Récit de la course : Trail Nivolet-Revard - 49 km 2009, par paspeur

L'auteur : paspeur

La course : Trail Nivolet-Revard - 49 km

Date : 3/5/2009

Lieu : Voglans (Savoie)

Affichage : 1508 vues

Distance : 49km

Objectif : Pas d'objectif

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

88 autres récits :

Le récit

La Nivolet Revard et moi, c’est une vieille histoire. Année 2002, pendant un arrêt obligatoire de toutes activités, mon ami Jacques me persuade que l’année suivante nous ferions un trail tous les deux. Un trail, je ne savais même pas ce que c’était, j’ai confiance en mon ami, si c’est pour mon bien alors allons y. 1er dimanche de Mai 2003, me voilà au départ de la 1ère édition. Depuis tous les ans le 1er dimanche de Mai, je suis à Voglans ; disons que cela est mon pèlerinage.

 

Ce qui nous intéresse aujourd’hui, c’est l’édition 2009.

Samedi après midi, prise de contact avec l’épreuve, retrait des dossards, rencontres avec des Kikous et d’autres connaissances. Le soir, rendez-vous avec deux Kikous “ elle, elle a de très grandes jambes et lui, est un vilain garçon “.Vous avez reconnu Martinev et Badgone. Petite soirée très sympathique pour la traditionnelle Pizza. A table, nous avons l’honneur de la présence d’un des partenaire de la course, je vous assure c’est Authentic.

Je connais le parcours par-cœur “certainement un avantage“. Mon plan de course est très simple :                    

                -danger dans la montée, il faut me contrôler, ne pas partir trop vite.

                -du Sire à la croix, reprendre un rythme de course, mais le terrain sera gras.

                -la descente sur la Féclaz sera grasse et peut-être enneigée.

                -le plateau jusqu’au Revard sera comme d’habitude long est certainement enneigée en plus ce sera les 20èmes Km, j’ai souvent un coup de moins bien à ces distances.

                -la descente du Pertuiset, là je ne voie pas de problème.

                -après le ravitaillement, cette forêt de Drumettaz qui ne descend jamais.

                -et puis la traversée, là je me lâche.

Je vais boire toutes les 10 Mn., manger toutes les ½ heures, prendre un gel tous les 10 KM, et à chaque ravitaillement, la boisson énergétique partenaire de l’épreuve ; c’est Autentic, çà va me Booster.

 

Dimanche ; rencontres, discutions, et je me rends-compte que la plupart sont là en préparation à une quelconque autre épreuve. Alors moi aussi je suis là en prépa.

8 heures coup de fusil, et voilà 600 préparateurs partent à l’assaut du Nivolet.

Cette année, le parcours tourne dans le sens inverse des aiguilles d’une montre (comme en 2005).     Traversée de Voglans et de suite la montée des Essarts, il y a un peut de monde mais çà passe bien sur le chemin étroit. Je suis accompagné du KIKOU “iade38“. Descente de l’autoroute et le plat des marais de Sonnaz. Petite montée, faut plat est nous voici au pied de 9 lacets pour rejoindre Verel. Volontairement je ne double pas, rester calme. Ca va bien 2 lacets mais c’est un peut lent, alors nous doublons. Arrivé sur la piste au niveau de Verel, j’explique à Olivier la configuration du terrain, une succession de plats et de petites montées jusqu’à Pragondran (1er ravitaillement). La suite de la montée est particulière, plus on avance, plus le pourcentage augmente. Je me laisse bien doublé sur la piste, je sais que je reprendrai tout çà dans peut de temps. Confirmation, dans la forêt mon rythme ne doit pas être mauvais, personne ne double, et moi je double, j’en ai oublié Olivier.

Au sommet, la foule est en délire, enfin surtout les “KIKOUsuporters“. Sur le chemin de la croix, je rejoins GrandSteaKikour, il me semble qu’il me redouble, mais j’ai du me tromper, je lui ai couru après jusqu'à la Féclaz, mais j’ai appris par la suite qu’il était derrière moi. J’ai couru devant mon lièvre. La descente sur la Féclaz est comme je l’avais prévu, bien glissante et avec peut de neige. Arrivée sur le plateau voilà mon Kikou !! Non changement, cette foi, c’est TomTrailRunner, nous allons faire presque tout le plateau ensemble. Ce “plateau“ est long on n’en voie pas la fin. Et  voilà la montée du Revard. Je commence à sentir mes adducteurs, mauvais signes.

Les  deux petites descentes ne se passent pas très bien, je suis mal, un gas me suis depuis le Revard mais dans la 1ère remontée, je lui dis que j’ai un coup de moins bien et il se propose de passer devant, je m’accroche,  ne pas lâcher, ne plus réfléchir, déconnecter la tête, je sais de lui qu’il a des chaussures rouges et des chaussettes noires, c’est tout. La partie du parcours que nous avons fait ensemble, je n’ai vu que çà : chaussures rouges / chaussettes noires.

La descente du Pertuiset : catastrophique, je suis obligé de m’arrêter, besoin personnel. Heureusement que j’ai des gels, et le petit replat qui fait tant de bien à la montée vont me remettre en route. Je fini la descente “ventre à terre “, je redouble et je rejoins  chaussures rouges et des chaussettes noires au ravitaillement des Mentens.

Je bois un coup de Booster, je propose à mon équipier de galère de repartir tout de suite, mais il préfère faire une pause. Là, je sais que je vais finir le tour, plus rien ne peut m’arrivée sauf accident. Je n’ai aucune douleur. Ma fin de parcours est pour moi superbe, les descentes se passent très bien et les montées, je ne les vois pas, je vole, je suis sur un petit nuage, je ne connaissais pas cette sensation, “j’ai le sourire intérieur“, je double, je double. Il me reste la montée des Essarts, bon d’accord, je suis un peut moins aérien et puis c’est l’arrivée.

6 heures 24 minutes, j’améliore mont temps de 40 minutes par rapport à l’année précédente. Pour une préparation, c’est pas mal, maintenant sufi de savoir ce que je prépare.

Ce tour c’est passé à peut près comme prévu mise à part cette descente du Pertuiset. Pour le retour, je n’ai pas rêvé, si je compare mes temps de passage avec Martinev, sur les 12 derniers Km., Martinev me devance que de 6 Mn., je sais, Martine c’est lamentablement étalé sur la route, mais pour moi, c’est incroyable.

 

8 commentaires

Commentaire de yayoun posté le 05-05-2009 à 19:44:00

Félicitations Denis, 40 min, ce n'est pas rien...En plus, ce parcours n'était pas si facile que ça...Alors bravo et merci pour ce cr qui me remet un peu le parcours dans la tête...

Commentaire de Kevin99 posté le 05-05-2009 à 20:04:00

40 minutes plus vite Bravo. Une course bien gérer et une superbe récit. Je prendre déjà les gels Authentic. Peut-être il faut que j'essaye les boissons aussi.

ps mon inscription est fait pour la Grand Raid 73

a+
Kevin

Commentaire de Mamanpat posté le 05-05-2009 à 20:15:00

40 mn, un truc de dingue pour qq'un qui connait le parcours par coeur !

Feloches !!!

Et merci pour les tuyaux et les détaisl du parcours, ça n'a rien changé mais me suis dit "tient, les fameuses relances que paspeur déteste !" sauf que tu les a survolées, menteur !

Commentaire de millénium posté le 05-05-2009 à 20:22:00

que dire ? Beaucoup de choses certainement.
Tout d'abord merci pour ta gentillesse (ainsi que celle de madame).Esprit kikou , bien vu.
Ensuite bravo pour ta préparation (mentale , la physique je la connais point). Tu nous a dressé un portrait de la course (samedi soir) très fidèle.
Heureux que tu aies trouvé un "plus" énergétique après bien des essais...(et c'est pas le panetone !)
Féloche pour ton temps , chapeau....Et frais à l'arrivée , j'y étais....
Je souhaite que ton (votre) grand raid 73 reçoive un nombre conséquent de coureurs...Vous le valez bien !
merci denis

Commentaire de GrandSteaKikour posté le 05-05-2009 à 20:48:00

Pouvoir sentir ce bonheur intérieur en fin de parcours avec tous les voyants au vert, c'est bien la preuve d'une course bien préparée et bien gérée : bravo M'sieur !!

Préparation à quoi ???? bein, au Grand Duc !!! Si tu viens, promis, je mettrai un double chiffon rouge sur la tête pour que tu ne me loupes pas !!

Commentaire de Jaguar blanc posté le 05-05-2009 à 21:20:00

Merci pour ce CR qui m'a bien fait vivre la course dans ses détails.

Bien aimé "chaussures rouges et chaussettes noires", ta description de cette nécessité de "déconnecter la tête" parfois, pour ne pas décrocher.

Belle gestion de course et beau mental. Bravo pour ton nouveau record.

Commentaire de Tercan posté le 06-05-2009 à 08:22:00

Bravo bravo Denis.
Décidement un trail que tu connais par coeur :)
L'an prochain, tu passes sous les 6h :)

A+

Commentaire de l ignoble posté le 06-05-2009 à 09:21:00

bravo pour ta course et ton récit qui restranscrit bien le parcours..............et phrase gravé,je cite:

"Pour une préparation, c’est pas mal, maintenant sufi de savoir ce que je prépare"

Enorme..........

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.25 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !