Récit de la course : Marathon de Mannheim 2009, par Jerome_I

L'auteur : Jerome_I

La course : Marathon de Mannheim

Date : 9/5/2009

Lieu : Mannheim (Allemagne)

Affichage : 652 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Objectif majeur

24 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

2 autres récits :

Le récit

Mannheim Marathon 2009

09/05/2009

 

Cette année sera dédiée à la vitesse. Je ne vais pas me mettre à courir le 100m, ni même le 5000m, mais après une saison couru sur de nombreuses courses d’ultra je voudrais revenir sur la distance du Marathon et arriver à améliorer ma vitesse. Ce début de saison j’essaie de recommencer à courir après une fin de saison 2008 très difficile avec l’abandon à la Saintélyon.

Le premier objectif de l’année sera un 10km. Je m’entraine avec surtout des séances de qualité. Des enchainements de 100m, 200m, 400m et 600m pour la VMA courte et les 1000m, 2000m et 5000m pour le travail de tenue de vitesse s’enchainent avec jusqu’à 4 séances de qualité par semaine.

Le résultat arrive avec une amélioration de mon record sur 10km, mais loin de l’objectif à cause d’une très mauvaise gestion de l’effort pendant la course. 5s de gagnés sur le premier km, donne 1 minute de perdue à l’arrivée.

Une fois ce test passé, les distances augmentent mais sans oublier le travail de vitesse qui reste majoritaire dans l’entrainement. Pour valider les vitesse, je me test sur un semi, mais la chaleur m’oblige à ralentir sur les 8 derniers km et je finis de nouveau loin de l’objectif et de mon record sur la distance. Ce n’était qu’un test heureusement. Puis les sorties longues arrivent avec la aussi du travail de vitesse. 32km sous la pluie par exemple avec 3x5000m à vitesse semi marathon. Mon entrainement est vraiment devenu adapté, merci Serge. Je vois les progrès, maintenant je peux faire mes footings à près de 15km/h sans que le cœur monte trop, alors que c’était ma vitesse sur 10km il y a quelques années. La date s’approche, je fais encore des entrainements longs, et cette année le printemps était pluvieux, j’ai donc couru tous mes entrainements longs sous la pluie. Cette fois j’arrive au marathon avec un peu plus de 1100km au compteur.

J’aurais pendant la course une pensé pour les amis de Piazza d’Armi avec qui je m’entraine parfois, on se motive mutuellement dans nos objectifs. Merci aussi à tous ceux qui m’ont envoyé des messages d’encouragement, cela fait chaud au cœur, même si certains mettent un peu la pression !

J’ai eu la chance de suivre mon ami Silvio Bertone au marathon de Turin pendant 6km, et assister à son record sur la distance en 2h41min. On a un petit challenge tout les deux, on doit à chaque marathon battre l’autre, c’est une petite motivation supplémentaire. De plus l’objectif pour nous est de passer sous la barre des 2h40min. Et pour lui de faire une belle course aux 100km du Championnat du Monde en Belgique sous les couleurs Italiennes.

Ce Vendredi je prends l’avion pour Francfort et dans le train qui m’amène à Mannheim un orage déverse des litres d’eau sur les champs environnants. La météo n’est pas très bonne pour le samedi soir avec possibilités d’orages. Je craints surtout la chaleur. Je trouve mes « fans » à l’hôtel et nous allons faire un tour en ville pour prendre le dossard : 1535. Vers 18h30 (heure de départ de la course le lendemain), je parts pour un footing (je mets les chaussettes neuves et teste mon short avec portes gel bricolés) de 30 minutes au bord du Rhin. C’est agréable, juste une petite crainte vers le tendon d’Achille gauche qui me titille depuis quelques semaines. Une douche et je prépare mes affaires pour le lendemain. Je continue ma charge de glucide (3 jours de protéines, lipides avant 3 jours de glucides) en prenant 2 grosses assiettes de spaghetti au pesto arrosées de coca (le coach ne veut pas que je boive de bière avant la course).

Le samedi est réservé au repos à l’hôtel. Je vais prendre le temps de réviser les temps de passage, et surtout éviter de partir trop vite. J’ai bien analysé mes temps de passage sur mes premiers 12 marathons et vraiment la gestion de l’effort n’est pas mon fort. Je parts trop vite et finis comme je peux ! L’attente sera longue, finalement je préfère les départs à 9h ! Une sieste après le petit déjeuné, puis une assiette de riz / pates dans un restaurant chinois, avant de refaire une sieste l’après midi.

 

 

 

 

Rapacette m’appelle pour me donner des nouvelles des amis en course sur le 100km de Crest. Puis je prépare mes affaires, enfin j’enfile les vêtements déjà préparés la veille. A 17h15, nous marchons avec mes parents vers le départ, je dépose mon sac avant d’aller m’échauffer pendant que les compétiteurs en « hand-bike » puis les rollers s’élancent.

 

 

 
 

 

 

Vers 18h00 la ligne de départ est ouverte. J’ai un dossard préférentiel et pourrait sans bousculade partir devant. Nous sommes 1700 sur le marathon et 3000 sur le semi. Le speaker présente les 2 kenyans et l’Allemand champion de Cross. Puis on s’avance sur la ligne de départ et je suis en première ligne. Je me rappelle l’objectif, 3’55’’ pendant 3km et ne pas partir comme d’habitude trop vite.

Le départ à 18h30 est une première pour un marathon, mais cette ambiance festive dans la ville est agréable. J’ai toujours couru mes marathons le matin, enfin il faut être flexible comme ils disent dans notre monde moderne !

18h30 c’est parti, je me fais beaucoup doubler et aperçois mes parents à 700m du départ.

 

 

 

 

Le premier km est passé en 3’58’’, parfait. Beaucoup sont partis trop vite et entre le km 1 et 3 je vais doubler beaucoup de téméraires. Les km s’enchainent comme planifié mais je suis même un peu plus lent. On doit passer au dessus ou en dessous de routes plus importantes et notre cela faire à chaque fois une dizaine de mètres de dénivelé en plus. 5km en 19’53’’ et 10km en 39’27’’. Je prends mon premier gel. J’ai découpé mon short pour faire passer un élastique de mercerie et attacher sommairement les gels autour de la ceinture. Je suis un peu plus lent que prévu mais il ne faut pas se griller, j’ai mon mollet droit qui me fait mal depuis le départ et il ne faut surtout pas forcer. J’ai envi de faire pipi mais je continue, on verra plus tard. Nous sommes dans la campagne et chaque village traversé est une acclamation de la part du publique. Je suis positivement étonné. Je pensais les Allemands plus froids. Les gens ont sorti les tables, chaises et nous encouragent en buvant bière ou vin blanc. Nous courrons en petits groupes mais beaucoup sont partis trop vite et paient déjà en devant ralentir, alors que je continue sur le même rythme juste au dessus de 15km/h. Un autocollant rouge collé dans le dos nous permet de reconnaitre les coureurs du marathon des coureurs du semi ou du marathon par équipes. Vers le km10, je suis avec un coureur du marathon et nous resterons ensemble jusqu’au km30.

Le km15 est passé en 58’46’’. Nous revenons vers le centre de Mannheim. Nous passons sous la « fernseheturm ». Je pensais devoir faire attention aux accélérations des coureurs du semi qui finissent, mais étonnement je les double car ils paient leur départ rapide. Au km19, mes parents m’encouragent et m’annoncent dans les 10 premiers. Surprise, j’avais vu quelques kenyans et Allemands rapides au départ. Le premier du semi (dossard vert) devance le trio de tète du marathon (dossards blancs) et le marathon en équipe (dossards oranges).

 

 

 

Le km20 est passée en 1:18’11’’. Je prends mon deuxième gel et je me retrouve toujours avec le même coureur. On est resté 1h20 ensemble sans échanger une parole, de plus ses lunettes de soleil sombre empêchaient tout contact visuel. Enfin ni lui ni moi n’étions là pour discuter le bout de gras devant une bonne bière Allemande. Les coureurs du semi partent à gauche alors que nous continuons tout droit. Le publique en liesse 100m plus tôt continu d’encourager les coureurs du semi et nous nous retrouvons dans des rues presque silencieuses. Des enfants nous annoncent 10km de retard sur les 2 kenyans en se moquant de nous gentiment… Puis nous sortons de la ville pour prendre le pont au dessus du Rhin. C’est un long pont pour les voitures avec 2 x 2 voies de circulation.

On passe le km21 et le semi est passé en 1h22min32s (2minutes plus rapidement que mon semi de préparation). Je suis en retard d’une minute trente sur le planning. Enfin il faut encore courir 21km095m. Cette partie est triste à part 2-3 spectateurs ici ou la, on a le vent de face et avons du mal à tenir le rythme après la montée sur le pont. Je dois m’arrêter 30s pour vidanger, et me retrouve seul. L’autre coureur a 50m d’avance, et je le doublerais dans la descente du pont. Nous croisons des coureurs en roller qui eux sont sur le retour, je commence à anticiper le soulagement d’êtres à leur place dans une grosse demi heure.

Je passe le km25 en 1:38’26’’. La nuit tombe, et la vision est modifiée, une petite sensation de sommeil m’envahit. C’est dans ces moments que tenir la vitesse est difficile. Je me fait doubler une ou deux fois par des relais. Chaque passage de relais correspond à 500m d’applaudissements de la part des coureurs qui attendent leur relais. Je ralentis inconsciemment et je suis dans le rouge/orangé. Mon « amis » revient et je m’accroche. Depuis le km 20 c’est le seul concurrent du marathon que je vois. C’est la première fois que je courts un marathon comme cela. Pas de groupe, rien juste la route et le publique. Par contre c’est jouissif d’avoir les encouragements, on se dit, ils m’encouragent. Les enfants tendent leurs mains pour recevoir 5 ! D’autre courent 100m avec moi. Un coureur en relais m’avais doublé rapidement dès son relais pris coince, je le rattrape il s’accroche tout comme l’autre coureur du marathon. Juste avant le km30, je me remets à plus de 15km/h après 5km plus lents et me retrouve seul. Ce fut une bonne option car sans m’en rendre trop compte je baissais de rythme.

Je passe le km30 en 1:58’31’’, et prends mon dernier gel juste à 100m du ravito pour bien l’arroser d’eau. Je m’arrête 2s pour bien être sur d’avaler tout le verre et j’en reprends un pour me le verser sur la tète. Je suis réveillé et repars à plus de 15km/h. Je sens pouvoir tenir sur les dernières 50 minutes. Un autre passage de relais et les encouragements fusent, ca fait vraiment chaud au cœur. Puis un aller retour dans une rue me permet de voir que personne ne me suit. Le coureur a déjà 400m de retard.

On descend vers le Rhin, et je passe le km35 en 2:18’37’’, mais surtout on arrive au pied du pont.  Dans la descente je reviens sur un coureur et on m’annonce 6ème. Je me méfie toujours des prévisions. Juste après le ravitaillement le coureur fait une pause il se tient les cuisses. Les crampes arrivent. Je l’encourage sachant qu’il ne pourra s’accrocher avec les crampes. La monté sur le pont est vraiment silencieuse. J’ai l’impression d’être seul dans un trail long en montagne, pas dans un marathon. C’est sympathique. Je reviens sur un coureur en fauteuil roulant qui doit vraiment forcer dans la montée. Je l’encourage et il m’encourage en retour. Dans ce km en montée j’ai perdu du temps. Le km 37 est passé en 4’42’’. Mais le positionnement des km n’est pas vraiment parfait sur la fin du parcours. J’ai des passages pas très cohérents. Les kenyans en finissent en 2h30’’.

 

 

 

Puis on croise les coureurs qui sont sur l’allé au km23. Ils m’encouragent et je les encourage en retour. Ce sont eux qui méritent plus d’encouragements car finir un marathon en 4h ou 5h sera une grande aventure pour eux et de grosses douleurs dans les prochaines semaines (moi aussi d’ailleurs, mais normalement Lundi ou mardi je devrais recourir doucement). La descente du pont, avec parfois des bougies allumées sur le sol rendent ce marathon mystique. Et enfin la vitesse revient.

J’arrive devant l’hôtel avec le ravitaillement du km40. Je passe en 2h39’13’’, le coureur précédant vient d’en finir et les bénévoles n’avaient pas vu de coureur depuis 8min alors ils m’encouragent très chaleureusement. Puis je continue sur un bon rythme. De toutes façons, il faut tout donner. J’ai couru de nombreux 2000m en moins de 7’ à l’entrainement et c’est cette distance qui me manque pour finir. Un tour du Parc Ruffini ou du parc de Piazza d’Armi.  Allé on y va. Un virage à droite, puis un à gauche et encore un à gauche et un à droite. Je vois l’arche du dernier km. Il faut que je me sers à droite de la route car des coureurs du semi sont encore en course et finissent leur course. Ils ont du mal à avancer alors à leur coté j’ai l’impression de voler à plus de 16km/h. J’arrive sur la place, il faut encore contourner toute la place, et l’arrivée est de l’autre coté. Mes parents m’encouragent et m’annonce 6ème ou 7ème. Je pousse, accélère, double et fonce. On me dit de passer à droite, la gauche étant réservée au semi, et la fin est fantastique. Les encouragements fusent, des lancent crachent des flammes sur plusieurs mètres dans le ciel… 2h47’ pour ce marathon, loin de mon objectif encore un fois, mais seulement 1 min au dessus de mon record.

Je bois beaucoup d’eau minérale, environ un litre et profite de bière au ravito finale pour anticiper la récupération. Je récupère mon sac ainsi qu’un verre à bière. Je rencontre mes parents:

 

 

Je rends ma puce et on m’offre un autre verre à bière. Je vais aux douches à 500m de l’arrivée. Une tente énorme est montée pour les hommes, avec des bans. La tente est pleine et j’imagine une queue énorme. Je m’assoie et me déshabille. Je passe dans la seconde tente avec les douche. La je vois une centaine de douches chaudes coules. La rigueur germanique a du bon dans ces moments là. Une douche chaude sans avoir à faire la queue devrait être un standard pour toutes les courses. Puis je rejoins mes parents pour refaire le plein de liquides (Bière bien sur !!!). Ils affichent les résultats et j’ai la bonne surprise de découvrir que je suis 5ème sur 1700 coureur. Un super résultat malgré l’absence d’un plateau relevé. Le podium est réservé aux seuls 3 premiers, nous rentrons donc et après 2 mois de régime strict, je peux me laisser aller avec une Saucisse et de la moutarde ! On rentre à l’hôtel vers 23h30 et on croise des coureurs qui en finissent encore avec les deux derniers kilomètres.

J’ai été agréablement surpris de ce marathon en Allemagne. D’une part par la densité faible de top runners comparés même aux petits marathons que l’on trouve en Italie. Pour faire un Top5 il faut bien souvent faire moins de 2h20 ! Mais aussi par le publique nombreux et nous encourageant bruyamment sur tout le circuit à part les deux passages de ponts. Superbe organisation, des nombreux bénévoles, et peu d’attente malgré les 10 000 concurrents sur toutes les courses. Une course en soirée très festive comparé aux marathons du Dimanche matin. Aucun klaxon de conducteurs bloqué et très peu de trafic parallèle. Un bon résultat pour ma part avec un mollet douloureux tout en étant loin de l’objectif mais très prêt de mon record. Voila si je venux arriver à encore courir plus vite il va falloir retourner à l'entrainement après une petite semaine de "repos"!

Merci à mes parents mes fans no1, à Serge pour toutes les heures passées à m’entrainer, et à tous ceux qui m’ont supportés. Merci d’avoir pris le temps de me lire.

Ce marathon nocturne m’a permis de voir les étoiles, parmi celles-ci des amis partis trop tôt, encore une de plus en début de semaine…

 

 

 

 

Voici les temps de passage, bien que le placement des km surtout à la fin me parait un peu étrange, car même si je courrais vite sur la fin, j’étais à 16km/h soit 3’45’’/km :

 

km

objéctif

Réalisé

delta

moyenne

temps / km

temps

temps / km

temps

1

03.55

0.03.55

03.59

0.03.59

00.04

03.59

2

03.55

0.07.50

04.01

0.08.00

00.10

04.00

3

03.55

0.11.45

03.57

0.11.57

00.12

03.59

4

03.55

0.15.40

03.53

0.15.50

00.10

03.58

5

03.55

0.19.35

04.04

0.19.53

00.19

03.59

6

03.50

0.23.25

03.53

0.23.47

00.22

03.58

7

03.50

0.27.15

04.00

0.27.46

00.31

03.58

8

03.50

0.31.05

03.55

0.31.41

00.36

03.58

9

03.50

0.34.55

03.50

0.35.31

00.36

03.57

10

03.50

0.38.45

03.56

0.39.27

00.42

03.57

11

03.50

0.42.35

03.53

0.43.20

00.45

03.56

12

03.50

0.46.25

03.47

0.47.07

00.42

03.56

13

03.50

0.50.15

03.54

0.51.01

00.46

03.55

14

03.50

0.54.05

03.54

0.54.55

00.49

03.55

15

03.50

0.57.55

03.52

0.58.46

00.51

03.55

16

03.50

1.01.45

03.50

1.02.36

00.51

03.55

17

03.50

1.05.35

03.57

1.06.33

00.57

03.55

18

03.50

1.09.25

03.50

1.10.22

00.57

03.55

19

03.50

1.13.15

03.55

1.14.18

01.02

03.55

20

03.50

1.17.05

03.54

1.18.11

01.06

03.55

21

03.50

1.20.55

03.53

1.22.04

01.09

03.54

21,1

00.22

1.21.17

00.28

1.22.32

01.15

03.55

22

03.48

1.24.43

04.00

1.26.32

01.49

03.56

23

03.48

1.28.31

03.59

1.30.31

02.00

03.56

24

03.48

1.32.19

03.57

1.34.28

02.09

03.56

25

03.48

1.36.07

03.58

1.38.26

02.19

03.56

26

03.48

1.39.55

04.07

1.42.33

02.38

03.57

27

03.48

1.43.43

03.54

1.46.27

02.44

03.57

28

03.48

1.47.31

04.03

1.50.30

02.59

03.57

29

03.48

1.51.19

04.09

1.54.39

03.20

03.57

30

03.48

1.55.07

04.02

1.58.41

03.34

03.57

31

03.48

1.58.55

04.04

2.02.44

03.49

03.58

32

03.48

2.02.43

04.02

2.06.46

04.03

03.58

33

03.48

2.06.31

03.56

2.10.42

04.11

03.58

34

03.48

2.10.19

03.56

2.14.38

04.19

03.58

35

03.48

2.14.07

03.58

2.18.36

04.29

03.58

36

03.48

2.17.55

03.59

2.22.35

04.40

03.58

37

03.48

2.21.43

04.43

2.27.17

05.34

03.59

38

03.48

2.25.31

04.21

2.31.38

06.07

03.59

39

03.48

2.29.19

04.05

2.35.43

06.24

04.00

40

03.48

2.33.07

03.30

2.39.13

06.06

03.59

41

03.48

2.36.55

03.30

2.42.43

05.48

03.58

42

03.48

2.40.43

03.30

2.46.12

05.29

03.57

42,2

00.46

2.41.29

00.46

2.46.58

05.30

03.57

 

 

24 commentaires

Commentaire de béné38 posté le 10-05-2009 à 21:21:00

Bravo Jérôme,
Céline nous a annoncé ton temps et ta course à la pasta samedi soir, j'avais donc hâte de lire ton récit.
Bonne récup et doucement sur les douceurs d'après régime :-)

Commentaire de frankek posté le 10-05-2009 à 21:36:00

bravo pour ta perf ! ça reste quand mème un très bon temps ! faut juste trouver un marathon idéal pour faire " péter " ton record. récupère bien...

Commentaire de Stéphanos posté le 10-05-2009 à 21:42:00

Bravo Jérome
belle perf pour un marathon particulier! à 1 min de ton record perso, allez un peu de patience rt tu vas y parvenir ....
merci pour ton récit

Commentaire de Cyrille posté le 10-05-2009 à 22:08:00

Bien joué Jérôme.
Je crois que sur ce marathon, tu as payé le manque de densité. Certes, grâce au faible nombre de coureurs de ton niveau, tu as pu faire une excellente place au scratch, cependant, en regardant tes temps au km, c'est aux environs du 30ème qu'il aurait fallu un petit peloton (de ton niveau) pour t'emmener à tes limites. Limites que tu n'as pas atteintes vu la déconcertante facilité avec laquelle tu finis : 10'30" le dernier 3000m, c'est carrément fort à la fin d'un marathon !!!

Commentaire de rapace74 posté le 10-05-2009 à 22:10:00

bravo pour ton chrono et ton classement sur ce marathon, Celine t'a trouvé beaucoup plus fatigué sur la photo a l'arrivée que moi a l'arivée du 100 de Crest;-)))) je ne comprends pas trop pourquoi.... a bientot manu

Commentaire de calimero posté le 10-05-2009 à 22:28:00

Quelle superbe perf encore!!
Rentrer dans un top 5 d'un Marathon International, c'est du grand art!
Chapeau bas et total respect!

A bientôt Jérome!

Commentaire de franchino posté le 10-05-2009 à 22:57:00

Bravo Jerome!

Commentaire de laurent05 posté le 11-05-2009 à 09:12:00

bravo jérome pour ton chrono et ta belle place
tu étais si pressé que ça d'arriver, pour pouvoir
savourer une bonne bière? c'est ça ton secret..
bonne récup
a+
laurent

Commentaire de ptijean posté le 11-05-2009 à 09:12:00

Bravo jerome pour ta course et en plus, une cinquieme place....Ptijean admiratif

Commentaire de Rapacette74 posté le 11-05-2009 à 10:27:00

bravo champion!!!
bon on te voit quand maintenant pour fêter ça devant une bonne bière et une bonne tartiflette??? :-)
Gros bisous
Céline

Commentaire de Khanardô posté le 11-05-2009 à 13:21:00

"J’ai des passages pas très cohérents..."

mdr

Bravo Jérôme !

Alain_newbee_du_gang_des_loosers

Commentaire de CROCS-MAN posté le 11-05-2009 à 14:18:00

La grande CLASSE Jérome, BRAVO BRAVO pour ta rigueur et ta régularité. Bonne récup et merci pour ton récit très complet.

Commentaire de Mustang posté le 11-05-2009 à 16:03:00

Bravo Jérôme pour ta course! Toujours beaucoup de rigueur dans ta préparation. Ton récit très pointu est passionnant à lire!
Encore bravo! Repose-toi un peu maintenant!

Commentaire de L'Castor Junior posté le 11-05-2009 à 16:44:00

Chouette récit, comme d'hab'.
Et je ne parle pas de la perf' (5ème sur un marathon de 1200 coureurs, ce n'est pas rien, tout de même...).
Sinon, je rejoins Cyrille : le manque de densité n'a pas forcément été un atout, face au vent par moment, puis dans la solitude, quand tu dis que les relayeurs te relançaient un peu.
Allez, récupère bien, et continue le travail pour atteindre tes objectifs : tu le peux.

Commentaire de Olycos posté le 11-05-2009 à 17:26:00

Salut,

Bravo à toi.....

A bientot
Oly

Commentaire de canard49 posté le 11-05-2009 à 18:53:00

Salut Jérome

J'ai apprécié ton cr au plus haut point pour la précision (presque scientifique) que tu apportes à ton entrainement dans la perspective d'un temps à réaliser.
Merci
Alexandre

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 11-05-2009 à 19:20:00

Voilà un CR impressionnant de précision. Je suis baba ... Quelle perf !

Mais ce qui m'impressionne le plus, c'est de voir à quel point tu restes en pleine forme après ton marathon comme tu le dis si bien :
"La tente est pleine et j’imagine une queue énorme"

Quel homme !

Commentaire de Bambi posté le 11-05-2009 à 20:42:00

bravo pour ton super chrono sous le Fernsehturm...!!

Commentaire de Marco47 posté le 11-05-2009 à 21:16:00

Bravo champion !
Tu as bien mérité ta bière...

Commentaire de taz28 posté le 12-05-2009 à 09:04:00

Bon, même si tu nous as énormément manqué dans la Drôme pour la crème solaire, je ne t'en veux pas, car tu nous ramènes une perf de champion et un superbe récit !!

BRAVO Jérôme !!!

Taz_admirative

Commentaire de Lolarun posté le 12-05-2009 à 18:53:00

sais pas si je suis soufflée ou essoufflée ou les deux à la fin de ma lecture de ton récit!!? grand respect Monseigneur !!
.. mais quand même.. qu'as tu fait de ton beau short bleu ???! :(
bisous
Lola

Commentaire de l'ourson posté le 12-05-2009 à 23:02:00

Eh bien bravo Jerôme !! avec ce chrono tu fais partie des moins de 10 personnes que je connais capable de faire un tél temps !!!

L'Ourson_clap_clap_et_pourtant_je_connais_du_monde_:-))

Commentaire de eric41 posté le 13-05-2009 à 16:04:00

Impressionant de régularité.Bravo jérome.
Eric

Commentaire de golum posté le 24-05-2009 à 18:24:00

Salut Jérome, j'étais passé à coté de ton CR, bravo pour ta belle course en tout cas.
A bientot à Turin

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !