Récit de la course : Marathon de La Rochelle 2005, par Kiki14

L'auteur : Kiki14

La course : Marathon de La Rochelle

Date : 27/11/2005

Lieu : La Rochelle (Charente-Maritime)

Affichage : 2393 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

61 autres récits :

Vive les Huitres

Tout d’abord bonjour a tous et a toutes et un grand merci pour ceux qui m’ont encouragé avant cette épreuve .
Ça y est …2 ème Marathon réussi…en voilà l’historique….(j’ai trouvé un club internet à la Rochelle Coccinelle …)
Je suis arrivé vendredi soir et j’ai visité la jolie ville de la Rochelle une boite de pattes al denté à la main et une canette de kronenbourg dans la poche achetée dans une échoppe de pattes a emporter elles étaient tout à fait délicieuses.
Puis Samedi matin rencontre avec Yves président du Marathon de la Liberté de Caen petite discussion a propos de ce beau marathon et du fait que pendant son déroulement il y eu la libération de la journaliste Florence Aubenas et de son chauffeur irakien (dont j’ai oublié le prénom …mille excuses) et que donc l’âme de ce marathon avait encore frappée….
Puis 9 h retrait de mon dossard 4318 avec mon prénom marqué en grand et mon nom en petit et de la puce électronique a attacher aux chaussures pour les temps de course .
Puis à 10 h Départ du « Chauffe Gambettes » on était environ 700 coureurs et coureuses bravant le froid pour faire 4 km autour du vieux port et des petites ruelles de la Rochelle et c’était très émouvant car en l’honneur de Serge Vigot (organisateur du Marathon de la Rochelle) mort au Marathon de Marrakech ce dernier printemps j'ai d’ailleurs pu discuter tout en courant avec des marocains très sympas venu exprès de la-bas pour lui rendre hommage.
Puis le soir Pasta Party où j’ai rencontré un coureur de St Lo « huggy » et l’on a bien rigolé tout en buvant (surtout moi) du bordeaux ….oui je sais .... c'est pas recommandé ....mais bon la fête c’est la fête…..ensuite "heureusement" match de rugby à la télé ou la France a explosé les spring box (heu ..de justesse quand même….)
Arrive le fameux Dimanche 27 Novembre tant attendu 6h30 petit déjeuner avec en autre du Gateau de riz préparé par ma chérie (resté a la maison car malade) à l’orange et à la crème fraiche…(coucou Germaine… !)
Puis épinglage de mon Dossard et attachage de ma puce électronique avec la crainte de l’avoir pas assez serrée ….et je regarde par la fenêtre tous les coureurs qui s'échauffent il fait froid brrrr.... je sorts de mon hotel sur le port à 9h10 direction la ligne de Départ des femmes V1 V2 et V4 (espace Encan) y’a du monde et je me met tout derrière a la fin du sas et respecte la minute de silence dédiée à Serge Vigot puis je donne mon joli sac poubelle décoré par ma chérie avec des "allez kiki" devant et un grand soleil dans le dos (j'étais parti de chez elle sous la neige vendredi) à une jeune coureuse en short et petit maillot qui grellottait et était frigorifiée on discutte un peu, on blague et le départ de 9h30 est donné par la jolie Christine Aaron ...ça pietine dur …je met 2’15 secondes avant de franchir la ligne de départ et j’entend parmi d’autre le son aigu de ma puce électronique , j’enclenche ma montre polar , voilà les fauves sont lachés….on traverse le vieux port parmi une foule en délire et au bout de 3,3 kilomètres on rejoint les seniors et V1 parti d’un autre point de départ(quai Maubec) la jonction est parfaite j’arrive presque en meme temps que les ballons jaunes des meneurs d’allure des 4 H .
Je continu a doubler "petit à petit" et j’atteind la borne des 5 kilomètres en 28’25’’ la foule est déchainée les applaudissements crépitent de toutes parts et les cris fusent ils sont vraiment porteurs ....j’accelère et arrive au 10 kilo en 53’05’’ puis doublant toujours je passe la borne des 15 kilo en 01h17’08’’ super passage le long de l’atlantique puis suivant les boucles de nouveau passage vers le vieux port a travers la foule et les encouragements... je tape dans des mains tendues et j’arrive au Semi Marathon en 01h46’35’’
Je continue a doubler…. un petit bonjour à un copain de course de Caen J.C et lui dit ma tristesse de n'avoir pas vu un autre T. car malade et resté a Caen..et je l'encourage puis je « vole » vers la borne des 25 kilomètres que j’atteind en 02h05’36’’ là j’avale avec une bouteille d’eau arrachée au ravitaillement un petit tube d’anti-oxydant contre les crampes acheté la veille au Village Marathon au stand Overstim …d’ailleur j’ai oublié de donner un coup de chapeau a ce village ou j’ai passé + de deux heures très enrichissantes a regarder les DVD de course et aussi a déguster un gouteux saucisson du Tarn accompagné de 2 verres de Gaillac au stand du Marathon d’Albi la relation y fut très amicale (ayant vécu la bas au temps du retour à la terre des années 70 en venant de Paris et y ayant fait les vendanges…et divers petits boulots) ensuite on est parti avec le gars du stand déguster les fameuses huitres de Marenne Oléron avec un petit vin blanc je vous dit pas c’était le bonheur…
Bon revenons à la course, donc oui je "fonce" vers le 30 ème kilomètre que je passe en 02h56’47’’ je double toujours je n’ai jamais vu autant de coupe vent de la Rochelle y’en avait de toutes les années c’est impressionnant.... mais voilà j’avance un peu moins vite (est-ce le fameux MUR qui se construit avec du béton armé....? tout de même je passe ..je fais le forcing...le 35 ème kilo en 02h56’47’’ mais avec un petit arret marche à pied au stand de ravitaillemnt pour savourer une bouteille d’eau et un petit tube « coup de fouet » d’Overstim cela pendant environ 1 minute ça fait du bien ;.et plein de coureurs me repasse devant mais je m'en fout je suis bien trop bien... mais bon il faut recourir et le démarrage est très très dur ;.puis un panneau annonce photo à 50 mètres alors j’enlève mon bonnet et mes gants me redresse un peu et fait le jeune homme ainsi qu’un V de victoire et un petit sourire (je crois) à moins que ce ne fut une grimace ....? mais pour la victoire l’affaire n’est pas encore dans le sac loin s’en faut ;.le + terrible reste à venir c’est vraiment les derniers kilomètres les + DURS au 36 ème kilo les jambes n’en peuvent plus elles sont raides comme des batons et les pieds brulent ...je vois des coureurs marcher et d’autres les pauvres arretés à cause des crampes.... j’essaye de les encourager mais quoi faire de plus et je n’ai pas assez d’énergie pour les porter ; ..alors je continu mon chemin tant bien que mal espèrant que leur malheur ne m’arrive pas ;.j’ai de plus en plus mal aux jambes c’est très dur beaucoup plus que mon 1er Marathon ;je puise dans mes dernières ressources mentales pour ne rien lacher (je pense a vous, au prix que j’ai payé pour être là à souffir , aux entrainements , au soleil (qu’ qu'elle chance de ne pas courir sous la pluie ou contre le vent) et je pense surtout à ma copine restée la-bas à Mézidon (on rigole pas ; ! ) non je ne m’arreterais pas... je double encore un peu quelques coureurs plus lent que moi mais c’est au prix d’effort constant ....je me fait meme doubler par plus énergique que moi, les pavés sont durs ;(mais moins dur quand meme que le sable de la plage de Ouistreham pendant le Cross du 1er Mai dernier) enfin l’arrivée est visible meme très très proche si je pouvais traverser à la nage.... mais non faut pas rever ...faut faire le grand tour autour des ports ... encore 2 kms 195 mètres.... il faut continuer c’est dur dur dur ;. ne pas s’arreter ;. courir courir courir ;. ne pas penser ;.se dire que plus le temps passe moins il y aura de distance à faire....jouer la montre.. Avancer ;. tenir tenir tenir …. ca s’approche…."petit à petit" ...la foule de nouveau ....les cris ....j’en peux plus ...mais j’avance et je double encore ...je ne sais comment je tiens debout... et ça y est enfin la ligne et le portique arrivent ensemble ... je lève un doigt vers le ciel pour Serge Vigot et je pleure de bonheur ....mais ca fait du bien ...j'en pouvais plus.... il était temps.... sitot la ligne franchie on découpe ma puce on m’enfile la lourde et très belle médaille en bronze reprensentant la "Tour à la Lanterne" autour du cou puis remise du beau coupe vent et des huitres ....je bois un chocolat chaud et essaye de manger des fruits secs mais je ne tiens plus sur mes jambes , je n’ai plus de force... je sors du site de l’Arrivée tout doucement comme un canard un pied devant l’autre aie aie aie..j’ai mal partout….je me demande comment on peut courir 42kms195 et être ensuite presque incapable de marcher.... (mon rêve des 100 kilomètres de Millau s’évanouit… !) je vois mon Hotel au loin mais il me parait inaccessible ...alors je m’arrete et encourage tous les presque Marathoniens qui passent... je souffre pour eux …tout d’un coup un s’écroule et ne peut se relever l’ambulance croix rouge arrive assez vite et l’emmène…le pauvre à 300 mètres du but….. puis tant bien que mal j’arrive a mon hotel prend l’ascenseur ouf... et une douche bien venue ... me change et redescend au bar en bas de l’hotel et regarde les coureurs et coureuses passer en savourant 2 délicieuses Karlsberg et grignotant un sandwich ...et là ...je me relaxe au soleil tout va bien….j’entend les commentaires du speakeur …je suis heureux…fourbu,cassé, mais HEUREUX de n’avoir rien laché…..ou presque....
Voilà maintenant j’ai tout le lundi pour récupérer je vais visiter l’aquarium de la Rochelle car avec mon dossard l’entrée est gratuite et je reprend le train mardi pour « soigner » ma copine..
Je remercie tous les bénévoles et les musiciens postés le long du parcours meme si je ne me suis pas attardé a les écouter et pour cause....et bien sur la foule bien présente à la Rochelle pour ses encouragements dont quelques uns m’ont été personnellement adressés grace au prénom sur le dossard et cela m'a fait du bien au cœur.. j’ai même entendu une spectatrice nous lancer « oh que vous beaux » alors oui c’est vrai je me sens beau à l’intérieur et si on le dit je me sens un beau Marathonien à l’extérieur avec ma médaille gravée a mon nom avec mon temps , mon coupe vent, et mon amélioration de 25 minutes sur mon 1er Marathon de Juin….(03h58’) donc temps Officiel : 03h35’50 » » et temps REEL : 03h33’35’’
Merci a tous.
A +

4 commentaires

Commentaire de ritchy posté le 28-11-2005 à 19:43:00

Bravo, chapeau bas messieur, trés belle perf.

Commentaire de Geronimo posté le 29-11-2005 à 08:43:00

Trés belle performance, prés d'une demi heure de gagnée... jusqu'où iras-tu ??

Commentaire de eric41 posté le 29-11-2005 à 11:54:00

Bravo Kiki pour ton record.
Ne t'inquiète pas ton rêve de Millau est accessible.J'ai couru mon premier 100 km cette année à Chavagnes (9h35) et je peux t'assurer que j'étais moins démoli qu'après un marathon.Le plus dur sera pour toi d'évaluer ta vitesse spécifique et avec un bon entrainement à cette allure çà passera tout seul.
A+ et peut-être à Millau.

Commentaire de La Tortue posté le 11-12-2005 à 13:23:00

bravo, jolie course, super bien gérée !

la tortue...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !