours rapidement. Belles photos malgré tes pb de batterie pour des coins que, plus lent, j'ai vu sous la pluie.

Commentaire de Tercan posté le 09-07-2008 à 16:21:00

De très belle photo que tu as reussit à prendre... en plus avec un chrono plus que bien : félicitations et merci pour ta bonne humeur 'transmissible' lors de ces 2 jours !!!

Commentaire de DJ Gombert posté le 09-07-2008 à 23:42:00

Que dire, un régal ... toujours d'aussi jolies photos pour la forme et un super récit pour le fond.

Commentaire de martinev posté le 10-07-2008 à 10:34:00

Bravo pour ta course. Encore un super album photos. Cela donne vraiment envie d'être avec vous.

A bientôt

Commentaire de maï74 posté le 10-07-2008 à 13:06:00

Génial, comme d'habitude, avec des photos à couper le souffle, et ton esprit sportif et solidaire avec Laurent, bravo à toi, biz.

Commentaire de gdraid posté le 10-07-2008 à 22:21:00

Comme toujours, akunamatata, très bon récit, magnifiques photos !
Que de talent, en tous lieux, toutes courses, et tous moments.
Merci encore, de nous régaler.
JC

Commentaire de Girlay posté le 11-07-2008 à 21:51:00

Superbe les photos, content de t'avoir rencontré et bravo pour ta course et surtout l'effort que tu a fourni pour prévenir les secours.

Commentaire de millénium posté le 11-07-2008 à 21:54:00

mais comment fais-tu ???
C'est tout simplement extraordianire !
Tant de (belles) photos , tout en réalisant une belle course ...
Chapeau Monsieur le marseillais

Commentaire de titifb posté le 13-07-2008 à 21:31:00

MAGNIFIQUE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Commentaire de Viktor posté le 16-09-2008 à 08:09:00

Que puis-je dire! Ce sont des photos qui font rêver. Est-ce que j'ai bien couru cette course!?

En effet j'ai mis quelques-unes des photos dans une discussion sur un forum d'entraînement suédois (funbeat.se.) Je l'ai commencée est elle s'intitule "Course de trail et montagne en France". Tout pour faire un peu de publicité pour votre magnifique pays!

Voici le lien:
http://www.funbeat.se/discussion/show.aspx?ThreadID=294863

/Viktor

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !