Récit de la course : Trail Nivolet-Revard - 49 km 2007, par DUD

L'auteur : DUD

La course : Trail Nivolet-Revard - 49 km

Date : 6/5/2007

Lieu : Voglans (Savoie)

Affichage : 2012 vues

Distance : 49km

Matos : sac a dos DK 10l + cuissard court + tee-shirt ML + Asics Trabucco

Objectif : Se dépenser

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

88 autres récits :

Nivolet Revard - 49kms - 6 mai 2007

Trail du Nivolet Revard - 6 mai 2007

Apres le trail de la Ste Victoire en Mars, le Nivolet Revard est le 2eme
(et dernier) trail a mon calendrier dans ma preparation au Mercantour.
Habitant a moins de 30km de Voglans, ca me fait pas bien loin et ca me
laisse a priori le temps de courir et voter !

Depart de la maison a 6h45, arrivee 7h15, je me prepare et file retirer mon
dossard.
La flemme aidant, je ne reviendrai meme pas a la voiture poser le tee-shirt
kdo Salomon qui fera toute la course dans le sac-a-dos.
Sur la ligne de depart, je retrouve 2 connaissances (dont Jolyon, organisateur
du trail du Tetras Lyre en septembre). Pas le temps d'aligner 3 mots, que PAN
le coup de fusil est donne.
Objectif du jour, pas d'objectif, si ce n'est de tirer un peu sur la carcasse
pour voir si l'entrainement continue de porter ses fruits. Je me suis fais un
petit road-book avec temps de passage (issu soit d'IGN Rando, soit d'une
feuille Excel de mes soins) assez optimistes, alors on verra bien ....
Pour suivre mes 2 comperes, je suis oblige des le depart de faire un peu
monter les tours, ce que je n'aime pas vraiment. J'essaie tout de meme
de maintenir l'ecart et le rythme, mais insensiblement je perd de vue
mes 2 cibles.
Jusqu'au 1er ravito, le parcours est tout de meme assez roulant, avec des
successions de bosselettes, de faux plats et de courtes descentes.
A ce rythme la, j'atteins le 1er ravito en 1h19. Pas d'arret de prevu, donc
je poursuis ma route et je retrouve en point de mire mes 2 collegues.
La montee jusqu'au col du Pertuiset se fera pour ma part en marchant,
meme si par endroit le trot prend le dessus pendant quelques metres.
Le temps est toujours assez nuageux et avec l'altitude, s'est bien
rafraichi, d'autant plus qu'une bonne bise commence a se faire sentir.

Une fois le col franchi, la parcours devient nettement plus courable, et
mis a part le petit coup-de-cul avant le Revard, les foulees s'enchainent
sans trop de probleme. Sur cette portion, je doublerai mes 2 comperes, dont
1 finalement abandonnera a mi-parcours suite a des douleurs abdominales.
Arret rapide au point d'eau du Revard, et c'est reparti vers la Feclaz,
ou l'on nous promet du soleil (enfin !), car au Revard, c'etait plutot
brouillard, vent et froid. Bravo aux benevoles qui sont restes dans ces
conditions pendant quelques heures ! Temps de passage au Revard: 2h55

La portion vers la Feclaz est tres roulante, et j'essaie d'allonger un peu
la foulee et de trottinner meme dans les petites remontees. Je double plus
que je ne me fais doubler. Et chemin faisant, le soleil apparait enfin et
rechauffe tres vite son petit monde. Une 1/2h apres avoir quitte le Revard,
j'arrive au ravito de la Feclaz. Pause rapide, histoire de recuperer
qqs bouts de gruyere, de bananes, du chocolat et 2 biscuits, et me voila
reparti en grignottant et marchant vers la Croix du Nivolet.

Cette portion ne me laisse pas un souvenir imperissable, car se faisant sur
un large chemin irregulier en faux plat montant tout le temps.
Peut-etre aussi parce que pendant assez longtemps j'ai du "supporter" les bruits d'un concurrent martyrisant ses batons sur les cailloux : un joli bing-bang cadenscant chacun de ses pas. Au final, je ralentirai pour le laisser me depasser et s'eloigner quelques instants ...
L'arrivee a la Croix se fait en AR, et de ce fait on croise pendant qqs minutes
les concurrents qui nous precedent, et j'ai la surprise de croiser la Philippe
Delachenal (organisateur du TGV entre autre), je dis "surprise", car d'habitude
je suis bien plus loin que ca de ce type de coureur.
Passage a la Croix en 4h tout rond. Pour la suite, c'est a priori que de la
descente ou presque. Le parcours longe un moment les cretes pour arriver au
Sire, sous un franc soleil, puis s'ensuit une traversee d'alpage dans des
bourasques de vent, et enfin vient la 1ere partie de la descente vers
Pragondran, 2eme ravito. Et pour une fois, je me dis que je pourrai lacher
un peu les chevaux en descente, au risque d'avoir quelques grosses courbatures
aux quadri dans les 2-3j qui suivent ... Et me voila donc parti pour une belle
descente, bien roulante si ce n'est quelques passages avec des rochers un peu
glissant. L'arrivee a Pragondran est plus tranquille, et meme topo qu'a la
Feclaz, j'empoche quelques ravitos et repart tranquillou en marchouillant.
Passage a Pragondran en 4h45, reste 12km.
Je tombe alors sur un concurrent fana du portable qui donne de ses nouvelles
a sa femme et fille (et ses partenaires de route du moment par la meme
occasion :=)
Dans la descente qui suivra, je doublerai la 5eme feminine, et ferai course
commune avec un nantais exile en Haute Savoie depuis quelques mois. Passage
au dernier point d'eau avant d'entamer la derniere partie retour vers Voglans,
partie commune avec le parcours matinal. Et partie pas tres interessante, plate
a travers champs ou sur petite route ... Mais bon, je me force a tenir un petit
rythme mais je me languis de voir arriver la derniere petite bosse, signe
d'une arrivee proche. Cette derniere petite bosse sera faite en marchant et a
son sommet, un panneau indique "Arrivee 1km", et que de la descente ! Je lache
les freins, et a ma surprise, franchis la ligne en moins de 6h, soit 5:56:57
precisement, en avance de 10' sur l'objectif haut du jour.

Douche, tartiflette a cote d'un benevole avec qui je discute un bon moment,
puis je ne m'eternise pas a la remise des prix, car mon devoir de citoyen
m'attend ...

Au final, une belle course, tres roulante, je comprend d'autant mieux les
4h10 du vainqueur. Comme prevu les quadri ont ete bien sensibles dans les
72h qui ont suivi, mais comme on dit, ca m'a permis de casser de la fibre.
Rien a redire sur l'organisation et le balisage (impec).
Maintenant, derniere ligne droite avant le Mercantour, ou l'accent va etre
mis sur la rando-course a allure Mercantour, notament avec un long we de
3j debut juin dans les Bauges en condition de course.

Dud

6 commentaires

Commentaire de Startijenn posté le 14-05-2007 à 17:31:00

Bravo pour cette course, tu n'as pas trainé ! Et dire que tu y allais cool pour l'entrainement ...
CR très agréable, on s'y retrouve bien.
Bonne course dans le Sud, maintenant.

Commentaire de sonicronan posté le 14-05-2007 à 18:04:00

Belle course, Bravo !
La prépa semble se passer à merveille. La suite n'en sera que meilleure. Bonne continuation

Commentaire de rapace74 posté le 15-05-2007 à 03:46:00

bravo pour ta course on se rencontrera p-e au mercantour... enfin je vois que tu sera devant moi vu ton temps sur le nivolet

bonne prépa a bientôt

manu

Commentaire de gdraid posté le 16-05-2007 à 10:52:00

Bel entrainement DUD !
Les très bons auront du mouron à se faire, devant toi, dans le prochain Mercantour !
Merci pour ton récit, bien agréable à parcourir.
JC

Commentaire de Say posté le 16-05-2007 à 11:25:00

Tu ne pouvais pas dire qu'il y a avait des tartiflettes à l'arrivée??? je serais bien venu faire cette course rien que pour ça ;-)

Merci pour ton récit et très bon mercantour

Coli

Commentaire de DUD posté le 23-05-2007 à 09:25:00

Merci a tous pour vos commentaires.
Rdv sur d'autres trails (Mercantour, Courchevel ou Templiers).

Dud

ps: les tres bons n'ont pas (et n'ayront jamais) de souci a se faire :=)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !