Récit de la course : Trail de la Sainte Victoire 2012, par crazy_french

L'auteur : crazy_french

La course : Trail de la Sainte Victoire

Date : 15/4/2012

Lieu : Rousset (Bouches-du-Rhône)

Affichage : 658 vues

Distance : 55km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

10ème édition

10ème édition de ce trail devenu mythique ; la distance cette année est de 59 km plus "une bricole" de 2700 mD+.  De la 1ère édition en 2003, je me souviens de Dawa Sherpa et de son incroyable décontraction, il écrase la course. A l’arrivée malgré le sourire, il dit avoir souffert parce que le parcours était trop plat « que 1900m de D+ ». Depuis, je reviens périodiquement pas moins de 6 fois. C’est au porte de la maison, sur mes terrains d’entraînement.

Pour cette édition, beaucoup de potes sont au RdV et j’ai plaisir à faire parti de ce peloton avec tant de têtes connues (Franck, Marc, David, Christophe et Patrice du JGT, Hervé, Gilles, Eric et Sylvie du Speedy, Riri, Christophe, Philippe du CCCP et mes indestructibles compagnons marathoniens Rémi et Rambo Yann présent 3 semaines seulement après Marseille).

Mon plan de marche théorique que j’ai concocté avec Riri et en prenant comme base de temps la reco d’il y a 2 semaines me donne une arrivée vers 14h40 soit 7h40.

Dès les 1ers kms, je me place autour de la 50ème place à 5’ au kilo, les sensations sont pas terribles, je me surprend à monter déjà à 150. Rémi caracole devant sa foulée de marathonien fait merveille… je suis septique pour la suite. Sur la route du Cengle, mon dossard se décroche, Riri se propose de me le ramasser, je ne le vois pas… Avec Christophe, nous continuons à faire route commune jusqu’à ce que Franck nous rejoigne. J’ai le temps de prendre des nouvelles de Richard qui est semble t’il partir un poil vite.

St Antonin – Km 10 – 58:30 : La route s’élève, Franck s’envole, trop risqué de le suivre… Christophe a décroché, je ne le reverrai plus. Le sentier marron nous conduit successivement à la marbrière puis au pied du clapier. J’ai une 1ère alerte au niveau de la cuisse droite qui commence à cramper… je bois, je bois, jusqu’à plus soif. Après un passage très technique dans un goulet très étroit, nous reprenons de la hauteur par le passage très difficile face sud vers Baudino.

Baudino – Km 20 – 2:18:41 : Dans la descente qui s’ensuit, je fais la route avec Eric Simoncini un très fort traileur qui me fait forte impression. Pas de prise de risque, de toute manière avec les crampes au bord de la crise de nerf, c’est pas le moment.

Puyloubier – Km 27 – 2:58:13 (1/4 h d’avance sur mon prévisionnel) : Le ravito est bien venu pour mettre un peu de salé dans mon organisme trop sucré : quelques tucs, de la Badoit, à peine 1’ d’arrêt. J’entame la montée lentement et me fait doubler par Yann Perrier (le fils du bien connu Michel). Les sensations sont bofs mais mon expérience du long m’incite à prendre patience. L’oratoire de Malivert indique la fin de la montée, je relance dès le plat jusqu’à l’intersection de la route de rians : encore un petit coup de cul jusqu’au col des portes… normalement Isa est en-haut.

Col des Portes : Km 31 – 3:46:57 : En fait, Clém et Isa sont un peu plus bas et m’offrent une bouteille de Ste Yorre bienvenu !!! La suite, c’est un gros bout de piste d’environ 5 km… savoir tenir un rythme y est essentiel… je retrouve difficilement une allure à 5’ au kilo.

Bas des Plaideurs : Km 36 – 4:12:44 : Ravito avec du sucré, j’en profite pour prendre quelques tucs et repartir aussitôt, j’aperçois Cyril Z. qui abandonne ici… terrassé par les crampes. J’ai plus de jus dans la montée en tout cas nettement moins qu’il y a 15 jours, je me fais reprendre par Sandrine Baron sur le haut de la montée… elle n’arrête pas de tchatcher.

Haut des Plaideurs : Km 39 – 4:54:51 : En haut, je bache, il y a un petit mistral déplaisant sur les crêtes et je ne veux pas me refroidir le ventre. La partie la plus pénible s’ouvre devant moi. Il faut beaucoup d’énergie pour relancer, la trajectoire est à contrôler périodiquement et ça pompe beaucoup d’énergie. Il me faudra 40’ pour sortir de ce merdier… 10’ de trop.

Prieuré : Km 43 – 5:35 :33 : Quel plaisir de retrouver Damien à ce moment de la course, il me donne des nouvelles de Rémi et de Richard… un peu d’euphorie, cela ne fait pas de mal. Je reviens sur S. Baron qui semble moins à l’aise dans les descentes techniques. Un peu plus bas, un sacré comité d’accueil, la CCCP family au grand complet, m’encourage, cela donne la gnak pour le final. Malheusement, la crampe sournoise revient en force et m’empêche de relancer comme je le voudrais, la 1ère féminine s’éloigne inexorablement.

St Antonin : Km 48 – 6:16 :31 : Le dernier ravito, une espèce de boulimie m’étreint, je remplis tout ce que ma bouche peux supporter… LA Connerie !!! L’estomac ne supporte pas l’excés, cela bouge de l’intérieur : d’abord la nausée, puis la déshydratation et retour des crampes. C’est bien dommage de ne pas pouvoir courir sur les portions les plus roulantes. Christophe B. me passe comme un OVNI, il est euphorique. La fin, je ne vous en parle même pas, après l’orgue de barbarie… les crampes en point d’orgue… quel idée a eu Franck Peysson de nous faire passer par là ?

Rousset : Km 59 – 7 :33 :29 – 47ème : Pas frais mais content de terminer la boucle cette année conforme à l’objectif initial.

L’arrivée de tous les potes, c’est le moment pour nous de raconter nos bonheurs et nos déboires en cette merveilleuse journée ensoleillée.

 

2 commentaires

Commentaire de Pieromarseille posté le 27-03-2014 à 11:42:57

Merci pour ce CR Crazy French, que je lis avec intérêt pour préparer le TSV 2014. Et bravo pour avoir terminé dans les cinquante premiers ! Tu as vraiment un sacré niveau ! On voit bien dans ton CR que tu as une bonne expérience en mode course, au taquet du début à la fin mais avec une super gestion pour venir fleurter avec la ligne rouge, sans la dépasser.
Pour moi, j'envisage un rythme beaucoup plus cool dans 10 jours, même si je m'attends à finir bien crevé ! Le GTSV fait avec vous est une expérience qui me servira beaucoup. Encore merci à toi et Riri pour l'orga !

Commentaire de Rudyan posté le 27-03-2014 à 12:06:08

Et un récit tout chaud! Ah ben merde, TSV 2012??? Bordel, on est pas près d'avoir ton récit du TSV 2014... ;)
Belle perf en tout cas! Bravo à toi!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !