Récit de la course : La 6000 D 2010, par nico2938

L'auteur : nico2938

La course : La 6000 D

Date : 24/7/2010

Lieu : La Plagne (Savoie)

Affichage : 1213 vues

Distance : 65km

Objectif : Objectif majeur

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

79 autres récits :

6000 D 2010

Samedi 24 juillet 2010: le grand jour est arrivé! C'est l'objectif de l'été et je suis confiant! J'ai bien préparé cette course malgré les grosses chaleurs de ce mois de juillet. La chaleur, je ne suis pas un grand fan et aujourd'hui, le temps s'annonce plutôt frais! La course est ouverte et elle s'annonce passionnante.

8h00: les fauves sont lachés et je trouve que le départ est assez rapide! Je me retrouve vite dans le rouge et je préfère laisser partir! 65 km, c'est long et ce n'est pas les quelques secondes lâchées au départ qui feront la différence à l'arrivée!

J'attaque la première montée et je reste très prudent! C'est les consignes: "Rester tranquille jusqu'au glacier!" Je suis la plupart du temps seul dans cette longue montée. Je passe en 8 ème position à Montalbert et je suis encore 8 ème à Aime la Plagne. On rejoint bientôt le parcours du trail des 2 lacs et j'apprécie de me retrouver dans un flot de coureurs! La montée continue jusqu'à Roche de Mio! J'alterne course et marche pour éviter d'affoler le cardio. Au sommet de Roche de Mio, je suis juste derrière Emmanuel Dufossé. J'ai vraiment hâte de redescendre car il fait froid dans le brouillard savoyard. Pour les paysages, il faudra repasser mais les regrets sont limités car je connais bien le coin.

On attaque la descente sur le Col de la Chiaupe. Au ravito, j'ai les doigts un peu engourdis et je perds quelques secondes pour remplir mes bidons. Du coup, Emmanuel a repris 200 m d'avance. Je repars avec encore de bonnes jambes! La pente se fait de plus en plus forte. La question ne se pose plus, il faut marcher! A ce jeu là, je me débrouille et je reviens sur les coureurs qui me précèdent! Au plus fort de la pente, j'ai les cuisses qui tirent et je commence à me dire que je n'ai pas été assez prudent! Comme par magie, les jambes reviennent sur le glacier et je dépasse Joël Pellicier qui n'est pas au mieux. Sur le glacier, c'est assez technique et j'adore! Je passe en 6ème position au sommet. Au début de la descente, il y a un peu de neige gelée et j'en profite pour passer en 4 ème position. Je descends assez prudemment car il reste encore la terrible montée de l'Arpette. La descente du Dérochoir est technique à souhait. Je relance bien avant de monter l'Arpette. Je suis encore bien en jambes dans cette montée et je creuse un peu l'écart. Je bascule en direction de Belle Plagne et là, je connais un moment d'euphorie. J'ai l'impression de voler! A tel point que je pense qu'il est possible de revenir dans la descente. Cela dit, je sens bien dès la sortie de Plagne Bellecôte que j'ai bien 45 km dans les jambes. Je suis relativement bien jusqu'à Montchavin. Le parcours est superbe avec une alternance de parties techniques et de parties plus roulantes. 

Tout de suite après le dernier ravito, le parcours est plus valloné et j'ai toutes les peines à courir dès que la pente s'élève un peu. Heureusement, il y a une bonne descente technique et je descends encore assez vite. Et là, je comprends que le final va être plutôt roulant. Je commence à être cuit et j'ai mon adducteur qui commence à se contracter de manière intempestive. Enfin, j'en termine avec ce magnifique sentier (si si, avec de la fraicheur, on doit prendre un énorme plaisir)! J'en ai chié donc j'ai un peu moins aimé.

Je débouche à Sangot et il reste encore  3 km. La descente jusqu'au bord de l'Isère se passe bien mais les 2 km de piste cyclable me semblent bien longs. Enfin, on arrive dans Aime et là, l'euphorie de l'arrivée s'empare de moi et je finis sur un bon rythme.

Je passe la ligne en 4 ème position en 6h07'58". Je suis heureux de ma performance. Il y a 6 mois, je me pensais incapable d'être performant sur cette distance. Finalement, la fin fût difficile mais j'ai connu pire comme fatigue. J'aurais vraiment aimé monter sur le podium mais ce sera, je l'espère, pour une prochaine fois. Comme on dit, "il faut naître avant de vouloir paraître."

 Merci à l'organisation et à tous les bénévoles! Il fallait beaucoup plus de courage pour attendre des heures dans le froid que pour grimper en haut du glacier!

6 commentaires

Commentaire de agnès78 posté le 27-07-2010 à 00:21:00

on dit souvent que la 4ème place est la plus mauvaise... je crois, qu'en réalité, c'est une très jolie place car elle apporte beaucoup de motiv!
belle course nicolas
Bonne récup'

Commentaire de Petit Nuage posté le 28-07-2010 à 11:48:00

Bravo boy! T'es quand même 3eme senior, c'est déjà super!
belle gestion de course en tout cas, le départ prudent à payé! :)

Commentaire de fk_isere posté le 04-08-2010 à 14:14:00

Bien joué, notre fleuron local s'est bien défendu surtout pour un 1er ultra trail. A la prochaine, sur un trail plus court ou à Bachelard ;)

Commentaire de raspoutine 05 posté le 07-08-2010 à 09:23:00

Difficile de rêver meilleur déroulement de course !
Une superbe performance, félicitations !

Commentaire de mesnil73 posté le 10-08-2010 à 18:57:00

Bravo pour cette performance
J'étais également présent le 24/07 à la plagne pour mon premier trail en montagne
J'ai participé au trail des 2 lacs (22 km +1100)Un début mais pas une fin . J'ai 57 ans je cours que depuis 7 ans ( participation sur route à des semi et quelques marathons.
Le trail en montagne c'est vraiment autre chose.Et maintenant que j'ai gouté je ne pense pas refaire des courses sur routes
J Paul

Commentaire de Emmanuel Dufossé posté le 16-08-2010 à 21:57:00

Bravo à toi pour cette magnifique 4ème place.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !