Récit de la course : Lyon Urban Trail - 20 km 2008, par Jaguar blanc

L'auteur : Jaguar blanc

La course : Lyon Urban Trail - 20 km

Date : 2/11/2008

Lieu : Lyon 01 (Rhône)

Affichage : 1922 vues

Distance : 20km

Objectif : Se défoncer

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

78 autres récits :

Le récit

2 novembre 2008 - Lyon Urban Trail - Parcours 20 km, D+/D- 600m

Il y a quelques semaines, je commençais ma préparation pour la Saintélyon. Comme je ne suis pas un coach expert, j’ai essayé de lire pas mal d’articles différents et j’ai finalement fait un mix entre un plan marathon et celui du site Internet de la Saintélyon. Mais une case du plan restait un peu trop générale ! Vous savez celle où l’on marque, environ 5 semaines avant l’objectif, « compétition test, 30km 1500m D+ ».
J’hésite un peu entre la reco organisée par RaidLight et le Lyon Urban Trail. Finalement ce sera un week-end en famille à Lyon, avec une compétition le dimanche matin.

Samedi midi, petit bouchon lyonnais, et ensuite j’ai prévu récup du dossard et ballade dans le parc de la tête d’or. Eh ben non ! j’ai oublié mon certificat médical ! Dommage… au lieu de voir le parc j’irai voir un médecin. Je peste contre moi-même. Les enfants me raconteront les daims, les girafes, les éléphants, les ours et tous les autres animaux qu’ils finiront de voir sous la pluie.

Un bon repas, un bon séchage, une bonne nuit et je suis bien content de constater que la terrible pluie de la veille s’est enfin arrêtée. Dossard à nouveau (cette fois c’est bon), échauffement léger et je me place au départ, environ dans le premier quart.

C’est mon 2eme trail, je ne sais pas trop ce qui m’attend et je prévois un temps entre 2h15 et 2h30 (en secret j’espère 2h10 mais je l'ai dit à personne). J’ai couru le trail du Revard (23km 1280 D+) début septembre et suis arrivé dans les derniers, après avoir bien souffert quand même. Je me suis promis de m’entrainer et j’ai tenu parole. Mais bon, ça ne fait qu’un mois que j’ai vraiment attaqué le dénivelé, et même le fractionné long en côte, avec Ludo74 et un autre pote. J’espère que ça portera tout de même un peu ses fruits.

9h10, le départ est donné. Premier kilomètre un peu lent (5’30 au moins) mais ça aura servi d’échauffement. Je double... on me double... mais quand même pas trop. J’ai l’impression d’être au milieu de coureurs à peu près de mon niveau. Jusqu’à la première côte où je double un peu et où on me double un peu plus... mais finalement pas trop non plus. Au premier escalier, Spiderman me double. Bon, lui, quand même, ça doit être normal !
Enfin une descente, il est temps, mes quadris devenaient lourds. Et puis une montée, et une descente et une montée et une descente… Franchement tout cela s’enchaine vite, et relativement bien. Généralement on me double un peu dans les montées les plus longues, et moi je double un peu dans les descentes.

Je suis concentré sur ma course mais essaie tout de même de lever un peu les yeux et j’apprécie les panoramas, les traboules, les bâtiments. Il n’y a pas deux escaliers pareils. Il y en a des longs, des courts, des aux marches hautes, ou alors toutes aplaties, des larges, des étroits, etc… du coup la stratégie change à chaque fois : course (pas souvent) ou marche, une marche à la fois ou deux d’un coup. A un moment, j’ai la cuisse droite un peu lourde, alors je mixe : une marche pour la jambe droite, deux pour la gauche. Ca y’est, les deux cuisses sont à égalité maintenant : j’ai mal partout pareil.
Je vois régulièrement les panneaux et autres marquages mais il y a assez de coureurs pour que je ne me perde jamais. Au moins, j’ai pas de problème d’orientation. Tiens voilà un gros panneau marqué 10km. Ma montre me donne 35 minutes. J’assure comme un dieu aujourd’hui !! Enfin... j’ai pensé ça une demi seconde, le temps de comprendre que c’était le marquage du 40km, le grand parcours, le vrai, celui aux 6000 marches, pas celui des p’tits zizis, comme disait Bicshow ! Du coup je sais pas où j’en suis du chrono. C’est pas grave, les autres courent tous, je vais faire pareil. Ca monte, ils courent, je coure. Ca descend, ils courent plus vite, je coure plus vite. Je me laisse porter par le flux qui me motive à conserver mon rythme.

« Une descente, un bout de plat et vous êtes au ravitaillement » qu’il nous dit le bénévole (d’ailleurs tous très sympas les bénévoles). Il avait juste oublié une bonne montée entre les deux. Ravito, chrono 1h05. Un verre d’eau et je repars. J’ai avalé un gel il y a 10 minutes, ça me suffit pour l’instant.

La suite du parcours reste sympa, plus sauvage (j’aime bien les passages en chemin) et un petit peu moins intéressante au niveau parcours, quoique la vue sur la Saône est bien jolie. Voilà maintenant un grand plat que je crois être relativement proche de l’arrivée. J’avais oublié la belle montée de Caluire. Je la sens passer dans mes jambes mais apparemment les autres ralentissent à peu près comme moi. On me double un peu, je double un peu moins, mais ça reste motivant.

Ah ben voilà ! maintenant je reconnais la montée de la boucle et sens l’écurie qui approche. Je ne sais plus exactement quand, mais à un moment un bénévole nous encourage : « allez, encore 5 km ». Coup d’œil au chrono : 1h35. S’il reste bien 5 kilomètres, 5 minutes au kilomètre ça doit être jouable. Je me prends à rêver, puis rapidement à tenter de faire moins de 2h.

Une bonne descente où une voiture se plante en plein milieu. Un bénévole nous avait prévenu juste avant : « faites gaffe, il va pas vous faire de cadeau celui-là ». Effectivement, le conducteur ouvre sa portière juste quand un coureur arrive en pleine descente. Tout le monde pile. J’ai le temps de passer à droite, dans les 30 centimètres qu’il nous a laissés avec le véhicule garé sur le côté. Trop sympa ce lyonnais ! Bref, me voilà devant le petit groupe que j’ai doublé en descente. Maintenant j’ai pas envie qu’ils me dépassent. Je me motive avec cette pensée, allonge la foulée sur le quai et essaie de rattraper le gars loin devant moi.
Montée sur le dernier pont (après le petit détour à gauche qui tue le moral) et là je donne tout ce qu’il me reste. J’entends un coureur souffler derrière moi. Je suis sûr qu’il essaie de me rattraper. Re-motivation pour tenir dans les 2h : « je vais pas le laisser passer ». Je parviens à terminer à bonne allure. Dernier virage à droite et c’est l’arrivée. Chrono : 1h59’21. Yeeesssss !! Je suis content, j’ai bien l’impression de ne pas être dans les derniers cette fois-ci. Ca me change de mon premier trail. L’entrainement semble vouloir commencer à payer, ça fait plaisir.

Ma petite famille est à l’arrivée pour m’accueillir. Au ravito, je retrouve avec bonheur une veille connaissance. Je constaterai plus tard qu’il a terminé juste devant moi, à quelques secondes.

En résumé, course très sympa et bonnes sensations. Ce fut un bon test pour la Saintélyon. Enfin… ça va quand même faire 50 km de plus ! C’est pas donné d’avance.
J’avais conclu mon premier compte-rendu en disant que « je reviendrai sur trail, je m’entrainerai plus spécifiquement et j’augmenterai l’altitude et les distances. C’est sûr. ». Je confirme, je signe à nouveau. C’est ça qui me plait !

4 commentaires

Commentaire de MIKE13 posté le 04-11-2008 à 08:42:00

bravo pour ton temps, belle course et merci pour ce petit cr.au plaisir sur la stl

Commentaire de Trotteuse94 posté le 04-11-2008 à 11:31:00

Comme quoi, l'effort à l'entrainement paie !!! Bravo pour ta perf et ton CR : vivant, sportif, et motivant.... Bon courage pour l'entrainement de la Saintélyon et j'attends ton CR avec impatience...
Trotteuse 94

Commentaire de Ludo74 posté le 05-11-2008 à 22:43:00

Sacré Fifi, tu progresses vite !
Le sérieux de ton entraînement et le suivi de ton plan portent déjà leur fruit.
Dans les 20% de la course, c'est bien, non ?
La dernière ligne droite pour la STL commence maintenant.
T'es sur la bonne voie, alors continue comme ça et tu verras que la STL n'est pas si dure que ça.
Objectif assigné : - de 9h !
Au plaisir de notre prochaine séance commune.
A+. Ludo

Commentaire de agnès78 posté le 06-11-2008 à 01:29:00

de bonne augure pour la stl tout ça!
bravo pour la course et merci pour le récit
bonne fin de prépa
bises
agnès

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !