Récit de la course : Trail des Cabornis - 20 km 2008, par blob

L'auteur : blob

La course : Trail des Cabornis - 20 km

Date : 16/3/2008

Lieu : St Romain Au Mont D'Or (Rhône)

Affichage : 2759 vues

Distance : 20km

Objectif : Terminer

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Je décide une semaine avant les cabornis de m’y inscrire, pour la version « courte » du trajet, c.a.d 20 km et 1130 D+. J’envisage alors de la faire en ballade, en sortie longue, une semaine avant le raid Vallon Pont d’Arc. Badgone me propose d’ailleurs de participer à la reco du 8 mars, pendant laquelle je rencontre différentes personnes que je recroiserai plus tard pendant la course.

 

Le matin de la course, j’arrive un peu à l’avance, pour constituer le groupe des Kikous afin de rendre hommage à Moicélolo. Il y a là Badgone, privé de course car il tient un stand, Martinev qui me donne un brassard portant la photo de Moicélolo, Fimbur, Vial, Patcap21, Flapi38, Mamanpat, Bicshow, Photogone, Castor Junior, Bibiche et d’autres que j’oublie peut-être (je m’en excuse) ou que j’apercevrai plus tard comme Grain de Sel et Jess06. Je croise également d’autres coureurs rencontrés lors de la reco de la semaine précédente.

 

img_0006.jpg

 

avant le départ

Il a plu la veille au soir, mais le terrain semble correct, et même si le ciel reste chargé, le départ va s’effectuer avec quelques coins de ciel bleu et un soleil présent.

Nous (les kikous) sommes sur la première ligne pour l’hommage à Laurence, accompagnés également par quelques champions. Après ce moment fort en émotion, le départ est donné. La séparation entre les 2 parcours (20 kms et 35 kms) se situe au 12ème km, avec une barrière horaire de 1h45 qui parait abordable quand on ne connait pas bien le parcours.

 

On démarre par un premier chemin qui monte vers le mont Thou, puis tournons à gauche vers le mont Cindre, on passe par le sentier des rapaces, avant de redescendre vers St Romain au mont d’Or. Il s’agit là d’après les indications données par Arnaud sur la ligne de départ de la partie la plus facile .

 img_0007.jpg

une partie roulante, et Lyon en arrière plan

Je croise Badgone dans St Romain qui mitraille tout sur son passage et on attaque les pentes du mont Thou. Le circuit nous fait faire quelques « yoyos », un passage par Couzon au mont d’Or, et une remontée abrupte par les Carrières, avec la fameuse montée avec les cordes, et Photogone qui nous saisit au passage.

 img_0011.jpg

 l'attaque des carrières

 img_0014.jpg

 Photogone pris en photo, ou l'arroseur arrosé

 

J’arrive à la séparation entre les parcours après 1h38. Je n’ai pourtant pas le sentiment d’avoir trop trainé en route, même si j’ai pris le temps régulièrement de m’arrêter pour sortir l’appareil photo en prendre quelques clichés . Je fais le plein du camelbak, avale une ou deux portions de banane, et reprends ma route.

 

img_0017.jpg

le ravitaillement, qui marque la séparation des 2 parcours

 

« 20 kms à gauche, 35 kms à droite » s’époumone un bénévole chargé de nous orienter convenablement. Je reste sur ma position, ça serra les 20 kms pour moi, même si c’est satisfaisant de pouvoir le décider et non le subir du fait de la barrière horaire. Je me demande où est Mamanpat, qui doit s’aligner sur le 35 km et qui est derrière moi. J’espère qu’elle aura le temps de passer, car le bénévole annonce la fermeture de la « porte » dans les 5 minutes (il s’avèrera qu’elle aura en fait juste eu le temps de passer et pourra faire le parcours intégral, chapeau !).

Je me retrouve dans la descente avec un autre kikou, Flapi38, qui m’indique être limite à se chopper des crampes. Ça ne l’empêche pas de rester une bonne partie du parcours pas très loin de moi. Je me retrouve également avec 2 coureurs que j’avais rencontrés pendant la reco.

img_0018.jpg

Flapi38 qui me fait signe

 

Après une descente qui nous place sous Poleymieux, nous regrimpons vers le mont Thou en empruntant un premier chemin, taillé « tout dré dans l’pentu » au milieu des ronces. Ça grimpe encore sec, et je me balafre joyeusement les mollets. Zut, je ne pourrai pas mettre de jupe cette semaine .

 

img_0019.jpg

parcours dans les ronces

 

Une petite portion de bitume, et nous voilà sous la face ouest du Mont Thou. On y accède par un champ en pente, puis ça grimpe là encore au milieu des broussailles et des ronces, avant de finir par une grimpette joyeuse dans la caillasse.

 

img_0023.jpg

 

Arrivé en haut, le mont Thou, 610 mètres. Je sais qu’à partir de maintenant, il ne reste que de la descente, à peu près 400 m de D- pour rejoindre l’arrivée. J’ai les jambes un peu lourdes, la plante des pieds qui chauffe, mais j’ai envie d’offrir une belle descente à celle dont nous portons la mémoire. Je resserre le camelbak, me remémore les points à surveiller (petites enjambées, penché en avant, le haut du corps relâché) et je me lance. J’ai l’impression de descendre à une allure dingue . Je porte le regard loin devant moi, comme en VTT, j’anticipe les quelques pièges, peu nombreux sur cette descente, et je cours, je vole, c’est grisant. Je double un paquet de coureurs dans cette descente, m’arrêtant quand même pour m’assurer qu’un coureur visiblement sonné par une belle chute allait bien, et je reprends, je finis la descente, arrive dans St Romain au mont d’or, quelques ruelles avalées à grandes enjambées, et je finis au sprint sous l’arche d’arrivée, en 2h38.

On se retrouve entre kikous (Badgone, Flapi38, Vial, Patcap21, Fimbur), à échanger nos impressions sur la course. Quelques uns viennent me réclamer des bières, rapport à la sortie reco de la semaine précédente (ça y est, ma réputation est faite). On assiste à l’arrivée de Bicshow, des premiers des 35 kms, de Bibiche, bien placé, à l’arrivée de Grain de Sel et Jess06, main dans la main et tous sourires, et enfin des premières féminines, Karine Herry

 

img_0026.jpg

 

et Martine Volay.

 

img_0027.jpg

 

Je m’éclipse pour rejoindre ma famille, il est déjà 13h30, le temps passe vite et il commence à pleuvoir .

 

J’ai aimé cette course, son parcours certes très dur mais si beau, cette ambiance si particulière, mélange de gravité et de joie, la rencontre avec les autres. A quand la prochaine ?

 

la courbe Polar du parcours :

 courbe_polar.jpg

 

5 commentaires

Commentaire de Mamanpat posté le 19-03-2008 à 13:46:00

Et ben voilà que j'ai à nouveau mal aux jambes rien que de te lire !!!

Bon et bien prochain parcours ensemble alors, puisque j'étais sur tes talons quasiment !!!!
Merci de t'être soucié de moi !!! Ca fait super "plaiz" !!! Et puis tu m'apprendras à prendre de l'aisance dnas les descentes !!!

Bravo pour ce chrono sympa !

Pat

Commentaire de Grain de sel posté le 19-03-2008 à 13:56:00

bravo pour ta course...
ton récit et tes photos sont sympas !

à une prochaine fois sur un trail

Commentaire de seapen posté le 19-03-2008 à 16:31:00

j'apprécie ce beau récit sympa avec de très belles photos. merci pour ce moment de lecture. saluts sportifs.

Commentaire de flapi38 posté le 19-03-2008 à 20:53:00

La prochaine fois, je ne refuserai pas la sportenine, car il y avait encore la montée sur le mont Thou que j'ai payé par des crampes à l'arrivée.

Merci à toi pour le bout de ballade.

A plus

Commentaire de gdraid posté le 20-03-2008 à 10:13:00

Merci blob pour ce beau reportage photos, pour ton récit et ton hommage à moicélolo.
Bravo pour ta course, où il semblerait que la sporténine te préserve aussi des crampes...
JC

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !