Récit de la course : Les Gendarmes et les Voleurs de Temps - 32 km 2009, par Pat'jambes

L'auteur : Pat'jambes

La course : Les Gendarmes et les Voleurs de Temps - 32 km

Date : 31/5/2009

Lieu : Ambazac (Haute-Vienne)

Affichage : 1863 vues

Distance : 32km

Objectif : Pas d'objectif

12 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

29 autres récits :

Gendarmes & les voleurs 2009, 32km

 


Pourquoi cette course?

C'est en groupe (5 coureurs) que nous sommes allés participer à cette course en vue de préparer une "randonnée trottée" sur le massif du Vercors fin juin. Pas de pression donc, c'est un week end plaisir entre amis et une course sans objectif.

 

Oui mais, c'est pour moi, le profil est inhabituel: 32km, 1000m D+ et autant en D-.

Avant cette course je n'avais courus que 13 fois au delà de 20km et 2 fois plus de 30km dont un marathon... 

 

Pas de pression, mais un légère appréhension tout de même et pas mal de questions en suspens au moment du départ 

(je cours avec ou sans poche à eau? A quelle allure? Et qu'est-ce que je fais au ravitaillement? etc... etc...). 

 

Après une petite journée de route (600km pour en courir 32... des fois on est pas très écologiques nous les coureurs ), un bon repas dans le gîte loué pour l'occasion, hop! au dodo.

 

L'organisation des Gendarmes & Voleurs de Temps

 

D'abord, avant d'aller plus loin, je tiens (mais alors franchement, sincèrement et sans brosse à reluire) mentionner que cette course est géniale!

L'organisation est irréprochable (balisage, ravitaillements, choix du parcours), l'ambiance le long de la course, à l'arrivée est très bonne (c'est peu dire), les encouragements nombreux, les bénévoles super disponibles et de bonne humeur.

 

 

Le parcours est très varié, boisé (et donc assez ombragé), propose montées, descentes, sentiers variés et de très beaux points de vue sur la campagne verdoyante du Limousin. On longe des étangs et on foule très peu de route.

Un parcours finalement très roulant. 

 

La soirée de gala du dimanche soir est aussi plus que correct pour le repas et très bien gérée (j'ai estimé plus de 6 à 700 couverts tout de même avec apéro, entrée, plat dessert et vin!).

Le spectacle? Disons que chacun ses goûts...

 

Vraiment, si vous avez l'occasion, allez y! 

 

Avant le départ

 

Nous nous rendons sur la course en voiture, le gîte étant à 35km du départ... Hé oui... Il y a tout de même plus de 3000 participants sur le 32km (environs 6000 toutes courses confondues: 10km, 20km marche, courses enfants...)... Pas facile de trouver à se loger...

 

Pas très en avance, nous nous rendons sur le départ de la course. 

 

Toute mes incertitudes sont réglées.

Au vu du beau temps et de la chaleur ça sera: saharienne pour la tête, sac avec poche à eau (2l), appareil photo à la ceinture et seuil d'alerte à 165 battement au cardio (j'ai constaté  que je me situe un peu au dessus de 170 sur des courses plus courtes type 10km). Pour l'alimentation ça sera sucre et/ou un morceau de banane selon l'envie à chaque ravitaillement. 

 

 

Ci dessous la joyeuse troupe prête à prendre le départ

 

J'aperçois deux kikous, buff sur la tête et fait donc la connaissance avec le Solitaire et TontonTrailer

 

Sur la ligne de départ, distrait, je ne me rends pas compte du nombre de participants devant moi...

 

La course

Le "bang!" donné, les gendarmes à cheval partent au galop et là... j'aperçois la foule qui court devant moi... 

Nom de nom! Il faut pas que je reste là moi, je vais me faire coincer dans l'entonnoir!

 

Je démarre donc vite, double, me faufile, profite de tous les ascenseurs possibles, passe à droite, à gauche... 

Le cardio lui grimpe rapidement... Tant pis... Même sans objectif particulier, pas question de me retrouver bloqué (connerie de dossard), je sais que je m'en voudrais... 

Après la boucle autour de l'étang, je suis rassuré, mission accomplie, je me suis pas trop mal replacé...

 

 

Les sentiers empruntés sur la première boucle de 5km ramenant au départ sont assez larges et me permettent de continuer à doubler en forçant un peu moins. 

Je prends le temps d'une première photo.

 

 

Par contre, ces premières minutes m'ont rendu un peu "fou-fou" et je réalise que ne n'arriverais pas à baisser beaucoup le régime... 

Tant pis, advienne que pourra, si j'explose c'est pas grave, on apprend aussi dans les échecs 

 

Cependant pour limiter la casse, je positionne mes gardes "fou-fou": Arrêt pour une photo de temps en temps, coup d'oeil régulier sur le  cardio (je serai à 162 de moyenne sur la course), je n'hésite pas à discuter, blaguer avec des coureurs, les bénévoles... Bref... je fais un peu le mariole et évite de prendre la course trop au sérieux...

 

Au loin, que vois-je? un grand "Le solitaire" floqué sur un mâââgnifique tee-shirt rouge...

 

Après quelques mots avec Jean-Louis, je reprends mon rythme.

 

Au passage, dans l'enthousiasme du début de course, j'oublie complètement de prendre du solide sur les 2 premiers ravitaillements . C'est pas grave... 

 

Je ne regrette pas d'avoir opté pour le sac avec poche à eau! Même en sous bois, nous avons chaud. 

Tout au long du parcours, je bois à la poche et utilise les bouteilles d'eau pour mouiller régulièrement ma saharienne et refroidir mes cuisses. Ca s'avérera très efficace. 

A ce propos, je garde systématiquement mes bouteilles plastiques vides jusqu'au ravitaillement suivant pour la jeter en zone et non n'importe où... Ce qui n'est pas encore un réflexe acquis par tout le monde... 

 

Ensuite, que dire... je ne vais pas vous raconter chaque montée (il y en avait beaucoup), chaque descente (autant!). J'ai une mémoire de piaf et je préfère lister succinctement en vrac quelques moments ou éléments qui m'ont marqué:

- Les descentes annoncées comme "Très dangereuses"... Là l'avantage de courir à Grenoble joue, je n'hésite pas à carrément faire le cabri (en prenant quelques risques au passage... mais bon...)

- Chute d'un coureur qui crampe et soutien immédiat de tout ceux présents à ce moment là

- Une bénévole à un ravitaillement qui m'annonce hilare qu'il y a de la charlotte au chocolat... après vérification... c'était vrai! J'ai pas osé goûter, pourtant elle avait l'air bonne...

- Une discussion bien sympa avec un joyeux gars de Chateauroux

- Une autre avec un coureur chevronné, de retour de blessure qui, après deux ou trois questions, m'a rapidement fait un pronostic (qui c'est avéré juste!) sur mon temps final

- Une sympathique Olà de spectateurs tout surpris que je les prennent en photos (voir ci-dessous). Idem avec le groupe de musique MdR que je les immortalise.

- L'assiette en porcelaine de Limoges offerte à l'arrivée (ça change!)

 

Encore quelques photos

 

 

 

 

 

 

Et maintenant il faut que je vous parle des deux derniers km... Enorme!!

 

Imaginez un peu, après 30km, vous commencez tout de même à fatiguer un peu (ou beaucoup, selon)... 

Au détour d'un sentier, un spectateur, tout sourire me dit "Allez! Allez! Les marches sont là!", "Allez! Ils vont t'encourager!", c'est quoi ça? Qui ça "ils"?  

J'ouvre les oreilles et je commence à comprendre...

Quelques foulées plus loin, je lève les yeux et je comprends complètement...

Sur 150 ou 200m, dans un raidillon de chez les raidillons, une foule (je dis bien une foule) de spectateurs sur deux rangées, qui hurlent, vous encouragent en criant votre prénom (marqué sur le dossard)...

 

Ca m'a vraiment ému, presque aux larmes (mais j'avait plus d'eau ...).

Rien que pour vivre ce moment, je vous conseille cette course... 

 

Je vous jure que j'ai puisé dans mon corps tout ce que je pouvais d'énergie pour leur rendre en retour une montée la plus rapide (heu... tout est relatif... vu la pente...): 181 battements au sommet de la côte!!

Ci-dessous, une photo (un peu floue...) prise après la course. 

 

 

Et là... vous reconnaissez qui?

 

La descente jusqu'à l'arrivée est du même tonneau: de très nombreux spectateurs applaudissant à tout rompre.

 

Encore une fois, à l'occasion, allez-y!

  

 

Nota: si quelqu'un sait comment on dimensionne les photos d'un récit sur la largeur... je suis preneur! 

12 commentaires

Commentaire de CROCS-MAN posté le 02-06-2009 à 07:12:00

Salut Pat, plus rapide que moi sur la course et sur le CR. T'as tout dit, une course, une organisation et un public parfaits.

Commentaire de Arno_SMAG posté le 02-06-2009 à 07:23:00

Bravo Pat'Jambes !! Bon, ça risque d'être un peu plus "roots" le grand duc ;)

Commentaire de Théophile posté le 02-06-2009 à 09:40:00

Salut l'ami.

Moi j'habite a Chamonix depuis 5 ans, mais avant j'habitais à Limoges !!
Maintenant que je me suis mis au trail, j'avais bien envie de faire cette course, maintenant c'est sur je serais a Ambazac l'année prochaine.
J'y ai fais quelques cross quand j'étais en primaire et au collège, quels bons souvenirs de courir autour du lac, dans la boue et la neige !!!

A+

Commentaire de the dude posté le 02-06-2009 à 11:18:00

Super récit Pat'!
Eh oui le Limousin est une très belle région et parfaitement adaptée au trail!!!
Bien qu'originaire de la région je n'ai pas encore eu l'occase de participer a ce monument du trail français mais ton enthousiasme me donne bien envie de l'inscrire a mon calendrier 2010 :o)

Tu parles pas de ton chrono final dans ton récit, mais 02H46 c'est du lourd!!!

Encore bravo.

Commentaire de Tonton Traileur posté le 02-06-2009 à 11:22:00

Salut Patrice,

bravo pour ta superbe perf et ton magnifique CR qui rend parfaitement l'ambiance locale, avec photos de l'intérieur de la course et des spectateurs, une fois n'est pas coutume.
La montée finale des marches est un grand moment !
A faire et à refaire. Quand on y a goutté on y revient forcément, et comme on dit en Limousin: "chabatz d'entrar" (finissez d'entrer).

Commentaire de pedro38 posté le 02-06-2009 à 16:25:00

P'tain, on ne l'arrête plus!
Dommage que tu ne sois pas à Luchon!
Bravo pour ton CR et surtout ta course.
Bon,2h45 au marathon en octobre?!
A +
Pierre

Commentaire de Bibracte posté le 02-06-2009 à 19:24:00

...he bin bravo les gars...ça fait bien envie !

Commentaire de Lucien posté le 02-06-2009 à 22:41:00

Bravo Pat'jambes, bon numèro et surtout super récit. Les spectateurs ont l'air d'être géniaux, vous avez dû bien rigolé dans le Limousin. Belles photos et surtout prends bien soin de toi pour nous faire revivre d'autres courses. Salut à +.

Commentaire de Mustang posté le 03-06-2009 à 13:26:00

Quelle ambiance!!! cela fait vraiment envie!! Bravo pour ta course!

Commentaire de Génep posté le 03-06-2009 à 14:17:00

Super récit comme d'hab Pat, je me suis bien marré :)
En plus, t'arrives à nous convaincre de faire cette course, quelle ambiance à priori !

A bientôt à Luchon (oui ? Pedro me fait douter !), on va bien se marrer :)

Commentaire de NikoSA posté le 08-06-2009 à 15:42:00

Salut PatJambes,
Je viens de lire ton CR et en voyant tes photos, je me rends compte que nous avons discuté ensemble vers le kilo 26, tu me demandais comment était le dénivellé en fin de parcours! J'ai perdu 2 minutes à cause de ce début crampe à l'ichio-jambier droit!
Apparemment tu as bien gazé sur la fin, félicitations et à une prochaine.

Je vais mettre des photos en ligne que tu te vois dans le virage à droite avant l'arrivée.
A+
Nicolas

Commentaire de richard192 posté le 08-12-2009 à 23:19:00

Merci pour ce CR,

Originaire de ce département et ayant récemment trouver le bonheur de la pratique de la course nature, je vais m'inscrire pour connaître cette sesation de "la fameuse montée des marches" avant la récompense finale.

Bravo pour ce récit qui confirme la réussite de ce trail reconnu.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.86 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !