Récit de la course : Trail Nivolet-Revard - 51 km 2019, par Leseb

L'auteur : Leseb

La course : Trail Nivolet-Revard - 51 km

Date : 5/5/2019

Lieu : Voglans (Savoie)

Affichage : 539 vues

Distance : 51km

Objectif : Faire un temps

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

88 autres récits :

On est loin du paradis blanc là...

Dimanche 5 mai, 5h, le reveil sonne... La tête dans le cul, je jette un coup d'oeil par la fenetre... il neige Surpris! La motivation déjà pas bien présente finit de s'envoler. Je ne m'en suis pas rendu compte sur le coup, mais je l'ai bien senti passer quelques heures plus tard!

Ca c'était pas bien embringué ce Nivolet Revard. J'ai pris mon dossard au dernier moment en substitution du 46km du Trail des Trois Couvents que j'ai du annuler pour planning incompatible, je suis bien bien fatigué par le gros mois que je viens de me faire en retapant la maison et le contre coup de la (grosse) saison de ski alpi me tombe un peu sur le coin de la tronche.

Bref, le moral n'est pas là quand je sors sous les rafales de vent et le froid à Voglans pour récuperer le dossard. Et c'est pas mieux lorsque pendant le décompte je pense "pouah, ça va être long cette affaire, qu'est ce que tu fous là!".

Début de course pas trop mal dans le paquet des 50 où ça file bon train jusqu'au premier ravito. Les permiers kilomètres manquent de charme entre autoroutes et chemins agricoles, le long et jouissif single qui suit est un regal. Je sens déjà que je tire un peu sur la machine, mais ça déroule bien, je prends mon pied! Ravito express avant de ce que j'imagine la grosse bosse du parcours. Dès que ça monte, ça va mieux, je double une dizaine de coureurs alors que la neige fait son apparition sur le sentier (on est alors vers 700 m et le plateau est à 1500...). La section raide (qui pour le coup est bien raide!) ne dure pas très longtemps et rapidement on progresse sur un joli sentier assez roulant qui zigzag. La couche de neige devient conséquente, les pas sont étouffés, le vent souffle en rafales, tout est blanc, ambiance! On se croirait vraiment en plein coeur de l'hiver!

Le petit passage rocheux du col du Pertuiset marque la fin de la montée et la sortie sur le plateau... La, c'est un peu plein ta gueule: neige abondante, brouillard, froid, vent fort (de face, sinon c'est pas drôle). Les doigts sont gelés, je galère pour ouvrir une barre puis enfiler la veste. La tête lache définitvement, l'envie n'est pas assez forte pour supporter ces conditions, la fatigue finit le travail de sape. Explosion. Au 20ème. Il en reste 31. A ce moment, je me dis: "ça va être long...".Du coup, forcement, à partir de là je trouve tout nul! Comme cette longue boucle vers le Nord, très roulante, agrementée de coups de cul pour rejoindre le Revard, ce non moins long retour vers le Sud sur les pistes de ski de fond vallonnées. C'est du 100% trail blanc, je n'ai pas de jus, j'ai froid, je me fais doubler, bref, c'est pas l'éclate. J'arrive affamé au ravito de la Feclaz, pose le sac pour mettre la veste dessous, me goinfre de fuits secs et pate d'amande (excellents!) pour refaire les niveaux, et repars sans réflechir pour affronter la suite. Les idées noires sont bien en place, si je sors de ma bulle et reste ici quelques minutes de trop je rends mon dossard! La suite n'est pas mieux, même si je retrouve un peu d'entrain sur le parcours que j'apprécie plus: les pistes cédent la place à des sentiers sympas, ça grimpe un peu plus (même si moi je n'avance toujours pas...). Et puis autant la section du début je ne connaissais pas, autant je connais tous les sentiers à partir de la Féclaz, je me repère donc. 

La croix du Nivolet est atteint dans le brouillard, mais quelques rayons de soleil font leur apparition dans la desecente vers le col de la Doriaz. Les jambes sont toujours autant en bois, je trottine péniblement et zippant dans la gadoue. Après le col, le sentier se raidit jusqu'à la cascade, les marches sont abordées prudemment et lentement. Je continue à me faire dépasser comme rarement, c'est un bon coup au moral à chaque fois.

A partir de la casacde le profil s'inverse et ça va un peu mieux. Je pose la veste et reprend un peuy de monde dans la montée sous la croix. J'en profite, je sais que la suite ne va pas être du gateau. Petite traversée et c'est parti pour une belle descente Holiday On Ice jusqu'au ravito de Pragondran. C'est le festival de la gadoue, ça zippe dans tous les sens, je ne profite absoluement pas du sentier qui est pourtant fort sympa. Arrivée au ravito, recharge, fruits secs et pate d'amande. Je suis maintenant en mode je fini et on tourne la page, je repars donc sans trainer mais sans conviction non plus. Un peu de montagnes russes, une jolie descente toujours aussi grasse et retour dans la plaine pour un long retour dans les chemins agricoles en réumpruntant des sections du matin. Le dernier coup de cul au dessus de l'autoroute, puis la bascule vers l'arrivée. Le détour par la route du matin a le bon gout d'être évité et ça file direct sur l'arrivée.

Passage de la ligne en 6h22, 78eme place. La claque...

Je me referai un peu cerise avec la tartiflette géante qui fait du bien après les calories lachées là haut.

Je suis bien sur déçu. De mon temps, de ma place mais surtout de ne pas avoir pu en profiter et d'avoir subi autant. Déçu aussi parce que je sais que je n'ai pas apprécié le parcours à sa juste valeur (c'est pas compliqué, j'ai trouvé tout nul Embarrassé).

D'un autre côté, une bonne petite claque de temps en temps, ça remet les idées au clair!

J'avais fait ce choix un peu par défaut, en sachant que le ratio d+/km n'était pas à mon avantage, je ne sais pas si je reviendrai mais je pense quand même que oui, histoire de me faire un peu plus plaisir que cette année!

Ca m'aura au moins fais une sortie longue en mode rando course!

3 commentaires

Commentaire de elnumaa[X] posté le 28-05-2019 à 11:56:31

bien joué qd mm Seb ! la perte de motiv après qq saisons .... pas simple à gérer ( là je parle pour moi !!!) mais t'as fait une des éditions qui restera dans les tablettes , ça c'est cool !!

@++ ici ou la ..

Commentaire de Shoto posté le 29-05-2019 à 07:19:25

Étrange de se présenter à un trail sans vraiment en avoir envie ? Bien joué pour ta place de FINISHER car il fallait le faire vu ta faible motivation et les conditions climatiques. Bravo à toi.

Commentaire de Philippe8474 posté le 04-06-2019 à 08:41:47

Bon ça ferait presque plaisir de voir que tu es humain avec un jour sans!
Et que c'est normal d'avoir un contre-coup de la saison de ski-alpi (ça me rassure :)
Bien joué quand même d'avoir tenu!!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.21 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !