Récit de la course : Raid 28 2009, par Khanardô

L'auteur : Khanardô

La course : Raid 28

Date : 17/1/2009

Lieu : Bures Sur Yvette (Essonne)

Affichage : 2119 vues

Distance : 85km

Objectif : Pas d'objectif

30 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

112 autres récits :

Raid 28 édition 2009

 

Une aventure dont vous êtes le héros 

Oui, en effet, j’ai souhaité casser un petit peu de cette distanciation chère à B. Brecht, et vous faire participer à ma façon à l’édition 2009 de ce Raid 28.

(Les personnes fines d’esprit auront d’ores et déjà noté que l’indication d’un millésime laisse la porte ouverte à d’autres, et ce faisant, imaginé que cette édition ne sera pas la dernière envisagée par l’auteur de ces lignes).

 

Ouille, voilà t’y pas que je lève le suspense dès le début…

 

Avant de commencer je vous serai gré de bien vouloir respecter quelques règles simples, inhérentes au genre, qui consistent en particulier à ne pas se balader comme un goret au travers des liens HTML. C’est déjà suffisamment compliqué comme ça, mais si vous trichez et coupez les virages on ne va pas y arriver.

 

Encore un truc, je préfère vous prévenir, l’histoire qui suit se termine bien. Pas de monstre dans les égouts, pas de cadavre au bord du chemin, juste peut être une minuscule diarrhée de rien du tout et un tout petit glaçon dans la culotte, rien de bien méchant ou qui pourrait exciter la libido des habituels sado-maso qui trainent sur l’Internet. Ce forum est un forum propre, vous êtes en de bonnes mains.

 

Le Raid 28, ça commence par des devinettes. Et je dois bien avouer que ça n’est pas mon fort, les devinettes. Celles-ci étaient destinées à donner quelques indices aux participants. Cette année, par exemple, et à la condition d’être un mathématicien de haut niveau passionné par l’histoire de l’Ordre de Malte et la classification des coléoptères, on finissait par apprendre que le Raid28 passerait par Arpajon, ce qui est considérable quand on prend la peine d’y réfléchir.

 

Ne sachant pas situer Arpajon sur une carte, je dois bien avouer aussi que l’information ne m’a pas parue essentielle, mais j’ai néanmoins fait semblant de m’intéresser auprès de mes collègues, le Lutin en particulier qui faisait des bonds à la simple évocation des quelques dizaines d’heures passée à écouter des harpistes improbables massacrer l’œuvre de Mireille Mathieu.

 

Je commencerai donc mon aventure dont vous êtes le héros par une petite devinette, il n’y a pas de raison : après avoir été sadisé par les Turoom je peux bien vous faire un peu ch..er à mon tour.

   

La question :

Mon premier est un obsédé sexuel aux tendances perverties qui pratique des attouchements suspects sur les morts par strangulation

Mon deuxième est un obsédé sexuel aux tendances perverties qui pratique des attouchements suspects sur la femelle du bouc

Mon troisième est un cubain qui aimait bien les militaires. Bien vu Brague Spirit (cf. ton commentaire plus bas), il n'était pas cubain le Che. Ah mince... je l'ai dit !

Mon quatrième est une note de musique russe

Mon tout est une ville du Sud Est de l’Inde, comptoir français au cours du XIXème siècle

???

 

Sachez que l’équipe numéro quatre a parcouru quelques kilomètres au son de telles charades…

 

 

La réponse que vous deviez me donner par MP, par téléphone, par email, par signaux de fumée... vous permettait d’accéder à la suite du récit.

 

 

Solution : Il s'agit bien sûr de Pondichéry, car :
Pont suce pendu
Di tire en bique
Ché chia sur la tête d’un zouave
Ri car Ri vaut Li. Mais si Ri vaut Li, alors Ni vaut Do. Et Do c’est UT, et comme chacun sait Ut est Russe.

 

 

Je trempe les pattes

J’ai un souvenir très précis de la première balise pour laquelle j’ai dû me mouiller. La numéro 3. J’ai eu à ce moment précis la conscience excessivement aigüe qu’il ne fallait pas décevoir Domi et le reste de l’équipe. Ajoutez à cela le plaisir puéril de sauter dans la grosse flaque, et j’étais déjà en train de poinçonner.

Les chaussettes de laine ont joué leur rôle : pas froides même mouillées, et vite séchées… jusqu’à la prochaine trempette.

 

 

Je suis pas ordonné

La sortie des égouts du tunnel a été plus compliquée… En particulier lorsqu’il m’a fallu faire 500 mètres pour revenir chercher la fiche de pointage que j’avais oubliée après l’arrêt technique, à la sortie du trou.

 

 

Kèstufoula

Ah, cette dame dans son jardin, à une heure du matin, qui nous demande ce qu’on fout là ! Ben pardi, on cherche la sortie du tunnel ! J’ai pas osé lui demander et vous, vous prenez le frais sur votre pelouse ? Et vous en avez pas marre de vous rincer l’œil devant cet accouchement multiple de coureurs transis et rigolards ?

 

 

Le cri de ralliement

Il nous en fallait un. Rien de plus énervant dans la moiteur de la grande nuit de l’Essonne que d’entendre tous ces  « eho ! » tellement semblables, alors que l’on cherche désespérément à rejoindre son équipe, petit cocon rassurant que l’on quitta pour de basses raisons intestinales. Notre cri de ralliement avait commencé par être « Oh, Domi ? !». Oui, il faut préciser que le capitaine s’appelle Domi. Sinon on ne peut pas comprendre hein…

Essayez de crier çà, le rapprochement pénible avec un « concept » bien connu va immédiatement vous sauter aux oreilles…
Ouh là, non non, surtout pas ce « Oh, Domi ?! » tellement suggestif !

Ce fut donc « Raoul ! ». Du nom d’aucun des coéquipiers. Explication.

 

Samedi après-midi, le Lutin, le cœur au bord des lèvres jaillit de la voiture obligeamment arrêtée par Domi en plein milieu de la jungle banlieusarde. Vomira, vomira pas ? Le suspense est à son comble et nous, les quatre autres, pétés de rire. C’est pas gentil.

Je gueule « Raoul ! Le cri qui dessaoûle !». C’est pas gentil. C’est pas très élégant non plus.

Raoul vient d’intégrer l’équipe.

 

 

Les suivistes

On ne sait pas trop où on en est dans le classement, sans doute pas loin du Grupetto, et pourtant des plus attardés que nous trouvent régulièrement le moyen de nous emboiter le pas ! On éteint les frontales, on chuchote, on se débine… et ils nous doublent encore…

A un moment donné, je me suis dit Domi oriente mieux que les autres, mais on ne cours pas assez vite, c’est pas possible autrement. Et puis on a encore ralenti d’un grand coup d’un seul et on a fait un petit tour en plus autour du château. Et à partir de là on a été peinards, plus personne pour nous coller au cul.

 

 

Je suis pas ordonné bis repetita placent

On a ralenti d’un grand coup, je disais plus haut, parce qu’en fait il m’a fallu pour la deuxième fois revenir en arrière chercher le putain de carton de pointage. Oui, la première fois c’est le carton de pointage, mais à la deuxième ça devient le putain de carton de pointage.

Je m’étais arrêté en bordure de la morne plaine qui jouxte le château car le froid avait gagné le premier round sur mes boyaux. Je redémarre comme un taré, 400 mètres à donf dans le colza boueux. Rhaaaa bordel de merde, le carton. Je repars dans l’autre sens sous les yeux possiblement étonnés d’autres coureurs, à fond à fond, pour me rappeler que juste avant d’aller déposer mon offrande j’avais confié le fameux carton à Maria !

  

Tiens, histoire de faire un petit break, une contrepèterie. C’était ça aussi l’équipe numéro 4 :

 

Ici vous serez reçus avec la philanthropie de l’ouvrier charpentier 

 

La réponse que vous deviez me donner par MP, par téléphone, par email, par signaux de fumée... vous permettait d’accéder à la suite du récit.

 

Solution :

Ici vous serez reçu avec la tripe en folie de l'ouvrier partant chier

 

 

Un truc de taf ?

Il y a débat. Un sérieux débat en effet. Un(e) homosexuel(le) a t’il (elle) les moyens physiques de courir le Raid28 ?

Pour ce qui me concerne, mon opinion est faite, mais ça ne semble pas si évident que ça pour tout le monde, y compris pour le Khanard qui continue de parler à l’occasion de « trucs de taf ». Elle est compliquée la vie, parfois.

On a réussi à se débarrasser du « travail d’Arabe », des pâtisseries en formes de « Têtes de Nègre », mais va t’en savoir pourquoi, le « truc de taf » perdure…

J’ai vu un jour un gusse au retour de l’Everest, il y avait mangé la tempête, un petit plus compliqué que la pluie sur un champ de betteraves de l’Essonne, ça. Ses potes étaient morts à côté de lui et lui, il avait gelé de partout. On allait certainement lui en couper des bouts variés aux mains, aux pieds…

Il m’a pas dit que c’était pas un truc de taf l’Everest, ça risquait pas : taf, il l’était jusqu’aux bouts qui lui restaient…

 

 

Pour les amateurs de statistiques

J’ai bu et pissé à tour de bras : 1,5 litre dans les 5 premières heures. Après, la pluie a commencé à tomber, et Joyeuse n’a plus voulu sortir pour voir le temps qu’il faisait dehors. Je buvais encore mais je n’ai vidangé le tout qu’après la douche, à Bure. De toute façon, elle ne s’était pas beaucoup fatiguée pendant la nuit. « T’as pas voulu bander, tu pisseras demain » aurait dit le Benos…

 

 

La beauté du parcours

Des voies ferrées, des ponts, des voies rapides, des rues sans âme, des lignes à haute tension, des cités, des zones commerciales. Et tout ça sur un terrain plat, désespérément plat. Pas une bosse, rien qui dépasse…

Un français sur cinq vit en région parisienne, c’est à ceux-là qu’il faut demander s’ils sont heureux d’y vivre. Pour ce qui me concerne, j’ai assez bien supporté d’y passer une nuit pour y courir.

 

 

Les définitions

N’ayant jamais fait de CO, je ne m’attendais pas à des définitions de balises du genre « sous le G de GR255 ». Alors je cherche le point G sur le terrain... C’est mieux quand on lit : « à côté du banc »… au moins un banc, ça c’est du concret !

  

Allez, la dernière petite devinette et vous pourrez lire la fin !

Pourquoi notre équipe, en 2010, s’appellera t’elle la FINDUS71 ?

 

La réponse que vous deviez me donner par MP, par téléphone, par email, par signaux de fumée... vous permettait d’accéder à la suite du récit.

 

Solution :

FINDUS parce que c’est le nouveau surnom dont a hérité le Lutin, à l’issue de cette nuit, lorsque congelé et frissonnant il a fui ce tunnel mortifère.

71 parce que 71 a été notre nombre fétiche durant 48 heures. 71 c’est 69 plus deux. Deux quoi ?

Un 71 c’est un 69 avec 2 doigts dans le cul. Le Lutin a considérablement enrichi cette… comment dire… expérience.

 

 

 

Epilogue

A l’arrivée, à la sortie du bus qui nous ramenait transis, mouillés et débandant, une seule chose semblait s’imposer dans tous les esprits, le grand méchant Plus Jamais Ça (avec un C cédille).

Durant les heures qui ont suivi, en particulier dans le TGV avec Maria, nous avons exploré avec une joie malsaine les arguments douteux proposés avec complaisance par le Plus Jamais Ça.

Nous avons tournés et retournés ces fruits vénéneux sous la pleine lumière et ils nous ont parus tellement emplis d’élémentaire bon sens que nos sens - je parle des nôtres là - passablement abusés, ont fait allégeance au Plus Jamais Ça, avant d’aller sombrer dans un sommeil sans rêve mais aux discrètes fragrances d’égout tout de même.

 

Au petit matin Plus Jamais Ça faisait moins bonne figure. Il faut bien dire que la pleine lumière d’un TGV de nuit, c’est pas exactement la même chose que la pleine lumière du lever de soleil sur le Vercors (pour information, et cela étant dit pour les amateurs de statistiques, le 19 janvier le soleil se lève à 8 heures en Ardèche, mais le jour est là dès 7h40).

 

A ce jour je n’ai pas revu Plus Jamais Ça, j’espère qu’il ne lui est rien arrivé de grave, je peux encore avoir besoin de lui à l’avenir…

30 commentaires

Commentaire de L'Castor Junior posté le 22-01-2009 à 17:31:00

Il mériterait un pan sur le bec le Khanard.
Bah oui, le Pan, il fricottait pas avec des boucs ?

Commentaire de brague spirit posté le 22-01-2009 à 18:06:00

Mon troisieme ne serait il pas de nationalité argentine,qui à terminer sa vie au fin fond de la Bolivie?(le soucis,c'est que cela ne colle plus pour la réponse)

Commentaire de Cours Forrest!!! posté le 22-01-2009 à 20:31:00

Je cherche un canal de communication sécurisé et je te passe la réponse.

Gilles
Le Jeu

Les questions musique : je me suis entraîné, mais il faut avoir le niveau !!!!

Commentaire de Jerome_I posté le 22-01-2009 à 20:48:00

Et j'éspère que le glacon qui était dans ton slip ne sortait pas du short?

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 22-01-2009 à 20:48:00

Y'a des coups de pompes qui se perdent, dis-moi chéri.

Commentaire de _azerty posté le 22-01-2009 à 20:52:00

Je vous recommande de trouver les réponses

La suite vaut son pesant de cacahouète

Commentaire de JLW posté le 22-01-2009 à 21:37:00

Donc si on est nul on n'a pas le droit à la suite ... ? Je boycotte cette discrimination. Kikourou: "Communauté des sports de l'esprit" ?

Commentaire de Karllieb posté le 22-01-2009 à 22:45:00

Finalement, je ne sais pas bien si c'est une bonne idée de repartir avec un Khanardo en délire, la nuit en plein hiver.... brrrrr

Commentaire de IRON KLOUG posté le 22-01-2009 à 22:59:00

Ca sent la charade à tiroir à plein nez on dirait !
Mais je n'ai plus toute ma tête comme dirait Blier dans les tontons fligueurs.
KLOUG

Commentaire de IRON KLOUG posté le 22-01-2009 à 23:01:00

Je dirai même
PON DI CHE RY
Vu que le che se trouve dedans...
Me resterait-il quelque esprit ?
KLOUG

Commentaire de rapace74 posté le 22-01-2009 à 23:08:00

les attouchements sur la femelle du bouc ???

ce ne serait pas un legionnaire??

bon ok je sors

Commentaire de ema posté le 23-01-2009 à 08:17:00

vous avez vu se que produit le raid 28, sur un canard?????

Commentaire de Papy posté le 23-01-2009 à 08:22:00

Heu... Bon OK, c'est ou la sortie que je sorte aussi... :-)

Commentaire de cloclo posté le 23-01-2009 à 09:29:00

Mon premier Pon parce que Pon suce pendu
Mon deuxième Di car di a bêtes
Mon troisième Ché car chéchia sur la tête d'un zouave
Mon quatrième Ry car Rivoli, livonie, niveau d'eau.
Mon tout: Pondichéry

Commentaire de cloclo posté le 23-01-2009 à 09:35:00

Bon, ca correspondait pas tout à fait aux définitions.
Un peu mieux:

pont suce pendu (pont suspendu)
di tire en bique ( dithyrambique)
???????????????????????????????????
rivoli-livaud ni- niveau do - do c'est ut et ut est russe

Commentaire de Khanardô posté le 23-01-2009 à 09:38:00

Vous pourrez noter l'extrême gentillesse de l'auteur qui ne supprime pas le commentaire de Cloclo, mais qui plus est vous indique que la solution qui est donnée n'est qu'à moitié juste !

Allez, encore un petit effort, maintenant que c'est devenu un travail d'équipe, ça va le faire !

;-))

Commentaire de Khanardô posté le 23-01-2009 à 09:40:00

Bravo Cloclo, ta deuxième proposition est la bonne !

Voici le lien vers la suite du récit :
http://www.kikourou.net/forum/viewtopic.php?p=18025#18025

Attention... pas de soluce globale la prochaine fois, Alain_le_sadique scratchera les commentaires !!!

Commentaire de cloclo posté le 23-01-2009 à 11:17:00

Mon cher Alain, sache que je fais toujours le contraire de ce qu'on me suggère ;)

Donc ma réponse:
les tripes en folie du Canard partant déposer son offrande au fond des bois

Commentaire de Le Bulot posté le 23-01-2009 à 12:39:00

perso ......je dis..... RESPECT avoir toujours de l'humour aprés CE raid28 ben c'est RESPECT.


le bulot

Commentaire de Khanardô posté le 23-01-2009 à 12:39:00

@Cloclo : et tu as bien raison !
Je suis moi-même pour ce qui contre et contre ce qui est pour.

;-)

(Cela étant dit, les kikous peuvent te remercier pour ces coups de main !)

^^

Commentaire de DJ Gombert posté le 23-01-2009 à 14:00:00

Put... je suis vraiment nul ! moi qui croyait avoir trouvé avec EX CEYLAN !

Vivement que je lui coupe le coup au Kanard ...

Commentaire de akunamatata posté le 23-01-2009 à 15:29:00

le raid 28 est une machine a devinette
elle fait des kikoux des poetes ...
non je ne connais pas arpajon
et marron est ma couleur de peau

Commentaire de taz28 posté le 23-01-2009 à 15:34:00

ah mon Khanard !!
Quelle folie ce raid 28, et quel bonheur d'avoir pu vous suivre toute la nuit, j'aurais été capable de continuer la journée aussi ...mais vous avez pris soin de mon sommeil, c'est sympa ;-))

Merci pour ton récit, tes lignes sont toujours un plaisir !!

Bisoussssssssssssssss

Taz

Commentaire de Le Bagnard posté le 23-01-2009 à 18:22:00

J'me suis absenté 2 minutes ...... Alors ,Vous pouvez répéter la question ?

Commentaire de nicnic38 posté le 23-01-2009 à 19:08:00

bon ben j'avais trouvé le nom du comptoir... mais pas les 4 syllabes... ;-)

sacré Alain, t'es le meilleur!!

Commentaire de hagendaz posté le 23-01-2009 à 22:09:00

est ce un post ou un récit? lol
en tout cas ça rigole bien au raid 28

Commentaire de gdraid posté le 25-01-2009 à 20:00:00

CR Raid28 2009 ?
Je venais pour y lire tes réponses, je n'y trouve que des questions ...
C'est l'effet glacial du tunnel de 400m inondé qui t'a inspiré ces devinettes, ou une indigestion gazeuse des célèbres flageolets d'Arpajon ?
JC

Commentaire de la panthère posté le 28-01-2009 à 11:03:00

alors.....J- 352 jours? avant que l'équipe "findus 71" se lance dans le raid 28 2010.....

Commentaire de laurent05 posté le 28-01-2009 à 12:03:00

merci alain pour les réponses et ton récit toujours plein d'humour
je vois que tu es déjà prêt pour la prochaine édition
à bientôt
laurent

Commentaire de l'ourson posté le 28-01-2009 à 12:42:00

Euh.. ben je vois que ça laisse des séquelles ce Raid28 ;-(
Mon pôv Kanard... t'es complétement givré maintenant ;-) Normal avec Findus !..

L'Ourson_et_ton_glaÇon_.._il_a_fondu?

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !