Récit de la course : Trail Le Malpassant - 27 km 2015, par GDtrail_musique

L'auteur : GDtrail_musique

La course : Trail Le Malpassant - 27 km

Date : 2/5/2015

Lieu : Voglans (Savoie)

Affichage : 1231 vues

Distance : 27km

Objectif : Terminer

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

88 autres récits :

Trail du Malpassant : Une étape importante de ma carrière de coureur

Bon, il faut un début à tout. Moi qui zieute en douce depuis 2 ans les CRs des autres sur Kikourou, je me lance pour mon premier CR. Soyez indulgents pour le style... mais je suis un grand timide.


Pourquoi ce trail ?

Au début de l’année 2015, j’ai fait la planification de ma saison sportive : premier objectif de la saison, le trail du Josas en région Parisienne début Avril (35km – 600 mètres de D+), que j’ai déjà couru l’an dernier (voir CR). L’objectif de ce trail était de me préparer en vu d’un trail de montagne plus important vers Juillet-Août. Malheureusement, mon père, LutetienND, avec lequel je tenais à faire cette course, a mis du temps avant de se décider, en raison de ses contraintes professionnelles qui ne lui permettent pas de s’entrainer comme il le voudrait.

C’est pourquoi, début mars, lorsque nous avons finalement décidé de nous inscrire, en raison du succès du Trail du Josas, toutes les places étaient déjà prises.

C’est dommage, car j’aimais beaucoup ce trail ! J’ai donc décidé de me trouver un nouvel objectif, susceptible de convenir à mon père.

Nous avons rapidement choisi de s’inscrire sur le trail du Malpassant. L’avantage de ce trail, c’est qu’il se déroule au cours d’un week-end de 3 jours, près de Chambéry. Ca nous permettra de loger chez mon oncle et ma tante (Dkféeinée) chez qui l’accueil est toujours très chaleureux. Nous avons convaincu mon oncle qui aime courir, de s’inscrire aussi.

Par contre, Dkféeinée, Bretagne Ultra Trail une semaine avant oblige, ne s’est pas inscrit à la course. Dommage, la famille aurait été encore mieux représentée !

 

J-1

Arrivée sur Lyon le Vendredi sous la pluie battante, c’est normal c’était prévu, alerte orange à la pluie en Savoie, justement là ou se déroule le Trail !

Beaucoup d’interrogation lors de ce J-1 me concernant : vu les prévisions météo, le terrain sera très gras, ca, c’est certains. Moi qui n’est pas très à l’aise dans la boue, je vais être servi ! J’appréhende la descente du Malpassant près d’une falaise, dont je connais la réputation grâce à d’autres kikoureurs. Ca va être difficile, vu les conditions, pour moi qui suit un mauvais descendeur, et en plus, qui n’aime pas les chemins étroits ainsi que la boue ! Heureusement, les prévisions météo sont encourageantes pour le jour J, c’est déjà ça.

 

Le Jour J

Il fait beau, ça va donc être agréable de courir, malgré toute la pluie tombée lors de J - 1.

Etat des forces en présence :

Personnellement : je me sens bien, j’ai fait une bonne préparation en début d’année, la seule chose qui atténue ma confiance, c’est ma faiblesse en descente et mon manque d’affection pour la boue !

Mon père, LutetienND : Bon, il ne peux pas beaucoup s’entrainer, en raison de ses contraintes professionnelles. Il a néanmoins augmenté légèrement son volume d’entrainement ces dernières semaines grâce à nos sorties longues hebdomadaires. En plus, lui, il a de l’expérience puisqu’il a déjà couru des Ultras Trails et des Trails longs en montagne. Il a aussi le pied montagnard, sacré avantage, notamment en descente.

Mon oncle, en ce début d’année, avec la motivation que lui procure Dkféeinée, se remet à courir sérieusemnent, Il a déjà couru deux trails de même nature que le Trail du Malpassant.

 

Moi... pensif dans l'aire de départ 

La course :

Je pars à un bon rythme dans la première montée, mais pas trop rapide, afin de ne pas trop me fatiguer. A la fin de la première montée sur du bitume (km 1,5), très agréable pour se mettre dans le tempo, je me retourne pour voir ou est mon père. Il est à 50-100 mètres. Je me dis qu’il va me rattraper dans la descente vers Méry. Voilà pourquoi je me retourne assez souvent pour le chercher. Mais il n’arrive pas à me rattraper, notamment parce que je suis parti à un bon rythme. Je me dit que j’ai intérêt à ralentir l’allure, car sinon, je vais être épuisé ! Voilà pourquoi, lorsqu’on attaque la montée après Méry, je me mets à un tempo raisonnable. De toute façon, on est vite servi, boue, boue et … reboue… Donc, pas possible d’aller trop vite, à moins d’avoir des bâtons, ce qui n’est pas mon cas, puisque je ne sais pas m’en servir !

La première partie de la montée avant le ravitaillement des Mentens se passe sans trop de problème, malgré une chute dans une de ces courtes descentes raide et bien boueuse.

Dans la 1ère montée

La deuxième partie de la montée après le ravitaillement des Mentens est plus agréable, malgré la boue. Je prends beaucoup de plaisir dans les différents lacets de cette portion. La pente est très régulière et plaisante. A la fin de la cette longue montée (km 14 environ), on croie avoir fait le plus dur, et bien non, on attaque une série de montées et descentes glissantes ! Pas de répis ! Puis au km 18, après une portion de chemin forestier facile, on attaque la fameuse descente du Malpassant ! J’ai beaucoup souffert dans cette portion le long de la falaise, car tout les éléments dans lesquelles je ne suis pas à l’aise sont réunis : chemin étroit, en descente, avec de la boue, et vue impressionnante sur Chambéry au début de la descente, il ne faut donc pas avoir le vertige ! Heureusement, une jeune femme très gentille m’a aidé. Elle s’est placé juste devant moi et m’a guidée en me tenant par la main. Merci beaucoup à elle ! J’espère qu’elle se reconnaitra ! Après cette portion difficile pour moi, j’ai pu continuer la descente dans la forêt, dans des sentiers qui m’ont semblé un peu moins technique et plus facile.

La dernière partie après le ravitaillement du Fournet m’a procuré beaucoup de plaisir, j’ai pu m’exprimer là ou je suis le plus à l’aise, dans des chemins sans aucune difficulté technique, et ainsi arriver dans un temps très correct pour moi.

Une belle arrivée 

Bilan  :

Personnellement, je suis très content de ma course, j’ai réussi à surmonter mes points faibles, et  à m’appuyer sur mes points forts (les montées), pour finir dans un temps très correct ( 4:01:58 ; 289ème sur 462). Cela constitue une très belle progression par rapport au trail du Ramequin que j’ai fait début septembre 2014 dans le Jura (4:31:14 ; 140ème sur 154). Ce trail du Malpassant me permet de gagner de l’expérience en vu de mes prochaines course, et s’inscrit dans mon objectif à très long terme (un ultra-trail dans 10-15 ans, vers 35-40 ans) lorsque je serai déjà bien aguerris sur des distances plus courtes. Et, dernière satisfaction, je suis le premier de la famille !

Mon père, LutetienND, s’en est bien sorti, grâce à son expérience, et à son pied montagnard. Il a fini une dizaine de minutes derrière moi, deux places devant mon oncle qui a lui aussi fait une bonne performance pour sa première saison très sérieuse après une légère coupure de quelques années.

 

4 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 05-05-2015 à 22:22:43

Un récit bien plaisant !
Je te confirme que si tu as passé le Malpassant tu pourras passer dans bien d'autres endroits !
Encore une fois, je trouve ça un peu dommage de courir la course dans ce sens et pas l'inverse, mais c'est ainsi ! Bonne récup'

Commentaire de LutetienND posté le 06-05-2015 à 23:22:45

Bravo fiston. Tu es le meilleur et je suis heureux que tu aimes le trail. Bon. Reste à progresser dans les descentes ! Faut se lacher...

Commentaire de Arclusaz posté le 07-05-2015 à 09:38:28

Premier de cette sacrée famille, bravo. Bon, Tatan n'était pas là ...(d'aillerus, ça s'est passé comment son aventure bretonne ?).

Très bien ce premier CR qui en appelle plein d'autres.

Commentaire de DKféeinée posté le 08-05-2015 à 08:50:16

Un grand bravo à toi Geoffroy. Tu prépares avec sérieux tes objectifs. Tu est réaliste, mais tu sais aussi te lancer des défis "raisonnables". Ta progression poursuit d'années en années et comme tu es encore jeune... toi... tu n'as pas fini de te faire plaisir. Prends confiance et vas-y toujours cool... Ça passe.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.26 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !