Récit de la course : 20 km de Paris 2008, par Pyouce

L'auteur : Pyouce

La course : 20 km de Paris

Date : 12/10/2008

Lieu : Paris (Paris)

Affichage : 734 vues

Distance : 20km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Ben voilà je me suis inscrite cet été aux 20 km de paris et le grand jour arrive.

La veille, je me suis enfilé une énorme plâtrée de pates + légumes + fruits de mer + riz au lait + bananes + sporténine + de l’eau de l’eau de l’eau. En fait j’ai toujours peur d’avoir un coup de barre donc je me goinfre avant les courses.

 

Donc nous y voilà, il est 8h50 je pars de chez moi en tenue (avec le short et le dossard sur le t-shirt … trop l’affiche) direction la tour Eiffel. En chemin je croise des gens qui me regardent surpris (enfin surtout mon dossard) et je crois lire dans le regard une pointe d’interrogation suspecte…(du genre : c’est quoi cette nana qui s’est collé un numéro sur le t-shirt et qui fait un footing avec un sac poubelle 50 litres à la main)…Après 10 minutes de rencontre avec ces regards incrédules j’aperçois au loin un autre t-shirt numéroté qui semble chercher son chemin, chouette ! ni 1 ni 2 je me rue sur lui et le salue d’un « je crois que nous allons au même endroit ». Nous partons donc ensemble vers le champ de Mars, mon compagnon de trajet me racontant ces précédentes expériences des 20 km (pour moi c’est la 1ère participation). Arrivée au carrefour Cambronne, nous croisons une flopée de coureurs aux t-shirt numérotés et à la puce aux pieds, ce qui, je l’avoue me fait le plus grand bien. Arrivés à la tour Eiffel j’abandonne mon co-équipier pressé de rejoindre la ligne de départ et je monte sur un plot à la recherche d’Arnaud et Martin, 2 amis habitués de cette course avec qui j’ai RDV (en fait tout le monde s’est donnée RDV au pied de la tour Eiffel…). Heureusement grâce aux téléphones portales, nous parvenons à nous retrouver et rejoignons ensemble le sas de départ déjà bien rempli. On papotte de nos expériences au Paris-Versailles y’a 15 jours (ouai c’est vrai que la côte des gardes, ça monte grave…).

 

A l’approche des 10 heures, le départ est lancé et … on marche … ben oui y’a du monde en fait donc ca avance doucement. Juste avant les buzz du départ on passe devant un stand rempli de gens en costumes de militaires et j’apprends ainsi que la course est organisée par l’armée de l’air. La ligne de départ est franchie … c’est parti …. Mais pas vraiment en fait à cause de la foule on piétine un peu…. Et je passe le 1er kilo en 6’30 donc pas trop ce qui était prévue (je vise 1h45). Dès le 1er km, je perds de vue Martin et Arnaud (qui filent devant moi surtout Arnaud qui veut faire 1’40) et au 2ème je me mets à accélérer pour essayer de rattraper un peu le retard, je me sens hyper bien, il fait beau les gens autour ont l’air heureux, y’a de la musique, des suppoorters sont là pour encourager, je fonce (un peu trop …). Ca fait bizarre de passer sous leurs encouragements en courant là où d’habitude je me fais insulter ou klaxonner (peut-être par les même gens ?) lorsque je vais au taf en vélo. Le bois de Boulogne se passe bien, certains coureurs se font huer au niveau du 6 ou 7ème km pour avoir coupé à travers bois … je continue mon petit bonhomme de chemin toujours un peu rapide. Au 10ème je passe en 53’ j’ai la forme mais une petite gêne au genou gauche se fait sentir. L’ambiance est vraiment extra, les « on n’est pas fatigués », « la laalalala la la – oh lé » ou encore « les filles de mon pays » s’enchainent le long des quais. Au passage je commence à avoir un peu mal aux pieds et puis plus au genou et plus voilà quoi, au 14ème km grosse douleur au genou gauche je commence à pas trop me sentir bien, et repense à la rochelle et à cette douleur au genou droit qui m’avait fait pleurer au 36ème … et là mécaniquement mon corps ralenti et se cale par la force des choses à une vitesse tranquille pas trop rapide ça c’est sûr ! fini les 1h45 …  Arrivent les passages sous les ponts, des moments magiques, voir l’entrée des ponts remplis de personnes qui regardent et encouragent tous ces coureurs qu’ils ne connaissent pas,  je trouve ça trop beau et je savoure. Les voitures sur l’autre file nous klaxonnent, ça fait chaud au cœur. Bon les sorties des ponts sont toujours aussi galères avec ces petites côtes qui vous coupent les mollets et le genou gauche, on passe près du Louvre et enfin, on tourne à droite pour repartir vers le champ de Mars. Juste avant de passer sous le pont Alexandre III, je l’aperçois la grand Dame de Fer, synonyme de délivrance, j’essaie bien d’accélérer un peu le rythme mais y’a rien à faire c’est comme si j’étais réglé en pilotage automatique bridé. Au 18ème km je retrouve Martin on court ensemble jusqu’au 19ème puis on se perd au milieu de tout les coureurs et des ralentissements. L’arrivée est vraiment extra avec la tour Eiffel en ligne de mire, et le public surtout ! Bon après, ça bouchonne mais l’ambiance est toujours là. C’est vraiment génial de pouvoir profiter de Paris dans ces conditions, sans voitures, juste les rues, les supporters, rien que pour nous coureurs … et le soleil en prime.

 

Voilà c’est fini, un peu nostalgique mais super heureuse, je vais retrouver Loulou qui m’attend, comme à chaque course, près du champ de mars, je m’étire sur le trottoir et repart avec lui toute guillerette, lui racontant les moindres passages et km de cette course en commençant par le début « à 8h50 je suis partie en tenue … »

5 commentaires

Commentaire de Fanchic posté le 14-10-2008 à 07:24:00

Bravo pour ta course !!
Quel temps as tu mis alors au final?
Ton genou vas mieux?

Bonne recup !!

Commentaire de Pyouce posté le 16-10-2008 à 07:19:00

Coucou j'ai fini en 1"47"40 et le genou va mieux merci ! je vais quand meme voir mon super ostéo magique la semaine prochaine.

Commentaire de hagendaz posté le 17-10-2008 à 20:21:00

bravo à toi, c'est vrai que l' on voit paris sous un autre angle, sympa

Commentaire de ETRURIEN posté le 17-10-2008 à 22:02:00

Bravo et peut être que l'on te verra la prochaine fois!

Commentaire de Le CAGOU posté le 09-11-2008 à 23:52:00

BONJOUR PYOUCE
BRAVO POUR TON SEMI ET MERCI POUR TON CR.
SOIGNE TOI POUR EVITER LA GRANDE BLESSURE. COURIR POUR LE PLAISIR MAIS AUSSI AVEC LA SENSATION D4AUCUNE DOULEURE
SPORTIVEMENT LE CAGOU

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.23 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !