Récit de la course : Ariège Pyrénées Trail 2004, par Bertrail

L'auteur : Bertrail

La course : Ariège Pyrénées Trail

Date : 18/4/2004

Lieu : Montgaillard (Ariège)

Affichage : 3580 vues

Distance : 66km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

103 autres récits :

Ariège Pyrénées Trail, 2004

Salut à vous tous !!!

Aïe !!! Aïe !!! Et re-Aïe !!! (Qu'il dit le Bertrail)...

Bon je me lance pour vous donner deux ou trois points de vues.

6h00 du matin, j'arrive en bus sur l'aire de départ. Apparemment pas d'UFO dans ma navette. Une fois sur place ma recherche d'UFO commence. Dans un premier temps, je trouve Dada11, au chaud assis sur une table avec son Camel-Back déjà sur le dos fin pret pour le départ. Poignée de main et premier échange d'impression sur la météo qui nous attend, qui n'a pas l'air si mauvaise que ça. Je sors mettre en marche mon GPS, et là on nous annonce d'aller nous mettre en place sur la ligne de départ. Etant dans les premiers, je marche tout doucement histoire de me faire dépasser par tous les coureurs. Et là "Bingo" !!! Un Feuille A4 sur son sac avec le logo UFO, je lance un "LIONEL", et la magie "Ufoesque" fonctionne, le grand "Gaillard" devant moi se retourne. En plus, je fais d'une pierre deux coups, car Namasté est avec lui. Grosse poignée de mains, échange de quelques mots, quelques impressions et surtout beaucoup d'encouragements entre nous !!!

Le départ: J'ai perdu de vue mes pôtes. Je part tranquillement. La journée va être longue. Et puis comme le dit Dada11 dans un de ses précédents post, je rattrape mes trois complices au bout d'une heure de course. Cela fait chaud au coeur de s'échanger quelques mots et quelques encouragements. J'en profite au passage pour faire quelques photos de Lionel et Namasté dans la première grosse difficulté du jour. (Bientôt sur Trail-Fou !!!).

Puis tout doucement nous nous éloignons. C'est vrai que sur cette course, j'avais l'intention ,(comme on dit), de faire la course. Aïe quelle idée ais-je eu !!!
La première montée (celle qui mène sur le toit de la course 1600m), je la passe en faisant du mieux possible, forcer sans non plus se lacher. La descente est dure, la neige est présente sur la partie haute, et les feuilles morte cachent parfois des pièges. La prudence est de mise. La deuxième remontée nous conduit de Montferrier au col de Montségur. Je gère mon effort comme pour la première. Car pour faire la course, il faut en garder bien sûr, mais il faut aussi savoir en donner. J'arrive au ravitaillement de Montségur (et juste avant descendre à la salle ou il se trouve, je croise un maillot UFO). Jusque là tout va bien. Je rempli mon Camel-Back, mange quelques quartiers d'orange, un peu de chocolat, bois un verre de Coca et repart sans trop tarder. J'ai à mon chrono 3h54'.

C'est ici que les choses se gattent. J'attaque la terrible montée au chateau de Montségur (j'aimerais connaître le pourçentage), et je suis saisi par des crampes dans les cuisses. Horreur, Malheur !!! Aïe !!!
Un truc dingue !!! Comme ça sans prévenir !!! Je me dit que ça va passer c'est juste un mauvais moment comme on en a souvent sur ce genre d'épreuve. Je profite de mon arrêt forcé pour faire quelques photos (a perdre un peu de temps autant garder un petit souvenir !). Je repart, mais quelques mètres plus loin, pareil !!! Ouïlle !!!
Allez ça va passer, une fois que tu auras passer le chateau, tu te referas une santé dans la descente.

J'attaque la descente et je croise mon "Gaillard" de Lionel qui monte en direction de Montségur. "J'en chie des ronds de chapeau" qu'il me sort, je lui répond "C'est dur, vraiment dur". Je continu ma course, et me surprend à devoir m'arrêter même dans la descente. Ces pu..... de crampes ne veulent pas me foutre la paix !!! Alors là, c'est le gros soucis qui commence !!! Un mot commence à me passer à travers la tête, un sale mot, ABANDON !!! Je sors rapidement mon petit graphique pour voir à peu prés ce qui me reste à parcourir. A Villenuve d'Olmes, il me reste un peu moins de 30 km à faire encore. Je vois les ambulances sur le bord de la route, mais malgré la douleurs, je décide de ne pas m'arrêter. Je me dit tient encore un peu tu verras bien au dernier ravitaillement si tu veux ou non t'arrêter.

La montée au village de Roquefixade fût pour ma part un véritable calvaire. La tête tourne, l'envie de vomir, la sensation de ne plus avoir aucun rendement... Dur, dur, moralement. Arrivée à Roquefixade, je me ravitaille comme il faut. Je rempli de nouveau mon Camel-Back (j'aurais bu pas loin de 5 litres pendant la course) puis dans un élan de masochisme complet, car je connais la fin du parcours pour l'avoir courru un an avant, je repart avec mes crampes, en me disant que même si je met 3 ou 4 heures pour la dernière portion, je la ferais !!! J'ai à mon chrono 6h30' !!!
Le final est vraiment térifiant !!! Je suis avec quelques compagnons de galère, on se motive, mutuellement. J'offre à boire à un gars qui avait oublié de faire le plein de son bidon au dernier ravitaillement. Les visages sont marqués, les gestes sont automatiques, les appuis parfois hasardeux. Les pieds et les jambes pleins de boue, parfois plus, pour ceux qui ont eu le malheur de chuter. Aprés une derniere remontée terriblement dure, je prend la pluie glaciale en pleine figure, le vent souffle, certaines rafales nous font perdre l'équilbre. Du haut des crêtes nous aperçevont la ville de Foix. La pluie redouble d'intensité, mes mains sont gélées. Il est tant d'en finir. Une fois dans les rue de Foix (ça ne vous rappellent rien?), ma progression est stoppée à 200 mètres de la ligne d'arrivée, je m'appuis sur une voiture pour faire un dernier mouvement d'étirement, deux personnes se portent à ma hauteur, je leur dit que ça va aller, puis je franchi la ligne d'arrivée en trottinant.

Au final je met 9h18'. Je sui bien loin de mes espérance, mais il est vraiment trés difficile je pense de réaliser de superbe chrono sur ce genre de Trail. Ceci dit, c'est du vrai de vrai !!! Mon GPS me donne une distance de 66km.

Bon bin voilà.... J'espère que ça vous aura plus et donnés envies de venir vous frotter aux terres de l'Ariège Pyrénées Trail !!!

Encore merci aux organisateurs (qui sont une bande passionné !!! Une pensée particulière pour Patrick et Robert) de nous avoir permis de vivre des heures aussi intense !!! Merci aussi à tous les bénévoles qui nous ont attendus pendant des heures et parfois sous la pluie pour nous pointer...

Quant à vous mes pôtes UFO (Lionel, Namasté, Dada11.... je vous dit à bientôt et plus particulièrement au 6 heures de Rennes les bains pour le prochain Ultra !!!)

@+ Let there be Trail...
bertrail
http://trail-fou.chez.tiscali.fr

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !