Récit de la course : Marathon de La Rochelle 2015, par francois 91410

L'auteur : francois 91410

La course : Marathon de La Rochelle

Date : 29/11/2015

Lieu : La Rochelle (Charente-Maritime)

Affichage : 542 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

16 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

59 autres récits :

Bon anniversaire !

Bon anniversaire !

29 novembre 2015

 

 

 

25e anniversaire du marathon de La Rochelle … ça se fête !

 

Comment ne pas y aller ? de plus plusieurs célébrités s’y sont donné rendez-vous :

- mon Lutin préféré qui devait venir faire un temps pour les championnats de France mais finalement va accompagner des filles qui espèrent approcher de 3h40

- Roland, 82 ans et 9 mois, toujours doyen de la course et toujours ancien prof d’allemand de votre serviteur

- Anne, elle aussi ancienne élève germaniste_avec_moi_quand_j’étais_jeune qui vient retrouver son prof après 27 ans et a prévu pour le coup de se transformer en supportrice de choc, c’est la première fois qu’elle vient voir un marathon !

La préparation fut longue et laborieuse, assez difficile de trouver les bons points de repère chronométriques : toujours beaucoup d’à-côtés et de contraintes qui empêchent des séances d’entrainement sereines et de qualité… c’est la vie !

Après avoir laissé tomber la perspective du marathon vert un mois plus tôt à Rennes par faute de forme donc, j’arrive ici sur la ligne de départ avec un hypothétique 3h37-3h38 comme objectif, donc 05:08 / km, et la promesse faite autour de moi de ne pas dépasser inutilement mes limites…

 

Cure de jeunesse

Comme chaque marathon ici, cela commence par un rendez-vous d’avant course avec Roland et Nadine, autre ancienne élève, dans le hall de l’hôtel. Quel bonheur de retrouver sa truculence. Les retrouvailles avec Anne sont très joyeuses, je trouve l’octogénaire très en forme et lui pronostique un 4h55 pour son 80e marathon, lui qui redoute d’être mis hors course à plus de 5h30 (n’importe quoi…)


 

Belles retrouvailles !


Le temps passe vite en si bonne compagnie et je dois filer vers le quai Maubec pour le départ, car j’ai la chance d’être jeune, moi (toujours V1) et j’ai un dossard bleu qui me permet de partir environ 40’’ seulement après le coup de feu.

 

Recueillement

J’arrive juste dans le sas pour une minute de silence à la mémoire des victimes des attentats du 13 novembre. Moment très lourd. Le brouhaha du peloton s’éteint en une seconde, les spectateurs, les bénévoles, la ville entière se figent instantanément.

Puis la Marseillaise entonnée par les 4000 coureurs amassés à ce départ, autant de voix de résistance contre ces actes inhumains.

 



Action

Puis très rapidement, les premières mesures de la Walkyrie nous ordonne le départ réel. Faut se mettre en action.




Ça piétine un peu sur les 500 premiers mètres puis chacun prend son rythme. Le premier passage en bord de mer vers Port Neuf nous rappelle qu’il y a toujours du vent à La Rochelle ! Quelques bourrasques mais gérable. La météo est bonne et douce : je n’ai pas eu besoin de mon bon sac poubelle comme d’habitude.

Rapidement au km5, je constate que ça passe correctement … 05:08 au km donc je m’y cale comme prévu.

Je réussis à repérer Anne et Nadine place de Verdun au km11. 


 

Je suis serein pour l’instant. Et vraiment beaucoup de monde au bord du parcours cette année, impressionnant.

 

Objectif semi

Au vu de ma déconvenue récente au marathon de Nantes cette année, mon objectif est de passer au semi en bon état physique et mental ! Cela m’encourage fortement à ne pas accélérer.

Ca tombe bien d’ailleurs car je ne suis pas facile aux abords des Minimes, passage toujours délicat en raison du peu de public et de l’exposition au vent. Là encore, pas de difficulté, d’autant que j’arrive à me caler derrière un groupe de coureurs puis un grand baraqué pour me protéger des bourrasques. Puis nous revenons vers le port.

... je retiens ma joie ...


 

... j'exprime ma joie ...                                            


Le retour vers l’Encan et le port se fait de façon régulière, j’arrive à gérer le mini arrêt (en marchant) au ravitaillement pour saisir deux ou trois gobelets voire une bouteille d’eau, obligation pour moi car je sais avoir besoin de m’hydrater énormément pendant la course, presque 0,5L par 5km. A chaque fois 15-20 secondes de perdues maximum.

La foule est importante sur le port, l’arche du semi est franchie en un peu moins de 1h49 et ce premier objectif est atteint, grande satisfaction car sans être dans un jour exceptionnel je résiste pas mal, suis assez régulier et peux espérer accélérer (un peu) à partir du 30e.

 

Douche froide

Le Mail et son faux plat sont avalés sans forcer, les km 23-25 sont bien dans le tempo. Après le ravito du km 25 une belle averse nous tombe dessus, ça rafraîchit bien les idées, j’ai même un peu froid du coup ; on baisse la tête pour rester en ligne jusqu’au cimetière, j’ai perdu une bonne trentaine de secondes en 2km dans la bataille et dois relancer.

Les km 29-30 se font ainsi à nouveau dans mon tempo en 05:08, c’est maintenant que ça passe … ou pas.

Au ravito du km30 je sens nettement la fatigue me tomber dessus, heureusement ça redescend vers la place de Verdun et peut continuer d’espérer, un petit sourire à Anne fidèle au poste et là je commence à entrer dans le dur. Je perds à nouveau 20’’ dans le faux plat de Cognehors et sens bien que je manque de gaz pour amortir.

Mais bon je m’accroche et tiens encore 05:11 à 05:13 jusqu’au km35 : je limite la casse et commence à me dire que le 3h37 va être dur à assurer … Réaliste ! Je m’autorise même un crochet de l’autre côté du quai Maubec pour aller saluer Anne encore just in time près de l’église St Sauveur.

 

Dernière boucle

La foule à nouveau commence à encourager : « c’est les derniers kilomètres, c’est tout bon ». C’est pas faux. Mais bon après le ravito du 35e je sens bien que même en me mettant un peu plus dans le rouge ça ne changera pas grand-chose à l’arrivée. J’ai promis d’être sage donc je me cale sur le cardio de l’allure marathon classique pour moi : 151-152bpm max.

Résultat : j’enfile les km en 05:22 - 05:24 ; vraiment pas catastrophique. Le point hyper positif d’ailleurs (et qui ne manque pas de me surprendre) c’est que je continue de doubler un tas de coureurs qui, eux, sont dans le dur pour de vrai.

Je ne redoute même pas les 3 derniers km, souvent délicats du fait qu’on entend la sono d’arrivée.

 

Tapis bleu

Le mental s’est donc imposé dans cette dernière partie de course, c’est une satisfaction. La certitude d’arriver dans de bonnes conditions.

Il faut attendre le dernier kilomètre pour se laisser porter par le public extrêmement nombreux ici : 3 ou 4 rangs de spectateurs tout acquis à notre cause et admiratifs de l’effort accompli…

Le dernier passage sur le Port donc, une attention soutenue à 200m de la ligne à cause des pavés mouillés ...


Faut pas déc...


... les deux tours et le tapis bleu, pour la 7e fois ici. 18ème marathon bouclé !


 


Ca, c'est fait ...


Sitôt la ligne franchie je salue Gérard, un des deux speakers, qui me tend le micro pour mes premières impressions. Le Lutin arrive 1'05 plus tard avec ses élèves, deux sœurs jumelles, qui seront allées jusqu’au bout d’elles-mêmes…

Chrono réel de 3h40’50, et un bon classement : grâce à une bonne gestion de course et une bonne hydratation, c’est je crois le meilleur résultat que je pouvais espérer.

 

La médaille est très belle cette année. Pour les 25 ans du marathon, l’organisation nous offre en plus du coupe-vent traditionnel et des huitres une serviette et un couteau à huitres : nous avons été gâtés !



Il faut d’ailleurs souligner une nouvelle fois la qualité de l’organisation, l’ambiance toujours festive et l’omniprésence des bénévoles toujours au top pour cette fête traditionnelle de fin d’année.



PS : Roland arrivera en 4h50. Il était en forme jusqu’au 41e où un coup de bambou lui tomba dessus. Il finit dans un état second, se jetant sur la ligne et occasionnant ainsi une belle frayeur aux secouristes, vite dissipée fort heureusement.



Roland à 400m de l'arrivée... 

Il est déjà inscrit pour le marathon de Caen en juin 2016 et compte bien revenir l’an prochain…

 

François

Dossard 3301

2001e sur 6027 classés 

 

 


 

 

 

16 commentaires

Commentaire de Laurent V posté le 08-12-2015 à 09:22:01

Bravo pour la qualité ce récit qui fait bien revivre cette magnifique course (à laquelle je n'arrête pas de repenser, tel un beau voyage).

Commentaire de francois 91410 posté le 09-12-2015 à 13:54:03

merci Laurent, c'est en effet le but de partager ici son expérience et ses émotions

Commentaire de Mustang posté le 08-12-2015 à 11:44:15

Un de plus. Bravo pour ta régularité. Comme tu dis le Lutin a fait le choix de suivre les filles plutôt que d ' accrocher la qualification. On ne le refera pas.

Commentaire de francois 91410 posté le 09-12-2015 à 13:55:27

Oui la relative régularité est une de mes satisfactions pour cette course, contrairement à Nantes en avril :-(
Pour le Lutin ... euh ... no comment

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 08-12-2015 à 11:53:13

Ça c'est de la gestion mon François. Désolé de n'avoir pas fini avec toi, j'étais 1'05" derrière mais à propos de derrière, ce fut celui des jumelles qui me motiva le plus...

Commentaire de francois 91410 posté le 09-12-2015 à 13:57:07

cela ne me dérange pas :)
... je me suis cependant retourné à plusieurs reprises sur les 5 derniers km, persuadé que tu me poutrerais à la régulière !

Commentaire de Mustang posté le 09-12-2015 à 10:00:48

Pan sur le bec comme dit le canard, mais si qu'il a eu sa qualif, notre Lutin !!!

Commentaire de francois 91410 posté le 09-12-2015 à 13:59:50

Eh oui imprudent ! la barrière est à 3h45 pour les vieux ... euh les V3 je veux dire :) !!

Commentaire de caro.s91 posté le 09-12-2015 à 14:18:56

Un beau récit, une belle course, un bon mental ! Que dire de plus !
A +,
Caro

Commentaire de francois 91410 posté le 10-12-2015 à 22:26:28

merci pour le com Caro

Commentaire de 2ni_57 posté le 09-12-2015 à 18:53:04

Malgré le poids des années, la motivation reste toujours la même, à ce que je vois ! Bravo, François, pour ce nouveau marathon... et cette nouvelle édition rochelaise !
En plus, elle est drôlement belle, cette arrivée sur "tapis bleu", avec ces deux tours, reconnaissables entre toutes, en fond de décor... Bon, avec un ciel bleu, ça aurait été mieux encore, c'est sûr... mais ça fait de biens jolis souvenirs, quand même ! En tout cas, ça fait vraiment envie...

Commentaire de francois 91410 posté le 10-12-2015 à 22:27:11

pour le ciel bleu je suis obligé de revenir l'an prochain t'as raison !

Commentaire de Arclusaz posté le 10-12-2015 à 12:14:04

Bien content de retrouver une nouvelle fois, grâce à toi, Roland que je ne connais pas mais qui fait partie de mes idoles virtuelles. Quand à nous, nous finirons par nous croiser, c'est sur....

Commentaire de francois 91410 posté le 10-12-2015 à 22:28:27

bon ben si tu veux le rencontrer un jour, vient à Caen fin juin ... c pas si loin de chez toi ;-) avec un peu de chance j'y serai aussi ...

Commentaire de Mickey49 posté le 14-12-2015 à 22:25:46

Bravo pour cette encore belle perf François
et tu as eu raison de veiller au cardio, car le plus chouette c'est de prendre plaisir et de se ménager pour recommencer !

Commentaire de francois 91410 posté le 14-12-2015 à 22:32:11

ben oui c'est ça le problème ... je suis prêt à recommencer :-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !