Récit de la course : Trail de la Sainte Victoire 2009, par riri51

L'auteur : riri51

La course : Trail de la Sainte Victoire

Date : 5/4/2009

Lieu : Rousset (Bouches-du-Rhône)

Affichage : 1206 vues

Distance : 50km

Objectif : Pas d'objectif

19 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

L’avant course :  

 

 

Il est environ 7 heures du matin lorsque j’arrive à ROUSSET pour retirer mon dossard pour la 7ème édition du trail de la Sainte - Victoire. Il s’agit de ma 3ème participation (mais 1ère sur le nouveau parcours de 50km et 2464m de D+). Mon objectif du jour : 7h59’. Cette course vient terminer la première partie de mon plan « prépa UTMB ».

 

 

Dès mon arrivée, je retrouve avec plaisir Xav 04 (mon copain de galère sur la dernière Merrell, sans lequel d’ailleurs je ne serais certainement pas allé au bout !) et je croise L’Dingo (ce ne sera pas l’unique fois de la journée… Je vais avoir droit à ses encouragements à plusieurs reprises sur le parcours, à croire qu’il a le pouvoir de se téléporter ! MERCI Didier).

 

 

Les rencontres entre kikoureurs, MTC et autres traileurs croisés lors de recos ou de courses, s’enchaînent. Le temps passe tellement vite, que sans y prêter attention, je me retrouve sur la ligne de départ à écouter le décompte au côté de Marie, Pierre, Phiphi, Devey … et de Bertrand (un parent d’élèves que j’ai embarqué dans l’aventure !).

 

 1ère Etape : Rousset / Les Cabassols 

 

8h00, le départ est donné, je pars tranquillement. Marie, puis Sophie (la femme de frank) accompagnent mes premières foulées, ensuite je rejoins Kourpatas (un collègue du MTC que je n’avais pas encore eu l’occasion de croiser !).

 

 

Au passage de la cascade, 10’ après le départ, Irina Malejonock me dépasse. Je vais la suivre pendant un petit kilomètre (en fait, le temps qu’elle discute de sa grossesse avec une autre coureuse !). Car une fois la discussion terminée, Irina prend son envol !

 

 

 

Au bout de 20’ de course, nous abordons les premières pentes de la barrière du Cengle. Le chemin se fait plus raide. Pour l’instant, les sensations sont bonnes. Je rejoins Sylvie du Caval Pertuis et Eric du speedy. « Un parapente motorisé » tourne au-dessus de nos têtes.

 

 

 

Après encore environ 4 kilomètres de vagabondage sur chemin et sentier, face au massif de la Sainte - Victoire, j’arrive en 52’ au premier ravito en eau. Je ne m’arrête pas (je suis parti avec 1,5 l + caloreen). L’dingo est là pour nous encourager !

 

 

Ensuite c’est la première difficulté du parcours (km 10 ; 1h00), la montée vers le refuge Baudino. Je passe en mode marche rapide, en faisant attention de ne pas me mettre dans le rouge au niveau du souffle.

 

 

 

 

 

 

La montée se passe sans souci (1h16’ refuge Baudino). J’entame la petite descente amenant vers le bas du pas du clapier. Pfx est là en embuscade avec son APN et sa bonne humeur. Quelques mètres plus loin, je croise Pascal Blanc (il vient d’abandonner !).

 

Dans cette descente, j’assiste à une chute spectaculaire du coureur devant moi. Heureusement il se relève sans gros bobos. Arrive la montée vers le pas du clapier (KM 13 ; 1h30’). Juste au bas de celle-ci, je rejoins Rafouille (un kikou super sympa !).

 

 

Pendant toute la montée, je ne vais plus poser que l’avant du pied au sol …et les mains !!! en raison du pourcentage (60% par moment !)…et malheureusement je sens que mon pied droit est déjà en surchauffe. Au niveau de l’allure, tout le monde est bien calé  « à la queue leu leu ». Seul un coureur du club d’Aix-en-Provence double en sautant de rocher en rocher. Il se fait un peu chambrer : « oh ! un chamois…non c’est un bouquetin ! etc… »

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fois le pas du clapier franchi (1h42’), dès les premiers appuis sur la crête, j’ai la plante du pied droit de plus en plus douloureuse ! Je préfère faire une pause pour mettre du « stick » sur la zone échauffée, car l’ampoule n’est pas loin ! Rafouille me rejoint, et me propose un pansement (non sans me faire remarquer que cet arrêt risque de lui coûter la victoire !).

 

 

C’est dans la bonne humeur que nous repartons sur les crêtes en direction de la croix, puis du Prieuré. Ce passage sur la crête demande toute notre attention, car il faut être vigilant à ne pas descendre trop, tout en choisissant les meilleurs endroits pour poser nos appuis.

 

 

 

A ce petit jeu, je remets la 4ème féminine sur la bonne voie…car elle était tellement concentrée sur ses appuis, tête baissée, qu’elle plongeait déjà vers Vauvenargues ! Une petite conversation sympathique s’engage : elle vient de Haute Savoie et a déjà fait la course l’année dernière etc…

 

 

 

 

 

 

Arrive la Croix, puis la traversée du Prieuré (2h05’). C’est un lieu superbe, qui procure toujours une certaine émotion lorsqu’on le traverse ! Puis, j’entame la descente vers les Cabassols. D’abord la partie en sentier, très sinueuse que j’adore…puis la partie sur chemin (voire sur chemin bétonné !) avec un fort pourcentage, que je déteste !!!

 

 

Heureusement, nous croisons de nombreux randonneurs qui ne sont pas avares d’encouragements (Merci !). Arrive le ravitaillement solide des Cabassols. Terminus de cette 1ère étape (temps prévu : 2h50 ; temps réalisé : 2h25’ pour 20 km). Je remplis mon camel à ras bord (2l) et enchaîne sur la deuxième étape.

 

 2ème Etape : Les Cabassols / Puyloubier 

 

Je ne me suis arrêté que 2’, juste le temps de faire le « plein ». Car, sur le plan alimentaire, j’ai décidé d’être autonome. Je trimballe donc dans mon sac : 3 gels maxim, des sporténines, des comprimés d’acérola et 2 sandwichs au saucisson !

 

 

Dans l’optique de l’UTMB, je viens d’investir dans un sac eider avec gilet (le TOP !), pour remplacer mon sac décat + poche « raidlight » sur le devant. Fini les désagréments du « ballotage » de pochette ! 

 

 

Sur cette partie, sur chemin montant, j’ai un peu de mal à relancer la machine. Comme j’ai une petite avance sur mon plan de « course », j’alterne marche /course.

 

 

Je croise Bob Morane et ses filles. Il m’informe de la présence de Mike du MTC 5’ devant moi et immortalise l’instant sur son APN.

 

 

Il devait être de la fête aujourd’hui …malheureusement, une entorse de la cheville a contrarié ses projets (mais j’ai le pressentiment qu’il va nous revenir encore plus fort sur sa course fétiche « le trail de la chaîne des côtes »).

 

 

Un peu avant d’attaquer le sentier des plaideurs, je m’octroie une nouvelle pause, pour pommader  ma plante de pied droit. Puis je repars ; j’ai la désagréable surprise de croiser Irina Malejonock qui abandonne à son tour (elle boite !).

 

 

Arrive la montée des Plaideurs (KM 23 ; 2h55’). Ma grosse galère du jour ! Dès le début de la montée, je sens que cette partie va être compliquée !!! Rapidement j’ai des crampes aux quadris, aux isquios et aux mollets. Je passe en mode « un pied devant l’autre ».

 

 

 

Au début, je rattrape tout de même …quelques randonneurs ! Ensuite je me fais dépasser par ces mêmes randonneurs… Bon d’accord ! Je suis assis sur un rocher, face au charmant petit village de Vauvenargues, et je croque à pleines dents mon sandwich saucisson !

 

 

 

Cette pause a été provoquée à l’origine par une douleur insoutenable aux yeux…qui est venue se rajouter à mes problèmes musculaires. En fait, j’ai eu tout simplement de la transpiration dans les yeux, ajoutée à une irritation déjà existante…

 

 

 

 

Donc, je me retrouve en larmes, assis sur un rocher …et en même temps… je mange mon sandwich au saucisson ! (Je ne vous raconte pas la tête des randonneurs !)

 

 

Cette petite pause va me faire le plus grand bien ; je reprends mon chemin d’un bon pas. Aucun coureur ne va me rattraper jusqu’à la crête…et je vais par contre reprendre un grand nombre de…. randonneurs (toujours aussi sympas à notre égard…alors qu’il faut bien le dire…nous perturbons leur progression !).

 

 

Arrive la crête (Km 25 ; 3h37’), et  un moment déterminant pour la suite de ma course…mon 3ème arrêt pour soigner ma plante de pied droit.  En voulant rechausser ma chaussure les soins terminés…une énorme crampe au mollet ! Je bataille bien 2’ pour enfiler cette « Pu….de chaussure » impossible à cause de la crampe ! Un bénévole à mes côtés me suggère de défaire le lacet (On peut noter la différence de lucidité !!!)

 

 

Je m’exécute, et là ! Miracle… non seulement je peux enfiler ma chaussure sans crampe, mais comme je vais oublier de la resserrer, et bien je n’aurai plus d’échauffement jusqu’à l’arrivée !

 

 

A présent, une autre course commence, je reprends mon cheminement sur la crête en direction du Pic des Mouches. Tout d’abord en marchant, puis en trottinant. Je rattrape même d’autres coureurs.

 

 

 

Je rejoins Cyril du MTC (aujourd’hui il est secoureur…d’habitude il est devant et court pour la gagne…encore un bel exemple de l’esprit trail !). Il va m’accompagner un moment.

 

 

Je passe au Pic des Mouches (Km 27 en 4h05’), sous les encouragements de Nadine Maurizot (qui a remporté l’épreuve l’année dernière !). A partir de ce point et jusqu'à  Puyloubier, je vais me régaler, le sentier devient plus roulant, et permet de se refaire une santé sur le plan musculaire.

 

 

 

Puis la descente devient plus technique à l’approche du village, j’attaque comme un fou, « c’est trop bon ! ». Je continue à reprendre pas mal de coureurs (dont le chamois … ou bouquetin du pas du clapier !).

 

 

 

 

J’arrive après 4h36’ de course au deuxième ravitaillement solide de la course (Km 31,5). Fin de la deuxième étape.

 

3ème Etape : Puyloubier / Rousset  

 

Je retrouve sur ce ravito Dominique (il est pompier sur la course ! c’est le papa de la meilleure amie de ma fille…ok,je m’égare !) et kkris (un kikoureur, membre des AIL Rousset - que l’on ne félicitera jamais assez pour la qualité de l’organisation!-).

 

 

Kkris va me chouchouter sur ce ravito…et je repars de celui-ci après un arrêt éclair. La portion qui suit sur la route est « plutôt monotone » ! Il en est de même pour la remonté vers l’auberge st Ser. Sur cette partie, je suis content d’avoir le ipod. En fait, je l‘ai sur les oreilles depuis les Cabassols, et je l’écoute par intermittence…selon mon humeur. Cela me permet de mieux gérer cette partie du parcours.

 

 

Arrive le début de la montée vers Baudino (Km 35 ; 5h08’) que je vais attaquer prudemment. Quatre coureurs vont me dépasser sur la première partie, jusqu’à hauteur de la chapelle st Ser.

 

 

Je les reprendrai tous les quatre, plus quelques autres, avant l’arrivée au refuge (dont Mike, victime de spasmes au ventre…que j’encouragerai à prendre ma foulée…mais son état ne le lui permettra pas !).

 

 

A l’approche du refuge, je vais assister de nouveau à une chute, encore plus spectaculaire que la première… et heureusement sans gravité. Par contre, la scène où j’essaie désespérément de relever le malheureux coureur valait une photo ! Il n’arrivait plus à se relever à cause des crampes, et je pouvais pas non plus le soulever…à cause des crampes !!!

 

 

Rolland (lui aussi des AIL Rousset !) en mode off sur cette partie de la course est venu à notre secours…car sinon je pense que nous y serions encore !

 

 

Ensuite, c’est le pierrier avant de sortir au milieu des gros blocs au-dessus du refuge Baudino (Km 38 ; 5h53’). Puis, une descente très technique où je vais reprendre encore quelques coureurs et croiser une nouvelle fois L’dingo.

 

 

 

 

Avant un dernier coup de …reins ! Pour rejoindre l’ultime ravito …où m’attend toute ma petite famille « c’est que du bonheur !» (Km 40,7 ; 6h15’).

 

 

Je complète mon camel (1l) et pars pour la partie la plus « mortelle » du parcours : le longggggggggg retour vers Rousset.  Je vais courir tout le temps, sauf deux / trois exceptions pour franchir des petits raidillons (plus pour éviter les crampes que par fatigue).

 

 

Enfin, j’entre dans Rousset (suivi par la voiture de mon directeur sportif…et oui L’dingo !), puis je contourne la salle des fêtes et franchis l’arche d’arrivée sous le regard de mes ptits bouts en 7h 13’ (71ème).

 

 

Voili voilou ! Au plaisir de vous croiser sur les sentiers de Provence ou d’ailleurs…et encore merci à Eric Peysson et toute son équipe de bénévoles pour « ce grand moment de Trail ! »

 

 

PS: MERCI Michel (du MTC!) pour les photos. Le reste de  ses photos ici:

 http://picasaweb.google.fr/caurav/SteVictoire2009?authkey=Gv1sRgCKyri4Stu6-r2QE#

 

 

19 commentaires

Commentaire de RogerRunner13 posté le 12-04-2009 à 22:54:00

Merci Richard de nous avoir gratifié de ce magnifique récit, c'est plein de péripéties et d'humour, c'est toujours un plaisir de te lire et bravo pour ta belle perf.

Commentaire de riri51 posté le 12-04-2009 à 22:58:00

Bientôt les photos de Michel du MTC pour illustrer mon CR!

Commentaire de xav04 posté le 12-04-2009 à 23:03:00

Merci pour ce récit et un grand bravo pour la jolie prestation!! Tu prépares de la meilleure des facons le rendez vous de fin aout!!
Et au plaisir de se recroiser
xavier

Commentaire de CROCS-MAN posté le 13-04-2009 à 00:05:00

Un grand Bravo Richard, tu l'attendais celle là et tu n'as pas raté le rdv. Félicitation et merci pour ton super CR, j'en ai mal aux quadris.
A très bientôt.

Commentaire de Pierre pfx posté le 13-04-2009 à 00:16:00

Super intéressant le vécu avec ses souffrances ses bons moments. Humour et style pour nous ravir.
Bravo Riri.

Commentaire de akunamatata posté le 13-04-2009 à 00:30:00

Bravo Richard,

tu m'epates !

Commentaire de kkris posté le 13-04-2009 à 01:41:00

bravo encore pour ta course, un super temps et un récit très sympa et vivant.
à bientôt

Commentaire de MC 21 posté le 13-04-2009 à 15:34:00

Bravo pour ce trail tant attendu. Ton CR m'a fait pleurer de rire par moment et j'imagine la tête
des coureurs devant ton sandwich saucisson!!!
A ce week-end pour une autre aventure...

Nico

Commentaire de NICO73 posté le 13-04-2009 à 17:31:00

Super ton CR Richard, Tu m'a convaincu, l'année prochaine j'y vais! A bientôt

Commentaire de le Styx posté le 13-04-2009 à 21:44:00

Super récit, comme d'hab ! Magnifique ce trail... avec les photos, je comprends mieux pourquoi t'en parles régulièrement avec autant d'enthousiasme... bravo pour le chrono et la gestion de la course (et les bobos, et les sandwichs etc...)
Dis-dons, y a une sacrée concentration de Kikous sur ta montagne !

A+

Hervé

Commentaire de L'Dingo posté le 14-04-2009 à 00:13:00

Récit très sympa et très belle course pour un athlète qui arrete pas de dire qu'il a pas encore le niveau de.... MAIS SI !!!! .

En ce qui concerne ma téléportation , n'oublie pas que j'étais aussi au Pic des mouches, à Baudino etc etc... Heureusement que j'avais la vitesse de la lumière pour te rattraper :-)))

Commentaire de agnès78 posté le 14-04-2009 à 00:25:00

récit super sympa et plein d'humour! merci! et bravo pour la course!

Commentaire de DJ Gombert posté le 14-04-2009 à 03:22:00

Belle performance, surtout qu'avec la chaleur il y a eu beaucoup de casse. En tout cas, je vois que j'ai un sérieux compétiteur pour la Merell Sky Race, ... pour ce qui est du récit, car pour le reste tu es intouchable ;-)

A bientôt

Commentaire de Aiaccinu posté le 14-04-2009 à 18:12:00

Félicitations pour avoir tenu ton objectif et bravo pour ton récit

Jean-Noël

Commentaire de joy posté le 15-04-2009 à 17:41:00

B R A V O !!!

Commentaire de BOB MORANE posté le 17-04-2009 à 02:06:00

BRAVO Richard super course super perf super récit tout super a part cette histoire de saucisson...
Merci pour le clin d'oeil.

Riri51 coach de Joy * L'Dingo directeur sportif de Riri51: un staff de choc est en train de se monter sur KIKOUROU...

Commentaire de raspoutine 05 posté le 17-04-2009 à 02:33:00

Gros merci pour cette ce texte si humain et si plein d'évasion et que dire des photos qui accompagnent ? On est DEDANS et il n'y a rien à ajouter.
Quant au trail , je n'avais que songé à le faire cette année, le reportage a achevé de me convaincre pour l'année prochaine.

Je me prépare donc pour le printemps prochain et je sais combien cela sera difficile.

J'espère te remercier directemment l'année prochaine.

raspoutine

Commentaire de fulgurex posté le 19-04-2009 à 21:12:00

Tes commentaires de ce matin pendant le trail de la montagne + la lecture du CR va me faire placer le trail de la Ste Victoire 2010 dans mon kivaou.

Bravo pour ta perf du sud, quand je vois ce qu'il te restait encore ce matin...

Commentaire de superchoco posté le 29-04-2009 à 13:11:00

très agréable à lire ton compte-rendu ! et surtout un grand bravo pour ta performance (qui ne me surprend pas), car malgré les pauses et les soins bobos, tu boucles la course en 7h13 ! bon courage pour la suite en vue de l'UTMB et surtout que du plaisir !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !