Récit de la course : Alençon-Médavy 2009, par Le Lutin d'Ecouves

L'auteur : Le Lutin d'Ecouves

La course : Alençon-Médavy

Date : 29/3/2009

Lieu : Alencon (Orne)

Affichage : 2438 vues

Distance : 15.4km

Objectif : Pas d'objectif

24 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

22 autres récits :

LA CLASSIQUE DU LUTIN

Alençon-Médavy
 
Pendant que certains couraient sous la pluie en Corse, d'autres goûtaient au soleil et au ciel bleu de Normandie à l'occasion de la grande classique de l'Orne : Alençon-Médavy.
 
Cette course, j'en suis à ma 13ème édition. Je me rappelle de ma première. Je courais depuis un an et j'étais plus qu'inexpérimenté. J'avais quand même fait 1h17 et j'étais arrivé totalement défoncé dans les barrières. S'en était suivi tout un tas de coliques frénétiques qui m'avaient bien gâché la soirée.
 
L'année suivante, trop confiant, je m'étais explosé la caisse et j'étais arrivé encore plus ruiné en 1h 21. Tout cela m'avait encouragé à persévérer et j'avais ainsi expérimenté les sprints suivis de vomi dans le couloir d'arrivée. Rien que du bonheur, je vous dis !
 
Ayant intégré un groupe de coureurs émérites qui devaient plus tard devenir les fameux Trailers d'Ecouves, je suivais au début de loin leurs arrivées en moins d'une heure quinze, espérant en cachette les poutrer un jour, tout en leur adressant mes sincères félicitations.
 
Ma méchanceté et mon opiniâtreté finirent par payer. La première fois que je descendis en dessous d'une heure quinze, ce fut grâce à Jo le Parigot que j'avais repéré dans la fameuse montée de 5 km. Ma hargne m'avait permis de le filer et de le doubler en lui adressant un petit coucou mi-encouragement, mi-vacherie qui lui coupa les pattes aussi sec. Je terminai en 1h13 et j'étais content d'avoir dégommé ce grand flandrin que je pensais jusqu'ici imbattable.
 
Je lui refis la même saleté au marathon du Mont-Saint-Michel peu après. Le Lutin repasse toujours les plats !
 
Le temps passant, je suis allé jusqu'à 1h07, chrono que je me suis offert à 49 et 51 ans. Là, je pense avoir atteint mon maximum mais je prends toujours le départ de cette épreuve avec autant de plaisir que de hargne car je sais que la distance et le profil me conviennent et que j'y ferai mon meilleur classement de l'année, ce qui flatte mon ego de sale type vieillissant mais toujours aussi mauvais et agressif.
 
Edition 2009
 
Deux semaines après les 80 kilomètres de l'Eco-trail, je savais que je ne pouvais pas briller et avais calculé que je pouvais raisonnablement faire la course en 1h12, espérant cependant ne pas me ridiculiser au-delà des fatidiques 1h15 qui attireraient les quolibets et les lazzis justifiés de mes camarades prompts à brocarder Le Lutin si moqueur en temps normal. Juste retour des choses...
 
Ce dimanche, ayant oublié d'aller chercher mon dossard la veille, c'est un peu speed mais toutefois à l'heure que je suis arrivé au rendez-vous des Kikous à la piscine jouxtant le départ.

J'eus ainsi le plaisir de faire la connaissance de Dom61 (milieu) et de Titi61 (droite) accompagnés d'un camarade. M'étant enquis de la possibilité de les poutrer grave pendant la course, c'est d'un pas léger que je me dirigeai vers la ligne de départ où, en guise d'échauffement, je serrai plus de louches que je n'agitai de jambons.
 

Trente minutes avant le départ, je me mis dans les premières lignes, gage certain de pouvoir frimer en descendant la Rue de Bretagne comme un malade sous les yeux admiratifs de mes élèves qui habitent tous le quartier.
 
Je suis bientôt rejoint par La Mouette auquel j'ai promis des sévices sexuels si je le rattrapais pendant la course puis par François 91410 tout équipé Kikou et ensuite par Dom et Titi.
 

 Pour passer le temps, je fais quelques photos et raconte pas mal d'âneries...

C'est pas le marathon de Nouilles-Orque mais y'a du monde !

Je fais quelques portraits comme celui-ci : Les gars de Champrémont sur les traces du bagnard.

 Et même un autoportrait, histoire d'émoustiller les filles qui liraient ce récit :

 
C'est pas le tout ! Le départ est bientôt donné et c'est plus de 3000 cinglés qui dévalent la rue de Bretagne. Le boulevard Colbert est bientôt avalé malgré sa côte ridicule qui ne ralentit pas grand monde. Et c'est parti pour la rue d'Argentan qui mène à la forêt d'Ecouves. Pendant deux kilomètres, j'entends les cris enthousiastes de mes élèves massés au bord de la route ainsi que les soupirs énamourés de leurs jeunes mamans éblouies qui finissent par s'évanouir à mon passage. Il y a même ma maman qui me crie des encouragements juchée sur une butte près de l'hippodrome.
 
Ma maman, c'est la dame en blanc.
Elle n'est pas grande, comme la mère de Joe Dalton, mais c'est ma Maman.

Damigny, le bourg dans lequel le Mustang essaie d'alphabétiser les populations semi-rurales puis la côte de Fourneaux sont passés et c'est la plaine qui se déroule au pied de la Forêt du Lutin : Ecouves la magnifique.
 
Je carbure, je turbine mais pour combien de temps ? Je rattrape assez vite La Mouette qui se met à serrer les fesses en me voyant. Je décide de rester un peu avec lui et nous faisons ensemble une bonne partie des quatre bornes de la plaine. Peu de temps après, je finis par le perdre. Rassurez-vous, il finira non loin du Lutin et ne dut subir aucun outrage de ma part. Les Ragottières et la première vraie côte : c'est ici que ma Josette m'attend, l'appareil photo à la main et un océan d'admiration dans les yeux (j'en fais peut-être un peu trop !).
 Il va vraiment falloir que je me teigne les cheveux !

Deux kilos de faux-plat de côtes et c'est le dixième kilomètre : 42 minutes. Correct ! On va grimper !

Le Vignage m'ouvre les bras et  c'est le début de cinq bornes en côte sans zone de récupération. C'est aussi la plus belle partie de la course devant laquelle s'ouvre amoureusement la forêt, vaincue par le spectacle de tant de désir et d'efforts. Nous nous précipitons sous la ramure telle une troupe extatique de spermatozoïdes courant à leur perte.
 
Trève de poésie à deux sous, Lutin, ça grimpe et le tendon d'Achille se réveille car la côte ne se monte bien qu'en utilisant la pointe des pieds. Ça tire ! Tant pis, je ne vais pas me laisser passer dans la montée, TUTEOOM ? (T'es un Trailer d'Ecouves oui ou merde ?)
 
Bon je souffre mais je persiste. Je me permets juste une petite excentricité au passage devant JMF, mon attaché de presse puis je continue derechef à pousser comme une parturiente.
Au moins, il n'osera pas mettre ça dans le journal !

JMF passé, c'est la fin de la course, le sommet de la forêt : la Croix-Médavy. Les derniers mètres sont presque plats et je lance une modeste accélération. J'arrive en 1h08'55'' mais je serai crédité de 1h09'02 à cause d'un décalage dû à la saisie de mon temps. Pas grave. J'ai fait mieux que prévu et je finis 359ème sur plus de 3000 concurrents. Mon ego est remonté comme une horloge, je vais pouvoir faire le dindon dans la cour d'école lundi.

Barthé, le gamin qui marie les vieux est là. Il m'indique que son pari est réussi : 59'12'' et une place dans les 30 premiers. Chapeau bas mon gars ! Et t'as pas encore tes 21 ans !

Le jeune marié est là aussi : Riah50 est même interviewé par un journaliste :

François a fait la connaissance du Sage de la course à pied Alençonnais en chemin, il nous rejoint bientôt.

Suivi peu de temps après par Titi61 qui semble satisfait de sa course. Moi aussi je suis satisfait, je suis devant !

Toi, il va falloir que tu goûtes au trail du dimanche matin et à sa bière !

Tout a une fin et je rejoins les cars vestiaires pour m'habiller puis les navettes qui me ramèneront vers ma Josette. Le naufrage, ce sera pour une autre fois !

L'océan sylvestre va pouvoir retrouver son calme, jusqu'à la prochaine incursion dominicale des Trailers. Mais à cela, la forêt est habituée. Cela la fait même sourire...

 

 

24 commentaires

Commentaire de fabzh posté le 31-03-2009 à 23:24:00

C'est nul..., pas de vomi,de mal de ventre, de repas d'avant course qui ne passe pas ou autres problemes intestinaux, pas de findus...
En tout cas, tu les as tous poutré les djeun's, bravo champion ;-)

Commentaire de L'Castor Junior posté le 01-04-2009 à 06:24:00

Quel beau dindon !
Merci pour la balade : les minutes passées à te lire valent plus que ces sept secondes passées... à quoi déjà ???

Commentaire de francois 91410 posté le 01-04-2009 à 08:26:00

Je confirme que tout ce qui est écrit dans ce récit est vrai, y compris la tentative de viol d'une Mouette avec préméditation ...

Commentaire de Astro(phytum) posté le 01-04-2009 à 09:42:00

Hé bien BRAVO 15 jours après l'ecotrail beau chrono

En forme aussi pour les pitreries, tout va bien

Commentaire de HervéB posté le 01-04-2009 à 10:02:00

ça déconne à l'extérieur mais dedans ça doit être un peu sérieux quand même pour faire une belle marque. Enfin un coureur qui bataille !

Commentaire de Dom 61 posté le 01-04-2009 à 10:24:00

Sympa et agréable à lire ton CR, on ne s'ennuie pas une seule seconde.
Trés heureux d'avoir fait ta connaissance (tu a le don de mettre dans l'ambiance dés le départ) et en plus bravo pour ton chrono!
Quelle magnifique pub pour les courses de notre région (sur le forum et dans les CR) et c'est vrai que par chez nous on a aussi de superbes paysages qui nous incite à allez courir.
A + au détour d'une course locale et bonne récup.

Commentaire de taz28 posté le 01-04-2009 à 12:07:00

Le Lutin qui dit des âneries au départ d'une course, j'ai du mal à imaginer !! :-))

J'ai volé tes photos de ce récit pour en faire un poster et mettre au dessus de mon lit !! Surtout celle où tu tires ta belle langue !!

Merci Thierry pour ce récit encore bien à ton image !!

Taz

Commentaire de CROCS-MAN posté le 01-04-2009 à 13:21:00

Quand je serai vieux je voudrais être aussi fort que le Lutin!!!!
Quoi? Y a des cons qui vont en Corse pour choper la pluie....Trop nul.
Toujours un régal de te lire mon ami.

Commentaire de eric41 posté le 01-04-2009 à 13:48:00

Si tu n'en as pas toujours dans le ventre tu en as dans les pattes.Bravo pour le chrono.
Belle course superbement narrée.Merci.
Eric

Commentaire de la panthère posté le 01-04-2009 à 13:57:00

incroyable lutin, un joli chrono, pour une course mythique.....à quand le lutin chatouillant les mollets des kenyans????

Commentaire de RogerRunner13 posté le 01-04-2009 à 15:01:00

Et bien! les "vieux" ils en ont encore dans le bide, et comme c'est bien raconté, merci pour ce cr très euh! comment dire, très vivant voilà...

Commentaire de domdom g posté le 01-04-2009 à 15:01:00

sympa ce petit reportage photos felicitation,et bravo pour ta course

Commentaire de Mustang posté le 01-04-2009 à 15:33:00

un beau compte-rendu tout en retenu, bravo pour ce temps honnête, effectivement , pour cette édition, il faisait très beau! :))

Commentaire de frankek posté le 01-04-2009 à 18:39:00

belle perf ! j'adore cette course ! j'y reviendrais sans problème...l'arrivée à la croix Wouahhhhhh !!! récupère bien...

Commentaire de gdraid posté le 01-04-2009 à 21:02:00

Bravo Thierry pour cette course bien menée, qui t'a cependant fait tirer la langue, plus d'une fois...
JC

Commentaire de JLW posté le 01-04-2009 à 21:34:00

Chic un récit du Lutin, on sait d'avance qu'on va se régaler, on n'est jamais déçu.
Allez je vous colle un 10/10 et essayez quand même de faire un peu mieux la prochaine fois !!!

Commentaire de fanfan59 posté le 02-04-2009 à 07:20:00

Le lutin qui veut se teindre les cheveux ? Oh non Thierry ! Tu as un charme fou comme ça, ne change rien !

Commentaire de titi61 posté le 02-04-2009 à 08:46:00

tres bon cr tout plein de poesie.content de te connaitre enfi et c'est avec plaisir que je gouterai au trail du dimanche matin et a sa bierre.a bientot..........titi61

Commentaire de calimero posté le 02-04-2009 à 18:27:00

Quel fan club pour le Lutin!!!

Tu m'étonnes que tu fasses des chronos pareils après!!Trop facile le gazier!!

Celle là, je la ferais un jour, je la ferais c'est sûr!!!

Commentaire de McFly posté le 02-04-2009 à 22:03:00

Comme toujours un vrai régal les CR du Lutin. Bravo pour ta course !

Commentaire de bin' posté le 03-04-2009 à 21:30:00

L'année prochaine moins d'une heure et 8 min !!!
Eh oui, c'est mon frère ! 59 min 12 pfff facile à battre...! Je rigole !

Commentaire de Sac d'os posté le 03-04-2009 à 22:43:00

Les coliques frénétiques sont plus supportables que les coliques néphrétiques.

Chapeau bas pour le chrono et pour la qualité du récit.

Cette course a été gagnée plusieurs fois et encore l’an passé par une camarade de club (Béatrice Ceveno) qui est aussi l’actuelle championne de France de marathon.

Elle avait été quelques temps prof d’EPS du côté de Flers d’où ses attaches avec la région.

A+

Commentaire de hellaumax posté le 04-04-2009 à 09:55:00

Epatant Lutin! Tu nous avais promis un plantage sur l'Eco Trail au vu de la distance et il n'en fut rien. Alors, avec Alençon-Médavy 15 jours après, je me disais qu'on allait l'avoir ce grand plantage, avec la marque de fabrique intestinale qui est l'un des charmes des récits du Lutin. Et 1h09, tranquille. Du coup, je regrette moins de ne pas être venu, je me serais fait poutrer!

Commentaire de runner14 posté le 07-04-2009 à 19:18:00

SALUT LE LUTIN D'ECOUVES!Alors je suis scié, quelle fougue ,quelle détente de jeune homme sur cette épreuve ,les côtes s'aplatissent sous tes pieds, quel veinard,je donnerai bien une bolée de cidre pour courir comme un lapin de garenne comme toi ,les élèves le lundi t'ont acclamés sans répit je supposes encore une leçon d'égo!:))

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !