Récit de la course : Trail Le Malpassant - 26 km 2014, par mazbert

L'auteur : mazbert

La course : Trail Le Malpassant - 26 km

Date : 4/5/2014

Lieu : Voglans (Savoie)

Affichage : 1192 vues

Distance : 51km

Objectif : Pas d'objectif

10 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

88 autres récits :

Nivolet -Revard ou mon dernier reportage photos ?

Le premier test arrive enfin !!! C'est ce dimanche 4 mai que j'entamme la saison de trail plus long avec LA course à la maison : Le TNR (trail Nivolet-Revard). Avec ce paysage chaque jour où il fait beau à la maison je ne peux qu'avoir envie de courir ce 4 mai !!!

    C'est donc très motivé, avec une bonne prépa en D+ et pas mal de reco que je me présente tôt le matin avec mes deux amis Kikouresque qui ont passé la nuit à la maison.

   

Le temps semble avec nous, mais malheureusement il ne fera que sembler être avec nous !!! Je sers la main de quelques Kikous avec qui nous avions RDV vers 7h30, félicité le faizant qui m'a l'air bien crevé après ses deux premières nuits de papa, dis bonjour au Manak qui va tout cassé encore une fois et à Fusalp qui me semble bien affûté sur la ligne de départ.

  

   Après une émouvante minute de silence en la mémoire de Bernard Donzel, nous égrainons le compte à rebours et partons au petit trot dans les rues de Voglans.

 

   J'ai de bonnes sensations sur ces premiers mètres, je connais bien le chemin jusqu'au Mentens et sais quil faut bien courir sans aller ni trop vite ni trop lentement pour ne pas se retrouver coincé dans la montée du Pertuiset.

Je double l'ami Caral dans la première montée et ralie Méry tranquillement en papotant avec un parisien bavard comme moi qui me dit détester la boue, il va être servi !!!

  

Après l'église de Méry on attaque les chemins qui constituent mes terrains de jeu depuis 3 mois. Je connais bien tous ces sentiers et prends beaucoup de plaisir habituellement à les parcourir, mais ce matin c'est moins sympa car on est souvent bouchonné et j'alterne déjà trop course et marche à mon goût. En plus le temps n'est pas de la partie et je commence à me dire qu'on ne va pas avoir les vues magnifiques que cette course nous permet d'avoir d'habitude.

 

J'arrive au Mentens en 1h20 et entamme la montée que j'aime beaucoup du Pertuiset en sortant les bâtons. Mon petit défi sera de ne pas me faire passer par le premier de la Malpassant et j'y arriverai de peu. Les premiers lacets passent bien, on arrivent au chemin plat pui on reprend la montée roulante jusqu'à la table ronde où nous sommes attendus par quelques rayons de soleil.

  

Ensuite c'est le top passage boueux dans la coupe d'arbre puis le gros chemin ou je recours un petit coup avant d'arriver à la bifurcation du Malpassant.

Le reste de la montée est vraiment sympa en général, surtout quand on a la vue, malheureusement ce n'est pas le cas aujourd'hui !!! Les jambes sont bonnes, je passe un peu de monde et c'est en bonne forme que j'arrive au banc du col du Pertuiset, un endroit magnifique quand il fait beau mais sans aucun intéret aujourd'hui. C'est dommage car c'est vraiment magique cet endroit d'habitude !!! Alors je commence les vrais photos d'art malgré moi !!!

Puis ce sont les premiers névés, le froid qui commence à nous congeler doucement et la boue grasse qui nous colle les chaussures au sol. Nous sortons de la forêt et sommes hapés par le brouillard, le givre et le vent qui nous transpersent sur le chemin en dévers et glissant qui nous mène au Revard.

  

La procession nous mène dans un brouillard assez dense au sommet du Revard qui apparait fantômatiquement au dernier moment. Il fait maintenant vraiment froid, très froid, le vent est fort la sueur me congèle le dos, les bénévoles nous souhaitent bon courage mais je préfère ma place à la leur. Encore un regret, on ne voit rien au Revard et dieu sait que la vue est belle !!!

 

La suite c'est une petite descente genre Gorille dans la brume, mais froide. On traverse la route et on entre dans le domaine de fond. La neige succède à la boue qui succède à la neige, etc ... Moi qui pensais pouvoir rouler sur cette partie c'est râté. Un camarade de jeu en perd même sa chaussure restée dans la glaise bien grace qui nous accueille.

 

Puis nous arrivons sur l'Olette, la piste verte de fond du Revard pour rejoindre l'Arcoutier, où je passe et repasse pendant mes sorties de fond de décembre en janvier. C'est encore bien neigeux mais dur, je peux enfin dérouler sur les 2,5km de la bleu de la Féclaz !

 

Le ravito se dessine gentiment, je m'arrête et fais le plein sans trop me presser. J'en suis à 3h40 de course quand je quitte le ravito, je suis encore dans mes temps pour faire moins de 7h00 surtout que la suite du programme est théoriquement plus roulante. Je restaure tout en marchant et oublie d'éteindre la GoPro ce qui fait que je ferai 200 photos de la poche de mon sac, encore de l'art et une dédicace à Spiderman !!!

 

On remonte maintenant tranquillement vers le Sire. Les jambes sont là et je remonte quelques coureurs surtout lorsque le chemin se couvre de neige et que la pente augmente.

 

On arrive au Sire, il nous reste une bonne petite montée puis c'est le chemin que nous avons reconnu la semaine dernière avec Sampayo, sauf que là c'est hyper gras. Du coup j'ai un mauvais appui avec le pied gauche et ressens une petite douleurs en bas du mollet jusqu'au talon, mais rien qui ne me préoccupe.

Ensuite c'est la croix qui se apparit dificilement dans le brouillard puis la longue descente très glissante jusqu'à la Doria. Je suis toujours dans mes temps mais les descentes me font mal et je me fais pas mal passer.

  

Après c'est la cascade de la Doria, seul avec un photographe japonais. Pui la remontée sous la croix que j'attends depuis le début de la course car je sais qu'elle est terrible.

 

Le chemin se redresse ce qui est un bonheur pour moi car je grapille des places tandis que je n'ai plus rien pour les descentes et le plat. C'est raide mais c'est bon ...

 

J'arrive sous la croix, que l'on ne voit pas, je suis encore dans les temps car il me reste 2h10 pour finir la course ce qui devrait le faire. Mais la première descente sur Pragondran me fracasse les jambes. C'est raide et très boueux, glissant, technique. C'est le début du calvaire. Je m'arrête pas mal de temps à Pragondran et ai du mal à rejoindre le haut du Malpassant sur un chemin qui pourtant se court facilement en temps normal.

Le Malpassant se descend tant bien que mal, je dirai même que ça se passe pas trop mal même si je sais déjà que ça ne le fera pas pour les 7h00. Le soleil fait son apparition et je prends quelques photos autant pour faire des poses que pour respirer.

 

La fin c'est un calvère, je n'ai plus rien dans les pattes et je ne comprends pas mais ça n'avance pas, les jambes ne poussent plus. Je suis le seul à m'arrêter à Méry pour boire des cocas puis je me traine sur un terrain qui d'habitude m'est favorable. Heureusement les écarts sont faits et je ne fais pas trop doubler jusqu'au pied de la dernière bosse.

 

Juste avant la dernière montée Romain (RNL79) me rejoins et nous décidons de finir ensemble. Dans la montée mes jambes agissent et je le lache mais rapidement c'est lui qui m'attends dans la dernière descente. Nous avons deux coureurs devant nous qui ne creusent pas et je propose à Romain de les maintenir à 30 mètres avant de les passer juste avant la ligne.

 

Et là c'est l'emballage final, j'allonge les jambes, Romain ne semble pas suivre mais il est malin et se calle juste derière moi. Discrètement on se rapproche du gars devant, Romain met une ptite mine mais se fait griller à 20 mètres de la fin. On finit tous en rigolant car le gars devant n'a rien vu venir et à quand même réussi à rester devant.

Bilan de la course, 7h22 pour une 244 ième place. Une deception au niveau du temps que je n'arrive pas vraiment à m'expliquer. Mais c'est aussi de bonnes rencontres avec Caral avec qui je papotte un peu à l'arrivée et les deux bougres qui ont dormai à la maison et m'ont laissé un joli pôt de rillettes. Enfin deux derniers km super sympa avec RNL79 qui donnent envie de refaire des courses avec des amis.

 

Mais grosse ombre au tableau le lendemain avec une douleur persistante au talon gauche. Visite chez le doc et grosse tendinite. Entre 4 et 8 semaines d'arrêt total du sport, une échographie à venir et une annulation du grand raid 73. Reste à se soigner, à préparer un entrainement intéligent pour être opérationnel pour la TDS.

10 commentaires

Commentaire de mazbert posté le 08-05-2014 à 23:13:28

Pourtant je peux pas faire mieux !!!

Commentaire de crocodile posté le 09-05-2014 à 08:19:48

Barvo pour ta course et ton compte-rendu. Quel materiel utilises tu pour ton reportage ? (appareil photo, il semble fixé à un baton non ? ) les photos sont sympas ;-)

Commentaire de Fusalp posté le 09-05-2014 à 09:10:00

Excellent récit et super photos. On voit bien les difficultés du

Commentaire de Fusalp posté le 09-05-2014 à 09:12:56

Je disais donc! Les difficultés de ce parcours avec ce temps... Bravo pour ta course et déçu pour toi pour le grand raid. Bon rétablissement et à une prochaine course.

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 09-05-2014 à 09:10:12

Quelle météo fluctuante dans la journée dis donc !
7h22 d'effort, respect !
Par contre je me demande toujours (et je ne suis pas le seul !) quel est l'intérêt du tronçon Voglans-Méry, à la limite le courir à l'aller, soit, mais courir ce bitume au bord de l'autoroute au retour, pfff !
Encore bravo et soigne-toi bien

Commentaire de mazbert posté le 09-05-2014 à 09:39:37

C'est vrai que je pense que la course gagnerai pas mal en intérêt si elle partait de Méry, quitte à rallonger le parcours sur le plateau. Mais il serait peut-être bien compliqué de garer tout le monde à Méry !!

Commentaire de Corne de chamois posté le 09-05-2014 à 17:12:47

bravo

Commentaire de sampayo posté le 09-05-2014 à 21:12:15

super récit mais je suis triste pour toi: j'espère que tu vas vite et bien récupérer de cette tendinite !
encore merci pour l'accueil !!

Commentaire de Papakipik posté le 10-05-2014 à 10:37:33

Que ce fut dur ! Les derniers kms en ta compagnie ont été très sympas, surtout avec l'ultime challenge...Désolé d'apprendre pour ton talon, tu avais vraiment l'air de souffrir. J'espère que la douleur ne s'est pas accentuée en refroidissant et que tu te rétabliras vite. A bientôt.

Commentaire de caral posté le 11-05-2014 à 10:34:35

vraiment pas de chance! désolé pour toi, repose toi bien et ça ira mieux. A te voir sur une autre course!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !