Récit de la course : Lyon Urban Trail - 23 km 2012, par turtlerunforfun

L'auteur : turtlerunforfun

La course : Lyon Urban Trail - 23 km

Date : 1/4/2012

Lieu : Lyon 01 (Rhône)

Affichage : 715 vues

Distance : 23km

Objectif : Pas d'objectif

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

78 autres récits :

LUT 2012 : Premier trail

Il faut bien un début à tout, je me lance pour un premier récit.

Le Lut était coché depuis le début de l'année sur mon calendrier peu fourni des courses 2012. Un mois aupauravant, j'avais couru le semi de Paris pas trop fatigué mais avec les pieds en compote, la faute à des semelles qui ont rendu l'âme au 5ème km. 10jours sans pouvoir courir, suivis d'une bonne grippe, me voilà fin prêt à commencer ma préparation le 22 mars. Un peu juste me suis-je dit... 3 sorties dans les escaliers et sur Fourvière dont ma première rencontre avec les kikous tidgi, arthurbaldur et zeze69 auprès desquels j'ai pu glané qq précieux renseignements étant complètement novice dans ce genre de courses.

Dimanche 1er avril. Réveil un peu difficile, je me force pour le petit déj', mais sens, juste après l'avoir avalée, que la banane à cette heure pour moi, c'est sûrement une erreur.

Arrivé place des Terreaux à 8h20 en petite foulée histoire de réveiller les jambes. Pas mal de monde qui se presse derrière les barrières. Difficile de repérer des kikous avec toutes ces casquettes rouges qui se dressent de si bon matin. Le petit vent matinal et l'attente finissent de me refoidir avant le départ. Tout va bien...

Départ et première difficulté avec ce long tunnel et cette petite grimpette. Montée tranquille, pas question de faire les bordures pour remonter tout le monde, gagner 3 places et 2 secondes au sommet. De toute façon la seule chose qui remonte, c'eszt la banane !

Premiers escaliers et premier petit embouteillage, descente au pas.

4ème km: je suis en sueur, essouflé comme pas possible, l'estomac retourné. Bon plus que 19 km...

Je gère mieux les suivants, il faut dire que le parcours est un peu moins accidenté. Passage devant la caserne de la Croix-Rousse, je connais le chemin, j'appréhende mieux le terrain, les jambes tournent bien, le souffle est redevenu normal et la banane, fidèle compagnon, a cessé de faire (pour l'instant) l'ascenseur (un comble quand on est dans les escaliers!)

Ravitaillement sur le pouce parc de la Cerisaie. Petit coup de téléphone à la petite famille pour les prévenir que je m'approche de la montée du Greillon. Passage au pont Koenig en 55 min environ, je me prends à rêver intérieurement à la barrière des 2h30. Petit coucou à mes 2 supporters juste avant les escaliers ("il est pas premier Papa, je crois qu'il ne va pas gagner")

Et là enflammade de ma part, j'attaque l'ascension en courant et la termine sur le même rythme! Comme si l'arrivée était au bout...

Rien à signaler jusqu'au théâtre gallo-romain, et là première rencontre avec les randonneurs du 12 km. Alors disons-le tout de suite, je n'ai rien a priori contre les randonneurs au contraire tant que tout le monde se respecte ça me va. Mais se retrouver au milieu d'un troupeau qui te regarde comme un extra terrestre en disant "Mais pourquoi ils courent ceux-là, c'est une randonnée, on n'est pas pressé!" et qui ne laisse même pas un petit passage dans les escaliers, j'avoue je me suis senti un peu agacé. mais ce n'était qu'un début...

Arrivé au 2ème ravitaillement c'est la cohue, impossible de s'approcher des tables et le passage du portail est bouché. Le petit groupe dans lequel je cours s'offre un petit détour de 200 m par la gauche histoire de ne pas être à l'arrêt et c'est la descente sur St-Jean à tombeaux ouverts pour se retrouver... au pied de la montée de Chazeaux dans l'enfer. Mais c'est quoi ce bazar, c'est un pélerinage ou quoi. C'est pire que le passage du tunnel de Fourvière un week-end de juillet! Une randonneuse bien intentionnée indique à certains coureurs du 38 km qu'eux ne passent pas par cet escalier, puis se retourne vers sa voisine "Ca fera toujours du monde en moins" Sympa Madame...

Passage sur la gauche où je fais preuve d'un sens de l'équilibre assez inhabituel chez moi. Arrivé en haut il faut passer la balustrade et là, crampe à l'arrière des cuisses. Aïe. Début du calvaire. L'attente m'a refoidi, mes jambes sont ausii souples que 2 planches en merisier. La montée du rosaire est un chemin de croix, impossible de tenir un rythme correct. Je m'accroche comme je peux à mon groupe. La piste de la Sarra est montée au ralenti, surtout ne pas s'arrêter sinon je ne redémarre pas.

Passage de la passerelle de la Saône. Ca tangue, j'ai le mal de mer, le coeur au bord des lèvres, ça bouge trop. Nouveau bouchon pour la montée de la muette. 2h10 de course, il reste 3 km. Je sens que les 2h30 n'étaient qu'un doux rêve qui s'envole. Passe le dernier ravito tel un fantôme. J'ai la sensation d'être à la dérive. Je pense à ceux qui font les 38km, je me dis qu'ils sont bien courageux et que je ne dois pas me plaindre après tout. A 500m de l'arrivée une casquette kikourou me double (DROP?), il paraît en bien meilleure forme et me dépose littéralement, même pas le temps de le héler. Enfin l'arrivée et ö surprise moins de 2h30!

Je suis heureux comme un gamin. J'en ai vu le bout et c'est une vraie victoire pour moi.

Retour à la maison pour une bonne douche froide ( le chauffe-eau venait de lâcher).

Bilan : A améliorer : Apprendre à gérer l'alimentation avant et pendant la course, Prévoir une bien meilleure préparation et donc faire des offs avec les kikous.

Je suis admiratif devant les perfs de lalan, jean-phi, et consorts, mais satisfait à mon niveau d'avoir terminé déjà. (Ainsi que disait un prof de maths de lycée : "Il y a des Ferrari qu'on ne rattrape pas!)

Voilà ce récit est long et décousu. Promis j'essaierai de faire mieux pour le prochain. Et encore félicitations à tous les Luteurs et Luteuses.

 

 

 

6 commentaires

Commentaire de Jean-Phi posté le 02-04-2012 à 10:54:44

Ben oui tu as terminé et c'est super ! Moins de 2h30, c'est pas rien, assurément ! Moi je dis bravo car cette course n'est vraiment pas des plus simples...
En lisant tes aventures dans les escaliers de Chazeaux (le 38 est aussi passé par là !), les commentaires des uns et des autres qui ne te comprennent pas, je me suis retrouvé dans tes écrits. Une fois l'agacement passé, il reste le sentiment d'une course belle par son parcours, exigeante par son profil et hors normes !
Bravo à toi !

Commentaire de DROP posté le 02-04-2012 à 12:20:26

Et ben pour une première c'est un super résultat. Je ne connais pas mon résultat officiel mais j'ai 2H23 sur ma garmin (dont plus de 10 minutes à 0 Km/H) en partant en fond de ligne, dc on a effectivement du se croiser. Une prochaine fois peut etre.

Bonne recup ;-)

Commentaire de lalan posté le 02-04-2012 à 17:14:36

Heureux que tu es pris du plaisir.La conclusion pour ton bilan est bonne:Faire plus de offs avec les kikous.a la prochaine.

Commentaire de tidgi posté le 02-04-2012 à 18:43:53

Je note le coup de la randonneuse. Heureusement que je ne passais pas à ce moment là :-p

Sinon, c'est un très bon début et plutôt prometteur. Bravo à toi !
A bientôt sur un off...

Commentaire de yves_cool_runner posté le 02-04-2012 à 20:09:00

Ah, on n'a pas fini d'en parler des bouchons lyonnais version LUT 2012! Bravo pour ce bon résultat.

Commentaire de Arclusaz posté le 02-04-2012 à 22:33:03

Bienvenue au club des offeurs lyonnais !!!
bravo pour ta course et pour ton premier CR très agréable à lire : mince, un mordu de plus.....

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !