Récit de la course : Marathon de La Rochelle 2009, par denisdups

L'auteur : denisdups

La course : Marathon de La Rochelle

Date : 29/11/2009

Lieu : La Rochelle (Charente-Maritime)

Affichage : 587 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

60 autres récits :

La Rochelle Bis

 "Allo! Denis? Salut c'est Vincent...Bon ,avec Serge on a regardé et on voudrait faire le Marathon de La Rochelle. T'en es?"

Quoi dire? Vincent il a peiné au Médoc (son premier marathon) alors il veut prendre sa revanche sur une vraie épreuve,une course pour se réhabiliter. Moi je les connais les 2 lascars, ils s'entrainent ensembles comme des bourins et quand je vais les voir en WE :c'est le stage commando. Je tire la langue à chaque fois. En même temps c'est moi qui les ai entrainés vers le marathon du Médoc (version Gaulois avinés...), alors: "C'est OK les gars mais vu votre forme, qu'est-ce qu'on vise? Mon dernier temps à La Rochelle c'est 3h50... Allons y pour 3h30!"

J'en mène pas large. Je suis en retard question entrainement, j'ai une tendinite au tendon d'achille gauche et la rotule droite douloureuse (grosse gamelle en VTT début Septembre). Je fais le forcing sur les 2 dernières semaines et les sensations sont bonnes.

DIMANCHE 29 Novembre: On est habillé pour affronter les éléments ( pluie, vent) et en plus j'ai emmené des combinaisons jetables pour l'attente du départ. Mes lascars font la grimace quand je mets la mienne mais s'y glissent à leur tour en apercevant d'autre coureurs qui ont eu la même idée. Une minute avant le départ,on voit voler les sacs poubelle, les vieux pulls et les combinaisons JETABLES...

9h01 c'est parti! D'entrée le rythme est d'environ 12 km/h et dés le 5° km le compteur estimant le temps d'arrivée affiche 3h25. Tout va bien, pas de douleur, le souffle est bon, et nous sommes ensemble. Nous nous sommes donné une consigne: on essaye de courir ensemble les 20km et aprés on fait sa vie. Finalement le déluge n'a pas lieu. Et même s'il ne fait pas beau, qu'il y a du vent et un peu de pluie: Tout va bien!

Semi marathon: 1h43. On est encore groupé. et personne ne râle. Les passages prés du port sont sympas car il y a du monde et c'est chaleureux. Attention! Il faut bien ravitailler car l'usure se fait sentir: eau, banane, quartier d'orange. C'est ma formule magique( pas de gel ,de poudre ou de barre). Le rytme devient un peu élevé et j'alerte mes amis sur le danger du 30° km. Nous somme en 3h22 au 24° km. Vers le 30°km nous sommes dépassés par la balise des 3h30. Elle s'enfuit devant nous à une vitesse que je me refuse à suivre... Mes pôtes restent avec moi. J'ai mal au genou. C'est comme un clou planté. Et puis çà passe. Je serre les dents mais je ne ralentis pas.

35° km: J'ai débranché les capteurs sensoriels. Je cours comme un robot. Je suis devant mes amis mais je ne les vois plus. Peu à peu je commence à doubler du monde. Tiens! Elle,  elle m'a doublé tout à l'heure et maintenant c'est moi qui passe. Le moral tient bon car je double, je double. Ma foulée ne faiblit pas. Surtout ne pas s'arrêter au dernier ravito! J'ai mal au bas du dos.

40° km: C'est interminable, on tourne ,on vire au milieu des bateaux en cale sèche (et pourtant il pleut). Je tire sur les bras car je sens que je baisse de vitesse. Je sens un début de crampe dans la cuisse droite... Surtout ne pas s'arrêter. Je grimace de douleur.

Dernier kilomètre: J'entends le speaker qui félicite les arrivants. Oui mais moi il me reste 1000 mètres à faire. La foule se resserre, elle m'appelle par mon prénom: "allez Denis , c'est finit!"  Ben non! C'est pas finit. Il y a encore les pavés... Diable qu'ils m'ont fait mal. Cà y est, je vois le tapis bleu. Enfin les 195 derniers mètres. Alélouia. Clic! Je déclenche: 3h32. Je suis super content.

Serge arrive en 3h39 et Vincent................. Arrive en ambulance. Il a fait une crise d'hypoglycémie au 38°km!!! C'est la consternation.

Il est dégouté: " Le marathon c'est pas fait pour moi! C'est terminé!" Mais moi je sais qu'il prendra sa revanche.

1 commentaire

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 02-12-2009 à 22:24:00

Tu as dû me doubler à la fin.... Bravo pour ta perf et rassure ton copain, ça arrive à tout le monde de faire un tour en ambulance...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !