Récit de la course : Trail des Cabornis 2007, par Bicshow

L'auteur : Bicshow

La course : Trail des Cabornis

Date : 18/3/2007

Lieu : Saint Romain aux Monts d'Or (Rhône)

Affichage : 1819 vues

Distance : 9km

Objectif : Se défoncer

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le BackSide Running Team sur les Cabornis

www.trail-des-cabornis.org
Le récits avec photos sur http://bicshowsport.blogspot.com

Ca y est c'est le grand jour, je convoque le BackSide Running Team au grand complet à 7h45 pour un départ vers Saint Romain aux Monts d'Or. C'est la première sortie de cette équipe déjà mythique. Objectif : la tenaille arrière, stratégie inventée et developpée par la 7ème compagnie et jamais démentie depuis. La création de ce team d'athlètes réputés a fait beaucoup de remous dans le petit monde du running. Nous nous retrouvons assaillis de demandes.

Nous tenons à ne pas donner de faux espoirs aux nombreux prétendants dont beaucoup seront forcéments déçus. Nous éliminons d'ailleurs d'entrée Yves M. dont le palmarès ne permet pas d'intégrer le BackSide Running Team, en tous cas nous devrons attendre que les bouchons Croix-Roussiens aient fait leur oeuvre (au moins 6 mois).

Par contre deux candidatures retiennent notre attention Nathalie L qui, si elle a accroché à son tableau de chasse les plus belles courses de la planète a toujours eu des classements qui la ferait entrer directement à la présidence d'honneur du BackSide Running Team, mais la rudesse de la sélection nous oblige à la tester sur
le 36km. Une deuxième Nathalie postule mais sa régularité a toucher les podiums nous font hésiter et nous avons raison car si elle a tout fait pour se classer en fonction de la charte du BaSiRTe elle devra quand même revenir en deuxième semaine pour cause de trop bon classement. Nathalie L. ne nous a pas déçu puisqu'elle finit à l'avant dernière place du 36km, la plus disputée avec la première. Elle gagne donc le trophée du Team. Félicitation car en ce qui me concerne je ne suis pas prêt de finir un 36km...

Revenons aux trois hommes en photo plus hauts qui se sont inscrits sur le 9km. Je fais partie de ceux-là (95kg). Voici donc le récit d'un naufrage vu par le matelot. Tout dabord à la tête du Team masculin je conduis un échauffement autour du patelin, bon là je m'arrête tout de suite pour vous signaler que c'est la première fois de ma vie que je m'échauffe parce qu'habituellement tout ce que je courrais avant la course était de la distance en moins pendant la course... Bon on s'en sort vivant et après un rapide briefing autour du coach (qui ne fait pas partie du team, c'est un vrai lui) nous nous positionnons sur la ligne de départ et afin de ne gêner personne je me place en queue de peloton.

PAN !!!! c'est parti, ça commence bien ça bouchonne... après une minute nous attaquons en petite foulée et là premier objectif, si je tiens le rythme de la course jusqu'à la première grosse montée (à moins d'un km du départ) je pourrais tenir le peloton quand ça sera bien raide car là je suis pas trop pire. Ca se confirme quand les 3/4 du peloton (enfin de l'arrière du peloton) passent à la marche, moi aussi mais je force le pas et double même quelques uns qui courrotent (là j'avoue que ça doit plomber le moral). Nathalie L. équipée de batons et chargée comme si elle partait sur le GR20 en autonomie me passe, je la salue et lui donne rendez-vous pour l'arrivée. Elle avance quand même pas mal, me dis-je. Euh je ne dois pas oublier que je suis très très mauvais ce qui rend très bon 90% du peloton quand même...

Au moment de plonger vers les sources, embouteillage, j'en profite pour boire un coup et souffler. Je suis un peu frustré car le bouchon ne permet pas de se lâher dans la descente que j'avais reconnue et dans laquelle je voulais me faire plaisir. Enfin remontée infernale, là le classement de la queue ne bouge guère je double une personne et me fais doubler une fois. On rattrape le chemin sous le mont Cindre et là c'est au trot jusqu'à l'arrivée c'est-à-dire l'enfer pour moi. En fait pour la première fois de ma vie je vais courrir quasi sans m'arrêter toute cette distance. YESSSSS. Manque de pot une descente bien technique que j'avais repérée pour envoyer du lourd est remplacée par une autre plus tranquille ce qui ne m'arrange guère. ensuite je suis tellement mauvais sur le plat (même s'il est légèrement descendant) que je me fais passer par 7 ou 8 courreurs. Mais je n'ai pas dit mon dernier mot, je m'efforce de me tenir à bonne distance d'eux et dans une partie technique (elle aussi rajoutée au dernier moment) je rentre sur ce groupe.

Et là, je suis tapis dans l'ombre, tel un fauve guétant sa proie. Je sais qu'il reste environ un kilomètre et que je dois les passer avant d'attaquer la montée vers l'arrivée. nous descendons entre deux murets il est quasi impossible de doubler je passe une personne. Fuck !!! quand vais-je pouvoir passer ce beau monde? Enfin le miracle se produit, en même temps que le chemin s'élargit une superbe flaque de boue le barre dans toute sa largeur. Nous arrivons dessus, le groupe freine, s'arrête presque pour passer sur le bord. C'est le moment où jamais, tant pis pour les chaussettes, je passe la troisième et tire tout droit dans la boue, j'en passe 6 d'un coup. Allez maintenant je prends un rythme rapide pour les décourager de me remonter, ça marche je tourne dans le chemin, fais encore 100m me retourne, personne, en fait le coquin de Thimotée que je n'avais pas vu venir tentait quand même de revenir sur moi je l'ai vu après sur les photos. Léger virage à droite, au bout du chemin mon épouse et mes filles sont là, ça me donne le jus qui manquait et je repars à bloc, fuck, crise d'asthme, je n'arrive quasi plus à inspirer. Le reste du team Fabien L. et Manu B. Sont là aussi ils courrent tous autour de moi pour m'encourager, je donne tout ce que j'ai. miracle à 100m de l'arrivée je retrouve de l'oxygène, j'accélère, la foule hurle, le présentateur crie mon nom, c'est la gloire... 58ème...

Bon fatigué quand même. Après avoir enfilé un pull je décide d'aller trotiner avant de m'étirer, rendez-vous compte, échauffement, course, trottinage, étirements, c'est que les conseils de mon coach comencent à rentrer. Nous attendons Nathalie M. sur le 22km avant d'aller manger le repas super diététique préparé par les organisateurs, saucisson chaud patates et un kil de rouge des monts d'or. Super journée... Yves nous rejoints en cours de repas, refuse le rouge, refuse le soce, refuse les patates, refuse les lentilles, j'ai bien fait de ne pas le prendre dans notre team, il n'est vraiment pas sérieux. On va quand même le garder comme coach...

Vive le BackSide Running Team

3 commentaires

Commentaire de jcdu38 posté le 21-03-2007 à 08:58:00

Bravo à toi.

J'ai adoré ton CR qui est plein d'humour et de dérision.

continue, continue, fais toi plaisir sur les courses quelque soit ton classement.

Après tout, combien d'entre nous sont un jour monté sur un podium ?

Jean-Christophe

Commentaire de thunder posté le 21-03-2007 à 10:54:00

Superbe CR plein d'humour, j'aurais bien voulu vous tenir compagnie mais j'étais retenus par la fac :(
Et puis le gueuleton avait l'air sympa, sans l'intervention du coach lol
Porte toi bien

thunder_souvent_en_fin_de_peloton_sur_trail

Commentaire de NoNo l'esc@rgot posté le 23-03-2007 à 22:49:00

C'est le genre de récit que j'ai vraiment plaisir à lire !
Dommage que tu n'aies pas rajouter les photos ici...
(j'ai quand même pris le temps d'aller les voir sur ton blog)
Merci d'avoir osé cette auto-dérision, et bravo pour ta course !
J'espère qu'on aura le plaisir de se croiser bientôt...

NoNo_l'escargot_du_Revermont_(01)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !