Récit de la course : Trail de la Sainte Victoire 2011, par Rudyan

L'auteur : Rudyan

La course : Trail de la Sainte Victoire

Date : 3/4/2011

Lieu : Rousset (Bouches-du-Rhône)

Affichage : 915 vues

Distance : 59km

Objectif : Pas d'objectif

18 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

TSV 2011 : 59kms - 3200m D+

 Salut les kikous!

 

Aujourd'hui, place au récit de l'objectif de l'année pour moi : le Trail de la Sainte Victoire!!! Voilà plusieurs mois que je ne pense qu'à ça (ou presque), depuis qu'un certain kkris m'ait définitivement persuadé de m'inscrire lors du challenge Imousha...

 

N'ayant pas vraiment de repère sur une course aussi longue (59kms) et aussi difficile (3200m de D+), je me choisis donc 2 coach de choc : Riri51 et Patdours! Avec eux, je revisite la Sainte et me forge petit à petit, par tous les temps...y compris sous la neige :

Patrick, Richard et bibi entre le refuge et le croix 

 

 

Me voilà donc dimanche matin en route pour LA course de l'année. L'objectif est simple : TERMINER! C'est la Ririmobile qui m'emmène sans encombre jusqu'à Rousset...enfin presque! Une brigade entière de gendarmerie nous stoppe pour un contrôle anti dopage...à l'alcool. En temps normal, j'aurais tremblé, mais là pas de soucis à se faire! Il reconnaît les sportifs et nous laisse filer sans même faire souffler Riri dans le ballon!

 

Arrivée à Rousset, saut dans le bus et en route pour la maison de la Sainte Victoire, lieu du départ. C'est super de partir ainsi du pied même de la grande Dame. On déconne beaucoup sur la ligne de départ, et kkris (le super bénévole du jour) immortalise l'instant :

Riri, Patdours, bibi et Chanty..tous frais!

 

Le départ est donné, et très vite Riri et Pat s'envole. Avec Chanty, on a décidé d'essayer de faire un bout de chemin ensemble, si possible jusqu'à Puyloubier, 1ère barrière horaire.

 

La course part avec des portions de pistes relativement plates. Après qqs bouchons, on court enfin!

 

Arrive alors la première petite difficulté du jour avec la montée sur le refuge Baudino. Tout va bien pour l'instant...et heureusement car ça ne fait que commencer! Je sens Chanty plutôt à l'aise et l'invite à décoller s'il se sent. Mais pour l'instant, il préfère rester à mes côtés.

Chanty me montre qu'il est facile!

 

Après Baudino, on enchaîne sur un super single assez rapide. Là, Chanty s'envole car je reste bloqué derrière une coureuse un peu plus lente. Pas grave! J'ai le temps et de toutes façons je le sentais mieux que moi.

 

Arrive ensuite la montée du Clapier, 1ère véritable difficulté de l'épreuve. C'est une montée assez courte mais raide. Il faut souvent poser les mains. Les organisateurs ont même rajouté une corde sur un passage. Au pied de cette montée, Chanty m'a attendu. On fait donc cette grimpette ensemble. Tout se passe bien, les jembes ont l'air en forme...ça tombe bien!

Sur le haut, même scénario! Je reste bloqué derrière une concurrente et Chanty s'éloigne. Mais je ne le reverrais pas de sitôt cette fois!

 

La montée du Clapier (km 8.5) est avalée en 1h30 (comme prévu malgré les bouchons) et j'arrive sur la portion que j'aime le moins : la crête! Un long secteur jamais vraiment plat et jonché de pierre, rochers et arbustes. Il faut une attention de tous les instants! Pour moi, tout commence à mal tourner. Ma tendinite au genou se réveille, j'ai des crampes au bide et je me sens tout bloppp... A ce moment et en pensant à ce qui me reste à affronter, je sens très mal cette course et me dis que Puyloubier risque d'être mon terminus...

La crête...pas facile!

 

J'arrive à la descente du baou de l'aigle. C'est un passage technique et assez casse-gueule. Je le passe plutôt bien, l'ayant reconnu 2 fois. Ensuite il faut remonter jusqu'au pic des mouches. Ma méforme se confirme. J'ai beaucoup de mal sur cette longue montée. Cependant je suis surpris de voir que je passe au pic en 2h20 (km 13), soit 10mns en dessous de ce que j'avais prévu. J'en profite pour faire 5mns de pause pour  boire et manger.

 

Et c'est parti pour la descente jusqu'au col des portes! ça va un peu mieux même si ce n'est pas la grande forme. La descente (que j'apprécie tout particulièrement) se passe bien. En bas, kkris est là pour la traversée de la route. Il m'encourage...mais je vois bien qu'il semble inquiet en me voyant. Il m'avouera plus tard qu'à ce moment là il m'a trouvé tout blanc et ne donnait pas chère de ma peau!

 

Place maintenant à la boucle de la Sine. On commence par une montée assez douce jusqu'à la Citadelle sur un petit sentier plutôt  roulant.

 

 

On redescend ensuite jusqu'à la ferme de la Sine où se trouve le 1e point d'eau. Comme je ne suis pas au mieux, je fais une pause assez longue, une quizaine de minutes! Je remplie la poche à eau et c'est reparti. Après avoir fait coucou à 2 beaux ânes dans un champ, direction l'oratoire de Malivert. On prend d'abord un longue piste DFCI puis un petit sentier qui grimpe un bout.

 

L'oratoire atteind, c'est la descente sur Puyloubier par le GR9 qui commence! Je connais très bien cette descente. Elle est assez exigeante pour les quadris, surtout si on est plus très frais. Mais ça se déroule mieux que prévu et j'arrive sur Puyloubier (km 24) en 4h10 (j'ai perdu bcp de temps sur cette portion).

 

 

Là, ma femme m'attend et ça fait plaisir. On parle un peu et je lui confie mes doutes sur le suite. Mais elle me connait bien et sait qu'il en faudra plus pour que je mette le clignotant (comme dit Riri). Un pansement à un doigt de pied pour éviter l'aggravation d'une ampoule, je mange bien et remplie la poche...et c'est reparti!

 

 

Je quitte Puyloubier pour une traversée des vignes environnantes. Il est environ 12h30 et le soleil frappe fort, très fort! Là je fais un bout de chemin avec Akuna qui prend qqs photos où ma tête doit pas être brave! Mais ça fait du bien de parler et échanger, surtout avec un mec aussi sympa que lui.

 

 

J'attaque à nouveau la Sainte. Montée jusqu'à St Ser pou commencer. Je me rends compte que la chaleur va faire bcp de dégâts sur cette portion exposée plein Sud...Après un sentier en balcon, j'arrive au pied de la montée au col de Vauvenargues. J'ai déjà fait cette côte plusieurs fois, mais aujourd'hui, avec la chaleur et surtout la fatigue, je ne la reconnais plus!

Cette montée est très difficile, avec ses rochers qui obligent à lever le genou très haut et ses pierriers, véritables grill pour traileurs! J'en chie et fais plusieurs petites pauses pour boire et reprendre mon souffle, si possible à l'ombre d'un petit arbuste (tellement rare et prisé!). Sur la dernière portion qui monte dans des failles, je trouve Chanty dans un coin d'ombre en train d'essayer de récupérer. Il a pris 2 crampes à la cuisse, et dans une montée comme celle-là, ça ne pardonne pas!

 

Je l'attends un peu puis on repart ensemble, sa cuisse allant bien mieux. On atteind le sommet en 6h00 (km 30). Je suis en retard sur le programme mais j'apprends que les barrières horaire ont été reculées de 30mns. Ouf!

 

 

Un peu de crête et on entame la descente des plaideurs. Le début est un peu technique avec pas mal de roches. On décide donc d'être prudent. On arrive ensuite sur la partie basse que j'adore, au milieu d'un petit bois. Là Chanty reprend mal aux cuisses. Il s'arrête un peu et je file. Je l'attendrais au prochain ravito.

Je finis la descente au taquet puis passe la portion de piste en mode "cerveau déconnecté".

 

J'arrive au point d'eau des Cabassols (7h05 - km 36). Ma femme est venue ici aussi. Je bois et mange un peu en guettant l'arrivée de Chanty.

 

 Fatigué moi? Un peu...

 

Un gars souffre d'une petite entorse à la cheville et me demande si je sais faire un strap car les pompiersne savent pas...je lui envoie ma femme (infirmière) qui s'occuppe de sa cheville, et il repart!

Chanty arrive! Il semble mieux et après l'avoir laissé souffler et se ravitailler, on repart!

 

 

Cette fois, place à la montée des Venturiers. 3.5kms de montée raide, mais pas technique du tout. On fait le 1ère partie au pas, sans s'enflammer. Arrivée sur la portion de sentier, je me sens mieux et je m'aperçois que Chanty ne suit plus. Je ne me sens pas de m'arrêter en pleine montée. Il me rejoindra sûrement dans la descente, au pire au prochain ravito.

 

 

J'ai eu de bonnes sensations dans cette montée...mais ça ne va pas continuer. Arrive la descente d'Imousha, et là j'ai un coup de moins bien. Heureusement j'ai rejoind le coureur strappé par ma femme. On discute et déconne ensemble. Il me lâche un peu après et j'arrive au ravito de Roques Hautes à environ 9h30 (km 45). Je prends mon temps pour bien manger. Je sais maintenant que j'irais au bout.

 

Chanty arrive et m'annonce qu'il arrête là. Ses jambes n'y arrivent plus! Je l'invite à réfléchir, il a encore du temps et je repars aussitôt.

 

 

Après plusieurs kms de pistes très chaudes, je rejoins le point eau du refuge Cézane, puis celui de 2 Aiguilles...où je retrouve kkris! Il m'a l'air un peu étonné de me voir mais m'encourage. ça me fait le plus grand bien de le voir!

 

 

Je repars sans trop trainer sur des pistes assez monotones. Heureusement je sympathise avec un coureur ( de la patoupistouteam je crois!) qui m'emmène sur un bon rythme! On rejoins d'ailleur le coureur strappé! Nous voilà un petit groupe pour entamer les portions de route qui nous font descendre sur Rousset. Ces gens me seront d'une grande aide sur ces portions difficiles à digérer après tant d'efforts.

 

 

A l'approche de Rousset, je me sens pousser des ailes. Je recours et laisse mes compagnons de route. Dans un virage à l'entrée du village, Joy et DéB sont présents et m'encouragent comme des fous, QUE DU BONHEUR! Je rejoins un groupe de 4 coureurs, puis 2 autres. Arpès qqs passages de ruisseaux; j'arpente enfin les rues du centre ville. Je reconnais alors la salle où se trouve l'arrivée. Je m'arrête faire la bise au célébrissime L'Dingo et kkris m'accompagne sur les 200 derniers mètres (où il a bien failli tomber en sautant par dessus  une banderole...). Je franchis le ligne exténué, mais heureux sous l'objectif de ma femme.

 

Je verse ma petite larme une fois la ligne passée. J'ai mal partout mais je suis vraiment satisfait d'en avoir terminer. C'était pour moi un vrai défi car on ne peut pas dire que je sois un stakhanoviste de la càp! Les amis sont là pour me féliciter

 L'Dingo, Joy, bibi et kkris !!!

 

Au final, une course formaidablement dure...mais  belle!!!

Un grand merci à tous mes compagnons de route qui auront appris à ne pas s'ennuyer avec moi (et désolé je mes paroles les ont saoulés!) et avec qui j'ai échangé de jolis moments.

Un grand merci à Riri et Patdours, mes 2 tontons traileurs!

Un grand merci aux amis supporters : L'Dingo, Joy, Maggy...

Un grand merci à mon camarade de galère sur une bonne partie de cette course : Chanty

Un grand merci..;et bravo aux bénévoles tous tellement aux petits soins! Et surtout au meilleur d'entre eux, kkris (le supporter-bénévole-accompagnateur-vérificateur de poche à eau !) ;)

 

 

Voilà! Maintenant plus rien au programme si ce n'est du repos.

Merci de m'avoir lu et à bien vite!

18 commentaires

Commentaire de Aleitheia posté le 05-04-2011 à 22:36:00

Que du bonheur...SUPER récit et SUPER course Yannick!!! Une belle victoire dont tu devrais te souvenir longtemps... et une bonne gestion alors que tu ne te sentais pas au mieux au début... Félicitations et bonne récup! A bientôt!

Commentaire de chanthy posté le 05-04-2011 à 22:40:00

merci Yannick pour le récit.
j'ai eu 2 crampes coup sur coup à mon mollet gauche quand tu ma rejoins dans la montée de St SER.
terrible cette montée ,surtout après 4h de course et sous cette chaleur...
j'ai pas pu te suivre car j'étais usé...de tes paroles !! :)
je n'avais jamais remarqué que le bavardage fatiguait plus que la CAP ( ptdr) je déconne hein..
ce fut un grand plaisir de courir ensemble ( même un petit bout)
promis,la prochaine fois je finirai devant toi :)
au plaisir sur les sentiers?! ou autre?
on se tient au courant hein!!

Commentaire de patdours posté le 05-04-2011 à 22:54:00

Un grand merci pour ce récit émouvant. Je souhaite que l'avenir nous réserve de nombreuses autres occasions de trottiner ensemble sur les sentiers.
Encore toutes mes félicitations pour ta ténacité, bonne récup et à très bientôt.
Patrick l'Ours....

Commentaire de montevideo posté le 06-04-2011 à 08:17:00

Juste un mot : BRAVO

Commentaire de joy posté le 06-04-2011 à 08:27:00

Bravo mec et bienvenue dans le monde des semis longue distance, bientôt l'UTMB....
Sportivement

Commentaire de Rafouille posté le 06-04-2011 à 08:55:00

je viens de laisser un mégacommentaire et là, ca plante!!! bon... en deux mots, ce tsv nécessitait un très gros mental que tu as relevé sans sourciller!!! et j'espere te croiser sur l'ultrachampsaur avec riri et freddo (et d'autres kikous!!!!), dont l'edition 2010 m'a marquée par sa beauté!!
bravo collegue!!!!!
Rafouille

Commentaire de NICO73 posté le 06-04-2011 à 09:01:00

Tu es vraiment fort maintenant. C'est impressionnant. Superbe course avec beaucoup de courage. A bientôt pour de nouvelles aventures !

Commentaire de kkris posté le 06-04-2011 à 09:35:00

bravo Yannick,avec les conditions et le parcours,il fallait être fort mentalement et physiquement pour terminer!
merci pour ce beau récit,je suis content que tu te sois senti soutenu par les encouragements des uns et des autres,.
bon repos,et à bientôt, peut être à Mimet!

Commentaire de chorizo13 posté le 06-04-2011 à 10:21:00

bravo l'ami , quel mental
recupère bien , on reparlera des calanques....
yves

Commentaire de DENTELLES ET BASKETS posté le 06-04-2011 à 10:48:00

Bravo pour ta course, se pousser comme ça...chapeau. Bonne récup. DéB

Commentaire de RogerRunner13 posté le 06-04-2011 à 10:48:00

Bravo Yannick, tu as fait preuve d'un sacré mental tout au long de cette difficile course, bravo pour ta ténacité et merci pour ce récit émouvant, bonne récup et à bientôt.

Commentaire de Bruno CATANIA posté le 06-04-2011 à 10:59:00

Si avec tous ça tu peux pas t'aligner sur un marathon, c'est que je comprends plus rien... beau, beau récit, émouvant...on sent bien l'émotion du finisher...Bravo Yannick vivement qu'on puisse se recroiser.

Commentaire de akunamatata posté le 06-04-2011 à 11:44:00

Bravo pour ta pugnacité, c'est une qualité primordiale: tu es bon pour être un ultra traileur !

Commentaire de fab84 posté le 06-04-2011 à 12:00:00


Bravo pour ta course et ton récit. Fab

Commentaire de riri51 posté le 06-04-2011 à 13:13:00

Félicitations mon yannick! ton récit c'est "que du bonheur!"...Bon, on passe à la prépa ultra champsaur maintenant?

Commentaire de pascalpenot posté le 06-04-2011 à 19:39:00

Pleures de joie, mon Kaf.... tu l'as bien mérité! Bravo!

Commentaire de CROCS-MAN posté le 06-04-2011 à 22:44:00

t as oublié de remercier ta femme!! pas bien.
BRAVO Mec, t'es un vrai maintenant. Merci pour ton super récit

Commentaire de Land Kikour posté le 30-04-2011 à 15:25:00

Bravo pour ta pugnacité, une nouvelle étape de franchie, de belles courses en perspective t'attendent.
Merci pour le CR,
Olivier

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !