Récit de la course : Marathon de La Rochelle 2009, par a_nne

L'auteur : a_nne

La course : Marathon de La Rochelle

Date : 29/11/2009

Lieu : La Rochelle (Charente-Maritime)

Affichage : 594 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Terminer

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

60 autres récits :

Marathon de le Rochelle - 29/11/2009

laroch9.jpg

56, c'est le nombre de jours qui séparent nos 2 derniers marathons...on nous avait bien dit que un marathon tous les 6 mois cela suffisait....le ‘coach rumba' l'avait dit aussi qu'on allait souffrir...

Petit retour en arrière : le 4 octobre, nous finissons notre marathon de Bruxelles, avec pour chacun d'entre nous un record à la clé : 3h29' pour Philippe, 3h58' pour Anne, HEU-REUX les Leleu !!!!

Là dessus, une semaine de repos, et reprise tranquille de l'entrainement avec le club et les sorties le week-end.

J'ai pas mal puisé dans les réserves pour ce marathon, car les nouvelles séances de fractionné sont dures à avaler le soir ! Est-ce un manque de motivation vu que le chrono rêvé a été atteint ? Pas sûre, je reste motivée pour les autres courses, juste de la fatigue je pense..., il faut laisser le corps récupérer. Du coup, entre ces 2 marathons nous n'avons fait qu'une ou 2 sorties longues, inutile de tirer trop sur la machine.

Vous me direz alors pourquoi avoir voulu enchainer 2 marathons ? Tout ca doit être la faute de ma soeur, Véronique ;-)....elle habite à La Rochelle depuis plusieurs années, et nous demande de venir faire la course depuis un moment déjà : alors cette année, on s'est laissé tenter, on s'était dit qu'on le ferait cool, juste pour le fun...

C'est donc un marathon hors Opéra (club de France télécom, et hors Rumba, notre nouveau club de course à pieds) que nous partons faire, juste tous les 2 (enfin presque, nous avons 2 connaissances qui le font, James et Laurence, nous les retrouverons plus tard dans le récit).

Nous partons donc en week-end à la Rochelle, avec notre fille Daphné (notre fils Jérémy ayant nettement mieux à faire que d'aller encourager ses parents....un week-end chez son copain Théo ne pouvait pas se refuser... )

Nous arrivons vendredi soir vers 21h dans la famille, à Saint Rogatien, à 5km de La Rochelle. Le temps est déjà pluvieux et très venteux...

Samedi matin, nous allons à l'espace Encan, sur le port de La Rochelle, c'est là que se situe le village Marathon, et nous retirons nos dossards.

laroch.jpg

Beaucoup de stands avec des courses représentées : marathon du Médoc, Auray-Vannes, marathon de Paris, Hambourg, Marseille...de quoi remplir une année complète de courses pour ceux qui le souhaitent...un beau stand Asics, où les t-shirts nous font bien sur envie !! Un grand stand ‘Boutique Marathon La Rochelle' également où nous pouvons trouver des coupe-vent des années précédentes, t-shirt, chaussettes, et tous autres accessoires.

Philippe se trouve une mini-banane, et nous prenons chacun une paire de gants pour nos entrainements hivernaux à venir...

Voilà, les dossards 5007 et 2635 sont dans la poche, nous pouvons repartir...

L'après-midi nous ferons un tour dans le centre de la Rochelle avec ma soeur et mon beau-frère Philippe (et oui encore un Philippe): il y a beaucoup de vent, sur certaines rues il est difficile d'avancer correctement : cela n'envisage rien de bon pour demain malheureusement...avec un vent comme ca nous ne pourrons pas aller très vite, et pour peu que la pluie s'en mêle...

Le soir, Véronique nous a prévu de bonnes lasagnes pour la traditionnelle pasta party : c'est excellent !

Nous préparons nos dossards, t-shirt, sac à dos, nous prévoyons, comme à Bruxelles, notre sac et Camel back pour la course : cela nous a réussit à Bruxelles, c'est bien plus pratique de boire une gorgée régulièrement qu'attraper un verre à la volée.

Un gel et une barre dans les poches, et il ne reste plus qu'à partir dormir, après avoir vu à la télé la belle claque de la France en rugby face aux All Blacks (39-12)...

Nous mettons notre réveil à 6h50, le départ du marathon est prévu à 9h, et le départ de la maison à 8h. C'est Véronique qui gentiment va nous déposer tout près de la ligne de départ.

La nuit n'est pas très bonne : beaucoup de pluie (et le Velux qui est juste au dessus de notre tête est donc forcément très bruyant, beaucoup de vent, et puis c'est bien connu, quand on n'est pas dans son propre lit on dort moins bien...plus le stress de la course, même si on a essayé de ne pas s'en mettre cette fois-ci...).

Petit déjeuner classique, thé/café/tartines, nous ne changeons jamais nos habitudes...

La particularité du marathon de la Rochelle est un double départ, permettant de franchir plus rapidement la ligne, et d'éviter les piétinements. 2 pelotons donc, un pour les femmes et les hommes au delà de la catégorie v2, et un autre pour les séniors et v1 hommes.

Les hommes partent quai Maubec, nous les femmes, partons quai louis Prunier, et nous nous rejoignons au bout de 3,3km, il est convenu avec Philippe qu'on s'attende à ce niveau là. Nous avons nos portables au cas où : je prépare donc un sms pour lui signaler quand je passe au rond point, ainsi je n'aurais plus qu'à appuyer sur envoi...ca sera plus facile !

Véronique nous laisse donc pas loin de l'espace Encan, et nous nous séparons avec Philippe pour chacun regagner sa ligne de départ.

Il y a pas mal de vent, pas de pluie pour l'instant, tout va bien : en face de la ligne de départ il y a l'hôtel Mercure, je m'y réfugie et ne suis pas la seule d'ailleurs...beaucoup de coureurs y logent d'ailleurs. Cela me permet d'attendre bien au chaud, et en plus d'avoir des toilettes à disposition...qui comme chacun sait sont bien utiles jusqu'à la dernière minute...

Je retrouve là d'ailleurs des connaissances, James et Laurence que Philippe avait contacté il y a quelques jours car nous savions qu'ils venaient : lui souhaite passer la barre des 3h...et elle celle des 4h (elle a un record a 4h06 sur Paris). Il est donc convenu que Philippe court avec elle, et moi je verrai, à priori derrière...

Allez, il est maintenant tant de se mettre sur la ligne de départ, il fait frais, le vent souffle, je mets mon sac poubelle prévu et ainsi je n'ai pas trop froid.

laroch3.jpg

Nous entendons au micro que 6500 personnes ont retiré leur dossard, soit près de 1000 personnes qui ne sont pas venus le prendre, ca me parait beaucoup, peut être le temps qui en a découragé certains...

Le speaker annonce le départ des handisport (pour une boucle, soit un semi marathon), puis de 3 mal ou non voyants : chapeau à eux !

9h, le départ est donné ! Nous restons ensemble Laurence et moi pendant à peu près un kilomètre, puis je prends un peu d'avance, mais je la vois derrière. Elle s'est fixée une allure de 5'37, je suis un peu plus rapide ce matin, je me sens bien pour l'instant !

Je n'ai pas d'objectif chronométrique aujourd'hui, j'avais dis que cela se ferait au feeling, peu importe le chrono...et il s'avère que je regarde beaucoup moins le chrono que pour Bruxelles, moins de stress.

Nous passons au centre ville, tout près de la future ligne d'arrivée dès le premier kilomètre, il y a déjà beaucoup de monde pour nous encourager dès 9h !

Pour l'instant cela part assez fort, et je suis assez régulière, 11,2 à 11,5km/h en moyenne, je suis bien, je n'ai pas l'impression de trop forcer.

Comme prévu au kilomètre 3,3, je vois Philippe, il vient d'arriver, pas la peine d'envoyer mon sms, je lui dis que Laurence est juste derrière, et du coup il l'attend. En fait elle était assez loin de moi, il semble que je sois allée bien plus vite que prévu...nous longeons un peu le bord de mer, puis retournons en ville. Le circuit est en fait un 8 que nous allons faire deux fois, quasiment à l'identique (quelques variantes sur la 2ième boucle).

Je ne vois pas Philippe revenir sur moi, et donc je pense qu'il a bien retrouvé Laurence. Je me dis alors que ca aurait été sympa de faire le marathon ensemble, mais bon, je vais y aller au feeling, la prochaine fois on essaiera ensemble, il m'aidera surement à battre mon record : là, comme je n'étais pas sure de tenir, ca me faisait plaisir qu'il aide Laurence, ca paraissait plus sur.

Je passe les 5km en 28', Philippe et Laurence sont une minute derrière à ce moment là.

Je ne m'arrête pas aux ravitaillements, je bois régulièrement malgré la fraicheur pour prévenir les crampes. Nous évitons toujours la pluie, c'est super, car la veille c'était tempête de pluie et grosses bourrasques de vent. Là il y a du vent effectivement, mais finalement nous évitons le pire.

laroch2.jpg

Je passe au 10ième en 56', avec cette fois près de 2' d'avance sur Philippe. Tous les 5km, les organisateurs ont mis un système de compteur qui nous indique le temps prévu à l'arrivée si l'on maintient le rythme, c'est vachement sympa ! Là on m'annonce 3h49'...j'ai du mal à y croire, je me dis que je suis vraiment peut être partie un peu vite quand même, bon cela va toujours, je continue mon rythme. Au 15ième le temps annoncé est de 3h51, je suis encore bien. Je passe les 15km en 1h22' (Philippe juste en dessous de 1h25').

Et là, vers le 19ième ma moyenne va chuter, je commence à ressentir la fatigue : franchement je ne pense pas être partie trop vite, je me sentais bien, j'en ai donc profité. J'essaye de maintenir malgré tout un bon rythme, et puis je me rappelle de ce que je m'étais dis : ce marathon, c'est pour le plaisir, pas pour la performance, donc je prends cela du bon côté, pas de problème. Mon chrono je l'ai réalisé à Bruxelles, donc pas de panique, si je passe au dessus de 4h, cela n'est pas très important, faut juste pas casser la ‘machine' 

Malgré cette baisse de régime, je passe le semi en 1h57' (Philippe est 1'30 derrière à ce moment là). Temps annoncé, 3h56.

Je m'attends à ce que Philippe et Laurence me rattrape d'un moment à l'autre, enfin j'espère pour Laurence qui souhaite passer sous les 4h, c'est le moment. Ce sera chose faite juste avant le 25ième kilomètre, je sens Philippe dans mon dos qui m'encourage et

me demande si tout va bien. Je lui dis que oui, et j'espère vraiment qu'il va pouvoir amener Laurence à son objectif !

Je passe le 25ième en 2 :20 :21, juste derrière eux 2 :19 :58, et puis je les perds de vue. Je me mets maintenant à une petite moyenne de 10/10,5 km/h, je ne tiens pas à trop forcer !

Arrive le ravitaillement du 30ième kilomètre, où l'on m'annonce un temps de 4h01 : je comprends que je ne vais pas battre mon record aujourd'hui, je me dis qu'avec les conditions (pluie, vent, entrainement et surtout proximité du marathon de Bruxelles) ce n'est quand même pas si mal d'en arriver là ! Je décide donc à partir de maintenant de profiter des ravitaillements qu'il reste, et de bien récupérer à chacun. Je m'arrête donc au 30ième, prend banane, orange et bois un bon coup, puis je repars tranquillement. Ces 5 prochains kilomètres seront les plus durs moralement, j'ai vraiment une baisse de régime, mal aux mollets et peur que les crampes arrivent...'est là que c'est dur d'être seule, je sais que la famille m'attends vers le 35/36ième km, et j'ai hâte de recevoir leurs encouragements !

Nous repassons en plein centre ville, beaucoup de public, cela fait du bien d'entendre tous ces cris, vraiment...

Ce 36ième km arrive tout doucement. Je vois Philippe, Anaïs (ma nièce), et un peu plus loin Daphné et Véronique, cela fait du bien ! Je dois passer a 8km/h à ce moment là, je n'étais pas au mieux, en plus il s'est mis à pleuvoir vraiment fort, et j'avais limite froid, c'est dur...

laroch4.jpg

Tout le long du parcours, plusieurs musiciens et chanteurs se produisent pour notre plus grand plaisir : à chaque fois j'essaye de leur faire un signe pour les remercier, j'ai toujours un grand sourire en retour, cela fait du bien tous ces petits signes mine de rien ! Nous aurons droit aux percussions, jazz, folk, ..., c'est sympa.

Merci au Monsieur avec sa grosse caisse qui m'a fait un super sourire au 38/39ième, c'était le bienvenu, j'en avais bien besoin à ce moment là !! 

Allez, je sens l'écurie approcher, je me remotive et décide de ne plus m'arrêter, à part au ravitaillement du 40ième. Je maintiens le rythme, pas très rapide, mais régulier. Les gens autour de moi commencent à s'arrêter pour des crampes ou des grands coups de fatigue...'est dur, j'ai rarement vu autant de gens s'arrêter à ce niveau là, est-ce à cause de la pluie, la fraicheur ?

Je revois alors Véronique vers le 41ième km, elle m'encourage et me dit que les filles m'attendent à l'arrivée. Je passe alors sous le panneau ‘dernier kilomètre', cela fait un bien fou ! En plus, un rayon de soleil arrive !

Et là, la foule, impressionnante ! Il y a du monde partout qui vous encourage, crie et vous applaudit, c'est géant, vraiment ! A ce moment là, c'est bête mais je pense aux images du tour de France à la télé, quand les cyclistes montent un col, je me dis que vraiment ca doit être porteur cette foule, ca doit donner des ailes forcément !

Bon je ne suis pas au tour de France...il ne me reste que quelques centaines de mètres à parcourir, ces gens ne sont pas tous là pour moi ;-) mais quand même ! Ils m'encouragent !

laroch5.jpg

J'aperçois les 2 tours du port synonymes de ligne d'arrivée, c'est superbe ! Ca y est, 4h18'39', je passe la ligne, vraiment soulagée, il y a tellement de monde que je n'entends pas ni ma fille ni ma nièce hurler mon nom !! Je les vois juste après la ligne franchie...

Un bénévole me tend de suite une médaille, très grosse, belle et lourde.

J'apprends par Daphné que Philippe et Laurence ont fait 3h57, je suis vraiment contente pour eux, surtout pour elle, bravo Laurence !

Je passe dans le sas, on m'enlève la puce de la chaussure, puis en échange on me donne un superbe coupe-vent, et enfin une bourriche d'huitres ! Sans oublier une rose pour les participantes !

laroch7.jpg laroch6.jpg

Je retrouve ensuite les filles et Philippe pour quelques photos...les jambes sont très lourdes, et comme à l'arrivée de Bruxelles, j'ai l'impression que mes mollets vont exploser...c'est assez douloureux !

Les gens continuent à arriver, j'essaye de les encourager à mon tour, je trouve cela sympa et ils ont du mal à finir ce marathon maintenant : plus de 1200 coureurs continueront d'arriver derrière moi.

laroch8.jpg

Bravo à tous, et comme disait le présentateur, LA SEULE VICTOIRE C'EST DE TERMINER LE MARATHON, ca me va bien !

Quelques chiffres pour terminer...

Le premier, Oleksandr SITKOVSKY termine en 2:10:27, record de l'épreuve battu !

La première femme en termine en 2:33:25, Solémie GETNET

Notre ami James bat son record en 2:59:56, toutes nos félicitations ! Et sa femme également en 3h58', bravo à vous 2 !

6081 coureurs en moins de 5h30 (temps limite de l'épreuve).

Tous les départements de France étaient représentés ! 2000 personnes environ venant de l'ile de France, 3 de corse...

Et aussi... ... ;-)

125 000 gobelets, 13 000 litres d'eau, 250 kg de glucose Overstim's 3 000 sachets de thé, 125 kg de raisins secs, 1 800 kg de fruits (bananes, oranges, pommes)

 

Très beau week-end, malgré le temps qui n'était pas au rdv...

 

 

1 commentaire

Commentaire de CROCS-MAN posté le 16-04-2010 à 12:32:00

BRAVO pour ton courage et merci pour ton récit bien détaillé et illustré.
Avais tu mangé avant le 30ème? Il est important de boire mais aussi de s'alimenter avec des gel, du sucre, fruits secs...Bonne récup.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !