Récit de la course : Trail des Citadelles - 68 km 2007, par grumlie

L'auteur : grumlie

La course : Trail des Citadelles - 68 km

Date : 8/4/2007

Lieu : Lavelanet (Ariège)

Affichage : 1992 vues

Distance : 40km

Matos : asics trabuco sous une paire de jambe courte!!!

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

100 autres récits :

trail des citadelles 2007 40k 2200d+

Voici le petit CR de mon dimanche pascal dans les montagnes ariégeoises.
Dimanche 7h30 mon "chauffeur accompagnateur" passe me prendre direction Lavelanet. Je vais participer au trail des citadelles version 39km dont voici le profil

Le programme est chargé pour le petit grumlie qui s'est mis à courir fin octobre mais faut ce qui faut......
Une fois stationné: préparation de l'équipement et de la bête puis direction la tente de pointage pour faire partie des "partants". Su la ligne nous sommes 250 à la louche. A ce moment je croise l'organisateur que j'ai connu lors de la reconnaissance de la 1ére partie du parcours. Sa question: ca va, Ma réponse: jusque la oui

9h30: c'est le départ. Comme vous savez je joue la victoire donc je m'installe dans le dernier 1/4 du peloton....
Connaissant les 18 premiers kilos je sais ce qui m'attend et je ne veux pas partir trop vite.


Je profites des 2 premiers kilos pour finir mon échauffement et pour confirmer l'impression qu'il va faire très chaud...
Après 2 kilos on commence le début du chantier et de l'ascension. Le terrain est bien gras et des les premiers raidillons: position marche (de toutes façons j'ai pas les capacités pour autres choses)
et objectif le col du tremblement après une montée quasi sans interruption.
Ca monte ça monte ca monte. Au 7,2 kms le parcours de l'ultra revient sur notre parcours et ne nous quittera plus. Au CP je demande aux pointeurs si les premiers de l'ultra sont déjà passé et effectivement 6 sont devant. Donc en 4h15 ils ont déjà un peu plus de 39 bornes dans les jambes....
J'arrive au col du tremblement en 1h22. J'avais prévu pas moins de 1h20 donc tout va bien. La on attaque la monté vers le château de Montségur par un itinéraire "spécial citadelles": c'est tellement raide que je monte tel le chien moyen: à 4 pattes et le nez dans l'herbe .Tellement concentré j'ai failli pettre ma tête dans le C.. du concurrent précédent qui cale.... Ensuite on rejoint le marches ou la circulation du chemin du château ou c'est la foule: coureurs dans les 2 sens et les touristes au beau milieu. C'est un peu chaud.
On fait un rapide tour du chateau pour passer à la photo.... A ce moment là tout va bien. On a passer le point le plus haut. Bon ben on est monté faut redescendre maintenant. Au début c'est assez technique donc ca avance pas comme je voudrai puis une éclaircies alors "j'attaque" et je passe ma "5éme".

 A la descente de Montségur!!!

On repasse au col du tremblement au km10.4 et direction le 1er ravito liquide 4kilos plus loin. je profites de la descente pour  prendre mon 2éme gel dans la poche de mon cuissard et la "katastrof" rien que l'odeur me retourne l'estomac.... C'est pas bon ça.
J'arrive au ravito au 14.4 en 2h20. C'est pile poil ce que j'avais prévu. Je m'arrête pour refaire le plein d'eau et manger un 1/2 tuc je peux pas plus. C'est pas bon signe ca......On verra bien Après 5 mns c'est reparti sachant que la montée qui arrive est bien chiante et en plus qu'est ce qu'il fait chaud et ça monte et ça monte.... Et après ça redescend oui!!!!! Le début est très roulant et puis les 500 derniers mètres sont terribles, je descends quasiment en ski....
Me voila au point 17.9 en 3h05. C'est tout comme prévu
 
Me voici donc au km 17,9 en 3h05. je m'arrête pour discuter avec mon accompagnateur qui me dit qu'il va faire ambulance car un concurrent vient de retapisser le décor et il ne se voit pas continuer encore 22 bornes....
Bon c'est pas tout ça mais j'ai de la route à faire moi. A partir de la je ne connais pas le parcours mais c'est pas grave.
C'est reparti en montée sur une route pendant un bon kilo et là je sens que ça coince terrible. je n'avance quasiment plus et des concurrents me dépassent. C'est la panne sèche...... Je vais mettre 1h08 pour parcourir la distance astronomique de 3,3 kilos.....  et j'ai mis quasiment autant de temps pour avaler une tranche de pain d'épice....
Quand j'arrive au cp du 21.2 et que je visualise ce qui vient de se passer je prends un coup de massue terrible sur la caboche et je suis limite désagréable avec le bénévole (honte à moi,toute mes excuses, mais je pense qu'il à compris..... )
Allez direction le château de Roquefixade. Juste avant la montée finale je retrouve mon équipe de supporters qui commençait à s'inquiéter de ne pas me voir. Ben quoi j'ai pris 1 éclat mais ca revient. Ils me préviennent que le dernier kilo vers le château est gratiné. Sur ce je repart en leur disant que si je mets moins de 7h30 ce sera super sinon vers les 8 h .
La montée est effectivement raide et les concurrents de l'ultra sont de plus en plus nombreux à me passer. Quelques uns regardent mon dossard en espérant que c'est une place de gagnée au classement. Qu nenni. Allez bonne route les gars et gardez moi du ravito.
Me voila à 25 kilos parcourus je me dis que c'est globalement que de la descente. Ca va faire du bien d'aller un peu plus vite....En vue du village vous sentez l'écurie? Normalement oui! Mais la c'est pas gagné: un bénévole vous dis: ah non c'est pas tout droit c'est à gauche . Bon et ben on tourne à gauche et là un mur se dresse devant nous. C'est tellement gras et raide qu'il faut aller d'arbre en arbre pour pouvoir progresser vers le haut....La j'ai une légère envie de tuer le traceur du parcours à mon arrivée..... Enfin ça arrête de monter et nous traversons un très joli ruisseau. J'en profite pour me rincer le visage et le mains et pour me rafraîchir. Et ça redescend avec la vue sur une superbe cascade. La souffrance est en partie gommée par la vue mais l'appel du ravito est le plus fort...
Me voila au km 28,4 en 5h45...et le ravito me tend les bras (que du bonheur). 1 petit verre de coca par ci un petit tuc par la. Un bénévole me refait le niveau d'eau . Comme je suis bien au soleil j'en profites pour prendre un bol de soupe aux vermicelles qui me fait un bien fou... Allez c'est pas tout ça mais il reste un peu plus de 10kilos à faire....C'est reparti je regarde mon chrono pour entrer le temps intermédiaire et bien je rentrerai rien: a plus de pile.....Feignasse va....
Je repart avec un autre concurrent avec qui j'ai fait un bout de chemin précédemment. Au bout d'un moment il me demande si je recourre, je lui répond que j'attends de bien digérer donc il part devant ce sentant bien....
Je vois un chemin bien lisse et sec qui se profile, allez on s'y remet...
Voici un nouveau talus position marche rapide c'est plus raisonnable.....
Ca avance assez bien c'est cool. De toute façon maintenant je vais finir....
Arrivée à un nouveau cp ou j'ai gros problème d'audition J'entends plus que 1.5km je suis très surpris mais c'est cool ça Je profite du passage d'un ultra pour lui demander l'heure et je me dis que ça devrait être bon pour les 7h.... Ca m'étonne mais bon....Allez on continue à monter....C'est l'avant dernière côte du parcours ça sent la fin ça devient dur mais c'est pas grave...
Arrivée au cp suivant je prends un gros coup sur la cafetière quand j'entends plus que 4 km..... Ca m'étonnait aussi que je fasse moins de 7 heures. Bon c'est pas tout ça mais faut se rentrer....
Me voila avec un passage de presque 3 kilo dans la prairie en devers C'est pas très gentil ça. J'alterne course et marche. Plus souvent marche
Et qui vois je derrière moi: Entongues qui participe à l'ultra et que j'avais croisé lors d'une reco. Il me félicite et je lui souhaite une bonne fin de course.
Un autre concurrent de l'ultra arrive à ma hauteur et me dit qu'il va finir avec moi. C'est sympa à lui mais la dernière montée arrive et je lui dis qu'il vaut mieux qu'il continue à son rythme.... Ben oui il mettra juste 5 minutes entre ici et l'arrivée.....
On monte on monte et tout ça pour arriver à la croix qui nous narguait sur la ligne de départ ce matin......Une petite boucle de 39 bornes pour ça....
Allez une dernière descente bien raide pour fini. Heureusement c'est sec . Arrivée sur la route 30 mètres à droite puis tourner à angle droit sur la gauche en montant 3 marches et c'est le sprint final.....
Ca y est je l'ai fait ce trail des citadelles, merci mesdames pour le t-shirt souvenir et la médaille.
7h36'35 temps officiel 183éme sur 194 classé...... Y a eu de la casse: 1/5 des participants n'ont pas finis. Je ne suis que à 4 heures du 1er
Je suis content et fier de moi....
Pour une première expérience sur une course comme ça et vu le peu de vécu que j'ai oui je suis fier de moi......
Vraiment une super journée même si j'en ai chié à cause de la chaleur et de mon manque de sortie longue. J'avais jamais dépasser 3 heures
Bon j'ai fait long mais ça le valait bien.....

2 commentaires

Commentaire de Piloumontagne posté le 17-11-2007 à 00:09:00

Bravo Grumlie!

Ton CR est très sympa, ça me rappelle ce beau week end dans la région de Lavenalet.

Les paysages sont magnifiques. J'ai terminé un peu devant toi (en 4h13, 7ème) et je le confirme : Tu as raison, ce trail est un gros morceau !!! J'y retournerai l'année prochaine sur l'ultra. J'espère que tu y reviendras également.

Au plaisir,
Pilou

Commentaire de grumlie posté le 18-11-2007 à 17:55:00

Je serai de retour aux citadelles en 2008 mais toujours sur le 40 kilometres. Et si par hasard je passe sous les 6 heures j'envisagerai de passer à l'ultra...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !