Récit de la course : 80 km du Mont-Blanc 2013, par sapi74

L'auteur : sapi74

La course : 80 km du Mont-Blanc

Date : 28/6/2013

Lieu : Chamonix Mont Blanc (Haute-Savoie)

Affichage : 1676 vues

Distance : 80km

Matos : cacadia7
bâton quechua
corsaire quechua
t-shirt du trail des allobroges.
casquette kikourou

Objectif : Objectif majeur

15 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

157 autres récits :

80km du mt blanc. Pour une surprise....

Début septembre 2012 je décide d'aller faire une rando au col de la terrasse en passant par le vallon de tré les eaux.C'est un coin que je ne connaissais pas, bien qu'il soit a 30 min de chez moi. Ce jour là je tombe sous le charme de ce vallon qui est le plus sauvage de vallée de Chamonix et me dit que c'est quand même étrange que personne n'est encore penser à organiser un trail qui passe par ici. Quelque semaine plus tard, les club des sport de Chamonix annonce que en plus du marathon et du cross il y aurai un ultra de 80km et 6000m de d+ organiser en 2013. La rumeur cour que cet ultra passerait par tré les eaux. De peur de ne pas avoir de place je m’inscris sans connaitre le tracé exact ni penser que je n'ai jamais parcouru une tel distance et encore moins 6000m de d+.

Toute la saison d'hiver je vais donc m'efforcer de faire du foncier en cumulant autant de d+ en ski de rando que je peut et je me mets au skating 2 a 3 fois par semaine pour travailler le cardio. Avec comme point d'orgue de cet saison d'hiver l'ascension des dôme de Miages en ski de rando fin avril.

Début mai je rechausse donc les baskets après 4 mois d'arrêt. je centre mon entrainement principalement sur le dénivelée et participe au trail des allobroges qui a un rapport distance/d+ qui ce rapproche de celui du 80km du mt blanc. Trail que je finirais et c'est une 1er pour moi dans un très bonne état de fraicheur en ayant gérer ma course, c'est de bonne augure.

Me voilà donc ce 29 juin à 4h du matin sur la ligne de départ du 80km du mt blanc 1er du nom pour une course que j’espère faire en 20h. Et c'est parti, et ca commence de suite par la montée de la mollard, petite côte à 12% qui nous mènent au départ du sentier qui monte au Brévent. A part quelque traine savate Je ne cherche pas à doubler dans cet montée, je pourrais j'ai de bonne sensation mais la course est longue et rien ne sert de perdre des forces à doubler dans se sentier pas trop large.

Quelque passage sur de la neige bien dur et des rocher verglacé et j'arrive au sommet 475e en 2h34.

vue sur le sommet du brévent.

 

La descente sur Planpraz se fait également sur de la neige bien dur mais ca passe bien. Je boit un petit coup au ravito et continue ma route vers la Flégère le brouillard s'installe ce qui ne permet pas de profiter de la magnifique vue que l'on a sur les aiguilles de Chamonix. Je continue sur le même rythme a l'économie me contentant de doubler que si celui devant moi n'avance vraiment pas.

Arrivé au ravito de la flégere j’entends 2 gars dire qu'il faut qu'il se dépêche que ca vas être chaud pour les barrières horaires. Ne connaissant pas les BH je me dit qu'il faut peut être que j'accélère moi aussi. Alors je n'hésite plus dés que je doit doubler je double en utilisant le fameux "passe a gauche, passe a droite". Mais je ne force pas l'allure je reste en dedans sauf dans la descente du col des Montets où je fais une bonne descente.

 

 

 l'aiguille verte sort de la brume.

 

Ravito1 de Vallorcine je croise un gars qui fait lui son 2e passage a ce ravito,on ne fait pas tous le même sport quand même. Pour la 1ère fois je remplie mon bidon et je mange. Pain, saucisson, tomme, soupe, quartier d'orange ... un vrai festin. Une fois bien alimenté je repart direction Barberine pour l'ascension du col du passet. Je ne connait pas ce col mais j'ai bien regarder sur la carte et je me doute que ça vas être une belle grimpette, c'est pas grave moi j'adore quand ca "dénivelle" bien et je ne suis pas déçu. la montée s'effectue sur un sentier technique qui monte fort et pendant longtemps. Autour de moi ca commence  souffler fort, certains sont obliger de s'arrêter pour récupérer un peut. Moi je monte a mon rythme sans jamais forcer écoutant le gars devant moi râler après cet monter interminable. je ne double pas il n'y a pas la place pour cela. Arrive le col du passet ou je suis 401e en 7h39. on prend ensuite la direction des chalet de l'oriaz par une traversée assez technique. Une fois au chalet de l'oriaz on retourne sur Vallorcine par un sentier qui descend  idéale pour faire une belle descente. D’ailleurs je gagne 112 places dans cette descente puisque j'arrive au ravito2 de Vallorcine 289e en 9h27.

 

 

 

 

montée de barberine vers le col du passet.

 

J'arrive donc pour la 2e fois au ravito de Vallorcine mais cette fois je retrouve Axel mon petit bout d' 1 an et demi qui est venue m'encourager avec mes beaux parents, et qui viendrons à tous les autres ravitos me voir et me faire le plein des bidons. Je m'alimente de nouveaux : pain, saucisson, tomme, soupe, chocolat, cake un vrai festin. Bon c'est pas tous ça mais j'ai une course à faire moi. Bon cette fois je suis échauffer la course peut commencer. Je repars gonfler à bloc. J'entame la montée du col des Posettes accompagné de Denis mon beau père qui souhaite m'accompagner un petit moment. Il y a moins de monde à partir de là je peux enfin monter à mon rythme sans être gêner par les autres et je ne me gènes pas. Le cardio monte un peut haut mais je me sent bien alors je tente le coup je me fis plus a mes sensations qu’a mon cardio. Je monte bon train comme cela jusqu’au col des Posettes ou je suis 279e en 10h28 et hop 10 places de gagner.

 

 

vue depuis l'aiguille des Posettes, et oui ce matin on était sur le sentier en face.(descente sur le col des montets)

 

 

Une fois l’aiguille des Posettes passée je bascule dans la descente qui doit me conduire a Argentière. C’est une descente très technique avec des rochers a franchir, des marches à passer enfin tous ce que j’aime. Je m’éclate dans cette descente, je débranche le cerveau et lâche les chevaux utilisant au mieux les bâtons pour économiser les genoux pour enfin arriver à Argentière ou je  retrouve axel et mes beau parents qui me disent que je fais une belle remonté mais ne me disent combien je suis exactement, je ne veux pas savoir, je ne veux pas me mettre la pression avec cela. A ce moment là je suis 233e en 12h09mn soit 46 place de gagner depuis le col des posettes.

Une fois le ravito d’argentière effectuer (ou je ne boirais juste une soupe tient tient) je pars en direction de plan joran qui ce trouve sur le fameux domaine skiable des grand montets. Après un début de montée effectué a un très bon rythme, je commence à avoir la tête qui tourne un peut et le souffle un peut plus cour. Je connais ces symptômes ca sent l’hypoglycémie a plein nez, et il est vrai que je n’ai mangé que du saler au dernier ravito. Je prends donc un gel et bois à plusieurs reprise de la boisson énergétique pour remédier a cela et c’est efficace puisque 10 min plus tard je retrouve de bonne sensations. Une fois arrivé à plan joran (217e en 13h13 16 place de gagner)  j’entame la descente vers le lavancher. Les genoux commencent à couiner mais je passe outre. La descente est plutôt roulante ce qui laisse le temps à mon esprit de divaguer, je m’imagine passer la ligne d’arrivée, les larmes me montent au yeux… Ohhh Franck tu fais quoi là ce n’est pas fini il peut ce passer plein de chose encore tu te concentre sur ta course tu auras bien le temps de profiter de ça plus tard. je rejoins le lavancher puis le ravito des bois en 14h10 et une 206e place. Et hop 11 place de gagner.

Au bois je retrouve une nouvelle fois axel et mes beaux parents. Quel motivation de voir mon petit bout courir vers moi quand il me voit arriver… A nouveaux je me jette sur la nourriture : orange, pain, saucisson, tomme, soupe au vermicelle, cake. Je repars en souhaitant une bonne nuit à axel. Je sais qu’il dormira quoi qu’il arrive quand j’arriverais. Monique, ma belle mère me dit que j’ai encore progressé que je suis autour des 200. J’ai du mal a y croire mais je me rend bien compte que je vais faire beaucoup moins que les 20h prévue et ca me motive encore plus je repars en direction du montenvers remonté comme un coucou. Surtout que j’ai pris mon temps au ravito et que j’ai vu des gars que j’avais doublés dans la descente repartir avant moi du ravito. Je pars donc à leurs trousses et les rattrape assez vite. Après une 1er partie assez roulante on arrive au chalet des mottets bien connue de ceux qui on déjà fait la vallée blanche puisque c’est souvent là que l’on boit un coup à la fin de cette magnifique balade à ski. Après ce chalet on suit un sentier constituer de gros cailloux qu’il faut enjamber ou alors de marches bien haute qui sont parfaite pour bien casser le rythme, je commence a sentir un peut la fatigue mais quand je vois enfin la mer de glace je sais que c’est gagner le plus dur est fait. Enfin il faut encore monter jusqu’au montenvers où ce trouve le dernier ravito. C’est là que j’apprendrais que je suis 189e (en 15h41 et 17 place de gagner) je n’y crois pas moi qui suis le plus souvent habitué au fond de peloton je suis dans le 1er tiers sur le 80 km du mt blanc….

 

 La mer de glace je ne l'ai jamais trouvé aussi belle que ce jour là.

 

 

Cette fois j’y suis c’est la dernière ligne droite mais plutôt que de finir tranquillement je décide de gratter encore quelque places ce n’est pas tous les jours que je suis dans une si belle position même si je ne joue pas la victoire  c’est déjà énorme pour moi d’être là. Je continue donc en relançant dés que possible sur un sentier ou il ne faut pas mettre un pied à cotés sous peine de descendre à Chamonix plus vite que prévue. Je double encore quelque personne avant d’arriver au dernier pointage de blaitière 183 e en 16h24mn et 6 places de gagner.

La dernière descente sur Chamonix me sembleras interminable, j’entends le speaker qui commente l’arrivée j’ai l’impression d’être tous près mais quand je regarde les maisons elles sont encore toute petite là-bas tout en bas. De plus mes genoux commencent a avoir du mal a encaisser les descentes rapide, mais je ne veut pas me faire rattraper alors je sers les dents jusqu'à ce que je croise une fille en pleure qui vient de se tordre la cheville. Je m’arrête et lui propose des cachets contre les douleurs et lui demande si elle veut que j’appelle les secours. Ah non non surtout pas je fini. 2 gars me dépassent pendant ce temps. Je repars mais n’arrive pas à les rattraper. Ce n’est pas grave j’en  rattrape d’autre avant d’enfin arriver au bout de cette descente.

J’arrive dans Chamonix je me suis imaginer cet arriver je ne sais combien de fois pendant mes entrainements et c’est encore mieux que ce que j’espérais. Les  gens en terrasse m’applaudissent dans la rue piétonne tous le monde m’encourage en me félicitant. Il y en a même qui font la olla au passage des coureurs. J’ai le sourire jusqu’aux oreilles. Ca y est je suis bientôt arrivé, Camille, ma belle sœur est là pour m’accompagner, je vois la ligne, je fais comme a chaque course un petit signe vers le ciel pour mon père (c’est un peut a cause de lui que je me suis mis à la course à pied) avant de me faire doubler à 5 m de la ligne d’arrivée par un gars qui apparemment n’a pas la classe des 2 vainqueur du jour. Je saute a pieds joint sur la ligne d’arrivée heureux comme un roi 181e en 17 :33 :41 très en dessous des 20h espérer au départ ce matin.. Je me retourne et vois que ma mère, ma sœur et ses enfants sont venues me voir arrivé. Que je regrette de ne pas le avoir vu avant de franchir cette ligne.

Un jeune homme prénommer bubulle  m’accoste alors pour me féliciter et m’explique  le suivi live qu’il y a eu sur kikourou, ou  beaucoup pensaient que j’avais abandonné au Brévent ce matin suite à un problème de balise. On discute un peut du parcours des autres kikou qui sont arriver avant de se séparer non sans lui souhaiter bonne chance pour le marathon de dimanche.

Je file me chercher une bière et en levant les yeux j’aperçois les frontales de ceux qui sont encore en course 1000m plus haut. Je lève mon verre a leurs santé et me délecte de ce délicieux breuvage dont j’ai rêver une bonne partie de la journée.

Puis je quitte cette ligne d’arrivée dont j’ai si souvent rêvé ces 6 dernier mois, la tête pleine de bonheur de pouvoir et d’avoir vécu une journée comme c’elle là.       

15 commentaires

Commentaire de st ar posté le 02-07-2013 à 06:09:49

Chapeau...tu semble avoir pris beaucoup de plaisir , c'est l'essentiel. J'étais parmis ceux qui étaient encore la haut lorsque tu es arrivé ...suis arrivé à 1heure du mat...

Commentaire de sapi74 posté le 02-07-2013 à 13:31:22

je ne sais plus si c'est avec toi que j'ai discuté avec map-o-spread avant le départ. en tous c'était une belle course et la vue de chamonix la nuit depuis la-haut devait être sympa aussi.

Commentaire de st ar posté le 02-07-2013 à 22:46:30

Non ce n'était pas avec moi...d'ailleurs je n'ai vu aucun Kikou.-(..suis arrivé seulement 15' avant le départ . Et oui trop beau Chamonix la nuit vu d'en haut...

Commentaire de Jean-Phi posté le 02-07-2013 à 09:13:39

Bravo Franck, tu as fait une superbe course et ce classemente st amplement mérité ! Tu es un sacré montagnard tout de même ! Grande classe !

Commentaire de Jean-Phi posté le 02-07-2013 à 09:13:57

Bravo Franck, tu as fait une superbe course et ce classemente est amplement mérité ! Tu es un sacré montagnard tout de même ! Grande classe !

Commentaire de sapi74 posté le 02-07-2013 à 13:32:48

merci jean-phi, je vais rougirrrrre.....

Commentaire de bubulle posté le 02-07-2013 à 12:07:06

Bravo Franck, et en plus tu as bien visé pour arriver pendant le créneau où je zonais sur le secteur d'arrivée, ce qui nous a permis de faire connaissance. Cela, même si j'attends donc encore le génépi et que tu attendras donc la bise que je te dois au nom d'Arclu.

Commencer par une première sur ce type de distance et commencer par celui-là, il fallait avoir le cran de le faire!

Il fait envie, ce 80km, c'est clair. Un peu comme une étape nouvelle à passer après un WE de rêve ponctué pour moi par un marathon tout autant de rêve.

(merci pour le "jeune homme", au fait, ça fait toujours plaisir d'y croire..:-))

Commentaire de sapi74 posté le 02-07-2013 à 13:28:51

bon ben la prochaine j'apporte le genépi, pour ma bise. mais tu me fait quoi si je te rapporte du saucisson maison bien de chez moi........

Commentaire de Caro74 posté le 02-07-2013 à 13:15:27

Bravo! Chouette recit! Ton petit bout de chou devait être fier de toi. Effectivement, se faire doubler sur la ligne d'arrivée, ce n'est pas très chouette. Tu me rassures aussi, je ne suis pas la seule à ne pas avoir tenu le coup au niveau des genoux!

Commentaire de Arclusaz posté le 02-07-2013 à 17:04:19

Je souhaite que cette course ne reste pas ta "course référence" et que tu fasses encore mieux...

Mais tu as mis la barre très très haut avec cette course où presque tout c'est passé comme dans un rêve.

Ta préparation axée ski et montagne montre bien que "rien de tel que la montagne pour faire des montagnards" !
Et le saucisson "maison", on veut bien le goûter à l'occasion (je suis prêt à monter jusqu'à deux bises...)

Commentaire de Sabzaina posté le 03-07-2013 à 07:17:44

Bel exploit Sapi, 3h de moins que tes prévisions !
J'aurais aimé être à l'arrivée pour te féliciter :)

Commentaire de Mouillette posté le 05-07-2013 à 14:01:27

Félicitations ! Je crois que je suis "le gars devant [toi qui râle] après cette montée interminable" ! (je suis en tout cas juste devant toi sur la photo de la montée de barberine) :)
La course était magnifique et tu l'as admirablement bien gérée, bravo à toi.

A bientôt dans une prochaine course

Commentaire de sapi74 posté le 06-07-2013 à 14:25:27

c'est possible, effectivement magnifique course qui seras encore plus belle l'année prochaine avec le passage pas tré-les-eaux.

Commentaire de ThomasL posté le 06-07-2013 à 17:46:09

wow quelle remontée... Chapeau! J'étais devant toi jusqu'à Vallorcine, une bonne leçon sur la gestion de course ;) Marrant de voir qu'on a eu la même pensée en voyant les gars revenir de la boucle au barrage.

Commentaire de Benman posté le 18-08-2015 à 15:44:20

ça y est, j'ai lu, et je sais... bravo!
ça donnerait bien envie tout ça... tic tac tic tac

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !