Récit de la course : Trail des Cabornis - 40 km 2016, par xian

L'auteur : xian

La course : Trail des Cabornis - 40 km

Date : 6/3/2016

Lieu : Chasselay (Rhône)

Affichage : 1032 vues

Distance : 40km

Objectif : Se dépenser

18 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Cabornis 2016 : on dirait qu’ça t’plait de courir dans la boue

Dimanche 6 mars, le réveil sonne à 6h10. J’ouvre un volet et vois… quelques centimètres de neige dans le jardin et des gros flocons qui tombent. Chouette ! Pas vraiment ce qui était prévu par la météo (quelques averses de neige avant 10h) ; ça n’aide pas pour la motivation, alors que je sais déjà que ça va être très boueux…

Je récupère Rico69 et Jano sur le chemin, ça c’est cool, c’est moins déprimant de faire le trajet à plusieurs et mine de rien, ça met dans l’ambiance de la course.

On arrive vers 7h45 à Chasselay. Bonne surprise, contrairement à l’année dernière, on n’est pas exportés au fin fond du stade et on se gare dans le village, à quelques centaines de mètres du départ. 2° bonne nouvelle, il n’y a pas de neige au sol et les Monts d’Or ne donnent pas l’impression de déborder de poudreuse….

Lancement du process classique d’avant course : (dossard récupéré la veille par mon voisin Christian B) tour aux WC, repérage du tracé (alors, c’est lequel le bon ? 41km/1700d+ ou 43km/1950d+… je ne saurai pas avant de partir), papotage avec les copains / copines croisés dans la salle des fêtes, retour à la voiture pour se déguiser en coureur. Anthodelb et Lab69 sont dans le secteur : re-papotage, chambrages réciproques sur les objectifs et quelques foulées d’échauffement avant de se mettre dans le sas. Fin du process classique d’avant course.

Départ prévu à 9h. Coup de stress à 8h59 lorsque le concurrent juste devant moi enlève sa chaussure et semble avoir des soucis pour la remettre ! Heureusement que le topo consignes prend un peu de temps (où l’on apprend que les chemins sont boueux...).

Devant, la chaussure est remise, c’est tout bon. Je vise de coller Anthodelb qui avait fait 5h l’année dernière (mon objectif du jour). On n’a jamais couru ensemble en course, juste quelques off, mais ça devrait bien se passer (sauf s’il attaque très fort dès la première montée, comme Fildar qui m’avait laissé sur place dès la 1° côte en 2015).

Le groupe des copains kikou explose très rapidement (Jano, mon fidèle partenaire de couse m’avait prévenu qu’il serait en mode test matos / test santé, donc je m’échappe honteusement avec Anthodelb).

5 bornes de montée, je veux éviter les bouchons, prévisibles avec le flot mélangé des coureurs du 23 et du 40 + la boue + des chemins parfois étroits + … 5 bornes de montée quand même, de quoi calmer des fougueuses ardeurs de départ. Finalement, ça se passe pas mal, à peine 2 ralentissements. Le cardio n’explose pas, les jambes sont au rendez-vous (comme quoi, les séances de fractio débile sur le stade Alan, ça sert) et les chaussures tiennent très bien sur la boue.

Un peu de yoyo avec Anthodelb : je suis plus rapide sur les sections « roulantes », mais le bougre envoie sacrément en montée !

Dans un virage avant la fin de la montée, coucou Bruno230, tout cagoulé : comme l’impression qu’il a un peu frais ! merci d’être monté, les encouragements des copains, ça fait toujours du bien.

La suite, c’est descente roulante, des bosses et ravito, expédié – comme d’hab – en quelques poignées de secondes. Ça roule encore et hop, Tidgi est à la bifurcation : une photo en forme de victoire anticipée, un conseil du Boss des Md’O : « à partir d’ici, faut prendre du plaisir, vous arrivez chez moi, là ». Bien chef ! (copyright Tidgi pour la photo Sourire)

 

On attaque le sentier (boueux, normal) avec Anthodelb et j’arrive à l’endroit où j’avais fait une bonne chute l’année dernière, victime de crampes aux 2 jambes. Cette année, là, c’est nickel (pourvu que ça dure !).

Section globalement descendante, puis globalement bien montante, puis de nouveau bien descendante puis… Ce qui est sympa dans les Monts d’Or c’est qu’on ne s’ennuie pas, le plat n’a pas vraiment sa place ici. Ce qui est dommage, c’est que c’est compliqué de profiter du paysage (même pas testé si on voit les Monts du Lyonnais depuis les crêtes !), j’ai constamment gardé les yeux sur le sol, entre boue et chemin parfois technique, fallait éviter de s’emmêler les pinceaux.

Je ne sais plus quand, mais en bas d’une côte, je rattrape Anthodelb (qui avait pris de l’avance, puisque lui, il court dans les faux-plats montants…), je le passe mais il ne s’accroche pas : pas la caisse à fond (alors que sur cette montée, j’ai la patate). C’est raide, ça glisse, c’est tracé au sanglier, mais pas de casse, ni de glissade… j’arrive même à pacmaner un peu.

Haut de côte = relance (aïe, ça commence à piquer) avant une nouvelle pente bien raide. Bref, la routine d’un trail dans les Monts d’Or.

A force de manger du D+ et du D- et du D+ … par tranches de quelques dizaines à quelques centaines de mètres, j’arrive au ravito (qui est largement au 32° km bien tapé). Remplissage d’un bidon, un coca, 3 cacahouètes/raisins secs pour la route et c’est reparti. Grand merci aux zikos qui se sont caillés mais qui assuraient l’ambiance !

A la bif, cette fois, pas le choix, ça descend sur la gauche, la fin du 23 ; il reste une dizaine de bornes, globalement descendant (le plus gros du D+ est passé). Ça se passe bien dans la descente, je retrouve une féminine que j’avais suivie un peu au début et qui court sans matos d’hydratation… balaise…

Arrivé aux escaliers de Poleymieux, mais arghhhh… crampes dès la première marche ! Je suis complètement bloqué, malgré le sportenine pris en prévention. Je m’arrête, la douleur diminue et je peux reprendre la montée au rythme d’un escargot convalescent : je gère au mieux, me rappelant qu’en haut, il y a une longue portion à rouler. Tout revient progressivement et c’est reparti pour les dernières bornes. Avec les variantes du tracé, je ne sais pas si on va refaire le même plan que l’année dernière, la longue descente boueuse (même en 2015…), puis la longue remontée pour tourner autour de Chasselay. Non, on teste autre chose, qui a l’air plus « plat » (la montre m’indique que les 1900m de D+ sont passés).

Chouette, de la boue. Liquide. Mais c’est marrant, j’ai l’impression qu’après la petite cuvette, c’est comme si le chemin a été bétonné : super, la section foireuse ne va pas trop durer. Perdu, c’était un mirage, puisque je continue à enfoncer les pieds dans 10 à 15 cm de boue liquide… Tant pis, on est à moins de 3 km de l’arrivée, j’enclenche le programme « finish au mental ». Encore un peu de montée, encore un peu de descente (dans des charmants chemins, massacrés après notre passage), je fixe le clocher de l’église : ça se tire !

Dernière séance de boue dans un chemin qui a dû être herbeux, virage à 90° et hop, la rue.

J’enclenche le programme « sprint final » et constate que j’arrive à tutoyer les 12km/h (comme quoi, les séances de fractio débile sur le stade Alan, ça sert), mais je n’arrive pas à coller le concurrent d’avant qui file !

Top, 5h23 (5h25 l’année dernière), mais comme le tracé est plus long et les conditions moins estivales qu’en 2015, je suis bien content, même si la barre des 5h n’est pas atteinte.

 

Un p’tit lavage de pieds au jet (il parait que l’eau froide, c’est bon pour la circulation), Jano et Anthodelb arrivent, on file mettre des fringues sèche et on rejoint Rico69, qui est directement allé manger. Bonne platrée de purée / saucisson à cuire (qu’est ce que ça fait du bien !), une bière trouvée in-extremis (le stand pliait), Lab69 nous rejoint.

Au total : une bien belle journée (tu vois, Tidgi, j’y prends gout aux Monts d’Or), avec des copains dans la course et en supporteurs, un parcours bien exigent pour un début d’année, mais passé sans casse (satisfaction de commencer à savoir me préparer « sérieusement » et à gérer mes courses).

 

Ce lundi, les jambes un peu raides, mais pas de courbature… j’ai pas dû assez forcer hier ! Ou alors, la boue c'est vraiment bon pour l'entretien des jambes !

 

18 commentaires

Commentaire de anthodelb posté le 08-03-2016 à 06:53:58

Bravo à toi pour cette belle performance. J'ai malheureusement pas réussi à tenir ton rythme. Je prendrais ma revanche aux Allobroges😀

Commentaire de xian posté le 08-03-2016 à 12:20:37

que tu crois !!! c'est fini, ce temps là : devant j'étais aux Cabornis, devant je resterai aux Allobroges ;-)

Commentaire de tidgi posté le 08-03-2016 à 08:24:23

Îl me semble que j'ai plutôt dû te dire une connerie, du genre "ne crache pas par terre pour ne pas salir le terrain"... Mais tu étais bien dans ta course.
Je sais bien que tu y prends goût aux MdO (c'est çà de les voir de chez toi ;-)).
Bravo encore, belle perf quand on sait les conditions du terrain !

Commentaire de xian posté le 08-03-2016 à 12:22:31

ah bon, tu as sorti un truc aussi banal que ça ! :-) et moi qui me suis forcé à patauger dans la boue en souriant "puisque j'étais dans le jardin de Tidgi"...

Commentaire de Arclusaz posté le 08-03-2016 à 09:40:33

ce récit est globalement plaisant
ta course est globalement réussie
je retourne globalement travailler....

Commentaire de xian posté le 08-03-2016 à 12:26:31

et oui, pas pu résister illustrer ce CR de référence par une littéraire allusion à ma vision de la quintescence du trail : généralement, ça finit toujours par être "globalement plat" (sauf à la STL ou c'est globalement descendant, mais c'est une autre histoire) !
globalement heureux de t'avoir occupé un moment ce matin :-)

Commentaire de rico69 posté le 08-03-2016 à 10:35:09

Merci d'avoir rapprocher la voiture en m'attendant ça c'est du service prémium je réserve ma place pour un prochain co-voiturage ;-)
j'en ai bavé un peu plus que l'an dernier mais l'excellente purée maison et le saucisson ont largement compensé l’excès de terrain glissant.

Commentaire de xian posté le 08-03-2016 à 19:52:24

pas de pb, un copain satisfait est un copain qui revient :-)
ma prochaine, ça risque d'être le trail du Ronzey (Yzeron), donc si tu y vas, c'est moi qui suis sur ta route !!!

Commentaire de Khioube posté le 08-03-2016 à 10:49:51

Belle course, belle gestion et beau chrono vu les conditions ! Tu as bien fait de mettre une photo, je peux enfin mettre un visage sur un nom que je vois si souvent passer (je suis beaucoup trop rarement là aux offs des Lyonnais...) !

Commentaire de xian posté le 08-03-2016 à 19:54:03

la photo, c'est à Tidgi qu'on la doit (mais son téléphone a grave tendance à mincir...) quant aux off lyonnais, c'est un crime de ne pas venir (si à 50 ans, t'as jamais fait de offàxian ou la rascasseàjano, ou le offducamion... :-) )

Commentaire de Mamanpat posté le 08-03-2016 à 13:41:00

Rectification : au brief de départ les chemins ont été annoncés "légèrement" boueux !
Bravo pour ce joli chrono !

Déçue de t'avoir raté...

Commentaire de xian posté le 08-03-2016 à 19:55:15

merci !
je t'avoue que j'étais plus concentré sur la chaussure du mec devant à qq secondes du départ que sur la qualité de la boue dont parlait le speaker...

Commentaire de Mazouth posté le 08-03-2016 à 16:22:30

Bravo xian ! Ca mérite bien un bon rest-off ça ;-)
Par contre je suis choqué d'apprendre que les bières ferment avant que tout le monde soit arrivé, et la récup alors ? c'est tonteux !

Commentaire de xian posté le 08-03-2016 à 19:56:00

bien d'accord avec toi ! le mec bâchait, du coup, j'ai été obligé de prendre ce qui restait... & c'était une grande bouteille :)

Commentaire de bruno230 posté le 09-03-2016 à 17:26:15

Bravo à toi d'être venu à bout des montagnes russes...euh montdoriennes.
Ca m'a fait bien plaisir de te croiser même s'il est vrai que l'attente fut globalement glaciale en cet endroit globalement exposé au vent.
A bientôt sur un Off dans les monts du lyonnais ou j'ai moins froid à essayer de vous suivre.

Commentaire de xian posté le 09-03-2016 à 19:54:01

globalement gelé, le Bruno, me suis-je effectivement dit en te voyant ! (je pensais te trouver à la bif!) ta présence en ces lieux inhospitaliers n'a n'a été que plus appréciée :)

Commentaire de Jean-Phi posté le 21-03-2016 à 12:04:14

J'avais pas vu ton CR. Dis donc, très belle perf que tu signes là, chapeau ! Les séances de frac ont globalement bien fonctionné !

Commentaire de xian posté le 21-03-2016 à 22:46:19

le fracio, c'est pas tellement mon kif que j'adore par dessus tout ; heureusement qu'en course, ça apporte un petit plus !!! :-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !