Récit de la course : Trail Nivolet-Revard - 49 km 2010, par rcou

L'auteur : rcou

La course : Trail Nivolet-Revard - 49 km

Date : 2/5/2010

Lieu : Voglans (Savoie)

Affichage : 1363 vues

Distance : 49km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

88 autres récits :

Holiday on ice

Dimanche matin : Réveil à 4h45 à Saint Etienne après un petit déjeuner classique départ pour Voglans au pied du Revard dans le massif des Bauges (près du Lac du Bourget et d'Aix les Bains) pour une course de 49km et 2600m de dénivelé, 3ème manche du championnat de France de Trail. La route se fait sous la pluie, depuis samedi matin c'est d'ailleurs le ciel qui arrose très régulièrement le parcours.

 Mes objectifs : La prépa s'est pas trop mal déroulée, une course nature à Tarentaise (21,5km, 750D+ en 1h48 m'a un peu mis en confiance). Je table donc sur 6h20 vu que ce sera ma deuxième expérience sur une telle distance après la Saintélyon (que javais terminé en 7h06 perclus de crampes).

Arrivée sur place vers 7h10, récupération du dossard, préparation et habillage rapide, pas d'échauffement. Je manque de temps pour remplir mon camelback et je pars donc avec un bidon de coca et une bouteille d'eau (que je rechargerais donc aux ravitaillement).

 

La course :

Le départ est donné à 250m d'altitude dans une ambiance très bon enfant avec une musique qui fait un peu bal musette. Les premiers kilomètres sont en côte et bitumés. Et directement cela monte assez raide (100D+) pour une côte que nous aurons à faire en sens inverse au retour (je sais déjà que ce sera dur :-)) Arrivé en haut, je m'arrête pour faire mon lacet, fixer le gobelet à la ceinture et non plus à la bretelle et enlever une couche : malgré la pluie, j'ai chaud!!.

Je repars donc en bon milieu de peloton pour des parties très roulantes jusqu'u pied des premières difficultés, lespremières pentes se passent bien, j'alterne course et marche selon la pente et selon mes prédécesseurs. Nous atteignons le premier ravitaillement en 1H30 (11km, 960m d'altitude). Comme à mon habitude je mange bien et bois bien (c'est à dire beaucoup ;-) Je chercher désespérement l'éclaircie mais elle n'arrive pas!!

La deuxième partie de la montée vers le plateau est la plus difficile, en 2,3 km nous prenons près de 600m de haut. En haut justement une petite foule nous attend et nousu encourage, en effet ce passage du Croc est accessible en voiture, nous atteignons ensuite le Sire point culminant à 1558m d'altitude en 2H.

Un peu plus loin après un passage sur un sentier en balcon descendant très boueux nous remontons à la croix de Nivolet que j'atteint en 2h30 (pour 18km, c'est dire la difficulté du parcours) Cette remontée se fait après le passage des fameuses échelles. Ces échelles c'est une excellente idée, il faut dire qu'à l'heure où j'y suis passé cela n'embouteilait pas trop.

 Le deuxième ravitaillement de la Féclaz au kilométre 24 est le lieu de la première barrière horaire fixée à 4h (concrètement ceux qui mettent plus de 4h à atteindre ce point doivent abandonner), j'y suis en 3h20 ce qui retrospectivement n'était pas trop mal vu le dénivelé que nous venions d'avaler. Mais la descente ce n'est pas pour tout de suite, nous avons encore 8km sur le plateau, dans la neige (près de 40cm à certains endroits), la boue souvent, les montées, les descentes, le froid aussi (4degrés) et la pluie qui ne nous a pas quitté pendant l'effort. Sur les pistes de ski il faut constamment relancer ce quej'arrive à faire au début du plateau mais beaucoup moins à la fin.

Enfin je rallie la descente au kilomètre 32 pour une descente vertigineuse : nous passons de 1400m à 690m en 4km200 pour atteindre le ravito de Mentens ou on nous annonce 12km et deux coups de culs, deux côtes. La descent s'est très bien déroulée, vu les objectifs importants à venir (Gendarmes et Voleurs et Espelette) j'ai préféré ne pas prendre de risques. Au ravitaillement je suis parti depuis 5h14 et je sais déjà que cela sera difficile d'arriver en 6h20.

Ces 12km seront difficiles, plus moyen de relancer dans les côtes qui se font complètement à pied en marchant et une arrivée 223ème en 6h32, heureux d'en avoir terminé et de déguster le menu concocté par les bénévoles : soupe bien chaude, tartiflette et tarte aux poires.

Bilan:

Le bilan est mitigé, j'ai depuis l'année dernière énormément progressé sur les courses sur routes (de 1h28 à 1h20 sur semi et de 38 à 35 sur 10km), celà ne se reflète pas du tout sur ce trail. Ce qui montre bien que le trail est un effort très spécifique qui exige une préparation ciblée.

Mes points de satisfaction : Déjà j'en ai terminé ce qui à la Féclaz n'était pas acquis d'avance vu que j'ai un mental friable quand il fait mauvais. Ensuite le temps et le classement ne sont pas trop mal. L'ambiance était au top et le parcours est un bijou par beau temps, par contre vu comme le terrain travaille les conditions de course sont extrêmement difficiles par temps pluvieux.

Mes points d'amélioration : le poids : c'est 88kg que je trimballe dans les côtes et les descentes : difficultés à monter, problèmes dappui dans la boue, appréhensin dans les descentes, vraiment ces trois points sont à travailler.

 A l'année prochaine donc en espérant avoir traaillé ces points :-)

1 commentaire

Commentaire de tophenbave posté le 10-05-2010 à 13:29:00

chapeau,88kg et 6h32 sur ce parcours t'es vraiment costaud!!au plaisir de se croiser.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !