Récit de la course : Trail de la Sainte Victoire - 13 km 2019, par cyril_blvg

L'auteur : cyril_blvg

La course : Trail de la Sainte Victoire - 13 km

Date : 7/4/2019

Lieu : Rousset (Bouches-du-Rhône)

Affichage : 209 vues

Distance : 13km

Matos : rien de spécifique

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le "petit" Trail de la Sainte Victoire : Le CENGLE

Bonjour à tous,

Après un début de saison sur le plat, donc sans dénivelé, voilà ma saiso, trail qui se lance.... par une découverte la montagne mytique de Rousset : La Sainte Victoire... Du moins, les contreforts de la sainte Victoire puisque ce trail là ne monte pas à la Sainte Victoire et après la première difficulté j'avoue l'envie de grimper là haut était forte si forte que je sais "j'irai l'anné prochaine".

Coté conditions vous allez me demander, hé bien hasard ou pas la seule éclaircie du week-end fut entre 8h et 14h, juste le temps de faire la course et prendre l'apéro en terrasse.

Contrairement, au semi Grenoble-Vizille, course du coeur que je n'ai pas choisie cette anné pour des monts roussetains....

Donc après un départ en ligne de 400 coureurs un petit virage à droite et 2 km de bitume pour se chauffer (ce qui est plutot agréable et appréciable) et étaler les forces en présnces ou les JUM et SEN se placent, seuls quelques V1 et un V2 résistent, les premiers pourcentages de dénivelés arrivent.

Un premier 30%, après un petit passage sous une route courbé sur des planches, me permet de découvrir de près la végétation locale et quelques roches calcaires.

C'est y est la machine est chaude et les écarts se creuses.

Un petit kilo de chemin et route de village vallonés avant d'attaquer la deuxième et dernière difficulté du parcours.

2 km de montées avec un 30% qui finissent d'étaler le peloton, de voir la première féminine me rattraper et me dépasser.

De voir que mes jambes manquent cruellement de déniv... (pas de secret : "tu veux faire des trails, alors bouffe du dénivelé...")

A ce moment là, la tête se relève et laisse apercevoir des couleurs inédites si chères aux locaux, la sainte Victoire m'apparait vermoulue, magnifique, là l'envie de la gravir pour la vaincre est très forte.

Ca y est la cote est passée et un faux plat légèrement descendant me mène enfin à bonne allure sur la première féminine qui n'arrive malheureusement pas à attacher le wagon formé avec un autre coureur. je ne les reverrai pas, peut-être n'ont t-il pas fait , comme moi, sur le ravito.

Place à la descente, avec des passages un peu techniques parmi les rochers calcaire et terre rouge.

Puis des singles MAGNIFIQUES qui sont là pour te rappeler pourquoi tu fais tous ses efforts et combien "la montagne est belle".

Un peu retour sur une portion déjà passée à l'aller et le petit tunnel "courbé sur des planches, la traversée d'un champ terreux ou tu "bottes", et c'est le retour dans le village de Rousset pour le passage sous la flamme et le soleil bien établi et la petite bière offerte de fin de course.

Rousset je reviendrai, Sainte Victoire je te gravirai.....

 

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !