Récit de la course : Saintélyon 2010, par franck de Brignais

L'auteur : franck de Brignais

La course : Saintélyon

Date : 5/12/2010

Lieu : St étienne (Loire)

Affichage : 1746 vues

Distance : 69km

Objectif : Pas d'objectif

15 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

523 autres récits :

F I N I S H E R !!!

Ouai Finisher .... je sais, je dévoile déjà l'issue de l'histoire, mais je ne peux pas m'empêcher... c'est rare, mais je suis fière ... je suis super fière de ce que j'ai fait ...

3 ans que je murissais le projet. A cette époque, je tombe complètement par hasard sur un reportage de France 3 qui montre un groupe d'allumés qui vont courir toute une nuit entre St Etienne et Lyon (sur le coup je souris... étant Lyonnais... je trouvais plutôt normal que l'on veuille partir de St Etienne en courant... quelque soit les conditions d'ailleurs !! ;-) ...). A l'époque je fumais mes 12 cigarettes par jour, j'avais une grosse dizaine de kilos de trop... fallait réagir. D'abord motivé par la perte de poids (il est vrai spectaculaire...) la course à pied est devenu un équilibre de vie.

D'abord du mal à avaler 5km de plat sans s'arrêter... et puis ... je m'obstine... je progresse, ça se voit sur les chronos, ça se voit sur la ligne. Je me sens bien, la course à pied commence à faire partier de mon quotidien. Et puis des courses locales, de plus en plus longues, un marathon l'année dernière... La SaintéLyon me hante complètement. Je lis et relis tous les comptes rendus sur Kikourou, je connais le site par coeur, les dénivelés par coeur.

Et puis ça y est, la décision est prise, le 10 Octobre, 1er jour de ma prépa, je m'inscris en ligne. C'est partit. Je me suis astreint, pendant 8 semaines à avaler 65km et 1 000 m de D+ chaque semaine. Continuer le fractionné... jongler avec une vie professionnelle chargée, une vie familiale encore plus (merci à eux pour leur soutien quotidien !!). Bref, une vraie vie d'athlète (si j'avais su il y a 3 ans...). Fin de plan d'entrainement correct : pas de bobos, j'ai tenu les objectifs, je suis prêt !!

Denis est aussi de la partie. Il a excellé sur le Marathon de Toulouse : 3h06... il a un objectif à moins de 7 heures... le mien : terminer. Rien d'autres en tête, passer la ligne d'arrivée avant 15h00. c'est tout. Et puis mardi soir, 5 jours avant le départ, la cata : 40cm de neige vont s'abattre en quelques heures sur la région. Derrière, un froid brutal s'installe, faut pas compter sur la fonte. Je vais jeter un coup d'oeil chaque soir sur le site de la course : elle est bien maintenue... et bé... ça promet. Je revois d'office mon objectif : exit les 15h, objectif : terminer tout court.

Nous voilà arrivé au Parc Expo de St Etienne (après un voyage mouvementé : le chauffeur de la navette s'est perdu une bonne demi heure dans la ville ...). Il n'y a pas grand monde, (il faut dire qu'il est 18h), et on est tranquille sur la queue des dossards : je suis venu ce matin avec mes enfants retirer nos deux dossards. On installe nos duvets près du ravito (stratégique ;-)...) et on attend, on mange. Pour ma part je m'imprègne de l'athmosphère, je n'ai jamais vu ça : le hall principal se remplit en 2 heures. Un deuxième hall se remplit aussi vite à côté. C'est marrant de voir les autres se préparer : Certains passent 3 heures à faire et défaire leur sac, d'autres s'isolent dans leur duvet. Moi j'ai les yeux grands ouverts et je savoure ce moment.

Je partirai avec 3 couches en haut, un collant, mes Brooks trail, des guêtres (c'est génial ces trucs là !!) frontale, un camel avec de l'eau, une gourde avec un reboostant en sachet (erreur ...) ... et mes deux jambes !!

Minuit, on est sortit 10 min avant ... pas plus, parce que ça caille sévère : -8° ... moi qui comptait sur une fonte de la neige .... que dalle !! L'ambiance est énorme dans la file, certains veulent passer devant : pas de soucis les gars, allez y : je veux pas vous ralentir !! Denis essaie de se faufiler, on se perdra de vue au départ. L'ambiance est colossale ... j'ai des frissons partout, U2 à fond dans la sono, les gens applaudissent, le speaker hurlent des encouragements... et c'est partit, je passe l'arche et déclenche mon chrono.

Les 6 premiers kilomètres ne sont pas agréables : goudrons, j'ai mal aux pattes, c'est pas top, pas moyen de trouver un rythme correct... et je freine, je freine .... certains me doublent comme des balles ... et bé ... si tu arrives à tenir tes 68 bornes à ce rythme ... Arrive enfin la sortie de Sorbiers : 1er chemin, la neige est là, mais ça ne glisse pas trop, les appuis sont pas très stables c'est sur, mais c'est cool, les 3 ou 4 000 devant moi ont fait la trace... j'étais loin de m'imaginer que je les maudirai quelques km après !!

Je prends un pied énorme entre Sorbiers et St Christo, je me suis arrêté plusieurs fois pour regarder le défilé des frontales, c'est énorme, c'est magique !! et je le dis à chaque coureur qui passe devant moi, certains souris, d'autres ne me regardent même pas .. tant pis pour eux, ils loupent le meilleur de la course !!

Arrivé à St Christo 2:02, je suis surpris de voir quelques abandons. Mais il est vrai que les chutes sont inévitables et l'accident est synonyme d'abandon. Je prends à manger et un gobelet de coca. J'ai mal au bide : j'ai fait une erreur de débutant, j'ai rempli ma gourde avec une boisson énergisante jamais essayée... et ben elle me tord le bide... je peste intérieurement... quel c.. !!! Tu as lu ça dans tous les CR, mais tu fais la boulette !! Je ne reste surtout pas à l'intérieur : je marche et mange et bois en même temps. Dès que j'ai fini, je repars en trottinant. Ca va monter sévère, mais je suis bien, j'alterne la marche et la course, on est même obligé à certains moment de s'arrêter : bouchons sur les hauteurs du Giers... j'aurai tout vu !!

Ravito non prévu à l'hôpital, je me suis même pris à vérifier si Jésus n'était pas dans l'étable à droite... très mignon et super surprise ce ravito ... impec !! Ca repart et ça monte (c'est original...) Ste Catherine arrive finalement assez vite.

Ste Catherine 4:01. Pour le moment tout va bien, je commence à sentir mes jambes, c'est sur, mais ça va. Et à Ste Catherine c'est le choc, je me rends compte de l'énorme difficulté de cette course : à la sortie du ravito il y a 4 bus pleins, de ce que je pensais être des relayeurs.. mais pas du tout, ce sont tous des dossards noirs... des abandons !!! C'est incroyable, ça me fait un électro choc. Je marche en mangeant et en buvant ce que j'ai réussi à grapiller au ravito. Et la galère commence, montée et descentes deviennent plus douloureuses... et surtout très glissantes. Je me paie une belle chute que j'arrive à maitriser sur la hanche droite, je me relève, mais le mal est fait : pas physique, dans la tête ... je suis moins sur de mes appuis, je ralentis sans m'en rendre compte... et pour couronner le tout arrive le bois d'Arfeuille... c'est une véritable patinoire, une descente terrible ou personne ne peut rester debout. J'essaie alternativement de passer sur les fesses ou sur le côté dans le bois... mais la peur monte : j'ai de plus en plus peur de tomber, je ne veux pas me blesser, je veux finir !! Beaucoup de concurrents jurent, d'autres pleurent de rage de ne pas avancer, certains rient aux larmes... l'athmosphère est irréaliste !!

St Genoux 5h42, je viens d'abattre 36km, il en reste juste... 32... le ravito est glauque (rien à voir avec les bénévoles qui mettent beaucoup de coeur à nous aider..) mais je vois des concurrents en train de vomir à la sortie du ravito, d'autres pleurent en se demandant ce qu'ils foutent là... ne reste pas Franck... bouges toi de là... ça sent l'abandon à plein nez... et je marche en mangeant et en buvant mon thé chaud et sucré..; seul réconfort du moment. J'ai un énorme coup de pompe, je n'arrive pas à relancer la machine, je continue à marcher. De toutes façons, ça ne fait que monter. et puis descente goudronnée (enfin du goudron... !!) mais pleines de plaques de verglas. Je vais me remotiver et me remettre à trotinner jusqu'à Soucieux... qu'il est loin ce ravito.

Soucieux en Jarrest 7:01. Je suis complètement abattu, j'en ai vraiment plein le derrière. Il reste 25 bornes... je pourrai jamais les tomber, impossible surtout que je connais très bien le parcours : c'est mon terrain d'entrainement. Je vois d'içi la descente sur le Garon... avec le verglas (et je ne serai pas déçu...) Et puis je croise une bénévole, maman d'un copain de classe des garçons : "Oh Franck qu'est ce que tu fais là...?" .... "Ben... j'essaie de finir...". "Tu vas pas essayer, tu vas finir !!" Les encouragements sont sympas, mais je n'ai vraiement pas le coeur... je mange; je bois, je me suis arrêté plus de 10 min, c'est la 1ère fois que je m'étire... ça fait du bien. Je finis par sortir de la tente ... je fais quoi ? je rentre chez moi à pied ? C'est à 5 km.... Bon allez je tente le coup, de toutes façons je vais marcher, je verrai bien. Descente dantesque verglacée vers le Garon, je mettrai 20 min pour faire les 300 mètres... c'est hallucinant ces conditions !! Et on remonte "dru dans le pentu" sur Chaponost. Je la connais par coeur cette route. Le jour commence à se lever, ça redonne un peu le moral... allez en avant, j'attends le plat dans le centre de Chaponost et je me remets à trottiner. Encore ce p..... de verglas !! On passe l'étang, on remonte un coup (ça faisait longtemps !!) Et j'ai un coup de bien mieux dans ces chemins que je connais par coeur, je retrouve mes repères, je reprends un peu de vitesse.

Beaunant 9h16.... J'ai mis énormément de temps, plus de deux heures pour faire ces 11 km... c'est dire l'état du bonhomme... il est explosé. Le ravito est génial : excellente ambiance. Ceux qui sont içi savent qu'ils vont terminer. Je mange beaucoup (le saucisson avec le pain est énorme ... et change des gateaux sucrés qui me donnent envie de vomir !!). Je passe un coup de fil à ma femme : "je serai à Gerland entre 11h15 et 11h30" "Tu es ou ??!" "Je viens de passer Beaunant" "Dommage on voulait t'encourager"... Ouai mais moi je dois surtout me reconcentrer sur la montée... enfin montée.... le mur qui se dresse devant nous .... Tout passera en marchant... Qu'est ce qu'elle est longue cette montée !! Pourtant je la connais elle a fait partie de ma prépa !! Les hauts de Ste Foy, on traverse le village devant les regards (très) surpris des passants qui vont acheter leur pain.

Enfin la redescente sur Lyon, je cours, je vole même... 10, 10,2km/h, je ne pensais pas que je pourrai encore envoyer à ce moment là... mais l'euphorie est de courte durée : les marches d'escaliers pour descendre sur le pont Kitchener me brisent littéralement en deux. Puis le quai Rambaud, jusqu'au bout de Confluence, plein Sud avec un vent, comme prévu, de Sud qui me traversent les os. C'est plat, mais je ne peux plus courir. Je veux que ça finisse, vite .... mais ça finit jamais... je n'en vois pas le bout... arrivée au bout de Confluence, il faut remonter... puis marches d'escaliers pour prendre le Pont Pasteur... et on redescend de nouveau plein Sud, direction Gerland sur les bords du Rhöne. Toujours autant de verglas. J'ai envie de pleurer tellement j'ai mal de partout. Je croise un type dans l'autre sens "Vas y mon gars, il te reste 1kilo maxi" ... Je sais pas qui tu es, mais c'est toi qui va me faire repartir, je retrotine, je rentre dans un parc, de la boue partout. Je commence à entendre le speaker...

Avant dernière ligne droite, je vois un blouson rouge et un blouson bleue arriver droit sur moi : mes enfants viennent me chercher... sans eux j'aurai fini en marchant je crois, je ne savais même plus où j'étais, mon Thomas veut me prendre la main pour m'aider, c'est un vrai supplice de détendre le bras ... et mon brave fils veut m'aider en me tirant "Ne tires pas Thomas, ça me fait mal ..." et Alex qui court à côté de moi "Arrêtes de tirer Thomas tu vois bien qu'il a mal... " Ma petite femme Caro prend des photos sur le côté en trottinant à côté de moi (pas une n'aura marché d'ailleurs... pas grave... j'ai tout dans ma tête!!)

Je passe l'arche extérieur "25m"... Je rentre dans le Palais des Sports Je passe l'arrivée... je hurle de joie .... je l'ai fait !!! Je suis Finisher... je n'ai qu'un objectif en tête : prendre mon Tshirt... 3 ans que je pense à ce Tshirt... et je l'ai mérité... oh que oui !!!

Je m'assois par terre. Je pense seulement à arrêter mon chrono (temps officiel 11:21) Denis me rejoins avec sa femme : enlèves au moins une heure avec des conditions normales.... p..... !! Je tombe la SaintéLyon et avec un temps très honorable aux vues des conditions!! J'ai mal de partout, je manque de tomber dans les pommes (chaud / froid) et c'est ma petite femme qui me porte littéralement jusqu'à la voiture.

 

Voilà c'est fait... l'objectif est tombé... ouai je suis super fier de ce que j'ai fait ... je ne pensais pas en être capable ...; il me faut un nouvel objectif .... la 6000D me fait de l'oeil.... la coquine..... je le sens ;-) ...

 

Franck

15 commentaires

Commentaire de Mustang posté le 08-12-2010 à 00:59:00

Bravo pour cette première...

et le plus beau, le regard de tes enfants!

Commentaire de Pat'jambes posté le 08-12-2010 à 05:08:00

Juste un mot: bravo.

Commentaire de DROP posté le 08-12-2010 à 10:14:00

Super récit Franck. J'en ai eu des frissons.

Bonne récup maintenant

Commentaire de seapen posté le 08-12-2010 à 17:51:00

Boujour franck de brignais.
Tu as fait ce qu'il fallait pour faire ce que tu voulais. En plus tu sais par ce récit nous le dire. Alors Bravo, félicitations et bon vent pour la 6000D avec laquelle tu as envie de t'accoquiner. Salutations.

Commentaire de Mamanpat posté le 08-12-2010 à 18:19:00

Tu as de quoi être fier !
Savoure et en 2011, tu vas te ballader royal et exploser le chrono !

Commentaire de totoro posté le 08-12-2010 à 18:32:00

Super Franck : un bien bel exploit !

Commentaire de tophenbave posté le 08-12-2010 à 22:43:00

tu l'as bien mèritè ce t shirt finisher!felicitations.

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 09-12-2010 à 21:44:00

Bravo Franck ! J'ai vécu la même galère et ton récit me parle grandement.

Quel plaisir pour toi de finir ! Encore bravo !

Commentaire de nic2wall posté le 09-12-2010 à 23:57:00

vais t'en raconter une bonne : je boucles en 11h22 cette annee, les enfants tout pareil (mais ils étaient en marron tous les deux) Mon terrain d'entrainement ressemble au tien (j'habite Millery). Et ben l'an dernier j'ai bouclé en 9h47. J'avais 5 kilos de moins au départ, et j'avais suivi un plan très rigoureux, pas comme cette année ou je n'ai pas fait de plan. J'allais oublier : j'ai stoppé la clope le 30/10/2008 !
Cette année, après 2 ans à l'Ardéchoise, à chaque fois à la meme date, je ferai la nuit de la St Jean. A bientôt donc !

Commentaire de Arclusaz posté le 10-12-2010 à 18:55:00

mince, j'ai les larmes aux yeux (véridique !).

Super CR, un des plus beaux que j'ai lu.
Bravo, vraiment bravo.
On se croisera surement un jour, nos chemins d'entrainement sont les mêmes !

Commentaire de tidgi posté le 12-12-2010 à 09:39:00

Super Franck. Bravo à toi !
On aurait pu se voir à l'arrivée, j'ai passé la ligne 5 mn après toi...
Merci pour ton récit.

Commentaire de Benman posté le 29-08-2016 à 13:01:54

5 ans et demie après, que de chemin accompli... Utmb!!!!!
Merci pour ce beau récit en replay.

Commentaire de tikrimi posté le 29-08-2016 à 13:57:37

Pareil, que de chemin accompli depuis ce récit.
Bravo

Commentaire de Spir posté le 29-08-2016 à 14:01:44

Je cite : "Plus de 2 heures pour faire ces 11 km"

Parce que ça te prenait combien de temps pour faire 11 km ces derniers jours ;) ?

Félicitation pour tout ce chemin parcouru. C'est sympa de relire ce CR, ça me donne déjà envie d'être à la STL !!

Commentaire de Mazouth posté le 29-08-2016 à 19:24:41

Je crois que sur cette STL 2010 un monstre est né (le mec il pensait déjà à la 6000D quoi !) :-)
Comme dit Spir ça donne envie... mais sans neige et verglas je préfèrerais :-p
On fait vraiment un beau sport... avec de belles personnes !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.21 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !