Récit de la course : La Montagn'Hard - 100 km 2015, par cyss

L'auteur : cyss

La course : La Montagn'Hard - 100 km

Date : 4/7/2015

Lieu : St Nicolas De Veroce (Haute-Savoie)

Affichage : 1082 vues

Distance : 104km

Matos : asics trabuco 3
short salomon

Objectif : Terminer

24 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

131 autres récits :

La Montagn'hard, une course qu'on ne peut qu'Aimer!

Contexte :

Il y a tout juste 2 ans, j'étais encore dans le Nord et je commençais à m'essayer à la course à pied en prévision de mon déménagement sur la région Grenobloise.
En effet, depuis tout petit, j'ai arpenté les pentes des Pyrénées chaque été et je souhaite alors que ce déménagement vers des terres plus alpines soit pour moi une certaine résurrection sportive (pour ne pas dire une naissance).
Du coup, je fais le tour du terril de rieulay en boucle.


Depuis, j'ai emménagé sur le Vercors, j'ai mis mon premier dossard en octobre 2013 sur un petit 10 km dans le Vercors, et mes faits d'armes digne de ce nom (sans parler des D+ engrangés en ski de rando) sont dans l'ordre chronologique maratrail du pic st michel, grand duc 2014 et UTV 2014.

L'idée pour cette année 2015 était de faire une course un peu plus engagé encore et de passer ma première nuit sur les sentiers (et si possible sur des terres proches du Mont Blanc).
La Montagn'hard était ainsi une évidence. En plus de ça, mon "coach" samontetro veut également découvrir cette course. C'est donc parfait. La préparation aura été correcte, sans grosse course préparatoire (si ce n'est le 30 km des coulmes). Pour tout dire, j'ai peur de l'abandon, chose que je ne connais pas encore.

L'avant course

Nous voilà arrivé avec Samontetro sur site Vendredi 16h. On installe la tente dans un camping plutot sympathique et on part chercher nos dossards.

Avec Samontetro, on ne peut pas jouer la grande discrétion. Il fait quasi 2 mètres de haut, il a des pieds qui font du 50 et il connait pas mal de monde de la communauté "trail". Du coup, c'est rencontre sur rencontre.
On croise notamment Eric (kailasa), un autre vertaco, avec qui on échange sur la difficulté de la Montagn'hard.
L'organisation proposait en cette fin d'après midi une petite session débat autour de la thématique "quel avenir pour les trails comme la Montagn'hard" (avec Sébastien Chaigneau). Il était évident d'y aller; de mon coté, ca m'a permis de voir que dans la vraie vie, Sébastien était encore plus affuté qu'il n'y parait sur les photos/vidéos, et Samontetro a pu échanger sur les problématiques actuelles liées aux points UTMB, à l'ITRA, ...

La pate party au Schuss avec pas mal de kikous (francoise et sa fille, cloclo, nono, et jen oublie) a achevé en beauté cette journée d'avant course.

La course


Celle ci s'annonce chaude, très chaude!!
Levé à 3h30 et à peine le temps d'émerger que je me retrouve sur la ligne de départ. J'ai finalement décidé de prendre ma caméra Sony. Je sais que c'est un poids et une contrainte supplémentaire mais tant pis.
sur la ligne de départ, on remercie les bénévoles avec quelques applaudissements, et nous voilà parti! Dur à ce moment là de se dire qu'on part pour plus de 24 heures (j'avais secretement prévu 30 heures).

Très vite, la première cote; je respecte le reglement et garde mes batons sur le sac. Ca part sur un gros rythme à mon gout mais comme m'a dit mille fois samontetro, il fait frais et c'est donc ptet le moment d'envoyer un peu. En ni une ni deux, je me retrouve au premier ravito; je suis un peu trop sur l'avant à mon gout (~60/70 ème) et les gens autour de moi parlent de 24 heures. Je me retrouve avec jepipote avec qui je ferai le yoyo jusqu'aux contamines.


A partir de ce premier ravito, je vais vraiment réduire le rythme et prendre mon rythme de course.
Je suis mon process d'alimentation de l'UTV et des grands ducs (boire le plus possible en alternant eau pure et eau+overstim, et manger au minimum une fois par heure) car il serait trop dommage de se cramer et de subir un abandon à cause d'une deshydratation.
Certains dépassements (Rayarun notamment que j'ai croisé quasi à l arret dans le tricot) ne font que confirmer que je fais le bon choix, sans parler du fait que je ne suis pas là pour faire un temps.
Après le tricot (si je ne me trompe pas), je me fais dépasser par les premiers 60. Je suis alors persuadé que je vais voir passer la fusée kailasa mais il n'en sera rien (ca s'est joué à peu).


Je continue donc dans cette même philosophie, en essayant dans les descentes de limiter les impacts (j'avais fini l'UTV et les Grands Ducs avec mal aux genoux et je souhaite éviter ca).

L'avantage de cette manière de courir, c'est que je ne me mets jamais dans le rouge, que je profite à fond du paysage et des ravito (le bagnard est vraiment excellent; sa bière aussi).
La chaleur m'aura quand même mis un petit coup sur la tête avant Tré la Tête. Ca aura été l'occasion pour moi de divaguer dans mes pensées. Je pense alors à ma petite famille restée sur le Vercors, à mes proches, mes amis, à Carine disparue tragiquement et bien trop tôt il y a tout juste un an (grosse pensée à ses proches). Je me perds alors dans des reflexions philosophiques de tout genre.

Une fois les contamines passés, et après une soupe et un plat de pates avalés, me voici parti pour l'ascension du Mont Joly : 1400 D+ d'un coup... Comme prévu, c'est dur et interminable. A mi pente, on passe la fameuse bifurcation qui permet éventuellement de bifurquer sur le 60km mais pour moi il est tout simplement inimaginable de partir vers le 60. Je suis évidemment fatigué et les jambes disent que ca commence à faire long, mais je ne suis pas mal et la nuit approche petit à petit, ce qui était un des objectifs (pour moi) de ce trail.

Au final, nous voici arrivé assez rapidement au sommet. La vue est magnifique et on peut voir le chemin déjà parcouru depuis le matin.


Suit une descente qui pourrait se courir mais je n'en ai pas l'envie (ni la force). Je descends donc tranquille en profitant du paysage et du début de fraicheur (si on peut dire) qui commence à arriver. On croise un petit groupe de personnes nous encourageant en buvant un petit coup (pas que de l'eau je crois bien). Ca fait sourire et ca remotive pour le bas de la descente.


J'arrive à un ravito sauvage tenu par un particulier (il a sorti une petite table, un coca et 2 l d eau). C'est super sympa et je tape la discute. Je vois alors un autre coureur (il s'averera que c'est rayarun) qui part à gauche au lieu de droite. Avec le particulier du ravito sauvage, on se met à crier pour qu'il fasse demi tour. Je repars avant qu'il arrive. Il me doublera finalement un peu plus loin en perdant son Tshirt. Je lui sauve la mise une nouvelle fois. Cool

Me voici enfin au ravito "L'étape" où mon sac avec rechange m'attend. Au final, je ne change que de chaussettes. Pour le reste je conserve ma tenue et parie qu'il ne fera pas trop froid; je garde ainsi mon tshirt technique sans manches et mange comme il faut (pates, soupes, ...). Je profite de ce passage pour dire que l'organisation et les bénévoles sont irréprochables sur cette course. Il n'y a vraiment rien à jeter...

La nuit tombe. Je me retrouve seul en partant de ce ravito; j'en profite pour passer un coup de fil à Sabine, prendre des nouvelles de mes petits bouts de choux. Regonflé à bloc, me voilà reparti avec la frontale pour la nuit. Descente tranquillou, passage dans la vallée, on laisse le chemin vers le col de la fenetre sur notre droite, on prend direction le bonhomme. S'ensuit un petit moment d'inquiétude où je me demande si je suis sur le bon chemin; en effet il y a personne devant ni derrière. Finalement, après avoir fait 100 mètre à l'envers l'histoire de vérifier un panneau, je vois que je suis bien suivi et je repars de plus belle pour le col de la fenêtre.

Celui ci est interminable; je ne vois que des étoiles et j'ai toujours l'impression qu'on arrive mais en fait non. Je m'arrete au 2/3 de la pente pour profiter du levé de lune derrière la ligne de montagnes. C'est magnifique, magique. La nuit j'adore. Finalement, le col de la fenêtre finit dans un pierrier bien raide et j'arrive au sommet accompagné par un couple (avec qui on aura fait le yoyo sur toute la partie mont joly/barrage).
Je suis fatigué mais ca va; aucune crampe, aucune blessure, aucune douleur particulière, on est plus que dans le timing; je sais à ce moment là que normalement, sans pépin physique, il n'y a pas de raison que je ne finisse pas la course (je n'en ai jamais douté).

On redescend en faisant attention de ne pas se faire une cheville (ou autre). Et là, c'est l'arrivée au Bolchu. On est accueilli comme il se doit. C'est vraiment top ce ravito. On sent une énergie de fou, et la petite tente éclairée pleine d'agitation est vraiment semblable à une oasis au milieu du désert. Rien que pour ce moment là, la nuit de la Montagn'Hard mérite d'être vécu.

Après une petite pause, me voici reparti sur le shunt imposé pour cause de canicule (afin d'éviter que les secours soient trop loin de tout point du parcours). Ce petit passage est vraiment terrible... Très technique, des cailloux sous la végétation, c'est un coup à se faire mal.

Mais ca passe et je file alors vers la girotte. Là encore, des bénévoles trop sympa (dans une ambiance diamétralement opposée à celle du bolchu). Certains coureurs vont se coucher (dans des chambrettes individuelles pour 20/40 minutes); moi je profite du sourire et de la sérénité de la bénévole qui est aux petits soins pour moi.

Mais je ne reste que quelques minutes; j'ai une course à finir et j'ai bien envie de voir le levé du soleil sur la crête du Joly! Me voila reparti pour une descente paisible où j'accélere un tout petit peu car je sais que j'ai encore un peu de marge physiquement.
Enfin c'est la montée vers le ravito du monument (où les bénévoles sont toujours au top malgré l'heure tardive) puis montée vers la crête du Joly qui est, avec le levé de soleil, somptueuse, aérienne et interminable.


Enfin arrive la descente finale, où je me ferais doubler par deux avions venus de nul part... Je passe la bifurc 60/100, relance car il faut se faire mal quand même.

Et arrive cette dernière ligne droite... L'émotion est là, même si pas bien visible exterieurement. Je cours, j'entends les encouragements de samontetro, cloclo, nono et je ne sais plus qui (désolé), j'ai la banane, je suis content de ma course, et je sers la main de l'organisateur de la course qui me félicite!

Sur le coup, je ne lui ai rien dit, mais puisque je sais qu'il risque de lire ces lignes, je lui dis "Grand Bravo à toi!!! Ta course... il n'y a pas de mot... c'est de la bombe! Elle a tout!"


Et voilà c'est fini (27h19, 67ème)... Superbe course, j'ai adoré, j'ai fini tout frais (encore que... après le 1/2 litre de bière bu 5 minutes après l'arrivée avec samontetro, cloclo et nono, je l'étais un peu... moins la fatigue aidant...).

Bilan, vraiment génial; on recommence quand? Je m'attendais à l'enfer; ce fut le paradis. Sourire

Quelle sera la prochaine course? Va savoir... UT4M ou EB? Les kikous vous me conseillez quoi? Langue tirée


J'allais oublier..... Ma petite vidéo :


24 commentaires

Commentaire de bubulle posté le 11-07-2015 à 11:06:07

Eh bien, pour une première sur ce format, belle réussite. Tu as abordé cette course comme il faut : avec l'humilité nécessaire, avec le souci de gérer dès le départ....et donc, ça ne pouvait presque que le faire.

Je te confirme pour le doute sur le chemin qui redescend avec la direction "Col du Bonhomme" après avoir laissé "Col de la Fenêtre", j'ai eu le même et il m'a fallu tous mes souvenirs des cartes pour ne pas douter plus fort..:-)

Je vois que ta femme (ou ton amie) est une Sabine, ça c'est une chance car toutes celles que je connais sont des personnes de très grande qualité (comment ça, je n'en connais qu'une ? ;-) ). Ça aide sûrement tellement.

Merci pour ton CR...je ne sais plus si on s'est croisés (j'ai vu trop de monde ce week-end) mais si on ne l'a pas fait, on aurait du !).

A l'année prochaine ?

Commentaire de cyss posté le 11-07-2015 à 23:39:21

L'année prochaine? Peut être...
En attendant, il est possible qu'on se croise prochainement. Ca dépendra de mes choix de fin de saison.

Commentaire de Xavhië posté le 11-07-2015 à 11:27:07

Bravo à toi, la MH du premier coup et même pas mal, Patrick a dû bien te préparer!!! Yapluka enchainer sur 150 km, même pas peur!!

Commentaire de cyss posté le 11-07-2015 à 23:37:59

C'est exactement ça!!! Même pas peur!!!

Et je me projette déjà en 2016... mais ca, il vaut mieux ne pas en parler tout de suite. ;-)

Commentaire de Overnight posté le 11-07-2015 à 11:40:55

Coureur récent mais déjà grand :D
Bravo pour cette course bien menée et gérée! Ça paraît simple:)
Le meilleur pour la suite!!

Commentaire de cyss posté le 11-07-2015 à 23:39:47

merci pour ton commentaire!!!

Commentaire de Namtar posté le 11-07-2015 à 11:45:25

Bravo pour ta course et merci pour la superbe video. ça donne déjà envie d'être en 2016

Commentaire de jepipote posté le 11-07-2015 à 11:51:29

super cr, belle course aussi, mes pieds m'ont empêcher de pouvoir te recroiser après les conta, mais vraiment très content de t'avoir rencontré et partagé plusieurs moment sur le parcours. je te pique ta vidéo pour mon facebook :) ;)

Commentaire de cyss posté le 11-07-2015 à 23:36:16

Il ne faut pas hésiter jepipote... La vidéo est là pour être vu, donc si toi (ou quiconque) veut la partager, il ne faut pas hesiter ;-)

Commentaire de Olivier91 posté le 11-07-2015 à 12:02:19

Ben voilà, j'ai lu et je te remercie de tes mots. Bravo pour cette gestion tout en maîtrise, digne d'un vieux briscard!

Commentaire de cloclo posté le 11-07-2015 à 14:56:40

Bravo pour ta course et ce CR bien agréable à lire, et à bientôt pour un autre concours de tartiflette ;¬)

Commentaire de cyss posté le 11-07-2015 à 23:34:23

vivement le concours de binouse!!!

Commentaire de Françoise 84 posté le 11-07-2015 à 15:22:44

Bravo!!! Tu as super bien géré, une belle course pour toi et surtout, tu t'es fait plaisir! bonne récup, à une prochaine, dans le Vercors?

Commentaire de cyss posté le 11-07-2015 à 23:33:36

à l'UTV je ne cours pas, mais je pense essayer d'être dans les bénévoles, ou du moins, être sur le bord du chemin pour encourager avec mes petits bouts de chou les trailers de la course!!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 11-07-2015 à 15:23:21

Tu es le meilleur ch'ti du monde du trail !!!

Commentaire de cyss posté le 11-07-2015 à 23:32:09

d'origine je ne suis pas chti mais bellifontain :-p

Ceci dit, merci pour ton commentaire :-)

Commentaire de arnauddetroyes posté le 11-07-2015 à 23:29:20

super course,merci pour ton Cr

Commentaire de cyss posté le 11-07-2015 à 23:40:05

merci à toi de l'avoir lu

Commentaire de caro.s91 posté le 13-07-2015 à 15:24:40

A la fois bravo pour ta course, pour le récit et pour le film ! C'est super !

Commentaire de PhilippeG-573 posté le 13-07-2015 à 15:47:19

Bravo à toi cyss, pour une 1ère grande distance, tu fais fort, plus rien ne va t'arrêter pour la suite :)
Sinon avec un coatch comme samontetro, m'étonne pas que tu progresses aussi vite !
Chapeau pour ta vidéo: très sympa et vraiment de beaux panoramas qui donnent envie d'y être...
Raya était un peu "brouillon" sur cette course ;-)
Bonne récup à toi et je laisse les autres kikous te conseiller des courses mais pour ma part j'ai adoré l'UT4M ou l'on passe d'ailleurs dans ce magnifique Vercors !

Commentaire de kailasa posté le 13-07-2015 à 17:05:35

Chapeau bas ! Impressionnant pour un presque néophyte... Merci pour ce magnifique récit ! Et le film donne vraiment envie d'y retourner...

Commentaire de samontetro posté le 15-07-2015 à 09:20:53

Je te l'ai dit Cyrille, tu m'imp-pres-sionnes! Un grand duc du premier coup dans des conditions météo exécrables. Puis cette Montagn'hard où tu découvres en même temps la gestion des fortes températures, une nuit blanche sur les sentiers (techniques), une distance à 3 chiffres avec un D+ de malade. Et tu boucles ça magistralement comme si tu l'avais toujours fait. Ça en fait des terrils empilés (ou des bosses de Fontainebleau) ces presque 9000mD+! Et tout ça avec une vraie mentalité de traileur!
Bravo!
Il ne te reste plus qu'a progresser sur les concours de tartiflette, et la Cloclo est vraiment la référence à suivre!
Respect Mr "UltraCyss"!

Commentaire de le_kéké posté le 20-07-2015 à 21:26:46

Bravo Cyril, toujours plus fort et plus haut, ça à l'air facile tout ça.
Mais un gars qui finit le grand duc de l'an dernier, il peut affronter toute les autres coursettes, même si celle là elle a l'air poilue quand même ;-)
Bon alors pas d'UTV (trop facile pour toi maintenant), mais je compte sur tes encouragements quand mêmme.

Commentaire de Benman posté le 26-07-2015 à 09:41:43

Merci pour ce récit et cette vidéo bien sympas. Bravo pur ta belle course "meme pas mal"...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !