Récit de la course : Saintélyon 2012, par Japhy

L'auteur : Japhy

La course : Saintélyon

Date : 2/12/2012

Lieu : St étienne (Loire)

Affichage : 1548 vues

Distance : 69km

Objectif : Pas d'objectif

29 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

523 autres récits :

Mon premier trail blanc!

Samedi 1er septembre 2012 : je jette l’éponge à Trient, je ne finirai pas la CCC.

Mardi 4 septembre 2012 : je m’inscris à la Saintélyon, alors que j’avais dit que jamais je ne la ferai, trop froid, trop l’hiver, trop la neige, la pluie, la boue.

 

Justement, après le coup de grisou de Bovine et Trient, après le coup de bambou du gymnase de Chamonix, vient le temps du coup de sang et du coup de tête ! Toi le mauvais temps, tu ne vas pas me pourrir la vie la prochaine fois, je te vaincrai et puis c’est tout. Je vais apprendre à te connaître, à te prendre de biais, à te filouter, pour finir par te mépriser, et toc ! (ha ha la bonne blague…) Et donc quoi de mieux qu’une petite STL de derrière les fagots ?

 

Je passe sur mon entraînement. Très léger, notamment sur l’aspect sorties longues…Merci à brague spirit pour nous avoir invités au très réputé off de Biot/Valbonne, qui m’a permis de trottiner pendant 4 heures, enfin une sortie digne de ce nom, sans quoi je finissais la STL en 14h !

 

Ceci dit, les derniers temps, je reconnais avoir eu envie d’y aller surtout pour deux raisons : le gros rassemblement kikourou d’une part, et la veille chez ma meilleure amie d’il y a 15, 20 ans, du temps où j’habitais Lyon. On a bien rigolé, on n’est pas allée au lit de bonne heure, mais j’ai été sérieuse, j’ai fait la grasse matinée le samedi matin.

J’ai retrouvé jean-phi au bus navette. J’ai retrouvé aussi le petit Arclusaz, qui a néanmoins pris le bus suivant, faute de place. En arrivant à presque destination, nous avons fait la connaissance de la maréchaussée stéphanoise,  au parler franc et viril, tout cela parce que notre petit bus avait eu le malheur d’emprunter une voie fermée à la circulation, la belle affaire, quelle importance en ce jour de fête ?

 

Je retrouve Aurely après la remise des dossards, elle ne court pas, est juste venue manger avec nous. Aurely est une copine du forum des filles, et aussi une kikoureuse ultradiscrète, et c’est surtout ma sauveuse, Mme Yaktrax, sans qui j’aurais, je pense, abandonné au premier ravito !

Super AAB organisée par la Elcap family, plein de kiks et de bonne humeur. On a trouvé qu’Arclusaz avait un petit appétit et ça nous a inquiété, il n’a fait que chipoter les nouilles, si bien que jean-phi a été obligé de finir l’assiette d’Arclusaz pour que nous n’apparaissions pas comme mal élevés auprès des gens du restaurant.

 

Ma prépa, mon habillage, l’habillage de mes orteils (de l’élasto du premier au dernier, et pas une ampoule, tatatin !) me prend au bas mot une demi-heure. Finalement c’est vrai que les filles sont longues.

 

Sur la ligne de départ Aurely est toute pleine de regrets, t’inquiète donc pas comme ça, il y aura une place pour toi l’an prochain !

Je suis bien contente d’être là, sur la ligne avec Sabine et Sapi, on est tous content, il fait frais mais ça va encore. Ça part tranquillement sur 7 ou 8km, et on arrive ensuite sur notre premier chemin, pour faire connaissance avec celui qui deviendra notre vieux pote inséparable de cette virée nocturne : LE VERGLAS.

Nom de D… de bo…l de m…de, ça glisse carrément ! J’enfile les Yaktrax d'Aurely au bout de 500m, car c’est pas près de s’arranger. Je suis beaucoup plus fixe avec, y a pas photo !

 

Bon, la suite, tout le monde la connaît il fait très très très froid (si j’attrape le type de meteo France qui a dit qu’il n’y aurait pas de vent, je lui fais bouffer son baromètre), mais je reconnais que ça a de la gueule cette nuit enneigée et ces pas feutrés. Mais c’est dur, et fatigant. De magnifiques congères en forme de labyrinthe plus haut, avant de passer par ce premier bois magnifique avec une descente douce, très très beau. Mais ça glisse encore pas mal.

Evidemment ce sera bien pire dans le bois d’Arfeuille, où j’aurais surtout peur de servir de quille de bowling ! Je ne glisse pas trop moi-même mais j’ai vu une paire de strike en route, avec des gens fauchés par d’autres, c’est ma grosse hantise, d’autant que ce n’est pas facile de surveiller ses arrières et l’avant en même temps !

Je ne me suis pas arrêtée aux 1er et 2ème ravito car j’avais un thermos dans mon sac. Je me suis donc fait mon propre petit pique nique en solo, comme si je me baladais, c’était bien. Sauf que je n’ai pris que deux gels et que j’ai commencé à avoir de petits problèmes de ventre. D’habitude je les supporte très bien, peut-être qu’avec le froid, ça fonctionne moins bien ?

Au 3ème ravito, j’ai quand même eu très faim, donc pain, bananes, re-pain, mandarines, une vraie morte de faim. Tout d’un coup j’ai eu moins mal au ventre qu’avant, étonnant non ?

 

C’est franchement dur à partir de St Genoux, je commence à alterner la course avec un peu de marche, ce n’est pas top. J’entends le coq chanter entre St Genoux et Soucieux. Très particulier de vivre un lever du jour en course, ça ne m’était encore jamais arrivé, je veux dire, après une nuit entière. Le coq et l’aube, le silence, c’est très particulier, je pense au dernier jour des condamnés (mais pourquoi je pense à des trucs pareils moi ?).

Très vite je me dis que nous ne sommes pas condamnés au gibet, mais à l’arche d’arrivée qui va nous sauver.

 

L’hécatombe continue même si la neige se fait rare. C’est la valse des coureurs, une maléole par ci, une côte par là, et un coup sur un nez, le mien, après que j’ai décidé de ranger les Yak après Soucieux. Trois chutes en 2 min, alors que je n’étais pas encore tombée de toute la nuit. Je pose mon popotin dans  la neige et je renfile les chaînes vite fait, le verglas ne passera pas par moi!

La neige tombe dru, je commence à fatiguer grave et j’appelle Saez à la rescousse, megawatts dans les oreilles, je dois passer pour une cinglée à entonner des Marianne elle est fumeuse de joint, Marianne elle chante sur les chemins… Le punk et la rage vont me sauver , voilà.

 

Il en faut plus pour effrayer les âmes charitables de ces villages, qui offrent de petits croissants et des quartiers de mandarine au bord de la route. Comme quoi la plus simple des attentions peut vous faire fondre le coeur… Je papote avec plusieurs coureurs, l’ambiance est détendue malgré la fatigue. Même lorsque les jurons fusent dans les chemins noyés par la boue, les coureurs sont fatigués mais plutôt sereins.

 

A ma grande surprise, la tuerie de Sainte Foy passe très bien, je sais que la côte est très courte, et surtout qu’elle est suivie par une bonne descente confortable. Je ne me sens pas si mal que ça à ce moment-là, mais le pire reviendra sur les quais. Mais que j’en ai marre ! Boule d’angoisse dans la gorge, alors que je suis si proche de la fin. La fatigue a parfois des effets brusques et soudains. Un coup de fil remonte-courage et je repars au dernier « combat », la pointe de Confluence, ses galets affreux sous les pieds martyrisés par des heures de Yaktrax (je vous rassure, je les ai maintenant enlevés depuis longtemps). Un coureur charitable va même me pousser en haut des marches du Pont Pasteur.

 

Ma copine m’accueille près de l’arche, je tombe dans ses bras, alors que je viens de parcourir les dernières centaines de mètres avec les larmes aux yeux, avec tous ces passants qui me fixent sans rien dire d’un air désolé voire compatissant (si si). Et là dans le palais, je ne sais plus ce que c’est que la pudeur, je pleure devant tout le monde, c’est la première fois que ça m’arrive, je ne peux pas me retenir, le monsieur qui enlève ma puce s’assure que je vais bien. Ça va, mais bon sang, comme je suis heureuse d’en avoir fini avec cette idée à la con !

12h16, soit plus de 2h de plus que mon objectif initial…

 

Je ne peux pas me lever aujourd’hui, c’est la première fois que je prends un jour de congé après une course, j’ai mal partout, je suis détruite, éreintée. Je me souviens aussi très bien qu’en course, je me suis dit plusieurs fois « écoute, il faut absolument que tu te rappelles de ce moment, que tu te souviennes à quel point tu en as bavé, et qu’il ne faut jamais recommencer, tu dois résister à la tentation du clic». (de l’inscription)

 

Mais maintenant je sais aussi qu’on oublie de plus en plus vite… et qu’on ne se souvient que du feu de camp, des flocons de neige, du chant du coq et des lumières de la ville. 

29 commentaires

Commentaire de xekebo posté le 03-12-2012 à 20:56:14

Bravo pour cette belle course, marrant ce coq ! Moi aussi il chantait quand je suis passé et ça m'a marqué... Le monde réel se réveil... Mais moi j'étais sur une autre planète !

Commentaire de brague spirit posté le 03-12-2012 à 21:01:40

Pourquoi,je ne lis que des points et des croix.

Commentaire de Japhy posté le 03-12-2012 à 21:04:22

ça va mieux là? J'ai changé la police de caractère, c'était peut-être ça?

Commentaire de sapi74 posté le 03-12-2012 à 21:13:19

ravi d'avoir partager les 1er moments de course avec toi et sabine on sentait l'emotion nous etreindre au moment du départ.
bravo a toi d'être allez au bout.

Commentaire de brague spirit posté le 03-12-2012 à 21:20:04

C'est plus agréable à lire ainsi.
Tu as survécu.Là,est l'essentiel.Pour le plaisir,il ya sans doute,mieux,plus proche.
Je connaissais la fille du fumeur de joint,mais pas Marianne.

Commentaire de Byzance posté le 03-12-2012 à 21:41:23

A mon avis, tu ne vas pas être loin d'être une des 1ere à te ré-inscrire ! Bravo à toi !

Commentaire de bubulle posté le 03-12-2012 à 22:16:26

Bon, alors, hein, tu n'oublies pas. Tu RÉ-FLÉ-CHIS avant de cliquer. Tu repenses à tes galères, à ton envie de tout envoyer bouler au bout de la nuit, au mal partout, à l'arrivée qui n'en finit pas d'arriver. Tu y RE-PENSES bien fort pour te rappeler ce que tu t'es promis.

Et puis tu cliques, parce que faut pas déconner, c'est quand même trop bon.

Mais, bon, l'an prochain, je dis ça, je dis rien, mais faut cliquer sur la petite coursinette qui est 15 jours avant Saintélyon, celle où tu vas te retrouver toute seule perdue sur les routes et chemins de Haute-Loire à te demander quel est l'imbécile qui t'a convaincue de venir....et où tu seras ravie de manger des lentilles à l'arrivée et de faire la bise à mon cousin, je te promets..:-))

Commentaire de Arclusaz posté le 03-12-2012 à 23:27:16

on ne se souvient que du feu de camp, des flocons de neige, du chant du coq et des lumières de la ville.

Chouette, chouette phrase. Comme toi, à 5H du mat, j'ai décidé de me mettre au bridge.
Mais, est-ce qu'au bridge, les filles et les gars ont ce grain de folie et cette lumière dans les yeux à la fin de partie ?
Un immense bravo. j'ai beaucoup regretté qu'on se soit perdu dans le sas, je pensais que vous étiez derrière et vous étiez devant.
Je comprends ton émotion finale : tu as décidé de te mettre en danger et tu t'en es sortie.

Très content d'avoir fait ta connaissance : on se reverra surement....

Commentaire de Aurely42r posté le 03-12-2012 à 23:28:48

Efectivement, quand vous etes parti j'avais envie de partir avec vous... mais finalement je crois que j’étais beaucoup mieux dans mon lit ;-)...

En tout cas bravo....

Commentaire de Japhy posté le 04-12-2012 à 07:55:27

Merci à tous!
Bubulle, tu vas pas me croire, tu sais ce que ma copine m'a préparé pour le repas de dimanche 13h? Des saucisses lentilles! C'est un signe tu ne crois pas?
pour la remercier, je me suis endormie sur le canap alors qu'elle était en train de me parler? "Euh tu peux répéter j'ai pas entendu ce que tu viens de dire"
Je suis rentrée en co-voiturage ensuite et j'ai pas trop enquiquiné mes compagnons de voyage! :)

Commentaire de bubulle posté le 04-12-2012 à 08:00:28

Ah bah, tiens, je te disais, c'est prémonitoire. Les lentilles pour se retaper y'a pas mieux (bon, les saucisses, ça se discute ti on est en délicatesse gastrique post-course). Donc, faut impérativement aller manger les meilleures du monde...;)

Commentaire de jack91290 posté le 04-12-2012 à 08:17:33

bravo pour ta course et pour ce compte rendu, tant d'emotions!!!

Commentaire de heidi posté le 04-12-2012 à 10:52:20

C'est sûr que ce fut une rude édition. En plus de "l'effort de base prévu" tu as dépensé beaucoup d'énergie à lutter contre le froid et en tension dans la crainte d'une chute, pas étonnant que tu soies morte de fatigue. Je m'abstiendrai de tous conseils concernant les éventuelles gelées dans la région lyonnaise à l'avenir :-/ heureusement qu'Aurely t'a sauvé le coup avec ses chaînes à neige. Repose-toi! Bises

Commentaire de ogo posté le 04-12-2012 à 11:47:01

Un grand bravo pour avoir bouclé cette édition hors norme. Une belle revanche après ton abandon sur la CCC. Repose-toi bien, on t'attend pour l'édition 2013 !

Commentaire de Jean-Phi posté le 04-12-2012 à 12:21:05

Moi je dis bravo ! Bravo à la coureuse d'avoir marché, bravo à la sudiste d'être venue dans le presque nord, bravo à l'habituée des doux alyzées d'avoir affronté la bise glacée et enfin bravo à toi d'avoir été au bout même en pleurant. Tu as vraiment bien assuré cette course. Magnifique ! Au plaisir de te retrouver bientôt à l'eco trail ou ailleurs !!!

Commentaire de marat 3h00 ? posté le 04-12-2012 à 16:22:05

Finalement, la fin de cette STL, même dans la souffrance, n'est-elle pas plus précieuse que ta sortie longue de cet été ? La fatigue à l'arrivée nous amène dans une shère d'authenticité qui nous surprend, peut nous faire honte quand on redescend sur terre mais que nous partageons tous. Est-ce que ça ne ferait pas partie du plaisir de l'ultra ? En tous cas, félicitations pour ton périple et ton CR. Une belle aventure.

Commentaire de Free Wheelin' Nat posté le 04-12-2012 à 16:25:54

Il a fallu que je relise, là... tu as pleuré?
Ok, en attendant elle était là ta vengeance , l'année prochaine la CCC va franchement te faire rire!
Mes yaktrax sont mortes, je crois que je vais penser à toi lorsque je vais en recommander...
Bravo m'dame pour ton parcours et ton mental de pittbull

Commentaire de Nini posté le 05-12-2012 à 00:14:49

Je retiens l'idée du Thermos...
On voit au travers de ton CR que les mauvaises conditions n'ont pas entamées ta bonne humeur, c'est bien ! Bravo à toi ! :-)

Commentaire de Sabzaina posté le 05-12-2012 à 07:02:30

Bravo pour le mental. Superbe CR.
Et Sapi a raison, nous étions bien émus tous les 3 au départ, un moment que je n'oublierai pas. J'ai essayé de te suivre, puis je t'ai perdue de vue...
Bonne idée le thermos, je retiens.
A bientôt sur l'écotrail !

Commentaire de franck de Brignais posté le 05-12-2012 à 18:08:58

Merci pour ce joli récit ! Je vois bien de quoi tu parles quand tu expliques que pleurer devant des centaines de personnes n'est pas habituel... mais tellement naturel dans ce cas précis. Je suis ravis de t'avoir croisé au Flore. Alors ? prochain objectif que tu referas plus jamais ??

Commentaire de rodio posté le 06-12-2012 à 09:42:21

Moi j'ai toujours dit que les http://www.youtube.com/watch?v=9xAi80ShG0I trax, c'etait top du chien. 12h16 minutes de pur bonheur intense in the wild crowdy forez gump. A refaire, c'est trop fun du clic.

Commentaire de Japhy posté le 06-12-2012 à 10:40:02

Ouais, c'est trop fun finalement. :) (et bien intense, c'est un peu le pb lors du retour au quotidien...)
Merci les jeunes!
Ouais Nat, J'AI PLEURE! Incredibeul! :D (j'ai failli pleurer quand chuis arrivée à Gorbio dans tes bras en 2011 aussi tiens, je me souviens)
Tu sais marat que t'as raison? Cette CCC tronquée c'était ma prépa à la STL en fait! Tout était écrit d'avance à l'insu de mon plein gré!

Commentaire de sebmelalix posté le 06-12-2012 à 19:15:20

Déjà content d'avoir ou mettre " un visage sur un pseudo" dans ce sympathique lieu du Flore.
Et comme un bon nombre, félicitations pour être venue à bout de cette belle et sournoise nuit BLANCHE!!!
J'espère à très bientôt, seb.

Commentaire de a_nne posté le 10-12-2012 à 13:52:38

Bravo très chouette CR !
J'adore le : "tu dois résister à la tentation du clic"...on est bien tous pareils tiens :-)

Commentaire de schotsala posté le 12-12-2012 à 14:30:49

Un grand Bravo Japhy pour cette STL!!! Merci pour le CR, olala que ca me donne envie :-)
Tu es repartante pour la CCC l'année prochaine ???

Commentaire de labona posté le 12-12-2012 à 20:59:36

Bravo japhy :)

Je me suis inscrite sur ce forum pour te féliciter!!!! super récit et magnifique course avec un mental d'enfer!!!!!
FELICITATIONS!!!!!!!

Commentaire de anyah posté le 12-12-2012 à 22:57:35

Bravo Japhy ! tu en gardes les meilleurs souvenirs, c'est le principal ! félicitations, c'était pas du gateau cette année !

Commentaire de ninou06 posté le 13-12-2012 à 20:09:12

un immense bravo Japhy !!!!!!!!!!! quelle battante tu es !!!!!!!!!! je suis époustouflée de tant de volonté et d'acharnement !!! la CCC les doigts dans le nez !!!!!!!!!!!!! bisous !!!!!!!

Commentaire de arnauddetroyes posté le 26-04-2015 à 23:27:58

la chance que j ai de ne pas avoir lu ton cr il y a quelques semaines plutôt...je me suis inscrit pour cette année !
En tous les cas bravo quand même car tu en es finisheuse et ca malgré les conditions météo bien fraiches.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.21 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !