Récit de la course : Lyon Urban Trail - 13 km 2015, par Cocorosinette

L'auteur : Cocorosinette

La course : Lyon Urban Trail - 13 km

Date : 19/4/2015

Lieu : Lyon 01 (Rhône)

Affichage : 759 vues

Distance : 13km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

78 autres récits :

Histoires de LUTtes

Lyon, capitale des Gaules,

Lyon, capitale de la Résistance,

Lyon, capitale du trail urbain.

 

Lyon, capitale de LUTtes (je vous le concède, c'est un peu facile) !

 

LUTte contre la topologie des lieux avec deux collines (Croix-Rousse et Fourvière) à affronter (et pas qu'une fois !). Surpris

 

LUTte contre le chronomètre. Le LUT, c'est aussi une course, il ne faut pas l'oublier. Clin d'œil

 

LUTte contre soi-même afin d'atteindre voire dépasser ses limites, ses objectifs. Sourire

 

LUTte contre les injustices sociales contre celles des canuts en 1830 et 1834. Des luttes considérées comme les premiers mouvements ouvriers qui déboucheront plus d'un demi-siècle plus tard sur l'obtention de certains droits (syndicats, grèves,…) Sourire

 

LUTte contre l'oppresseur nazi. La liste serait longue. Je me contenterai juste de citer le Lieutenant Tom Morel, Résistant au sein de l'Armée Secrète et responsable du plateau des Glières. Fidèle à la France et à la liberté, il avait pour devise « vivre libre ou mourir ». Il perdit la vie lors d'une opération dans la nuit des 9 et 10 mars 1944. Rigolant Criant

Mais pourquoi l'ai-je choisi ? Tout simplement car une place de la Croix-Rousse porte son nom, qu'aujourd'hui nous l'avons empruntée et que durant 9 années j'ai travaillé dans le collège situé sur cette place. Ce collège a fermé définitivement ses portes fin juin 2013. Lorsque j'ai longé mon ancienne salle de cours, j'ai eu (encore) un pincement. Quelle tristesse de voir ce bâtiment rempli si longtemps de vie, de cris, de rires, de pleurs, de savoirs,… réduit au silence. Ce bâtiment qui pour l'instant fait l'objet de LUTtes politiques et économiques. Criant

 

Après ces petits anecdotes historiques, revenons en à ma matinée.

 

Départ de l'appartement pour encourager deux copains participants au 23 km. Chose faite en haut de la Grande-Côte. Rigolant

 

Ralliement de la place des Terreaux en repérant le parcours final dans les pentes de la Croix-Rousse. Au passage, je nettoie un peu en jetant une canette de bière dans une poubelle, ou encore en déplaçant le verre brisé d'une autre bouteille de bière dans les bas côtés. Criant

 

Dépôt du sac à la consigne et je m'engouffre dans le parcage de départ. A 5 minutes du coup de pistolet, je repère à une dizaine de mètres Papakipik avec ses belles lunettes jaunes et surtout son beau buff Kikourou. Je me dis que je l'attendrai au moment où le peloton s'étirera. Malheureusement, ce que je ne savais pas, c'est que j'étais en fin de première vague et lui en début de deuxième. Bouche cousue

 

C'est parti. Sans repère, j'adopte la tactique classique sur un trail : marche en montée, course sur le plat et en descente. Tactique payante car même si on me double, je monte bien sans trop d'efforts et en garde sous le pieds, sur le plat, il me manque du foncier donc je gère et en descente, j'envoie, surtout dans les escaliers (quelques petits bouchons mais dans l'ensemble je double beaucoup). Rigolant

 

Après le parc Sutter, je regarde ma montre, le pavé d'or est encore accessible. J'accélère dans les pentes. Et franchit la ligne avant l'heure 15 pour obtenir le pavé d'or : Un LUT 13 km de 12 km déroulé en 1h10 et 26 secondes, 1 seconde de moins qu'en 2013 (vraiment pas fait exprès) Rigolant

 

Albert, un de mes deux acolytes du 23 km est déjà là (rien de surprenant). M'accoste et me donne de l'eau bienvenue. Rigolant

Une dizaine de minutes plus tard, c'est Mat. On papote… Et le temps file. Quelle erreur car lorsque je vais récupérer mon sac, il y a une de ces files. Ca m'a pris une bonne heure. J'ai finalement presque attendu plus que je n'aie couru ! Il serait bon de revoir l'organisation des consignes. Je plains les pauvres bénévoles. Criant

 

Enfin, j'ai mon sac. Je consulte ma messagerie. J'ai des félicitations de mes petites femmes qui connaissent déjà mon classement. Clin d'œil

A l'appartement, je consulte les résultats (une belle 213ème place) et télécharge mon diplôme. Contrairement à l'annonce du roadbook, Il n'y a pas de pavé  ! Snif, snif,… En pleurs

3 commentaires

Commentaire de Papakipik posté le 19-04-2015 à 16:42:52

Bravo pour ta course ! Tu avais plus de jambes que lors du TRS de Caluire ;-) je finis une grosse minute derrière toi. Pour les pavés, ils ont repris les barrières de l'année dernière pour le 23 et le 35 donc normal qu'il n'y ait rien pour le 13 (pas plus l année dernière...). Peut-être qu'ils vont faire une Màj. Bonne récupération et à bientôt sur les chemins lyonnais. Romain

Commentaire de Papakipik posté le 19-04-2015 à 16:45:02

Et pour le sas, j'ai changé à la dernière seconde, je n'aurais pas dû car je me suis pris un gros bouchon dans la Grande Côte...peut être faudrait-il des sas en fonction des temps attendus ?

Commentaire de Arclusaz posté le 23-04-2015 à 21:54:43

merci pour l'hommage à Tom que j'ai bien connu (bon, pas en vrai mais dans la région d'Annecy,il y a beaucoup de rues à son nom).
bravo pour ton temps.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !